Base de lancement

base pour lancer des fusées
Bâtiment d'assemblage du centre spatial Kennedy. Le petit bâtiment qui s'en détache au milieu des parkings est le centre de lancement.
Sous un autre angle au premier plan l'une des deux aires de lancement, au fond le bâtiment d'assemblage

Une base de lancement, un cosmodrome (pour les sites russes), un spatioport ou encore un port spatial est, dans le domaine de l’astronautique, un ensemble d'installations destinées à permettre la préparation, le lancement et le suivi des premières phases de vol d’un lanceur. Il comporte un ou plusieurs ensembles de lancement, des moyens logistiques et des installations, et permet la mise en œuvre des mesures de sauvegarde. Il peut également inclure des installations destinées à la fabrication du lanceur comme au Centre spatial guyanais (Kourou) ou sa remise en condition comme au Centre spatial Kennedy.

DescriptionModifier

Une base de lancement comporte les éléments suivants :

  • un ou plusieurs ensembles de lancement. Le terme « ensemble de lancement » désigne une partie de la base de lancement, permettant de préparer de manière autonome un lanceur. Un ensemble de lancement peut comporter :
    • des bâtiments d'assemblage dans lesquels le lanceur et sa charge utile (satellite artificiel, sonde spatiale,…) sont assemblés ;
    • un bâtiment de préparation de la charge utile (il peut être commun aux ensembles de lancement comme à Kourou) ;
    • une ou plusieurs aires de lancement (ou zones de lancement) depuis lesquels les fusées sont tirées. La présence de plusieurs aires de lancement permet de raccourcir le délai de lancement (avec deux aires de lancement, deux fusées peuvent être tirées dans un intervalle très court). L'aire de lancement est éloignée de tous les autres bâtiments pour limiter les dégâts si le lanceur explosait au décollage ou au sol (5 km entre le VAB et les aires de lancement au Centre Spatial Kennedy) ;
    • un centre de lancement qui coordonne l'assemblage du lanceur, les tests et le lancement proprement dit.
  • des moyens logistiques ;
  • des moyens de mesure ;
  • des moyens de sauvegarde mis en œuvre en cas d'incident ;
  • une salle de contrôle qui prend en charge les opérations sur le lanceur et sa charge utile à partir du moment où celui-ci a décollé.

La base de lancement du centre spatial de Kourou comporte trois ensembles de lancements opérationnels : ELA-3 pour lancer Ariane 5, ELA-1 pour le lanceur européen Vega et ELS pour le lanceur russe Soyouz. ELA-3 comporte plusieurs bâtiments d'assemblage, une seule aire de lancement et un centre de lancement (CDL3). Le bâtiment où sont préparés les charges utiles est commun à tous les ensembles de lancement (bâtiment S5). Après le décollage les opérations sont suivies depuis le centre de contrôle Jupiter. Au centre spatial Kennedy, la base de lancement comporte un seul ensemble de lancement, le complexe de lancement 39, qui dispose de deux aires de lancement (39A et 39B).

ImplantationModifier

Peu de sites permettent de satisfaire les très nombreuses conditions nécessaires à l'implantation d'une base de lancement :

  • Zone survolée par le lanceur au décollage et de retombée des étages de fusée non satellisés dépeuplée. C'est la condition la plus restrictive. Très souvent pour cette raison la base est implantée en bord de mer : ainsi la trajectoire de la fusée survole immédiatement la zone maritime après le décollage. Les bases chinoises et russes ne respectent cette règle que de manière imparfaite et c'est une source de conflits, bien que pour les bases russes les zones de retombées sont quasiment désertiques (Sibérie, désert du Kazakhstan). La Chine a implanté ses bases sur des territoires peuplés : c'est d'ailleurs le seul cas connu où un accident a tué des personnes étrangères à la base (en 1996 un lanceur tiré depuis la base de Xichang s'est écrasé sur un village situé à 1 850 mètres du pas de tir, faisant selon des sources officieuses 500 victimes civiles).
  • Grande surface de terrain : l'emprise au sol nécessaire pour une base de lancement est importante du fait du nombre important de bâtiments à implanter et de la nécessité de placer ceux-ci à une distance suffisante de la zone de lancement pour les protéger d'une explosion à faible distance du sol
  • Directions de tir vers l'est dégagée. En tirant vers l'est le lanceur profite d'un surcroit de vitesse liée à la vitesse de rotation de la Terre. Cette condition est moins importante pour les bases spécialisées dans des lancements sur l'orbite polaire.
  • Accès facile au site par des moyens de transport à grande capacité. Compte tenu de la taille des lanceurs et des satellites, la grande quantité d'équipements nécessaires à l'édification et à la maintenance d'une base de lancement il faut disposer de bonnes liaisons maritimes, routières ou ferroviaires avec les sites produisant ces composants. Pour les lanceurs de très grand diamètre (Ariane 5, Longue Marche 5, Saturn V, ....) un accès maritime est indispensable car le gabarit routier et ferroviaire n'est pas suffisant.
  • Environs immédiats de la base pas ou peu peuplée
  • En fonction du type de mission, le lancement peut se faire sous différents angles : l'azimut peut être proche de 0° et 180° pour les satellites d'observation, alors qu'il sera proche de 90° pour les satellites géostationnaires. Les azimuts utilisables depuis une base dépendent de leur implantation : ainsi le Centre de Cap Canaveral ne permet pas de lancer de satellites d'observation, ceux-ci sont tirés depuis la base spatiale de Vandenberg.
  • Une base proche de l'équateur permet à un lanceur d'améliorer les performances du lanceur lorsque la charge utile doit être placée sur une orbite géostationnaire, car la vitesse de rotation de la Terre, qui vient s'ajouter à celle imprimée par le lanceur, est maximale à cette latitude.
  • L'éloignement des frontières peut jouer un rôle si les relations avec le pays voisin sont tendues. Cette caractéristique a été prise en compte lorsque la Chine a créé ses bases. Du fait de la tension avec l'Union Soviétique et les Etats-Unis l'île de Hainan n'a pas été retenue et les bases ont été placées à une certaine distance de la Mongolie (à l'époque inféodée à l'Union Soviétique).

Bases de lancement dans le mondeModifier

 
Les principales bases de lancement dans le monde

Bases de lancement activesModifier

Liste des bases de lancement actives triées par nombre de lancements par an Tableau mis à jour le 14 mars 2020
Base de lancement Ville / région Pays Mise en service Tirs / an (1) Nbre lancements (2) Lanceurs Anciens lanceurs Vol habité Orbite géostationnaire Latitude Remarque
Cosmodrome de Plesetsk Oblast d'Arkhangelsk   Russie  URSS 1957 10/an 1635 Angara, Soyouz (2.1a, 2.1b, 2.1v) Cosmos , Tsyklon-3, Rokot, Start-1, Vostok, Voskhod, Molniya 62°33′00"N Tenu secret jusqu'en 1983 - 119 tirs de 1998 à 2016
Cosmodrome de Baïkonour Tyura Tam   URSS /   Russie /   Kazakhstan 1957 5/an 1501 Proton, Soyouz, Zenit Strela, Cosmos, Tsyklon, Energiya, N-1, Vostok, Voskhod, Molniya, Spoutnik, Rokot, Dnepr Oui Oui 45°57′54″N Première base active de l'histoire
Base de lancement de Cap Canaveral Floride   États-Unis 1950 15/an ~400 Falcon 9, Delta II, Atlas V, Delta IV Scout , Viking, Delta, Atlas, Saturn IB Oui Oui 28°28′32″N
Vandenberg Air Force Base Lompoc, Californie   États-Unis 1957 3/an ~400 Falcon 9, Delta II, Atlas V, Delta IV , Minotaur Delta, Atlas, Thor, Scout , Titan 34°43′47″N
Centre spatial guyanais Kourou, Sinnamary (Guyane)   France 1968 10/an 299 Ariane 5, Vega, Soyouz (ST-A, ST-B) Diamant, Europa, Ariane 1, 2, 3, 4 Oui 05°13′51″N Au  : 1 Europa, 8 Diamant, 11 Ariane 1, 6 Ariane 2, 11 Ariane 3, 116 Ariane 4, 108 Ariane 5, 15 Vega, 23 Soyouz ST.
Centre spatial Kennedy Floride   États-Unis 1967 2/an ~150 Falcon 9 Saturn V, Navette spatiale américaine Prévu Oui 28°27′00″N
Base de lancement de Xichang Sichuan   Chine 1984 10/an 140 Longue Marche 2, 3 et 4 Oui 28°14′46″N
Base de lancement de Jiuquan Mongolie-Intérieure   Chine 1970 5/an 122 Longue Marche 2, 4, 6

Jielong, Hyperbola, ZhuQue, OS-M

Longue Marche 1, Feng Bao, Kaituozhe 1 Oui 40°57′28″N Première base spatiale chinoise.
Base de lancement de Taiyuan Shanxi   Chine 1985 5/an 90 Longue Marche 2, 4 et 11, Kaituozhe 2 38°50′57″N
Base de lancement de Tanegashima Tanegashima   Japon 1975 4/an 80 H-IIA, H-IIB H-I, H-II, N-I, N-II Oui 30°22′40″N
Centre spatial Satish-Dhawan Sriharikota   Inde 1979 5/an 74 PSLV, GSLV (Mark 2 et 3) SLV, ASLV, GSLV Mark 1 Prévu Oui 13°43′12″N
Base de lancement d'Uchinoura Préfecture de Kagoshima   Japon 1970 2/an 41 Epsilon, SS-520 Mu 31°15′08″N
Plateforme Sea Launch Océan Pacifique   Russie , (anciennement   États-Unis) 1999 0/an 32 Zenit Oui 00°00′00″N Plateforme mobile de forage reconvertie. Peut-être positionnée sur l'équateur
Mid-Atlantic Regional Spaceport (MARS) / Wallops Virginie   États-Unis 2006 3/an 20 Minotaur, Antares Scout 37°50′36″N
Base de Mahia   Nouvelle-Zélande 2017 5/an 11 Electron
Base de lancement de Semnan   Iran 2008 3/an 11 Safir, Simorgh 35°33′00"N Position approximative
Base aérienne de Palmachim Rishon LeZion   Israël 1988 < 1/an 10 Shavit 31°53′52″N
Base de lancement de Wenchang Hainan   Chine 2016 2/an 5 Longue Marche 5,Longue Marche 7 Prévu Oui 19°37′03″N
Cosmodrome Vostotchny Oblast d'Amour   Russie 2016 2/an 5 Soyouz (2.1a, 2.1b) Prévu Oui 51°53′04″N
Base de lancement de Sohae   Corée du Nord 2012 < 1/an 4 Unha-3 Unha-2 39°40′00"N
Centre de lancement Kodiak Alaska   États-Unis 2001 < 1/an 3 Minotaur Athena 57°26′09″N
Base de lancement de Naro   Corée du Sud 2013 < 1/an 3 Naro-1 34°25′55″N
Centre de lancement d'Alcântara Maranhão   Brésil 1997 0/an 2 VLS-1 02°22′23″S

(1) Ordre de grandeur sur les dernières années

Bases de lancement désaffectéesModifier

Bases de lancement inactives
Base de lancement Ville / région Pays Mise en service Fermeture Nbre lancements Lanceurs Commentaire
Cosmodrome de Kapoustine Yar Oblast d'Astrakhan   Russie,   URSS 1962 2008 85 Cosmos
Hammaguir Abadla, Algérie   France 1965 1967 4 Diamant A Premier vol orbital français
Woomera Australie-Méridionale   Australie 1967 1971 2 Black Arrow
Plate-forme San Marco Ras Ngomeni   Italie Kenya 1967 1988 9 Scout
Cosmodrome de Svobodny Oblast d'Amour   Russie 1997 2006 5 Start-1
Omelek Îles Marshall   États-Unis 2008 2009 2 Falcon 1
Cosmodrome de Yasny Oblast d'Orenbourg   Russie 2006 < 1/an 7 Dnepr 50°48′00″N

Notes et référencesModifier

  • Droit français : arrêté du relatif à la terminologie des sciences et techniques spatiales.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier