Siège de Nieuport (1793)

Siège de Nieuport

Informations générales
Date (3 brumaire an II)
(8 brumaire an II)
Lieu Nieuport
Issue Échec des Français
Belligérants
Drapeau de la France République françaiseDrapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni
Drapeau du Landgraviat de Hesse-Darmstadt Landgraviat de Hesse-Darmstadt
Commandants
Lazare Hoche
Forces en présence
1 300

Première Coalition

Batailles

Coordonnées 51° 07′ 00″ nord, 2° 45′ 00″ est
Géolocalisation sur la carte : Flandre-Occidentale
(Voir situation sur carte : Flandre-Occidentale)
Siège de Nieuport
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Siège de Nieuport

Le siège de Nieuport (du (3 brumaire an II) au (8 brumaire an II)) est une tentative française infructueuse de capturer les ports de la Manche utilisés par l'armée britannique en Belgique en 1793.

ContexteModifier

Après la prise de Furnes le , les coalisés s'étaient encore une fois emparés de Furnes. Dunkerque était serré de près par une armée anglaise, lorsque la victoire de Hondschoote mit les Français en état de les repousser. Une colonne française de 12 000 hommes, sous le commandement du général Vandamme, quitte Dunkerque, puis après l'enlèvement de vive force de Furnes, puis le (3 brumaire an II) mettent le siège devant Nieuport par un bombardement.

Le siègeModifier

Nieuport était défendue par un peu moins de 1 300 hommes, composée du 53rd (Shropshire) Regiment of Foot britannique (en), de deux faibles bataillons de Hesse et de quelques dragons. Un troisième bataillon de Hessois atteint le port le 27 octobre, mais la ville a été sauvée par la réaction rapide des principaux commandants alliés. Plus tôt dans le mois, Frédéric duc d'York s'était déplacé vers l'est à Englefontaine dans le but d'aider le prince de Saxe-Cobourg à assiéger Maubeuge. Une fois qu'il a découvert que ses communications avec la Grande-Bretagne étaient menacées, le duc d'York s'est déplacé vers l'ouest, suivi de Saxe-Cobourg avec la moitié de son armée.

Les plaines des environs de Nieuport étant coupées par une multitude de fossés remplis d'eau et d'inondations, le général Hoche répondait, avec quelques pièces de 4, à la canonnade avec du gros calibre des assiégés.

Dans la soirée du , le général Grey atteignit Ostende et envoya le 42e Foot britannique (en) et quatre compagnies d'infanterie légère à Nieuport. La même nuit, Frédéric duc d'York, avec la force principale, atteint Camphin, près de Lille. Le lendemain matin, réalisant que l'armée de secours était proche, le général Vandamme fit abandonner le siège.

Peu de temps après c'était la fin de la campagne pour l'année.

Rapport historique du siège de Nieuport et détails particuliers des mouvements de la colonne commandée par le général de brigade Gougelot, fait par le citoyen F. Durutte, adjudant-général, par ordre du général de division Souham, à Hondschoote, le 16 frimaire, l'an II de la République française, une et indivisible ().

BibliographieModifier

Lien externeModifier

Notes, sources et référencesModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.