Bataille de Famars

Bataille de Famars
Description de cette image, également commentée ci-après
Bataille de Famars (gravure de Brown)
Informations générales
Date
Lieu Famars
(nord de la France)
Issue Victoire des coalisés
Belligérants
Drapeau de la France République françaiseDrapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Drapeau de l'Électorat de Hanovre Électorat de Brunswick-Lunebourg
Drapeau de la Grande-Bretagne. Grande-Bretagne
Commandants
François Drouot de LamarcheFrederick, duc d'York et Albany
Forces en présence
27 000 hommes53 000 hommes
Pertes
3 000 morts ou blessés
300 prisonniers
17 canons
1 100 morts ou blessés

Première Coalition

Batailles

Coordonnées 50° 18′ 58″ nord, 3° 31′ 12″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Bataille de Famars
Géolocalisation sur la carte : Nord
(Voir situation sur carte : Nord)
Bataille de Famars
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Bataille de Famars

La bataille de Famars, dite également bataille de Valenciennes[1], se déroula près du village de Famars, dans les faubourgs de Valenciennes, pendant la guerre de la première coalition. Elle opposa les forces françaises du général Drouot de Lamarche et celles des coalisés (Autrichiens, Hanovriens et Britanniques) sous le commandement du prince de Cobourg.

La bataille de Famars ne doit pas être confondue avec le premier combat de Famars ou Raismes qui avait eu lieu du 6 au , et lors duquel le général Dampierre fut mortellement blessé. Voir l'article sur le siège de Valenciennes pour plus de détails.

La batailleModifier

Le au petit matin, les troupes coalisées attaquèrent depuis Ypres et Orchies en quatre colonnes. Le front s'étendait sur 20 kilomètres de Hasnon (à l'ouest) à Famars (à l'est).
Les combats furent d'abord très rudes à Hasnon, 13 km avant Valenciennes, qui résista jusqu'en fin de journée.
La principale colonne coalisée se porta sur Valenciennes. Le duc d'York et Albany avait pour mission de prendre le camp de Famars. Il attaqua le camp défendu par le général Lamarche par la droite. Dès le premier assaut, les redoutes de Famars furent prises par les coalisés.
D'autres nombreux postes et redoutes défendaient Valenciennes dont ceux d'Anzin, La Fontenelle et Aulnoy qui, comme à Hasnon, résistèrent jusqu'en fin de journée, mais finirent aussi par céder.
Jugeant que la position n'était plus tenable, le général Lamarche décida de replier son armée à Paillencourt sur la route de Cambrai, en laissant au général Becays Ferrand le soin de défendre Valenciennes avec 18 bataillons et divers détachements d'artillerie et de cavalerie.

Les pertes françaises dans cette journée furent de 3 000 hommes, tués, blessés ou prisonniers. Le général Le Comte fut tué durant la bataille.

Après cette victoire, les troupes des coalisés assiégèrent Valenciennes qui capitula le 28 juillet 1793.

Notes, sources et référencesModifier

  • Smith, D. The Greenhill Napoleonic Wars Data Book. Greenhill Books, 1998.