Ouvrir le menu principal

Bataille de Biberach (1796)

bataille franco-autrichienne de 1796
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de Biberach.
Bataille de Biberach
Description de cette image, également commentée ci-après
“Biberach”
Informations générales
Date 2 octobre 1796
Lieu Biberach
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau de la France République françaiseDrapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Commandants
Général MoreauFeldmarschall-Leutnant Baillet de Latour
Forces en présence
35 000 hommes[1]15 000 hommes[1]
Pertes
500 morts et blessés[1]300 morts et blessés[1]
4 000 prisonniers[1]
18 canons et 2 drapeaux[1]

Première Coalition - Campagne d'Allemagne de 1796

Batailles

Coordonnées 48° 05′ 55″ nord, 9° 47′ 20″ est

Géolocalisation sur la carte : Bade-Wurtemberg

(Voir situation sur carte : Bade-Wurtemberg)
Bataille de Biberach

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Bataille de Biberach

La bataille de Biberach se déroule le pendant la campagne d'Allemagne de 1796. L'armée du Rhin et Moselle du général Moreau y défait le corps de l'armée impériale du Saint-Empire dirigée par le feld-maréchal de Baillet-Latour.

Sommaire

ContexteModifier

La campagne d'Allemagne de 1796 oppose les armées du Rhin et Moselle de Moreau et de Sambre-et-Meuse de Jourdan aux forces impériales dirigées par l'archiduc Charles. Plusieurs fois défait par Moreau au début de l'été, ce dernier laisse face à l'armée du Rhin-et-Moselle le corps de Baillet-Latour, fort de 30 000 hommes et se retourne contre l'armée de Sambre-et-Meuse[2].

Moreau continue sa marche sur Munich et Vienne en repoussant Baillet-Latour lorsque le 16 septembre la nouvelle de la défaite de Jourdan lors de la bataille d'Amberg puis de la bataille de Wurtzbourg lui parvient[3]. Comprenant que l'archiduc Charles va remonter la vallée du Rhin pour tomber sur ses arrières, Moreau décide le 19 septembre de retraiter à travers la Forêt-Noire[3].

La mission de Baillet-Latour est alors de retarder le plus possible la retraite française par d'incessantes escarmouches pour permettre au corps principal des Impériaux de gagner le Rhin avant les Français[4]. Pour mettre fin à ce harcèlement, Moreau décide de faire volte-face et attaque les Autrichiens avec toutes ses forces le 2 octobre près de la ville de Biberach[4].

DéroulementModifier

ConséquencesModifier

Les Impériaux sont sévèrement battus et laissent sur le terrain 300 morts et blessés, 4 000 prisonniers, 18 canons et 2 drapeaux[1]. Baillet-Latour se contente dorénavant de suivre de loin la retraite française sans rien tenter pour l'entraver[4]. Les combats reprennent le 19 octobre à Emmendingen lorsque l'archiduc Charles rattrape l'armée française[4].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g Smith 1998, p. 125
  2. Hulot 2001, p. 34
  3. a et b Hulot 2001, p. 36
  4. a b c et d Hulot 2001, p. 37

BibliographieModifier