Siège de Venlo (1794)

1794
Prise de Venlo

Informations générales
Date début octobre-
Lieu Venlo
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau de la France République française Armée du NordDrapeau des Provinces-Unies Provinces-Unies
Commandants
François Guillaume Barthélémy Laurent
Forces en présence
4 000 hommes1 800 hommes
Pertes
1 800 prisonniers

Première Coalition

Batailles

Coordonnées 51° 22′ 00″ nord, 6° 10′ 00″ est
Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas
(Voir situation sur carte : Pays-Bas)
Prise de Venlo

Le siège de Venloo est un épisode des guerres de la Première Coalition qui voit la victoire de la division du général François Guillaume Barthélémy Laurent de l'armée du Nord le [1].

HistoriqueModifier

L'attaque de Venloo fut confiée, au mois d', au général François Guillaume Barthélémy Laurent, commandant seulement une division de 4 000 hommes de l'armée du Nord.
Venloo était une des plus fortes places de la Hollande, et dont les murs avaient arrêté, dans les siècles précédents, des armées nombreuses.
Le général Laurent malgré la faiblesse de ses moyens, mais sûr de la valeur de ses troupes, sent le besoin de vaincre. Il est secondé par les généraux Armand Samuel de Marescot, Jean François Aimé Dejean et Jean-Baptiste Eblé commandant l'artillerie.
Les Français s'approchèrent à environ 200 mètres (100 toises) des fortifications. Après avoir établi des batteries, les Français firent taire l'artillerie adversaire et les fantassins français repoussèrent vigoureusement une sortie de la garnison.
Intimidée par la hardiesse des soldats français, la garnison capitula.

BilanModifier

Les Français trouvèrent dans cette place 150 canons, 2 000 tonnes de poudre et 7 000 fusils. La garnison, forte de 1 800 hommes, fut faite prisonnière sur parole.
Le siège fut terminé le .
On parla peu de cette victoire, qui est pourtant une victoire où l'audace française et les talents des généraux ont produit de brillants et prompts résultats.

Notes et référencesModifier