Ouvrir le menu principal

Billière (Haute-Garonne)

commune française du département de la Haute-Garonne
Ne doit pas être confondu avec Billère, commune des Pyrénées-Atlantiques
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Billière.

Billière
Billière (Haute-Garonne)
L'église Saint-Barthélémy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Saint-Gaudens
Canton Bagnères-de-Luchon
Intercommunalité Communauté de communes Pyrénées Haut Garonnaises
Maire
Mandat
André Sangay
2014-2020
Code postal 31110
Code commune 31068
Démographie
Gentilé Billiérois
Population
municipale
20 hab. (2016 en diminution de 16,67 % par rapport à 2011)
Densité 9,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 48′ 44″ nord, 0° 31′ 40″ est
Altitude Min. 1 021 m
Max. 1 806 m
Superficie 2,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Billière

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Billière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Billière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Billière

Billière est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Billiérois.

Sommaire

GéographieModifier

Commune de l'aire urbaine de Bagnères-de-Luchon située en plein cœur des Pyrénées dans le Comminges, à 55 km au sud-ouest de Saint-Gaudens dans le Luchonnais.

Communes limitrophesModifier

Billière est limitrophe de six autres communes.

 
Carte de la commune de Billière et de ses proches communes.

HydrographieModifier

Géologie et reliefModifier

La superficie de la commune de est de 218 hectares ; son altitude varie de 1 021 à 1 806 mètres[2].

Voies de communication et transportsModifier

ToponymieModifier

HistoireModifier

Selon la légende. Bernet aurait été le village principal, comptant Billière comme "lieu dit". Suite à l'effondrement d'une partie de la montagne (glissement de terrain) plus des trois quart du village ont été enseveli, ne laissant que deux maisons et une chapelle, toutes trois encore existantes à ce jour. Depuis cette funeste journée, de date inconnue le hameau de Billière devint village, et le village de Bernet devint ce petit lieu dit couper du monde que l'on peut qualifier de "petit paradis sur terre". Zone de réserve naturelle à ce jour on peut y croiser une multitude d'animaux, minéraux et végétaux variés. Surplombé par des structures mégalithiques appelées "cromlech" ce lieu laisse rêveur tous les passionnés de montagne et de mystères.[réf. nécessaire]

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 0 et 99, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de sept[3],[4].

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne, de la communauté de communes des Pyrénées Haut-Garonnaises et du canton de Bagnères-de-Luchon avant le Billière faisait partie de la communauté de communes du Pays de Luchon.

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 En cours André Sangay DVG Retraité de l'enseignement

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 23 habitants, en augmentation de 0 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
108688190908497103105
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
10488828077989010086
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
756867635656605547
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
423228222725252323
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 557 553 563 574 565 577 579 580
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

ÉconomieModifier

EnseignementModifier

Billière fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivitéModifier

Panthéon pyrénéen

Activités sportivesModifier

Chasse, randonnée pédestre,

Écologie et recyclageModifier

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes des Pyrénées Haut-Garonnaises[13].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

La commune conserve deux églises anciennes :

  • la chapelle du hameau de Bernet, romane, a un plan inhabituel avec ses absides aux deux extrémités de la nef. Sa construction dans un appareil irrégulier de pierres locales, ses baies frustes, lui confèrent en tout cas un aspect très ancien à rapprocher des constructions de ce qu’on appelle le « premier âge roman méridional », avant les progrès de la taille de la pierre à la fin du XIe siècle. Le clocher-mur est sans doute postérieur. Cette petite église abrite aussi des morceaux d’auges cinéraires (urnes funéraires) ou de sarcophages gallo-romains.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

OuvragesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier