Bibliothèque des voix

La Bibliothèque des voix est la première collection française de livres audio, créée en 1980[1] par Antoinette Fouque, aux éditions des femmes. Elle se propose de « réconcilier la culture traditionnelle de l'imprimerie avec la culture moderne de l'audiovisuel, au lieu de les opposer[2],[3] ». La lecture des œuvres est interprétée par l'autrice ou l'auteur lui-même (écrivaine, philosophe...) ou par des comédiennes ou comédiens prestigieux[4]. La collection bénéficie d'un accueil critique laudatif et accueille plus de 130 titres[5],[6].

HistoireModifier

 
Michèle Morgan, lectrice interprète du roman La Princesse de Clèves de Madame de La Fayette à la Bibliothèque des voix

Antoinette Fouque, figure éminente du MLF et fondatrice des éditions des femmes, a affirmé que la collection de livres sonores, d'abord nommée « Écrire, entendre », lui a été inspirée par sa mère, fille aînée illettrée d'une famille d'immigrés italiens, n'ayant jamais pu bénéficier d'une scolarité car lui avait échu la responsabilité d'élever ses sœurs et frères cadets[7],[8]. Elle écrivit à ce sujet :

« Ma mère, qui ne savait pas lire et avait grandi avec le cinéma muet, a été libérée par l’arrivée du cinéma parlant. Je voulais avec le livre audio apporter une libération semblable aux femmes illettrées et à celles qui, entre interdit et inhibition ne trouvent ni le temps, ni la liberté de prendre un livre[9]. »

Ainsi, les éditions des femmes-Antoinette Fouque, paraphrasant cette citation fondatrice, perpétuent le souvenir que la collection est « dédiée à sa mère, qui n’a pu apprendre à lire et à écrire, et à sa fille qui, comme de nombreuses femmes, ne trouve ni le temps ni la liberté de prendre un livre[10]. »

C'est en 1981, soit un an après sa création, que la collection prend son nom définitif, la « Bibliothèque des voix ». Selon Fanny Mazzone dans la revue Sociologie de l'Art, « parce qu’elle met en scène la littérature en même temps que les procédés artistiques en jeu dans le processus littéraire (musicalité et rythme, tableaux, figures de style où le texte donne à voir, etc.), » elle « se trouve à la croisée de plusieurs formes artistiques engagées dans la composition[11]. » Cette collection particulière apparaît à une période de diversification, moins militante, de la ligne éditoriale originelle des éditions des femmes, car l'ambition qu'elle porte à ses origines est notamment de donner accès à des personnes analphabètes à des classiques anciens ou modernes des littératures française et étrangères[12], tels que La Princesse de Clèves de Madame de La Fayette lue par Michèle Morgan[13], À la recherche du temps perdu de Marcel Proust lu par Jean-Louis Trintignant, ou encore Jane Eyre de Charlotte Brontë lue par Fanny Ardant[14]. Le plus souvent, de grandes actrices de théâtre ou de cinéma y prêtent leur voix à de grandes œuvres. Autant que possible, selon le vœu d'Antoinette Fouque, les textes contemporains sélectionnés pour figurer dans la collection sont lus par leurs autrices et auteurs vivants eux-mêmes, comme les extraits choisis de Tropismes de Nathalie Sarraute[15], Avec mon meilleur souvenir de Françoise Sagan[16], ou plus tard Les Rêveurs d'Isabelle Carré.

Confiés à l'ingénieure du son Michèle Muller[17],[16], les premiers enregistrement de ces « livres-parlants » se font sur cassettes et sont lus sur des magnétophones, ensuite miniaturisés en walkmans[18]. La collection suit l'évolution des supports d'enregistrement du son de la fin du XXe siècle et du début du XXIe, passant des cassettes aux CD, puis aux enregistrements numériques disponibles en streaming[11],[19]. Un important travail de numérisation des enregistrements des décennies précédentes fut ainsi effectué par la maison au cours des années 2010[9],[20]. Aujourd'hui, la collection a pour directrice artistique Francesca Isidori[21],[22].

InterprètesModifier

 
Nathalie Sarraute, qui a interprété elle-même des extraits de son livre Tropismes pour la Bibliothèque des voix

Liste non exhaustive des lectrices et lecteurs à voix haute des textes emblématiques de la Bibliothèque des voix :

Autrices et auteurs ayant lu leur propre œuvreModifier

Actrices et acteurs ayant interprété des classiquesModifier

Autrices et auteursModifier

 
Colette, autrice française iconique, dont plusieurs œuvres enrichissent la Bibliothèque des voix.

Liste non exhaustive des autrices et auteurs emblématiques dont plusieurs œuvres figurent à la Bibliothèque des voix :

Prix littérairesModifier

Depuis sa création, les « livres-parlants » de la Bibliothèque des voix ont été récompensés par plusieurs prix littéraires, particulièrement ceux de l'Académie Charles Cros et les Prix du livre audio décernés par l'association La Plume de Paon[23].

Prix du livre audio décernés par La Plume de PaonModifier

Prix de l'Académie Charles CrosModifier

BibliographieModifier

  • Collectif, « La Bibliothèque des voix », Depuis 30 ans des femmes éditent..., Paris, éditions des femmes-Antoinette Fouque, 2004, p. 463-509.
  • Fanny Mazzone, « La bibliothèque des voix : un objet esthétique non identifié », Sociologie de l'Art, L'Harmattan, février 2005.

Notes et référencesModifier

  1. Michèle Grandjean, « Les premiers livres parlants », Le Provençal, 27 septembre 1981.
  2. Katia D. Kaupp, « Quand les livres parlent... », Le Nouvel Observateur, 2 novembre 1984.
  3. Catherine Cayrol, « La réconciliation e l'écrit et de l'oral », Ouest-France, 24 juin 1991.
  4. Jean-François Josselin, « Les stars de chevet », Le Nouvel Observateur, 22 mars 1985.
  5. Jean Ferré, « Un nouveau privilège », Le Figaro, 22 novembre 1986.
  6. Jean-Pierre Salgas, « La voix retrouvée », La Quinzaine littéraire, entretien avec Antoinette Fouque, 1er décembre 1986.
  7. Antoinette Fouque, « Mises en échos », Des femmes en mouvements hebdo,‎
  8. Fanny Mazzone, « La bibliothèque des voix : un objet esthétique non identifié », Sociologie de l'Art,‎ , p. 12 (lire en ligne)
  9. a et b « Lire Dans le Noir » Editions des Femmes : La Bibliothèque des voix à l’heure du streaming et du téléchargement », sur www.liredanslenoir.com (consulté le 7 décembre 2019)
  10. « La Bibliothèque des voix », sur Des femmes (consulté le 5 décembre 2019)
  11. a et b Fanny Mazzone, « La bibliothèque des voix : un objet esthétique non identifié », Sociologie de l'Art,‎ (lire en ligne)
  12. Fanny Mazzone, « La bibliothèque des voix : un objet esthétique non identifié », Sociologie de l'Art,‎ , p. 9 (lire en ligne)
  13. Madame de La Fayette, Extrait La Princesse De Clèves, Paris, éditions des femmes-Antoinette Fouque, coll. « La Bibliothèque des voix » (lire en ligne)
  14. Charlotte Brontë, Extrait Jane Eyre, Paris, éditions des femmes-Antoinette Fouque (lire en ligne)
  15. Nathalie Sarraute, Extrait Tropismes, Paris, éditions Des femmes-Antoinette Fouque (lire en ligne)
  16. a et b « Lire Dans le Noir » Les femmes à l’honneur », sur www.liredanslenoir.com (consulté le 7 décembre 2019)
  17. Fanny Mazzone, « La bibliothèque des voix : un objet esthétique non identifié », Sociologie de l'Art,‎ , p. 21 (lire en ligne)
  18. Fanny Mazzone, « La bibliothèque des voix : un objet esthétique non identifié », Sociologie de l'Art,‎ , p. 5 (lire en ligne)
  19. Cécile Mazin, « La Bibliothèque des voix désormais disponible en streaming », sur www.actualitte.com, ActuaLitté, (consulté le 5 décembre 2019)
  20. Clémence Maret, « L’actrice Julie Debazac raconte son enregistrement de livre audio », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 7 décembre 2019)
  21. « Francesca Isidori », sur Festival VO-VF, (consulté le 5 décembre 2019)
  22. « Francesca Isidori », sur IMA Évènements (consulté le 5 décembre 2019)
  23. Académie Charles Cros, « Palmarès des Coups de cœur 2019, Parole enregistrée, documents et créations sonores », sur http://www.charlescros.org/, (consulté le 7 décembre 2019)
  24. Isabel Montreras, « Le palmarès des grands prix du Livre audio 2019 », sur livreshebdo.fr, Livres Hebdo, (consulté le 6 décembre 2019)
  25. Nicolas Gary, « Les 5 audiolivres du Grand Prix du Livre Audio 2019 de La Plume de Paon », sur www.actualitte.com, ActuaLitté, (consulté le 6 décembre 2019)
  26. « Grand Prix 2018 | La Plume de Paon », sur www.laplumedepaon.com (consulté le 6 décembre 2019)
  27. « Prix du Public 2018 | La Plume de Paon », sur www.laplumedepaon.com (consulté le 6 décembre 2019)
  28. a b et c « Sélection 2019 – Académie Charles Cros », sur www.charlescros.org (consulté le 30 mars 2020)
  29. « Palmarès 2016 – Académie Charles Cros », sur www.charlescros.org (consulté le 7 décembre 2019)
  30. « Te rejoindre, un recueil audio de poèmes de Charles Juliet », sur www.franceinter.fr (consulté le 7 décembre 2019)
  31. « Stella », sur Des femmes (consulté le 7 décembre 2019)