2019 en astronautique

2019 en astronautique
Description de cette image, également commentée ci-après
Maquette du CST-100, vaisseau utilisé la relève des équipages de la station spatiale.
Événements marquants
  • 3 mars : Crew Dragon - première mission sans équipage
  • 11 juillet : échec du 15 vol du lanceur Vega
  • 6 septembre Chandrayaan-2 - échec de la tentative d'atterrissage sur la Lune
  • 18 décembre lancement télescope spatial CHEOPS
Lancements dont échecs totaux / partiels
Lancements 102
Drapeau des États-Unis États-Unis 21
Drapeau de l’Union européenne Union européenne 6
Drapeau de la Russie Russie 25
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 34
Drapeau du Japon Japon 2
Drapeau de l'Inde Inde 6
Engins spatiaux par taille/orbite
Engins > 50 kg 287
Orbite géostation. 30
Orbite interplanét. 2
Engins < 50 kg 192
dont CubeSats 168
Engins spatiaux > 50 kg par domaine
Télécommunications 166
Imagerie spatiale 20
Militaire 20
Observation Terre 30
Autres applications 31
Expl. système solaire 2
Astronomie 2
Autres sciences 1
Vols habités 13 (dont fret)
Année précédente - Année suivante
2018 en astronautique 2020 en astronautique
Photo de l'objet de la ceinture de Kuiper Ultima Thulé photographié par la sonde spatiale New Horizons.
L'instrument HP3 embarqué par InSight rencontre des problèmes de mise en place sur le sol martien.
Le Dragon V2. , vaisseau utilisé la relève des équipages de la station spatiale, effectue son premier vol de qualification en 2019 lors de la mission SpX-DM1.
Photo détaillée de la surface de l'astéroïde (101955) Bénou prise par la sonde spatiale américaine OSIRIS-REx le 28 mars 2019. La zone photographiée fait 52 mètres de large et le plus gros rocher en haut à gauche est large de 14,5 mètres

.

Cette page présente une synthèse des événements marquants qui se sont déroulés durant l'année 2019 dans le domaine de l'astronautique : missions spatiales scientifiques, satellites d'application, programme spatial habité, lanceurs, etc....

Principaux événements de l'année 2019Modifier

Ce chapitre présente la chronologie des événements marquants qui se sont produits durant l'année 2019 dans le domaine de l'astronautique.

Sondes interplanétairesModifier

Planètes externes 
  • New Horizons est la première sonde spatiale à survoler un objet de la ceinture de Kuiper. Elle passe à une distance de 3 500 km de Arrokoth le avec une vitesse de 14,43 km/s. Arrokoth est constitué de deux corps pratiquement sphériques et de taille inégale soudés l'un à l'autre et ayant la forme d'un bonhomme de neige. Il s'agit d'un exemplaire particulièrement bien préservé de corps binaire à contact. L'impact entre les deux corps a dû s'effectuer à relativement basse vitesse (quelques km/h). L'ensemble est haut de 33 km pour une largeur maximale de 15 kilomètres. La surface semble dépourvue de cratères de taille importante. Arrokoth est d'une couleur rougeâtre, similaire à celle de la calotte du pôle nord de Charon et qui est sans doute due à la présence de matériaux organiques de type tholine. Les caractéristiques visibles semblent indiquer que cet objet de la ceinture de Kuiper a été créé au tout début de la formation du Système solaire et qu'il a conservé ses caractéristiques originelles[1],[2].
  • Juno poursuit sa mission en orbite autour de Jupiter.
  • Les sondes Voyager 1 et Voyager 2 continuent à s'éloigner du Soleil. Début 2018 elles sont respectivement à plus de 137,2 et 113,9 unités astronomiques du Soleil.
Corps mineurs
  • La sonde japonaise Hayabusa 2 parvient à collecter un échantillon du sol de l'astéroïde Ryugu, autour duquel il s'est mis en orbite en 2018, malgré un terrain particulièrement chaotique. Le premier prélèvement est effectué le 21 février 2019, le second est réalisé le 11 juillet 2019 non loin d'un cratère artificiel creusé par un impacteur projeté par la sonde spatiale. Celle-ci reprend la direction de la Terre le 13 novembre. Il est prévu que la capsule contenant les échantillons atterrisse sur Terre fin 2020[3].
  • OSIRIS-REx s'est placé en orbite autour de l'astéroïde Bennu (490 mètres de diamètre) le 31 décembre 2018[4]. Pour la première fois un engin spatial photographie à plusieurs reprises l'éjection de matériaux depuis la surface d'un petit corps. Ce phénomène est inexpliqué[5]. D'avril à juin, la sonde spatiale réalise de nombreuses photos sous différents angles d'éclairage pour identifier la nature des terrains et permettre la sélection des zones d'atterrissage potentielles[6]. Mi juin OSIRIS-REx se place sur une orbite basse (680 mètres au dessus de la surface) pour déterminer avec plus de précision les caractéristiques du champ gravitationnel de l'astéroïde et obtenir des cartes plus détaillées de la surface[7]. Quatre sites d'atterrissage sont sélectionnés en août. Un seul d'entre eux doit être sélectionné en décembre[8].
Mars
  • A la suite de l'atterrissage de la sonde spatiale InSight de la NASA à la surface de la planète Mars le 26 novembre 2018, le sismomètre SEIS développé par l'Institut de physique du globe de Paris est activé début février 2019. Pour la première fois dans l'histoire de l'exploration de Mars, une secousse sismique est détectée le 7 avril 2019[9]. L'instrument HP3, qui nécessite l'enfoncement d'une sonde dans le sol, rencontre un problème lié à la nature du sol que l'équipe au sol tente toujours de résoudre fin 2019[10].
  • La sonde européenne ExoMars Trace Gas Orbiter qui circule sur une orbite basse circulaire de 400 kilomètres poursuit le recueil des données scientifiques.
  • L'orbiteur Mars Odyssey, le satellite le plus ancien de la "flotte" martienne, poursuit son étude de surface de la planète.
  • L'orbiteur MRO s'intéresse principalement aux variations saisonnières de l'atmosphère et de la surface de Mars.
  • MAVEN poursuit son étude de l'atmosphère martienne et joue un rôle croissant dans la retransmission vers la Terre des données collectées par le rover Curiosity au sol.
    • Mars Express qui en est à son sixième prolongement de mission mène une étude de l'atmosphère de Mars conjointement avec MAVEN en réalisant simultanément des occultations radio.
  • L'orbiteur indien Mars Orbiter Mission poursuit son étude de Mars. Il s'agit toutefois plus d'un démonstrateur technologique que d'une mission scientifique et un deuxième orbiteur mieux équipé devrait le rejoindre en 2021.
  • Le rover Curiosity poursuit son ascension du mont Sharp.
Vénus
  • La sonde spatiale japonaise Akatsuki poursuit son recueil des données sur l'atmosphère de cette planète.
Mercure
Lune
  • La sonde spatiale chinoise Chang'e 4, lancée en décembre 2018, se pose sur la Lune le 3 janvier. C'est la première sonde spatiale à se poser sur la face cachée de la Lune. Le rover Yutu 2 embarqué sur la sonde spatiale, parcourant plus de 300 m durant l'année.
  • Beresheet est une petite sonde spatiale développée par une équipe d'ingénieurs et techniciens israéliens réunis au sein de la société israélienne SpaceIL créée pour tenter de remporter le Google Lunar X Prize. D'une masse particulièrement réduite de 585 kg elle emporte une charge utile symbolique composée de caméras et un magnétomètre. Le , l'engin spatial est placé sur une orbite terrestre elliptique par une fusée Falcon 9. Il réussit à s'insérer en orbite lunaire le . Au cours des jours suivants Beresheet modifie son orbite pour abaisser son périgée puis, le , entame la descente vers le sol lunaire en utilisant sa propulsion pour réduire sa vitesse. La sonde spatiale rencontre des problèmes avec sa propulsion dont le fonctionnement est interrompu avant de reprendre alors que l'altitude est déjà trop basse. L'équipe au sol perd le contact avec Beresheet alors que l'engin se trouve à une centaine de mètres de la surface de la Lune et que sa vitesse est encore de plusieurs centaines de km/h. La sonde spatiale, insuffisamment ralentie, s'écrase sur le sol lunaire[11],[12].
  • La sonde spatiale Chandrayaan-2 développée par l'agence spatiale indienne, l'ISRO, est le premier engin spatial de ce pays à tenter de se poser sur un autre corps céleste. La sonde spatiale d'une masse de 3 850 kg comprend un orbiteur de 2 379 kg, l'atterrisseur Vikram de 1 471 kg qui, après s'être posé sur le sol lunaire, doit déposer l'astromobile (rover) Pragyan d'une masse de 27 kilogrammes. Chandrayaan-2 est placée sur une orbite elliptique le 22 juillet 2019 par un lanceur GSLV Mk III s'insère sur une orbite lunaire . L'atterrisseur tente de se poser en douceur sur la surface de la Lune le 6 septembre, mais tout contact est perdu alors que l'engin spatial se trouve encore à quelques centaines de mètres de la surface. L'atterrisseur est considéré comme perdu[13],[14].
  • l’atterrisseur Chang'e 3 devrait continuer de fonctionner. Par contre le statut du rover Yutu associé n'est pas connu.
  • L'orbiteur américain Lunar Reconnaissance Orbiter dispose de suffisamment d'ergols pour poursuivre sa mission durant plusieurs années.
Soleil
  • L'observatoire solaire Parker Solar Probe de la NASA effectue trois passages rapprochés du Soleil au cours de l'année. Les premiers résultats de la mission sont publiés en décembre.

Satellites scientifiquesModifier

Trois nouveaux satellites scientifiques sont placés en orbite :

  • Le télescope spatial à rayons X germano-russe Spektr-RG est lancé le puis est placé en orbite autour du point de Lagrange L2. Ce projet dont le début du développement remonte aux années 1990 a vu son achèvement repoussé par la crise économique russe. L'objectif de la mission est d'effectuer un recensement exhaustif des sources de rayonnement X et étudier certaines d'entre elles. Il emporte deux télescopes à rayons X de type Wolter 1 : le télescope allemand eRosita (0,2 à 12 keV et résolution angulaire de 15 secondes d'arc) et le télescope russe ART-XC (5 à 30 keV, résolution angulaire de une minute d'arc[15].
  • La mission ICON est un petit satellite de la NASA dont l'objectif est d'étudier oit évaluer l'influence des changements du régime du vent solaire liés aux éruptions solaires et de la météorologie terrestre sur la thermosphère[16]. Le lancement initialement prévu au cours de l'été 2017 mais plusieurs fois différé à cause de problèmes rencontrés sur le lanceur aéroporté Pegasus XL a finalement lieu le 11 octobre 2019[17].
  • Le télescope de l'Agence spatiale européenne (ESA) CHEOPS est un télescope spatial de petite taille développé conjointement par le Swiss Space Office ( et l'Agence spatiale européenne (ESA). CHEOPS a pour objectif de mesurer la taille, la masse et, dans la mesure du possible, les caractéristiques de l'atmosphère d'exoplanètes déjà identifiées orbitant autour d'étoiles lumineuses (magnitude apparente comprise entre 6 et 12) situées au voisinage du Système solaire. CHEOPS est la première mission de classe S du programme scientifique Cosmic Vision de l'ESA[18].

Le radiotélescope spatial russe RadioAstron/Spektr R, qui avait été lancé en 2011 et dont la mission avait été prolongée jusqu'en 2019, cesse de fonctionner le 11 janvier 2019[19].

Missions spatiales habitéesModifier

 
Le vaisseau Crew Dragon s'amarre pour la première fois à la station spatiale internationale (mars 2019).

Le développement des deux nouveaux vaisseaux américains qui doivent prendre en charge la relève des équipages de la Station spatiale internationale et mettre fin à la dépendance des Etats-Unis vis à vis des moyens de lancement russes prend de nouveau du retard. Le lancement d'un premier équipage prévu en 2019 est repoussé à 2020. relation effectuent leur premier vol sans équipage en 2019[20] :

  • Le Dragon V2 de SpaceX effectue un premier vol de qualification sans équipage (mission SpX-DM1) le 2 mars. Après s'être amarré à la Station spatiale internationale, le vaisseau revient sur Terre le 8 mars. Mais lors d'un essai statique des moteurs-fusées de la même capsule réalisé au sol, celle-ci explose. Cet incident attribué à une fuite dans les circuits d'alimentation en ergols, repousse à début 2020 le premier vol avec équipage.
  • Le CST-100 Starliner de Boeing, dont le développement a pris du retard à la suite de différents problèmes, effectue son premier vol sans équipage le 20 décembre (mission Boe-OFT) Mais à la suite d'une erreur du logiciel installé sur l'ordinateur de bord, le vaisseau s'insère en orbite en consommant trop d'ergols et n'est plus en mesure de s'amarrer à la station spatiale internationale. La mission est raccourcie et le vaisseau atterrit le lendemain de son lancement.

Le système d'éjection du vaisseau Orion est testé une deuxième fois le 2 juillet.

A bord de la Station spatiale internationale, Christina Koch et Jessica Meir ont effectué la première sortie extravéhiculaire composée de deux astronautes féminins[21].. Par ailleurs Christina Koch est désormais la nouvelle détentrice du record de séjour dans l'espace qui état détenu jusque là par Peggy Whitson avec des séjours d'une durée cumulée d'un peu plus de 289 jours[22].

Lancements et lanceursModifier

LancementsModifier

En 2019 il y eu 102 lancements soit un nombre sensiblement inférieur à l'année précédente (114). La Chine est largement en tête avec 34 tirs suivi de la Russie (25) et des Etats-Unis (21 en n'incluant pas les lancements de la fusée Electron néo-zélandaise).

Les petits lanceurs chinois privésModifier

Courant 2019 plusieurs petits lanceurs chinois effectuent leurs premiers vols. Le développement de ces nouvelles fusées résultent d'une décision du gouvernement chinois prise en 2014 d'ouvrir l'activité du lancement de satellites à la concurrence privée (il s'agissait jusque là d'un monopole des sociétés publiques). Ces sociétés bénéficient d'une aide à la fois de l'agence nationale chargée de superviser les développements dans le domaine spatial (l'Administration d'État pour la Science, la Technologie et l'Industrie de la Défense nationale ou SASTIND) et du principale groupe industriel national impliqué dans le secteur spatial, la Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine (CASC). Une dizaine de start-up chinoises se sont créées au cours des années suivantes en développant dans un premier temps des micro-lanceurs : parmi celles-ci OneSpace iSpace, LandSpace[23]. Le lanceur léger Hyperbola-1 de iSpace, une fusée de 31 tonnes capable de placer 300 kilogrammes sur une orbite basse, est le premier lanceur à réussir une mise en orbite le 25 juillet 2019[24]. Jielong-1 un lanceur de 23,1 tonnes capables de placer 150 kg en orbite basse effectue également un premier vol réussi le 17 aout 2019[25]. Les lanceurs développés initialement sont le résultat d'assemblage d'étages de missile à propergol solide. Mais certaines de ces sociétés ont des objectifs plus ambitieux et développent leurs propres étages et système de propulsion comme LandSpace qui développe Zhuque-2 une fusée à ergols liquides pouvant placer 4 tonnes en orbite basse[26].

Autres lanceursModifier

Aux Etats-Unis le constructeur du micro-lanceur américain Vector-R utilisant une propulsion à ergols liquides (charge utile 50 kg) est obligé d'arrêter ses développements pour des raisons financières[27].

Le lanceur russe Rockot effectue officiellement son dernier vol le 26 décembre 2019 en plaçant en orbite quatre satellites Gonets. L'arrêt de la fabrication du lanceur par la Russie est liée selon les officiels à la présence de de composants ukrainiens dont la fourniture est devenue difficile depuis l'annexion de la Crimée (territoire ukrainien) par la Russie en 2014. Par ailleurs un de ses principaux utilisateurs, l'Agence spatiale européenne, fait désormais appel au lanceur Vega[28].

le lanceur lourd chinois Longue Marche 5, qui avait été victime d'une défaillance de sa propulsion lors de son deuxième vol en 2007, renoue avec le succès le 27 décembre 2019 après une longue interruption de plus de deux ans en plaçant sur une orbite géostationnaire le satellite de télécommunications Shijan-20. Ce vol devrait permettre de placer en orbite des missions qui avaient du être différées comme le lancement de la sonde spatiale martienne Huoxing 1 ou celle de la mission de retour d'échantillons lunaires Chang'e 5[29].

Échec du lanceur européen VegaModifier

Le lanceur de l'Agence spatiale européenne Vega, qui a enchainé 14 vols sans anomalies depuis son introduction, est victime d'une défaillance de son deuxième étage lors de son quinzième vol le 11 juillet 2019. L'échec du lancement entraine la perte du satellite Falcon Eye 1[30]. La commission d'enquête identifie une défaillance thermo-structurale dans le dôme avant de l'enveloppe de l'étage à propergol solide Z23 comme étant la cause probable de l’échec. Elle demande des analyses complémentaires pour confirmer le diagnostic puis la correction des sous-systèmes, processus et équipements mis en cause par les résultats de ces investigations[31].Arianespace et l'ESA prévoient un retour en vol du lanceur au cours du premier trimestre de 2020.

Début du déploiement des méga constellations de télécommunicationsModifier

 
Largage dans l'espace des 60 satellites de la mégaconstellation Starlink de SpaceX (mai 2019).

Le déploiement de deux méga constellations de satellites de télécommunications, dont l'objectif est de fournir un accès à l'internet à haut débit aux particuliers, débute en 2019 :

  • Le premier déploiement de prototypes de la constellation de satellites OneWeb (900 satellites à terme) est effectué le 27 février 2019 par un lanceur Soyouz ST-B qui décolle depuis la base de lancement de Kourou[32].
  • Après avoir lancé deux prototypes en 2018, la société SpaceX commence à déployer en orbite basse terrestre les premiers satellites opérationnels de sa constellation Starlink qui doit comprendre à terme plusieurs milliers de satellites. Chaque lancement réalisé par une fusée Falcon 9 permet de placer en orbite 60 satellites d'environ 260 kilogrammes dotés chacun de propulseurs à effet Hall. Un premier lancement effectué le 23 mai place en orbite des satellites expérimentaux (version 0.9) tandis que le lancement effectué le 11 novembre place des satellites opérationnels[33] ,[34],[35].

Le projet LeoSat reposant sur un nombre de satellites beaucoup plus réduit (78 satellites) est abandonné en novembre à la suite du retrait de deux des principaux investisseurs[36].

Programme spatial chinoisModifier

Le programme spatial chinois a été marqué par la multiplication des vols des micro-lanceurs (10 tirs en tout), la reprise d'activité du lanceur lourd Longue Marche 5 et la réussite de la mission lunaire Chang'e 4 sur la face cachée de la Lune. La Chine a également achevé le déploiement de son système de navigation Beidou.

Autres événementsModifier

ChronologieModifier

Liste chronologique des lancements effectués en 2019 avec comme objectifs de placer un ou des engins spatiaux en orbite. Cette liste ne comprend pas les vols suborbitaux.

JanvierModifier

Date Lanceur Base de lancement Orbite Charge utile Notes
  Longue Marche 3B/E   Xichang Orbite géosynchrone   Chinasat 2D Satellite de télécommunications
  Falcon 9 Bloc 5   Vandenberg Orbite basse   Iridium Next 66-75 satellites de télécommunications, dernières unités de la constellation Iridium Next
  Simorgh   Base de lancement de Semnan Orbite basse   AUTSAT 1 Échec. Mauvais fonctionnement du troisième étage. Satellite expérimental
  Epsilon   Uchinoura Orbite héliosynchrone   RAPIS-1, ALE 1, Hodoyoshi 2, MicroDragon et 3 CubeSats Technologie (RAPIS-1)
  Delta IV Heavy   Vandenberg Orbite basse   NROL-71 / Kennen Satellite de reconnaissance optique lourd
  Longue Marche 11   Jiuquan Orbite basse   Jilin-1 Hyp.-01 et 02 Satellite d'observation de la Terre
  PSLV-DL   Satish Dhawan Orbite héliosynchrone   Microsat-R   BlackSky Global 3 Observation de la Terre. Premier vol d'une nouvelle version du lanceur PSLV. Microsat-R sera détruit par l'essai d'un missile antimissile indien le .

FévrierModifier

Date Lanceur Base de lancement Orbite Charge utile Notes
  Safir   Base de lancement de Semnan Orbite basse   Dousti Échec du lancement
  Ariane 5 ECA   Kourou Orbite géostationnaire   GSAT-31
  Hellas Sat 4
Satellites de télécommunications
  Soyouz-2.1b   Baïkonour Orbite basse   EgyptSat A Satellite d'observation de la Terre
  Falcon 9 Bloc 5   Cape Canaveral Orbite géostationnaire   PSN-6,   Beresheet,   AFRL S5 Satellite de télécommunications /atterrisseur lunaire israélien (Beresheet) / Satellite de démonstration pour l'Air Force
  Soyouz ST-B/Fregat-MT   Sinnamary Orbite basse   OneWeb x 6 Satellites de télécommunications

MarsModifier

Date Lanceur Base de lancement Orbite Charge utile Notes
  Falcon 9 Bloc 5   Centre spatial Kennedy Orbite basse   Dragon-2 SpX-DM1 Test sans équipage du vaisseau Dragon Crew vers l'ISS
  Longue Marche 3B   Xichang Orbite géosynchrone   ChinaSat 6C Satellite de télécommunications
  Soyouz-FG   Baïkonour Orbite basse   Soyouz MS-12 Relève équipage de la station spatiale internationale
  Delta IV M+(5,4)   Cape Canaveral Orbite géostationnaire   WGS-10 Satellite de télécommunications militaires
  Vega   Kourou Orbite héliosynchrone   PRISMA Satellite d'observation de la Terre expérimental
  OS-M1   Jiuquan Orbite héliosynchrone   Lingque-1B Échec. Défaillance du système de contrôle d'attitude. Satellite de démonstration technologique
28 mars   Electron   Mahia Orbite basse   R3D2 Satellite de démonstration technologique
31 mars   Longue Marche 3B/E   Xichang Orbite géostationnaire   Tianlian-2 Satellite de télécommunications

AvrilModifier

Date Lanceur Base de lancement Orbite Charge utile Notes
  PSLV   Satish Dhawan Orbite héliosynchrone   EMISAT Ecoute électronique
  Soyouz-2.1a   Baïkonour Orbite basse   Progress MS-11 Ravitaillement de la station spatiale internationale
  Soyouz ST-B/Fregat-MT   Sinnamay Orbite moyenne   O3b x 4 Satellites de télécommunications
  Falcon Heavy   Centre spatial Kennedy Orbite géostationnaire   Arabsat-6A Satellite de télécommunications
  Antares 230   Wallops Island Orbite basse   Cygnus-PCM, 26 CubeSat Ravitaillement de la station spatiale internationale
  Longue Marche 3A   Xichang Orbite géosynchrone   Beidou-3 I1Q Satellite de navigation
  Longue Marche 4B   Taiyuan Orbite polaire   Tianhui 2-01A et 2-01B Satellites d'observation de la Terre

MaiModifier

Date Lanceur Base de lancement Orbite Charge utile Notes
  Falcon 9 Bloc 5   Cape Canaveral Orbite basse   SpaceX CRS-17 ravitaillement de la station spatiale internationale
  Electron   Mahia Orbite basse   Harbinger, 2 CubeSat Satellite de démonstration technologique
  Longue Marche 3C   Xichang Orbite géosynchrone   Beidou-G8 Satellite de navigation
22 mai   PSLV-XL   Satish Dhawan Orbite héliosynchrone   RISAT-2B Observation de la Terre (radar)
  Longue Marche 4C   Taiyuan Orbite basse   Yaogan 33 Satellite de reconnaissance
Échec du lanceur
24 mai   Falcon 9 Bloc 5  Cape Canaveral Orbite basse   Starlink (60 satellites) Premier déploiement de satellites opérationnels de la constellation de SpaceX
27 mai   Soyouz-2.1b/Fregat   Plessetsk Orbite moyenne   GLONASS-M 758 Satellite de navigation
30 mai   Proton-M / Briz-M P4   Baïkonour Orbite géostationnaire   Yamal-601 Satellite de télécommunications

JuinModifier

Date Lanceur Base de lancement Orbite Charge utile Notes
  Longue Marche 11   Navire en Mer Jaune Orbite héliosynchrone   2 satellites Jilin-1 Premier tir chinois depuis la mer
  Falcon 9 Bloc 5   Vandenberg Orbite héliosynchrone   RADARSAT Constellation x 3 Satellites d'observation de la Terre
  Ariane 5 ECA   Kourou Orbite géostationnaire   Eutelsat 7C   DirecTV-16 Satellites de télécommunications
  Falcon Heavy   Centre spatial Kennedy Orbite basse / moyenne   STP-2 : 25 micro-satellites dont :
  DSX et   FORMOSAT-7x7
  Longue Marche 3A   Xichang Orbite géosynchrone   Beidou-3 I3Q Satellite de navigation

JuilletModifier

Date Lanceur Base de lancement Orbite Charge utile Notes
  Soyouz-2.1b/Fregat   Vostotchny Orbite polaire   Meteor-M2-2, 11 CubeSats Satellite météorologique
  Soyouz-2-1v-Volga   Plessetsk Orbite basse   Nivelir-L x 4 Satellites militaires (géodésie ?)
  Vega   Kourou Orbite basse   Falcon Eye 1 Satellite de reconnaissance. Échec. Défaillance du 2ème étage
  Proton-M / DM-03   Baïkonour Orbite basse     Spektr-RG Observatoire rayons X
  Soyouz-FG   Baïkonour Orbite basse   Soyouz MS-13 Relève équipage de la station spatiale internationale
  GSLV-Mk III   Satish Dhawan Orbite lunaire   Chandrayaan-2 Orbiteur lunaire et rover
  Hyperbola-1   Jiuquan Orbite basse   CAS-7B, ... Vol inaugural. Premier lanceur privé chinois
  Falcon 9 Bloc 5   Cape Canaveral Orbite basse   SpaceX CRS-18 ravitaillement de la station spatiale internationale
  Longue Marche 2C   Xichang Orbite basse   Yaogan 30-05 01, 02 et 03 Satellite de reconnaissance
  Soyouz-2.1a   Plessetsk Orbite basse   Progress MS-12 Ravitaillement de la station spatiale internationale
  Soyouz-2.1a   Baïkonour Orbite de Molnia   Meridian 8 Satellite de télécommunications militaires

AoûtModifier

Date Lanceur Base de lancement Orbite Charge utile Notes
5 août   Proton-M / Briz-M   Baïkonour Orbite géostationnaire   Blagovest-14L Satellite de télécommunications
6 août   Falcon 9 Bloc 5   Cape Canaveral Orbite géostationnaire   Amos 17 Satellite de télécommunications
6 août   Ariane 5 ECA   Kourou Orbite géostationnaire   EDRS-C   HYLAS-3
8 août   Atlas V 541   Cap Canaveral Orbite géostationnaire   AEHF-5 Satellite de télécommunications militaires
17 août   Jielong-1   Jiuquan Orbite basse   Tianqi-2, Qian Sheng-1 01, Xingshidai-5 Vol inaugural.
19 août   Longue Marche 3B/E   Xichang Orbite géosynchrone   Chinasat 18 Satellite de télécommunications
19 août   Electron   Mahia Orbite basse   BlackSky Global 4 Satellite d'observation de la Terre
22 août   Soyouz-FG   Baïkonour Orbite basse   Soyouz MS-14 Relève équipage de la station spatiale internationale
22 août   Delta IV M+ (4,2)U   Cap Canaveral Orbite moyennee   GPS IIIA-02 Satellite de navigation
29 août   Safir 1B ou Simorgh   Base de lancement de Semnan Orbite basse   Nahid 1 Satellite de télécommunications. Échec Lanceur détruit avant le décollage.
30 août   Rokot/Briz-KM   Plessetsk Orbite héliosynchrone   Geo-IK-2 3 Satellite de géodésie
30 août   Kuaizhou 1A   Jiuquan Orbite héliosynchrone   Taiji-1, ... Expérience de micro-gravité

SeptembreModifier

Date Lanceur Base de lancement Orbite Charge utile Notes
12 septembre   Longue Marche 4B   Taiyuan Orbite héliosynchrone   Ziyuan-2D , Taurus-1 Satellite d'observation de la Terre, Voile solaire
19 septembre   Longue Marche 11   Jiuquan Orbite héliosynchrone Zhuhai-1 Group 3 Satellite d'observation de la Terre
19 septembre   Longue Marche 11   Jiuquan Orbite héliosynchrone Zhuhai-1 Group 3 Satellite d'observation de la Terre
22 septembre   Longue Marche 3C/YZ-1 Xichang Orbite moyenne   Beidou-3 M23 et M24 Satellite de navigation
24 septembre   H-IIB   Tanegashima Orbite basse   HTV-8 Ravitaillement de la Station spatiale internationale
25 septembre   Longue Marche 2D  Jiuquan Orbite héliosynchrone   Yunhai-1-02 Satellite météorologique
25 septembre   Soyouz-2.1a   Baïkonour Orbite basse   Soyouz MS-15 Relève équipage de la station spatiale internationale
26 septembre   Soyouz-2.1b   Plessetsk Orbite de Molnia  Toundra 13L Satellite d'alerte précoce

OctobreModifier

Date Lanceur Base de lancement Orbite Charge utile Notes
4 octobre   Longue Marche 4C   Taiyuan Orbite héliosynchrone   Gaofen 10R Satellite d'observation de la Terre
9 octobre   Proton-M / Briz-M P4   Baïkonour Orbite géostationnaire   Eutelsat 5 West B,   MEV-1 Satellite de télécommunications, prototype de remorqueur spatial
11 octobre   Pegasus-XL   Cape Canaveral Orbite basse   ICON Étude de la thermosphère
17 octobre   Electron   Mahia Orbite basse   Palisade Satellite de démonstration technologique
17 octobre   Longue Marche 3 B/E   Xichang Orbite géosynchrone   TJSW-4-4 Satellite d'écoute électronique

NovembreModifier

Date Lanceur Base de lancement Orbite Charge utile Notes
2 novembre   Antares 230+   Wallops Island Orbite basse   Cygnus NG-12, CubeSat Ravitaillement de la Station spatiale internationale
3 novembre   Longue Marche 4C   Taiyuan Orbite héliosynchrone   Gaofen 7, Huangpu 1, SRSS 1 et CubeSAt Satellite d'observation de la Terre (Gaofen)
4 novembre   Longue Marche 3B/E   Xichang Orbite géosynchrone   Beidou-3 I3Q Satellite de navigation
11 novembre   Falcon 9 Bloc 5  Cape Canaveral Orbite basse   Starlink (60 satellites) Constellation de SpaceX
13 novembre   Kuaizhou 1A   Jiuquan Orbite héliosynchrone   Jilin-1 Gaofen-02A Satellites d'observation de la Terre
13 novembre   Longue Marche 6   Taiyuan Orbite basse   Ningxia-1 01 à 06 Satellite d'observation de la Terre
17 novembre   Kuaizhou 1A   Jiuquan Orbite héliosynchrone   KL-Alpha A et B Technologie
23 novembre   Longue Marche 3C/YZ-1 Xichang Orbite moyenne   Beidou-3 M21 et M22 Satellite de navigation
25 novembre   Soyouz-2-1v-   Plessetsk Orbite moyenne   Cosmos 2542
26 novembre   Ariane 5 ECA   Kourou Orbite géostationnaire   Inmarsat-5 F5   TIBA 1 Satellites de télécommunications
27 novembre   PSLV-XL   Satish Dhawan Orbite héliosynchrone   Cartosat-3 et Cubesats Satellites d'observation de la Terre
27 novembre   Longue Marche 4C   Taiyuan Orbite héliosynchrone   Gaofen 12 Satellite d'observation de la Terre

DécembreModifier

Date Lanceur Base de lancement Orbite Charge utile Notes
5 décembre   Falcon 9 Bloc 5   Cape Canaveral Orbite basse   SpaceX CRS-19 ravitaillement de la station spatiale internationale
6 décembre   Electron   Mahia Orbite basse CubeSats Comprend le test de réutilisation du premier étage
6 décembre   Soyouz-2.1a   Baïkonour Orbite basse   Progress MS-13 Ravitaillement de la station spatiale internationale
7 décembre   Kuaizhou 1A   Taiyuan Orbite héliosynchrone   HEAD-2A, ...
7 décembre   Kuaizhou 1A   Taiyuan Orbite héliosynchrone   Jilin-1 , ...
11 décembre   Soyouz-2.1b/Fregat   Plessetsk Orbite moyenne   GLONASS-M 759 Satellite de navigation
11 décembre   PSLV-XL   Satish Dhawan Orbite héliosynchrone   RISAT-1A, ... Observation de la Terre (radar)
16 décembre   Longue Marche 3C/YZ-1 Xichang Orbite moyenne   Beidou-3 M19 et M20 Satellite de navigation
17 décembre   Falcon 9 Bloc 5   Cape Canaveral Orbite géostationnaire  /   JCSat 18 (Kacific 1) Satellite de télécommunications
18 décembre   Soyouz-2.1b/Fregat   Sinnamary Orbite géostationnaire   CHEOPS   CSG Télescope spatial, Observation de la Terre radar
20 décembre   Atlas V N22   Cap Canaveral Orbite basse   Boe-OFT Premier test sans équipage du vaisseau CST-100 Starliner qui sera utilisé pour la relève des équipages de la Station spatiale internationale. Échec partiel
20 décembre   Longue Marche 4B   Taiyuan Orbite héliosynchrone     CBERS 4A, CubeSats Satellite d'observation de la Terre
24 décembre   Proton-M / DM-03   Baïkonour Orbite géostationnaire   Elektro-L n°3 Satellite météorologique
26 décembre   Rokot/Briz-KM   Plessetsk Orbite basse   Gonets x 3 Télécommunications. Dernier vol du lanceur Rokot
27 décembre   Longue Marche 5 Centre spatial de Wenchang Orbite géostationnaire   Shijian-20 Satellite expérimental de télécommunications

Analyse du parc des satellites placés en orbite en 2019Modifier

Sources utilisées[39],[40]

Satellites de format non CubeSatsModifier

Nombre de satellites par charge utile et par masseModifier

Moins de 50 kg Entre 50 et 100 kg Entre 100 et 500 kg Entre 500 kg et 1 tonne Entre 1 et 2 tonnes Entre 2 et 5 tonnes Plus de 5 tonnes Total général
Missions scientifiques
Astronomie 1 1 2
Exploration système solaire 1 1 2
Sciences de la Terre 1 1
Obsevation de la Terre
Observation de la Terre 2 7 5 4 2 1 21
Imagerie optique 1 4 4 1 1 11
Imagerie radar 3 2 3 2 10
Météorologie 2 6 1 2 11
Autres satellites d'application
Télécommunications 3 129 14 8 12 166
Géodésie 1 1
Navigation 8 5 13
Autre 2 1 3
Technologie 19 11 4 1 35
Programme spatial habité
Mission avec équipage 6 6
Ravitaillement station spatiale 9 9
Programme spatial militaire
Alerte avancée 1 1
Ecoute électronique 4 1 5
Reconnaissance optique 1 1 2
Reconnaissance radar 1 1
Télécommunications 1 1 1 2 5
Autres 3 3 6
Total général 24 34 155 26 16 16 30 311


Nombre de satellites par charge utile et par paysModifier

Etats-Unis Chine Russie Royaume-Uni Inde Japon Taïwan Allemagne Canada Egypte Europe Finlande France Iran Israël Italie Grèce Indonésie Ethiopie Arabie Saoudite Chine/Brésil Soudan UAE Vietnam Total
Missions scientifiques
Astronomie 1 1 2
Exploration système solaire 1 1 2
Sciences de la Terre 1 1
Missions d'observation de la Terre
Imagerie optique 2 7 1 1 11
Imagerie radar 1 2 1 3 2 1 10
Météorologie 3 2 6 11
Observation de la Terre 17 1 1 1 1 21
Autres satellites d'application
Télécommunications 132 4 6 11 1 1 2 1 1 2 1 1 1 1 1 166
Navigation 1 10 2 13
Géodésie 1 1
Technologie 19 5 1 2 1 4 1 1 1 35
Divers 1 2 3
Programme spatial habité
Mission avec équipage 2 4 6
Ravitaillement station spatiale 5 3 1 9
Programme spatial militaire
Reconnaissance optique 1 1 2
Reconnaissance radar 1 1
Alerte avancée 1 1
Ecoute électronique 4 1 5
Télécommunications 4 1 5
Autres 5 1 6
Total général 168 55 26 13 8 7 6 3 3 2 2 2 2 2 2 2 1 1 1 1 1 1 1 1 311


CubeSatsModifier

168 CubeSats ont été placés en orbite en 2019 dont une majorité de format 3U. Les Etats-Unis sont très loin les premiers utilisateurs de ce format (95 CubeSats) suivi par la Chine. La majorité des CubeSats sont des démonstrateurs technologiques.

Remarque : les CubeSats lancés depuis l'intérieur de la Station spatiale internationale ne sont pas recensés.

Nombre de CubeSats par type de charge utile et par formatModifier

Charge utile / Format 16U 12U 6U 3U 2U 1,5U 1U 3P 2P 1P Total
Astronomie 1 1
Imagerie 1 3 32 36
Science de la Terre 5 5
Technologie 2 11 34 4 11 26 2 1 3 94
Technologie militaire 5 1 1 7
Télécommunications 1 4 3 8
Autre 1 16 17
Total général 2 2 24 92 4 11 27 2 1 3 168



Nombre de CubeSats par format et paysModifier

Pays/format 16U 12U 6U 2U 3U 1,5U 1U 3P 2P 1P Total
Etats-Unis 2 1 9 1 69 10 11 2 105
Chine 12 1 1 1 15
Allemagne 3 3 1 7
France 1 1 2 1 5
Japon 2 2 4
Russie 3 3
Egypte 2 2
Espagne 1 1 2
Hongrie 1 1 2
Israël 1 1 2
Mexique 1 1 2
Pologne 1 1 2
Australie 1 1
Belgique 1 1
Brésil/Espagne 1 1
Equateur 1 1
Europe 1 1
Italie 1 1
Lithuanie 1 1
Népal 1 1
Rwanda 1 1
Singapour/japon 1 1
Singapour 1 1
Sri Lanka 1 1
Suède 1 1
Suisse 1 1
Tchéquie 1 1
Thailande 1 1
Royaume-Uni 1 1
Total général 2 2 24 4 92 11 27 2 1 3 168

Analyse de l'activité de lancementModifier

GénéralModifier

Le nombre de lancements en 2019 est en baisse (102 contre 114 en 2018). Il se maintient au dessus des chiffres des années précédentes : 92 (2014), 87 (2015), 85 (2016), 91(2017)

  Nombre de lancements spatiaux par pays (sélection) et par année

La Chine comme l'année précédente est la première nation par le nombre de lancements grâce à un marché intérieur dynamique et la montée en puissance de ses micro-lanceurs. Les Etats-Unis sont en net repli essentiellement parce que SpaceX (Falcon 9) a épuisé le stock des lancements commerciaux qui avaient été différés du fait des retards de développement de cette fusée. La Russie reprend sa deuxième position grâce à son vieux lanceur Soyouz utilisé notamment pour des lancements institutionnels et commerciaux. L'Europe fait un score médiocre cette année suite à la suspension des lancements de Vega consécutif à l'explosion de la fusée survenue en juillet.
  Nombre de lancements spatiaux par lanceur (sélection) et par année

Les lanceurs anciens dominent le marché (Soyouz, Longue Marche 2/3/4) suivi de la Falcon 9. Le micro-lanceur Electron (6 vols en 2019) ne figure pas dans le graphique.
  Nombre de lancements spatial par type et par année

Malgré un nombre de lancements en baisse, les vols de micro-lanceurs (charge utile en orbite basse < 500 kg) connaissent une hausse significative qui reflète l'activité de développement intense de ces fusées en Chine ainsi que le succès de l'Electron. Le nombre des lanceurs moyens (entre 2 et 10 tonnes en orbite basse) est en forte baisse.

Par paysModifier

Nombre de lancements par pays ayant construit le lanceur. Le pays retenu n'est pas celui qui gère la base de lancement (Kourou pour certains Soyouz, Baïkonour pour Zenit), ni le pays de la société de commercialisation (Allemagne pour Rokot, ESA pour certains Soyouz) ni le pays dans lequel est implanté la base de lancement (Kazakhstan pour Baïkonour). Chaque lancement est compté une seule fois quel que soit le nombre de charges utiles emportées.

Pays Lancements Succès Échecs Échecs partiels Remarques
  Chine 34 32 2 0
  États-Unis 21 21 0 0
  Europe 6 5 1 0
  Inde 6 6 0 0
  Iran 2 0 2 0
  Japon 2 2 0 0
  Nouvelle-Zélande 6 6 0 0
  Russie 6 6 0 0
Total 102 97 5 0 0

Par lanceurModifier

Nombre de lancements par famille de lanceur. Chaque lancement est compté une seule fois quel que soit le nombre de charges utiles emportées.

Lanceur Pays Lancements Succès Échecs Échecs partiels Remarques
Antares   États-Unis 2 2 0 0
Ariane 5ECA   Europe 4 4 0 0
Atlas V   États-Unis 2 2 0 0
Delta IV   États-Unis 3 3 0 0
Electron   Nouvelle-Zélande 6 6 0 0
Epsilon   Japon 1 1 0 0
Falcon 9   États-Unis 11 11 0 0
Falcon Heavy   États-Unis 2 2 0 0
GSLV   Inde 1 1 0 0
H-IIB   Japon 1 1 0 0
Hyperbola-1   Chine 1 1 0 0
Jielong-1   Chine 1 1 0 0
Kuaizhou   Chine 5 5 0 0
Longue Marche 2   Chine 2 2 0 0
Longue Marche 3   Chine 12 12 0 0
Longue Marche 4   Chine 7 6 1 0
Longue Marche 5   Chine 1 1 0 0
Longue Marche 6   Chine 1 1 0 0
Longue Marche 11   Chine 3 3 0 0
OS-M   Chine 1 0 1 0
Pegasus   États-Unis 1 1 0 0
Safir   Iran 1 0 1 0
Simorgh   Iran 1 0 1 0
Proton   Russie 5 5 0 0
PSLV   Inde 5 5 0 0
Rockot   Russie 2 2 0 0
Soyouz   Russie 18 18 0 0
Vega   Europe 2 1 1 0
Total 102 97 5 0

Par base de lancementModifier

Nombre de lancements par base de lancement utilisée. Chaque lancement est compté une seule fois quel que soit le nombre de charges utiles emportées.

Site Pays Lancements Succès Echecs Echecs partiels Remarques
Baïkonour   Kazakhstan 13 13
Cape Canaveral   États-Unis 13 13
Jiuquan   Chine 9 8 1
Kennedy   États-Unis 3 3
Kourou   France 9 8 1
Mahia   Nouvelle-Zélande 6 6 0 0
MARS   États-Unis 2 2 0 0
Plessetsk   Russie 8 8 0 0
Satish Dhawan   Inde 6 6 0 0
Semnan   Iran 2 0 2 0
Taiyuan   Chine 10 9 1 0
Tanegashima   Japon 1 1 0 0
Uchinoura   Japon 1 1 0 0
Vandenberg   États-Unis 9 3 3 0
Vostotchny   Russie 1 1 0 0
Wenchang   Chine 1 1 0 0
Xichang   Chine 13 13 0 0
Mer Jaune   Chine 1 1 0 0
Total 102 97 5 0

Par type d'orbiteModifier

Ce tableau ne sera mis à jour qu'une fois l'année en cours terminée.

Nombre de lancements par type d'orbite visée. Chaque lancement est compté une seule fois quel que soit le nombre de charges utiles emportées.

Orbite Lancements Succès Échecs Atteints par accident
Basse 66 61 5
Moyenne 9 9
Géosynchrone/transfert 24 24
Orbite haute/lunaire 2 2
Héliocentrique
Total 102 97 5 0

Survols et contacts planétairesModifier

Date Sonde spatiale Événement Remarque
New Horizons survol de l'objet de la ceinture de Kuiper 2014 MU69
Chang'e 4 Atterrissage dans le cratère de Van Kármán Premier atterrissage d'un engin spatial sur la face cachée de la Lune
Juno 18 e survol de Jupiter
21 février Hayabusa 2 Premier échantillon prélevé à la surface de Ryugu Le SCI a créé un cratère. L'impact a été filmé par la caméra DCAM-3 larguée avant celui-ci
4 avril Parker Solar Probe Deuxième périgée
4 avril Beresheet Insertion en orbite lunaire
5 avril Hayabusa 2 Largage de l'impacteur SCI vers la surface de Ryugu
Juno 19e survol de Jupiter
11 avril Beresheet Atterrissage à la surface de la Lune Échec suite à une défaillance du système de contrôle d'attitude
Juno 20e survol de Jupiter
11 juillet Hayabusa 2 Premier échantillon prélevé à la surface de Ryugu
Juno 21e survol de Jupiter
20 aout Chandrayaan-2 Insertion en orbite lunaire
1 septembre Parker Solar Probe Troisième périgée
6 septembre Chandrayaan-2 Atterrissage à la surface de la Lune Échec suite à une défaillance du système de contrôle d'attitude
Juno 22e survol de Jupiter
2 octobre Hayabusa 2 Largage du minirover MINERVA-II-2 à la surface de Ryugu Le rover était hors service avant son largage. Celui-ci a été utilisé pour faire des mesures du champ gravitationnel.
Juno 23e survol de Jupiter
13 novembre Hayabusa 2 La sonde spatiale quitte l'astéroïde Ryugu
Parker Solar Probe Deuxième survol avec assistance gravitationnelle de Vénus
Juno 24e survol de Jupiter
26 décembre Juno 24e survol de Jupiter

Sorties extra-véhiculairesModifier

Toutes les sorties extra-véhiculaires effectuées en 2019 ont été réalisées au cours de missions de maintenance de la Station spatiale internationale.

  • 22 mars (durée de la sortie 6 h 39) ː les astronautes américains Anne McClain et Nick Hague remplacent six batteries Ni-H installées sur la poutre de la station spatiale par trois nouvelles batteries lithium-ion et effectuent plusieurs autres taches de maintenance[41].
  • 29 mars (durée de la sortie 6 h 45) : les astronautes américains Nick Hague et Christina Koch poursuivent le remplacement des batteries initié lors de la sortie précédente et modifie l'emplacement d'un point de fixation du bras télécommandé Canadarm 2[42].
  • 8 avril (durée de la sortie 6 h 29) : l'astronaute américaine Anne McClain et l'astronaute canadien David Saint-Jacques installent des cables électriques entre le module Unity et la poutre S0 pour assurer la redondance de l'alimentation électrique du bras télécommandé Canadarm 2. Les astronautes installent des câbles pour étendre la portée du système wifi à l'extérieur de la station spatiale
  • 29 mai (durée de la sortie 6 h 01) : les deux astronautes russes Oleg Kononenko et Alekseï Ovtchinine récupèrent des expériences du module d'amarrage Pirs et nettoient les hublots. Ils installent une main courante entre les modules Zarya et Poisk et déplacent l'expérience Plume. Ils suppriment un instrument de mesure du plasma installé sur le module Zvezda[43].
  • 6 octobre (durée de la sortie 7 h 01) : les astronautes américains Christina Koch et Andrew R. Morgan effectuent la première des cinq sorties destinées à remplacer les batteries installées sur la poutre P6[45].
  • 11 octobre (durée de la sortie 6 h 45) : les astronautes américains Christina Koch et Andrew R. Morgan effectuent la deuxième des cinq sorties destinées à remplacer les batteries installées sur la poutre P6[46].
  • 18 octobre (durée de la sortie 7 h 17) : les astronautes américains Christina Koch et Jessica Meir effectuent la troisième des cinq sorties destinées à remplacer les batteries installées sur la poutre P6. Il s'agit de la première sortie extravéhiculaire réalisée par deux femmes[47].
  • 15 novembre (durée de la sortie 6 h 39) : les astronautes Drew Morgan de la NASA et Luca Parmitano de l'Agence spatiale européenne effectuent la première des quatre sorties consacrée à la réparation du système régulation thermique du Spectromètre magnétique Alpha, instrument installé sur la poutre de la station spatiale. Celui-ci n'a pas été conçu pour subir des opérations de maintenance dans l'espace mais la NASA a commencé dès novembre 2015 à mettre au point les procédures permettant d'effectuer une réparation en vol. Au cours de la première sortie qui a lieu le 15 novembre et qui dure 6 heures 39, les astronautes Drew Morgan de la NASA et Luca Parmitano de l'Agence spatiale européenne enlèvent le revêtement qui couvre AMS-02 et le protège des débris spatiaux. Ce revêtement qui n'a pas été conçu pour être stocké sur la poutre en attendant son évacuation dans un des cargos spatiaux et ne peut être emmené dans le sas à cause de son encombrement est largué dans l'espace. Du fait de son rapport surface/masse, il devrait très rapidement perdre de l'altitude et être détruit en effectuant une rentrée atmosphérique[48],[49].
  • 22 novembre (durée de la sortie 6 h 33) : les astronautes Drew Morgan de la NASA et Luca Parmitano de l'Agence spatiale européenne effectuent la deuxième des quatre sorties consacrée à la réparation du système régulation thermique du Spectromètre magnétique Alpha. Ils achèvent le retrait de composants du revêtement qui avait été retiré au cours de la sortie précédente, coupent 6 tubes des circuits de régulation thermiques et évacuent le dioxyde de carbone qui sert de liquide caloporteur et modifient le système d'alimentation électrique[50],[51].
  • 2 décembre (durée de la sortie 6 h 2) : les astronautes Drew Morgan de la NASA et Luca Parmitano de l'Agence spatiale européenne effectuent la deuxième des quatre sorties consacrée à la réparation du système régulation thermique du Spectromètre magnétique Alpha. Ils installent un pompent et réalisent les connexions pour l'alimentation électrique. L'instrument AMS est activé par les contrôleurs au sol et confirme le bon fonctionnement du système. Les astronautes prennent de l'avance sur le planning en installant le revêtement de protection thermique[52].

RéférencesModifier

  1. (es) Daniel Marin, « Ultima Thule, un cuerpo primigenio con forma de muñeco de nieve en las afueras del sistema solar », sur Eureka, .
  2. (en) Emily Lakdawalla, « MU69 appears as a bi-lobed baby comet in latest New Horizons images », The Planetary Society,
  3. (en) David Dickinson, « Hayabusa 2 Leaves Asteroid Ryugu and Heads Home », sur skyandtelescope.com,
  4. (en) Emily Lakdawalla, « News brief: OSIRIS-REx arrives in orbit at Bennu », The Planetary Society, .
  5. (en) Jason Davis, « OSIRIS-REx sees Bennu spewing stuff into space », The Planetary Society,
  6. (en) Jason Davis, « Here's a Roundup of Recent OSIRIS-REx Postcards from Bennu », The Planetary Society,
  7. (en) Emily Lakdawalla, « OSIRIS-REx Sets Low-Orbit Record, Enters New Orbital B Mission Phase », The Planetary Society,
  8. (en) Jason Davis, « OSIRIS-REx Team Picks 4 Candidate Sample Sites on Asteroid Bennu », The Planetary Society,
  9. P. Labrot, « InSight détecte le premier tremblement de Mars », Institut de physique du globe de Paris,
  10. (en) « InSight's 'Mole' Team Peers into the Pit », sur NASA InSight, NASA,
  11. (en) Jason Davis, « What to expect when Beresheet launches to (and lands on) the Moon », The Planetary Society, .
  12. (en) Jason Davis, « Beresheet Has Entered Lunar Orbit! », The Planetary Society, .
  13. (en) « Chandrayaan-2 », sur EO Portal, Agence spatiale européenne,
  14. (en) Jason Davis, « India's Vikram Spacecraft Apparently Crash-Lands on Moon », The Planetary Society,
  15. (en) William Graham, « Russian Proton-M launches Spektr-RG observatory », sur nasaspaceflight.com, .
  16. (en) « NASA Selects Explorer Investigations for Formulation », Université de Californie à Berkeley (consulté le 11 janvier 2014)
  17. (en) Chris Gebhardt, « NASA’s ICON mission launches on Northrop Grumman Pegasus XL rocket », sur nasaspaceflight.com,
  18. (en) « CHEOPS », sur EO Portal, Agence spatiale européenne (consulté le 18 décembre 2016)
  19. (en) Danielle Haynes, « Russian space telescope Spektr-R stops responding », sur United Press International, (consulté le 27 juin 2019).
  20. (es) Daniel Marin, « El panorama espacial en 2019 », sur Eureka,
  21. (en) Chelsea Gohd, « NASA Astronauts Make History with 1st All-Woman Spacewalk », sur space.com (consulté le 18 octobre 2019)
  22. (en) Robert Z. Pearlman, « Astronaut Christina Koch Breaks Record for Longest Space Mission by a Woman », sur space.com (consulté le 28 décembre 2019)
  23. (en) Doug Messier, « OneSpace Raises $43.6 Million », sur Parabolic Arc,
  24. Stefan Barensky, « Premier succès d’un lanceur commercial chinois », sur /www.aerospatium.info, (consulté le 13 août 2019).
  25. (en) Ivan Li, « China successfully conducts first launch of Smart Dragon-1 small satellite launch vehicle », sur nasaspaceflight.co,
  26. (en) « ZQ2 », LandSpace (consulté le 6 avril 2019)
  27. (en) Ronald Lewis, « Vector’s CEO departs, rocket company pausing its operations », sur stocknewsbrief.com (consulté le 11 octobre 2019)
  28. (en) Stephen Clark, « Russia retires Rockot launcher after liftoff with four satellites », sur stocknewsbrief.com, (consulté en 9)
  29. (en) Chris Gebhardt, « Long March 5 conducts critical Return To Flight mission », sur nasaspaceflight.com,
  30. « Echec de la mission VV15 avec Vega : Arianespace et l’ESA mettent en place une Commission d’Enquête indépendante. » [PDF], arianespace.com, (consulté le 7 septembre 2019)
  31. « Vol VV15 : Résultats des investigations de la commission d’enquête indépendante. » [PDF], arianespace.com, (consulté le 7 septembre 2019).
  32. (en) Stephen Clark, « First six OneWeb satellites launched from French Guiana », sur spaceflightnow.com,
  33. (en) Gunter Krebs, « Starlink Block v0.9 », sur Gunter's space page (consulté le 24 mai 2019)
  34. (en) Gunter Krebs, « Starlink Block v1.0 », sur Gunter's space page (consulté le 24 mai 2019)
  35. (en) Gunter Krebs, « MicroSat 2a, 2b (Tintin A, B) », sur Gunter's space page (consulté le 24 mai 2019)
  36. (en) Caleb Henry, « LeoSat, absent investors, shuts down », SpaceNews,
  37. « Mort d'Alexeï Leonov, premier homme à être sorti dans l'espace », sur www.lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 11 octobre 2019)
  38. (en) Rahul Bedi, « Update: India successfully tests anti-satellite missile system », sur Jane's, (consulté le 29 mars 2019)
  39. (en) Jonathan C. McDowell, « JSR Launch Logs » (consulté le 5 janvier 2020)
  40. (en) Gunter Krebs, « Orbital Launches of 2019 », sur Gunter's Space Page (consulté le 5 janvier 2020)
  41. (en) William Harwood, « Spacewalkers hook up new batteries outside International Space Station », sur spaceflightnow.com,
  42. (en) William Harwood, « Hague, Koch complete another spacewalk to connect new batteries », sur spaceflightnow.com,
  43. (en) William Harwood, « Cosmonauts complete tasks outside space station, honor spacewalk pioneer », sur spaceflightnow.com,
  44. (en) Stephen Clark, « Spacewalkers help install new space station docking port », sur spaceflightnow.com,
  45. (en) Stephen Clark, « Astronauts complete extra work on first in series of battery upgrade spacewalks », sur spaceflightnow.com,
  46. (en) William Harwood, « Morgan, Koch continue battery replacement work on spacewalk », sur spaceflightnow.com,
  47. (en) William Harwood, « Koch, Meir conclude first all-female spacewalk », sur spaceflightnow.com,
  48. (en) Chris Gebhardt, « NASA/ESA begin challenging Alpha Magnetic Spectrometer repair spacewalks », sur nasaspaceflight.com,
  49. (en) William Harwood, « Astronauts complete bonus objectives in first in series of AMS repair spacewalks », sur spaceflightnow.com,
  50. (en) Chris Gebhardt, « NASA/ESA continue challenging Alpha Magnetic Spectrometer repair spacewalks », sur nasaspaceflight.com,
  51. (en) William Harwood, « Spacewalkers continue repair of cosmic ray detector », sur spaceflightnow.com,
  52. (en) William Harwood, « Astronauts perform third spacewalk to fix cosmic ray detector », sur spaceflightnow.com,

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier