Ouvrir le menu principal

Paillencourt

commune française du département du Nord

Paillencourt
Paillencourt
Une entrée de Paillencourt.
Blason de Paillencourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Cambrai
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Cambrai
Maire
Mandat
Fabrice Lefebvre
2014-2020
Code postal 59295
Code commune 59455
Démographie
Gentilé Paillencourtois, Paillencourtoises
Population
municipale
992 hab. (2016 en diminution de 0,4 % par rapport à 2011)
Densité 131 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 14′ 54″ nord, 3° 16′ 31″ est
Altitude Min. 32 m
Max. 73 m
Superficie 7,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Paillencourt

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Paillencourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Paillencourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Paillencourt

Paillencourt est une commune française, située dans le département du Nord en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

On trouve le village mentionné au long des XIe au XIVe siècles sous les noms Paisloncourte, Palencurz, Pailencort, Pallencort, Pailiencourt, Pallencourt.[réf. nécessaire]

HistoireModifier

Selon la tradition, Paillencourt renfermerait un trésor. Sous la forme d'un veau d'or, il aurait été abandonné par les Vikings dans un souterrain reliant l'ancien château du village à Estrun.

Gauthier de Paillencourt, premier seigneur connu, participe au tournoi d'Anchin en 1096. Plusieurs membres de cette famille remplissent des charges importantes dans la cité épiscopale, certains étant prévôts et d'autres échevins. Afin d'assumer ces responsabilités, la famille possède un hôtel particulier rue de Selles à Cambrai. Ultérieurement, la seigneurie appartient à l'évêque de Cambrai, et elle dépend de celle de Thun l'Evêque. Au Moyen Age, d'autres petites seigneuries partagent les terres de Paillencourt, parmi lesquelles celle de Crupilly, de Flavines et de Layens.

En 1711, le maréchal de Villars campe, avec son armée, sur le territoire.

Un violent orage anéantit complètement le bourg le 19 juin 1748. Certains grêlons atteignent la taille d'une demi-brique. Autrefois, pour être avertis de telles catastrophes, les habitants pêchaient dans les marais un petit poisson nommé dragon d'eau, qu'ils disposaient dans un bocal. Tel un baromètre vivant, lorsque le temps se mettait à l'orage, le poisson émettait des petits sifflements, en troublant l'eau par son agitation.

Les nombreuses tourbières étaient exploitées avant l'arrivée du charbon au XIXe siècle.

À cette époque, le village bénéficie d'une intense activité portuaire liée à celle du Bassin Rond. Elle a aujourd'hui disparu.

Le développement du tourisme permet d'espérer de nouvelles perspectives d'emploi. En effet à cet endroit, la Sensée est un havre de verdure, doté de parcours de pêche. Le village a conservé son aspect rural, avec ses exploitations agricoles et ses pigeonniers.

HéraldiqueModifier

Les armes de Paillencourt se blasonnent ainsi : « De gueules à deux léopards d'argent passant l'un sur l'autre, et une bordure d'or. »

Politique et administrationModifier

Titulaires de la fonction de maire de Paillencourt 
IdentitéPériodeDuréeÉtiquette
DébutFin
René Charlet (d)
(mort le )
28 ans Parti socialiste
Didier Delmotte (d)[1]6 ans et 1 mois sans étiquette
Fabrice Lefebvre (d)[2]
(né le )
En cours5 ans, 5 mois et 13 jours

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 992 habitants[Note 1], en diminution de 0,4 % par rapport à 2011 (Nord : +0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9601 0321 1461 0851 1161 1251 1851 2461 152
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2271 2741 2471 2301 2271 2491 2071 2281 146
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1811 0581 054953975939933900910
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
9579469431 0069309509829861 001
2016 - - - - - - - -
992--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges à Paillencourt en 2007 en pourcentage[7].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
4,1 
75 à 89 ans
8,8 
11,5 
60 à 74 ans
12,0 
19,8 
45 à 59 ans
19,8 
25,4 
30 à 44 ans
22,4 
15,9 
15 à 29 ans
14,6 
23,1 
0 à 14 ans
21,8 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[8].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monumentsModifier

 
La place de l'église avec l'église et le monument aux morts.
  • Le monument aux morts.
  • L'église Saint-Martin.

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • Louis Boniface, Etude sur la signification des noms topographiques de l'arrondissement de Cambrai, Valenciennes, Impr. Louis Henry, (lire en ligne)
  • Eugène Mannier, Études étymologiques, historiques et comparatives sur les noms des villes, bourgs et villages du département du Nord, Paris, Auguste Aubry, Libraire-Éditeur, (lire en ligne).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier