Ouvrir le menu principal

Castillon-de-Larboust

commune française du département de la Haute-Garonne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castillon.

Castillon-de-Larboust
Castillon-de-Larboust
Le village de Castillon-de-Larboust.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Saint-Gaudens
Canton Bagnères-de-Luchon
Intercommunalité Communauté de communes Pyrénées Haut Garonnaises
Maire
Mandat
Léon Coudin
2014-2020
Code postal 31110
Code commune 31123
Démographie
Gentilé Castilloustois
Population
municipale
54 hab. (2016 en diminution de 10 % par rapport à 2011)
Densité 2,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 48′ 21″ nord, 0° 32′ 02″ est
Altitude Min. 877 m
Max. 3 110 m
Superficie 20,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Castillon-de-Larboust

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Castillon-de-Larboust

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Castillon-de-Larboust

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Castillon-de-Larboust

Castillon-de-Larboust est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Castilloustois.

GéographieModifier

 
Le cirque des Crabioules sur la commune de Castillon-de-Larboust.

Commune de l'aire urbaine de Bagnères-de-Luchon située en plein cœur des Pyrénées dans le Comminges en Luchonnais, de la vallée du Larboust au nord jusqu'à la frontière espagnole au sud, du pic d'Estauas au pic des Crabioules[1].

Le village de Castillon-de-Larboust, à 56 km au sud-ouest de Saint-Gaudens, se trouve sur la Neste d'Oô. Au sud, sur environ deux kilomètres, la vallée du Lis (ou du Lys) marque la limite entre la commune et celle de Cazeaux-de-Larboust.

Communes limitrophesModifier

Castillon-de-Larboust est limitrophe de cinq autres communes.

 
Carte de la commune de Castillon-de-Larboust et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Castillon-de-Larboust[2],[3]
Billière Benque-Dessous-et-Dessus
(par un quadripoint)
Cazeaux-de-Larboust   Saint-Aventin
Benasque
(Espagne)

HydrographieModifier

Géologie et reliefModifier

La superficie de la commune de est de 2 067 hectares ; son altitude varie de 877 à 3 110 mètres[4].

Voies de communication et transportsModifier

ToponymieModifier

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 0 et 99, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de sept[5],[6].

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne, de la communauté de communes des Pyrénées Haut-Garonnaises et du canton de Bagnères-de-Luchon avant le Castillon-de-Larboust faisait partie de la communauté de communes du Pays de Luchon.

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 En cours Léon Coudin DVD Retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 46 habitants, en diminution de -30,3 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
206208183228236211221233241
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
220215205186182192187182175
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
16515515112311811811210377
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
796763658683655046
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 572 537 546 569 575 582 581 579
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

ÉconomieModifier

EnseignementModifier

Castillon-de-Larboust fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivitéModifier

Panthéon pyrénéen

Activités sportivesModifier

Chasse, randonnée pédestre,

Écologie et recyclageModifier

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes des Pyrénées Haut-Garonnaises[15].

Protection environnementaleModifier

La zone Natura 2000 de la Haute Vallée de la Pique est classé en zone spéciale de conservation (en référence à la Directive Habitats) depuis 2007, avec une superficie de 8 251 hectares, elle s'étend sur une partie de la commune de Castillon-de-Larboust[16].

La zone Natura 2000 des Vallées du Lis, de la Pique et d'Oô est classé en zone de protection spéciale (en référence à la Directive Oiseaux) depuis 2006, avec une superficie de 10 515 hectares, elle s'étend sur une partie de la commune de Castillon-de-Larboust[17].

Ces deux zones Natura 2000 se superposent sur une grande partie de leur superficie.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Dominés par le cirque et le pic des Crabioules, le gouffre d'Enfer et la cascade d'Enfer, situés sur le ruisseau d'Enfer, marquent la limite entre la commune et celle de Cazeaux-de-Larboust. En aval de l'usine hydroélectrique du Portillon, la jonction du ruisseau d'Enfer et du ruisseau Houradade donne naissance au Lis (ou Lys) et à sa vallée.
  • À 2 000 mètres d'altitude et plus, cinq lacs de haute montagne parsèment la partie sud de la commune : le lac Bleu, le lac Vert, le lac Charles, le lac Célinda et le lac du Port vieil.
  • Le refuge du Maupas, gardé en été, se trouve à 2 450 m sur le territoire de la commune.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Julien Sacaze (1847-1889), spécialiste de l'antiquité des Pyrénées. Sa famille était originaire du village.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN 1848 OT
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. (es) Ministère espagnol de l'agriculture, pêche et environnement, « GeoPortal », sur sig.mapama.es (consulté le 13 janvier 2018)
  4. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  5. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  6. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031047.html.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  14. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  15. http://www.cc-pyreneeshautgaronnaises.fr/vivre/gestion-des-dechets/tri-dechets
  16. « INPN - FSD Natura 2000 - FR7300881 - Haute vallée de la Pique - Description », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 18 décembre 2018)
  17. « INPN - FSD Natura 2000 - FR7312009 - Vallées du Lis, de la Pique et d'Oô - Description », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 18 décembre 2018)
  18. Notice no PM31000101, base Palissy, ministère français de la Culture. Consultée le 10 juin 2010.
  19. Notice no PM31000102, base Palissy, ministère français de la Culture. Consultée le 10 juin 2010.