Famars

commune française du département du Nord

Famars
Famars
La mairie de la commune de Famars.
Blason de Famars
Blason
Famars
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Valenciennes
Intercommunalité Communauté d'agglomération Valenciennes Métropole
Maire
Mandat
Véronique Dupire
2020-2026
Code postal 59300
Code commune 59221
Démographie
Gentilé Sarrasins
Population
municipale
2 531 hab. (2018 en augmentation de 2,3 % par rapport à 2013)
Densité 535 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 18′ 58″ nord, 3° 31′ 12″ est
Altitude 72 m
Min. 36 m
Max. 87 m
Superficie 4,73 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Valenciennes (partie française)
(banlieue)
Aire d'attraction Valenciennes (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Aulnoy-lez-Valenciennes
Législatives Dix-neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Famars
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Famars
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Famars
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Famars
Liens
Site web famars.fr

Famars [famaʁs] Écouter est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France.

Au , la commune comptait 2 475 habitants appelés Sarrasins. Elle fait partie de la communauté d'agglomération Valenciennes Métropole, qui regroupe 35 communes et 191 000 habitants, en 2006.

GéographieModifier

La commune est une commune périphérique de Valenciennes, située à 5 km au sud de cette ville, et située sur la Rhônelle, rivière qui se jette dans l'Escaut à Valenciennes.

Famars est à 122 km de la mer du Nord (Dunkerque) par voie express et à 140 km du point montagneux le plus proche (Ardennes). Valenciennes est entre Bruxelles (à 107 km) et Amiens (à 126 km), à 56 km de Lille-Lesquin (au nord-ouest). Elle est également à proximité de plusieurs autres capitales européennes : Paris à 210 km, Londres à 330 km, et Amsterdam à 311 km. (Distances par la route)

En outre, Famars se situe en limite nord du Hainaut (région transfrontalière), entre le parc naturel régional de l'Avesnois et celui de Scarpe-Escaut. Elle bénéficie de la proximité du paysage de bocage au sud-est, et de 5 000 ha de forêts au nord-est. La plaine de Flandre commence au-delà, au nord-est de la Scarpe.

L’aéroport de Lille-Lesquin est à une demi-heure, celui de Charleroi à 50 min et celui de Roissy-Charles-de-Gaulle à une heure et demie.

La commune est desservie par les autoroutes A23 et A2 : elle est ainsi intégrée à un réseau routier très dense. Différentes départementales l'irriguent.

Communes limitrophesModifier

Géologie et reliefModifier

Valenciennes est à la limite entre les sols du Crétacé supérieur (Artois / Hainaut) et ceux de l'Éocène inférieur. Elle se situe à proximité d'une faille est-ouest. Plusieurs fosses ont permis l'exploitation du charbon sur le territoire et dans la région. Les filons de houille se trouvaient dans des roches de type grès ou schistes, sous les roches calcaires. Les argiles se situent en superficie.

La topographie est douce, le territoire est organisé autour de la vallée de l'Escaut. L'altitude varie de 17 mètres en aval du fleuve à 56 m à l'ouest.

HydrographieModifier

 
La traversée de la Rhônelle par Famars

Famars est située entre deux cours d'eau : l'Escaut, et la Rhônelle. À dix minutes en voiture, le plan d'eau du Vignoble qui s’étend sur 54 ha offre un cadre naturel de détente et de loisirs.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Famars - données calculées sur 55 ans
(1963-2015)
Source : Banque Hydro : Station E1766010

ClimatModifier

Famars a un climat tempéré océanique : les amplitudes thermiques saisonnières sont faibles, les précipitations ne sont négligeables en aucune saison. Les hivers y sont doux et les étés frais.

Relevé météorologique de Famars
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,2 1,3 3,6 5,4 8,9 11,7 13,8 13,6 11,2 8,1 4,4 1,9 7,1
Température maximale moyenne (°C) 6 6,9 10,6 14,1 17,9 20,6 23,3 23,3 19,7 15,2 9,8 6,4 14,5
Précipitations (mm) 60,5 47,4 58,3 50,7 64 64,6 68,5 62,8 61,6 66,2 70,1 67,8 742,5
Source : Fiche climatologique de Famars par Météo-France[1]
Ville Ensoleillement
  (h/an)
Pluie
  (mm/an)
Neige
  (j/an)
Orage
  (j/an)
Brouillard
  (j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Lille-Lesquin 1 617 743 18 19 62
Paris 1 661 637 12 18 10
Nice 2 724 733 1 29 1
Strasbourg 1 693 665 29 29 53
Brest 1 605 1 211 7 12 75


Les précipitations mensuelles moyennes sont de 61,9 mm.

Transports en communModifier

 
Les lignes T1 et T2 font terminus à Université, sur la commune de Famars.

Famars est desservie par le tramway de Valenciennes (Lignes T1 et T2). Deux stations sont implantées sur le territoire de la commune, dont le terminus des lignes T1 et T2, Université. La station Université est également desservie par les lignes de bus 103, 104, 333 et 420.

Le service de transport en commun est assuré par Transvilles filiale de RATP Dev, elle s'occupe des lignes de tramway et de bus (sauf des lignes 3xx et 4xx assurées par Arc-En-Ciel, service du département du Nord).

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Famars est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Valenciennes (partie française), une agglomération internationale dont la partie française regroupe 56 communes[5] et 335 242 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Valenciennes (partie française) dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 102 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[8],[9].

LogementsModifier

Le tableau ci-dessous présente une comparaison du logement à Famars et dans l'ensemble de la région Nord-Pas-de-Calais en 2011, au travers de quelques indicateurs[Insee 1],[Insee 2] :

indicateurs de logement - Famars, 2011
Famars Nord-Pas-de-Calais Variation
Part des résidences principales (en %) 94.4 90.7 + 8,8 %
Part des logements vacants (en %) 5.2 6.2 - 16.1 %
Part des ménages propriétaires de leur logement (en %) 47.7 56.2 - 15.1 %

À cela vient s'ajouter une nouvelle résidence qui vient de s'achever et comporte de nouvelles maisons.

ToponymieModifier

Attestée sous la forme Fanomantis en 400 et 410, Fanomartis puis Fanmartense en 775 et Fanmars en 1082[10]. Ce nom serait à rapprocher d'un temple dédié au dieu mars car il serait formé sur le latin Fanum qui signifie temple et sur Martis relatif au dieu Mars[10].

GentiléModifier

Ses habitants sont appelés les Sarrasins[11].

L'origine du gentilité donné aux habitants de Famars n'est toujours pas déterminée. Diverses hypothèses sont avancées.

La première du Cercle historique archéologique sarrasin[12] : « Le culte païen était encore vivace au XIIe siècle et, après St Waast et St Géry, St Druon (dit Druon de Sebourg 1118-1186) voulut faire entrer les gens de Famars dans le giron de l’église catholique (vers 1170). Il rencontra une telle résistance qu’il dit de ces récalcitrants qu’ils étaient de véritables sarrasins (pour infidèles)ce serait donc depuis cette époque que les gens de Famars se nommeraient des Sarrasins ».

La deuxième de Bernard Coussée[13] : « Pour les populations de la région tous les envahisseurs venus piller les contrées du nord étaient des Sarrasins, même si ceux-ci étaient des Normands venus des pays scandinaves. Dans les récits épiques du Moyen Âge, le Sarrasin est synonyme de païen, terme qui regroupe les Romains aussi bien que les autres envahisseurs.
Le Sarrasin est quelqu’un qui a envahi, un jour notre région et s’y est fixé »
.

Pour établir un lien entre le fait que la région ait été envahie par des barbares ou des romains et le nom de Sarrasin donné aux habitants de Famars, une explication peut se trouver du fait que les armées romaines étaient à une époque constituées principalement de Laeti, d’origine germanique ou même Nerviennes . Ces troupes auxiliaires (auxilia) étaient recrutées dans les pays conquis dont certains du bassin méditerranéen et d’Afrique .Ces soldats pouvaient acquérir la citoyenneté Romaine après 25 ans de service et disposer de terres à entretenir. Il se pourrait donc, simple hypothèse, que des Sarrasins, Maures ou Barbares aient entretenu des terres à Famars et que le nom des habitants en découlerait.

La troisième de M. Clotuche date du [14] : ses recherches l’ont amené à découvrir qu’avant le XVIIIe siècle les habitants de Famars portaient le nom de Famarsiens. Le surnom de Sarrasin viendrait du fait qu’un curé de l’époque s’était étonné que les habitants de Famars payaient leur denier du culte et leur offrande à la messe dominicale avec des pièces qui n’étaient pas à l’effigie du roi.

En fait les Famarsiens s’acquittaient de leurs obligations avec des pièces à l’effigie d’empereurs romains qu’ils trouvaient à foison lors des labours et même dans les jardins.

Le curé, pas au fait de l’histoire Romaine, s’en était ouvert à son évêque en lui disant que les habitants utilisaient des pièces à l’effigie de Mahomet, qu’ils étaient donc des Sarrasins. De là viendrait le nom (le gentilé) des habitants de Famars.

HistoireModifier

Les Annales Hannoniae de Jacobi de Guisia, texte latin du XIVe siècle, contient une histoire apocryphe de Famars[15], relayée jusqu'à nos jours par d'autres auteurs.

Cette cité appartenait à la Gaule belgique. Connue dans l'antiquité romaine sous le nom de Fanum Martis, elle est un important camp militaire fortifié, probablement en réponse aux Grandes invasions « barbares » germaniques (des années 256 à 276) qui ont pour partie détruit l'ancienne capitale régionale gallo-romaine Bavay (laquelle — pour ses fonctions administratives — s'est déplacée vers Cambrai, laissant à Famars le rôle de garder la vallée de l'Escaut contre les invasions venues du nord).

Des fouilles archéologiques ont mis au jour les restes d'un aqueduc, de thermes romains. Cet établissement public du IIe siècle, de construction rectangulaire, se développe alors sur une longueur de 70 m pour 40 m de large. Il se constitue d'une piscine froide, d'une pièce tiède, de trois pièces chaudes et d'une cour de service contenant leurs dispositifs de chauffage. Une cour intérieure délimite en partie une palestre bordée d'un couloir et un frigidarium comportant une pièce froide et une piscine. Famars est alors reliée à la voie romaine principale Bavay - Cambrai par une voie secondaire notée sur la table de Peutinger.

Le Cercle archéologique de Valenciennes, relayé ensuite par le service archéologique de cette ville, a été amené dès les années 1970 à effectuer de multiples investigations[16]. Les archéologues de l'Inrap ont eu l'opportunité d'autres interventions, notamment aux abords de la Rhonelle, où ont été relevées d'autres traces de l’histoire de la commune. Avant eux, une société d'actionnaires constituée en 1823 pour effectuer des fouilles sur les thermes sur la commune a fait faillite[17].

Vers l’an 150, un incendie général détruit la cité. Un pot du IIe siècle est découvert contenant 134 pièces de bronze ainsi qu’un squelette au fond d’une cave. Puis vers 320 les habitants de Fanum Martis, aujourd’hui Famars, récupèrent les marbres, la craie et les pierres pour alimenter quatre fours à chaux destinés à faciliter la construction d’une forteresse qui sera leur Castrum dont un mur est encore visible. Des objets cultuels sont retrouvés révélant des cultes dédiés à Mithra, Attis, Cybèle et Mercure[18].

À cette époque elle possède des ateliers de potiers spécialisés dans les cruches en pâte claire.

Après la chute de l’Empire romain, Famars conserve une importance jusqu'à l'époque mérovingienne (on y frappe de la monnaie jusqu’au VIIe siècle)[19].

Elle possède ensuite un château, dont le parc se situe à l'emplacement des thermes ; son déclin progressif et mal expliqué s'observe ensuite (peut être en partie lié aux impacts des invasions et des épidémies de peste noire ?).

En 1340, au début de la Guerre de Cent Ans Famars et son château sont brûlés par les Français. Un nouveau château est construit en 1662 par la famille Le Hardy, seigneurs de Famars et d'Aulnoy. Ce château a été détruit par des obus pendant la guerre de 1914-1918. Le château actuel est construit dès 1918 sur le même emplacement que les châteaux qui l'ont précédé[20].

En 1793, pendant le siège de Valenciennes, a eu lieu la bataille de Famars, gagnée par les Alliés de la Première Coalition.

Des fouilles, entreprises en 1973 autour de l'église actuelle, ont mis au jour des fondations d'un temple gallo-romain et quatre églises successives[réf. nécessaire], dont la dernière, construite au XVIIe siècle, est détruite en 1918. De cette église, on a conservé un pilier, qui se trouve devant l'église actuelle, inaugurée en 1929.

L'université de Valenciennes a installé le nouveau campus universitaire du Mont-Houy entre Aulnoy et Famars. Ce pôle d'enseignement supérieur se développe partiellement sur son territoire.

Le châteauModifier

 
Le château de Famars.

Laissé à l’abandon pendant des décennies, ce château est aujourd’hui l’un des fleurons de la ville de Famars. Construit au IIIe siècle, il a été détruit puis reconstruit plusieurs fois.

Sa silhouette est connue des automobilistes venant de Maing et Quérénaing en direction de Valenciennes. Longtemps laissé à l’abandon, ce château emblématique aura vécu plusieurs vies. À la fin du IIIe siècle, les Lètes (une tribu germanique à la solde de l’Empire romain, en général postée aux frontières) construisent leur ville sur cet emplacement et érigent un « castellum » pour défendre Famars.

Détruit en 1340, il faudra attendre 1662 pour qu’un nouvel édifice voie le jour, détruit à nouveau durant les terribles bombardements de 1918. Sa reconstruction ne sera jamais vraiment achevée et le château se transformera peu à peu en ferme[21].

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Rattachements administratifs

La commune se trouve depuis 1824 dans l'arrondissement de Valenciennes du département du Nord.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Valenciennes-Sud[22]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

La commune relève, dans l'ordre judiciaire, du tribunal judiciaire de Valenciennes, de la cour d'appel de Douai, du tribunal pour enfants de Valenciennes, du conseil de prud'hommes de Valenciennes, du tribunal de commerce de Valenciennes, et, dans l'ordre administratif, du tribunal administratif de Lille et de la cour administrative d'appel de Douai.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune est depuis 2014 le bureau centralisateur du canton d'Aulnoy-lez-Valenciennes[23]

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la dix-neuvième circonscription du Nord.

IntercommunalitéModifier

La ville fait partie de la communauté d'agglomération Valenciennes Métropole, créée en 2000 par la fusion de la communauté de communes de la vallée de l'Escaut, de la communauté de communes du Pays de Condé et du syndicat intercommunal à vocation multiple (SIVOM) de Trith-Saint-Léger et environs.

Tendances politiques et résultatsModifier

Résultats pour la commune des scrutins français depuis 2000.
Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours.
Année Élu Battu Participation
2002 82,21 % Jacques Chirac RPR 17,74 % Jean-Marie Le Pen FN 79,71 % [24]
2007 58,32 % Nicolas Sarkozy UMP 41,68 % Ségolène Royal PS 81,90 % [25]
2012 49,94 % François Hollande PS 50,04 % Nicolas Sarkozy UMP 78,63 % [26]
2017 % Emmanuel Macron EM % Marine Le Pen FN % [27]
Élections législatives, résultats des deux meilleurs scores du dernier tour de scrutin.
Année Élu Battu Participation
Famars est répartie sur plusieurs circonscriptions, cf. les résultats des .
Avant 2010, Famars est répartie sur plusieurs circonscriptions, cf. les résultats des .
2002 100 % Patrick Roy
élu au premier tour
PS % 37,03 % [28]
2007 100 % Patrick Roy
élu au premier tour
PS % 34,12 % [29]
Après 2010, Famars est répartie sur plusieurs circonscriptions, cf. les résultats de .
2012 100 % Anne-Lise Dufour-Tonini
élu au premier tour
PS % 31,02 % [30]
2017 % % % [31]
Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores.
Année Liste 1re Liste 2e Participation
2004 26,47 % Henri Weber PS 19,17 % Tokia Saïfi UMP 42,98 % [32]
2009 24,57 % Dominique Riquet UDI 19,55 % Gilles Pargneaux PS 37,86 % [33]
2014 27,84 % Dominique Riquet UDI 26,03 % Marine Le Pen FN 44,83 % [34]
2019 % % % [35]
Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores.
Année Liste 1re Liste 2e Participation
2004 46,26 % Daniel Percheron PS 37,64 % Paul Delevoye ALDE 60,74 % [36]
2010 46,72 % Daniel Percheron PS 36,53 % Valérie Létard UDI 42,53 % [37]
2015 % % % [38]
Élections cantonales, résultats des deux meilleurs scores du dernier tour de scrutin.
Année Élu Battu Participation
Famars est répartie sur plusieurs cantons, cf. les résultats de ceux de .
2001 indisponible % indisponible indisponible indisponible % indisponible indisponible indisponible %
2004 indisponible % indisponible indisponible indisponible % indisponible indisponible indisponible %
2008 57,26 % Philippe Baudrin UMP 42,74 % Norbert Jesuss PCF 62,95 % [39]
2011 % % % [40]
Élections départementales, résultats des deux meilleurs scores du dernier tour de scrutin.
Année Élus Battus Participation
Famars est répartie sur plusieurs cantons, cf. les résultats de ceux de .
2015 60,37 % FDG 39,63 % FN 44,43 % [41]
Référendums.
Année Oui (national) Non (national) Participation
1992 45,83 % (51,04 %) 54,17 % (48,96 %) 76,89 % [42]
2000 indisponible % (73,21 %) indisponible % (26,79 %) indisponible %
2005 48,31 % (45,33 %) 51,69 % (54,67 %) 70,67 % [43]


Liste des maires successifsModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981   Victor Béghin    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 mars 2001 André Lottiaux[44] SE Agriculteur
Officier de l'ordre du Mérite agricole
Chevalier dans l'ordre des Palmes académiques
mars 2001 mars 2008[45] Albert Loos DVG Inspecteur d'académie
mars 2008[45] En cours
(au 10 juillet 2020)
Véronique Dupire SE Infirmière libérale
Vice-présidente de la CA Valenciennes Métropole (2020 → )
Réélue pour le mandat 2020-2026[46],[47],[48],[49]

Politique de développement durableModifier

Le ramassage des ordures (déchets, sélectifs, verre, déchets verts) est assuré par la communauté d'agglomération Valenciennes Métropole.

Le syndicat intercommunal d’assainissement de Valenciennes (SIAV) gère la collecte, le transport et le traitement des eaux usées et des eaux de pluie sur la commune de Famars.

Le SIAV a également inauguré un dispositif pédagogique « La route de l'eau » à l'Université du Hainaut-Cambrésis à Famars.

JumelagesModifier

Famars n'est jumelée avec aucune ville[Quand ?].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[50]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[51].

En 2018, la commune comptait 2 531 habitants[Note 3], en augmentation de 2,3 % par rapport à 2013 (Nord : +0,41 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
322332412457546597615677819
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
849792782742818881915972942
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
926984671816877925919918929
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018
1 1321 5671 4442 0022 4992 5272 5312 4742 531
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[52].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges à Famars en 2012 en pourcentage[53].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,3 
4,8 
75 à 89 ans
8,6 
13,3 
60 à 74 ans
14,5 
21,7 
45 à 59 ans
21,9 
16,7 
30 à 44 ans
17,2 
26,7 
15 à 29 ans
21,1 
16,5 
0 à 14 ans
16,5 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[54].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

LogementsModifier

Le tableau ci-dessous présente une comparaison du logement à Famars et dans l'ensemble de la région Nord-Pas-de-Calais en 2011, au travers de quelques indicateurs[Insee 1],[Insee 2] :

indicateurs de logement - Famars, 2011
Famars Nord-Pas-de-Calais Variation
Part des résidences principales (en %) 94.4 90.7 + 8,8 %
Part des logements vacants (en %) 5.2 6.2 - 16.1 %
Part des ménages propriétaires de leur logement (en %) 47.7 56.2 - 15.1 %

À cela vient s'ajouter une nouvelle résidence qui vient de s'achever et comporte de nouvelles maisons.

Équipements culturels et sportifsModifier

La commune possède une salle omnisports, un terrain de foot, un stade de football et deux boulodromes.

EnseignementModifier

Famars est située dans l'académie de Lille. La commune de Famars dispose d'une école maternelle et primaire. Elle a un but à favoriser l'écologie à la suite de l'aménagement d'un coin potager dans la cour de l'école.

MédiaModifier

Le quotidien régional La Voix du Nord publie une édition locale pour Valenciennes (et ses environs)

La ville est couverte par les programmes de France 3 Nord-Pas-de-Calais et les chaînes nationales de la TNT. Elle reçoit également la chaîne régionale Wéo.

Les sportsModifier

  • Le CSL est une association fondée en 1977, elle a accueilli 471 adhérents sur la saison 2013-2014.
     
    Équipe du VBCS (Volley Ball Club Sarrasins) vainqueurs de la coupe des Hauts de France 2018.
  • Le Football Club sarrasin a plus de 200 membres.
  • Le Volley-ball de Famars avec plus de 100 membres tient aussi une place importante dans la vie de la commune. Vainqueur de la première coupe des Hauts de France le contre le club de Longueau Amiens sur le score de 3 sets à 2.

Les cultesModifier

Culte catholiqueModifier

L’église de Famars servait autrefois de chapelle aux châtelains de Famars. Elle existait déjà en 1657. Une pierre tombale en marbre blanc, classée monument historique, du chevalier Le Hardy, Seigneur de Famars et de son épouse Marie Anne Thérèse Joseph Le Boucq est visible à l’intérieur de l’église actuellement. En 1918, le 29 octobre, après une bataille de dix jours au cours desquels elle changea de mains quatre fois, l’église fut presque totalement détruite par les obus. Le pilier est toujours visible sur le parking de l’église et conservé à l’endroit exact où il se trouvait. En face du portail de l’église, juxtaposant le jardin du presbytère, une réplique de la grotte que l’on peut voir à Lourdes. Elle a été inaugurée en 1956 par le chanoine Dubois, doyen de Saint-Nicolas.

ÉconomieModifier

Revenus de la population et fiscalitéModifier

En 2011, le revenu net déclaré moyen par foyer fiscal est de 29 989 euros[55]

EmploiModifier

En 2011, le taux d'activité de la population des 15-64 ans est de 69,6%[55].

En 2011, le taux de chômage de la population des 15-64 ans est de 13,3%[55].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Un vestige du rempart antique du castellum subsiste en élévation, il est classé monument historique depuis 1840[56].
  • L'église de l'Assomption-de-Marie de 1929 avec quelles dalles funéraires anciens ; près de l'église, un pilier de l'église détruite en 1918 et une grotte de Lourdes.
  • Le château de 1918.

HéraldiqueModifier

Les armes de Famars se blasonnent ainsi : De sable semé de billettes d'or, au lion du même, armé, lampassé et couronné d'argent, brochant sur le tout.

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  • Site de l'Insee
  • Autres références
  1. Météo France, « Fiche climatologique de Famars », sur www.meteofrance.com (consulté le 25 août 2014).
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 1er avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Valenciennes (partie française) », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 1er avril 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 1er avril 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 1er avril 2021).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Valenciennes (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 1er avril 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 1er avril 2021).
  10. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, page 401
  11. « Nord-Pas-de-Calais > Famars (59300) », sur le site habitants.fr de David Malescourt (consulté le 5 octobre 2014).
  12. Cercle Historique et Archéologique Sarrasin, Famars 2000 - Tome 1.
  13. Bernard Coussée, Légendes et croyances en Hainaut-Cambrésis, CEM Editions.
  14. « Valérie Létard chez les Sarrasins » (consulté le 5 octobre 2014).
  15. A.-G. B. Schayes, Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique : Mémoires couronnés et mémoires des savants étrangers, vol. 12, Bruxelles, M. Hayez, imprimeur, (lire en ligne), « Mémoire sur les documents du Moyen-Âge relatifs à la Belgique avant et pendant la domination romaine », p. 60-61, 124 et suivantes.
  16. Sous l'impulsion notamment de Philippe Beaussart et de Vincent Maliet.
  17. Les dossiers d'Archéologia, no 323, Les établissements de bain en Gaule Belgique, Frédéric Loridant, p. 98.
  18. La Voix du Nord du 12 octobre 2008.
  19. Deisser-Nagels, 1962, pp. 59-62.
  20. « Le château de Famars », sur lavoixdunord.fr, .
  21. Benjamin SENEZ, « Le château, un joyau de la commune au passé tourmenté », La Voix du Nord, no 22187,‎ , p. 18 (ISSN 0999-2189).
  22. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Décret no 2014-167 du 17 février 2014
  24. Résultats des élections présidentielles de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  25. Résultats des élections présidentielles de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  26. Résultats des élections présidentielles de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  27. Résultats des élections présidentielles de 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  28. Résultats des élections législatives de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  29. Résultats des élections législatives de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  30. Résultats des élections législatives de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  31. Résultats des élections législatives de 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  32. Résultats des élections européennes de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  33. Résultats des élections européennes de 2009 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  34. Résultats des élections européennes de 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  35. Résultats des élections européennes de 2019 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  36. Résultats des élections régionales de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  37. Résultats des élections régionales de 2010 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  38. Résultats des élections régionales de 2015 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  39. Résultats des élections cantonales de 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  40. Résultats des élections cantonales de 2011 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  41. Résultats des élections départementales de 2015 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  42. Résultats des élections référendaires de 1992 sur le site PolitiqueMania.
  43. Résultats des élections référendaires de 2005 sur le site PolitiqueMania.
  44. « À la mémoire de Monsieur André LOTTIAUX », sur http://memoire.lavoixdunord.fr, (consulté le 16 janvier 2021).
  45. a et b Cécile Thiébaut, « Famars : le bilan du maire Véronique Dupire, qui se verrait bien poursuivre le traitement des Sarrasins », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 9 août 2014).
  46. « Famars : le bilan du maire Véronique Dupire, qui se verrait bien poursuivre le traitement des Sarrasins : L’infirmière Véronique Dupire est tellement incontournable à Famars, qu’on n’oublierait presque qu’elle achève ici son premier mandat. Fille de l’ancien maire de Sepmeries, elle avait la vocation familiale précoce : « J’avais 30 ans quand je me suis présentée pour la première fois ». Première adjointe sous l’ère Albert Ioos (2001-2008), elle lui a succédé. Cinq ans après, elle assure « avoir quasiment tout respecté le programme de 2008, ». Et ce qu’elle n’a pas encore fait, elle espère bien le réaliser : elle se représentera », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2021).
  47. Réélue pour le mandat 2014-2020 : Céline Druart, « Famars : Véronique Dupire, maire, « pour un mandat aussi serein » », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 9 août 2014).
  48. Michaël Largillet, « La maire de Famars, Véronique Dupire: « Je suis passionnée par ce que je fais » : Aucune lassitude pour Véronique Dupire, après deux mandats comme maire de Famars : elle se représentera en 2020 et fait le point avec nous sur ces cinq dernières années », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2021).
  49. Ml, « Famars: Véronique Dupire, seule en lice pour sa propre succession : L’actuelle maire de Famars regrette de ne pas avoir de concurrent pour la booster, mais cela ne l’empêchera pas de lancer son projet de maison de retraite et améliorer les aspects culture et communication de la commune », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2021).
  50. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  51. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  52. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  53. « Évolution et structure de la population à Famars en 2012 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 août 2016).
  54. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010).
  55. a b et c Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées insee.fr
  56. Notice no PA00107521, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Pour approfondirModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Raphaël Clotuche, Famars, un quartier artisanal antique sort de terre, dans : Archéologia, n°585, mars 2020, p.42-45.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier