Ouvrir le menu principal

Œuvre des Chantiers du Cardinal

association pour la construction et l'entretien des églises catholiques de la région parisienne
Chantiers du Cardinal
Logo de l’association
Logo des chantiers depuis 2012
Cadre
Fondation
Fondateur Jean Verdier (1864-1940)
Origine archevêque de Paris et cardinal
Identité
Publication Le Christ dans la banlieue de 1931 à 1940
Site web chantiersducardinal.fr

L'Œuvre des Chantiers du Cardinal est une association créée en 1931 par le cardinal Verdier pour promouvoir la construction et l'entretien des églises catholiques de Paris et de la région parisienne. Depuis le 1er janvier 2012, l'action des Chantiers du Cardinal s'étend aux huit diocèses d'Île-de-France, soit la province ecclésiastique de Paris.

HistoriqueModifier

En 1925, le père Pierre Lhande, jésuite, publie dans la revue Études une série de reportages sur la banlieue parisienne et en particulier sur ce que l'on appelait alors « la Zone », vaste étendue couverte d'un fouillis de cabanes et de baraquements où vivait dans la misère une population déracinée[1]. Le père Lhande attire l'attention sur le rôle apostolique, l'endurance, l'entrain des prêtres, religieuses, laïcs qui défrichaient ce vrai pays de mission. Toute une couche de la population ignore Dieu. Puis le père Lhande rédige son ouvrage Le Christ dans la banlieue où il fait saisir la détresse matérielle et spirituelle aux portes de Paris.

Sous l'impulsion du père Lhande, 52 chapelles ou églises sont construites entre 1925 et 1930 dans la banlieue parisienne, ainsi que 90 locaux de patronage, 40 dispensaires, 12 écoles, 8 jardins d'enfants, 14 pouponnières[1].

Jean Verdier, supérieur des prêtres de Saint-Sulpice, nommé en 1929 archevêque de Paris et cardinal, prend immédiatement conscience de l'effort immense à accomplir en particulier de la nécessité de multiplier chapelles et presbytères, beaucoup trop rares jusque-là malgré l'Œuvre des Chapelles de Secours. Celle-ci est alors développée, et le chanoine Touze nommé vicaire général et directeur de l'« Œuvre des nouvelles paroisses de la région parisienne ». Ce dernier veut alors mobiliser l'opinion alertée par le père Lhande et ses radio-sermons. Il la tient alors en haleine en éditant un journal Le Christ dans la banlieue.

Architectes des Chantiers du CardinalModifier

PublicationsModifier

Un historique des Chantiers à travers ses publications est publié dans le no 116 de décembre 1991, à l'occasion des 60 ans.

De 1931 à 1963Modifier

La revue paraît sous le titre Le Christ dans la Banlieue de 1931 à 1940.

Le no 1 paraît en décembre 1931.

Le no 2, édité en mars 1932, citait déjà dix-huit chantiers en plein travail et annonçait quatorze nouveaux chantiers. Une église coûtait alors 1 000 à 1 200 francs par place[3].

Le no 4, édité en octobre 1932 évoque notamment le voyage du cardinal Verdier au Canada et la fin de la construction de l'église Saint-Léon à Paris[4].

Le no 5, édité en janvier 1933 évoque notamment le voyage du père Lhande aux Indes et la fin de la construction de l'église Saint-Pierre-de-Chaillot à Paris[5].

Le no 6, édité en avril 1933 évoque notamment l'avancement des nombreux chantiers en cours[6].

Le no 7, édité en juillet 1933 évoque notamment le grand nombre d'inaugurations récents d'églises[7].

Le no 8, édité en octobre 1933 évoque notamment l'avancement des nombreux chantiers en cours[8].

Le no 9, édité en janvier 1934 fait le point de deux ans de construction[9].

Le no 10, édité en avril 1934 fait le point des constructions en cours et annonce l'ouverture du 60e chantier[10].

Le no 11, édité en juillet 1934 fait le point des constructions en cours et contient un article de Mgr Paul-Louis Touzé sur « les cloches et les clochers »[11].

Une nouvelle numérotation intervient en 1953, ainsi qu'un nouveau sous-titre : Revue d'urbanisme religieux.

La parution s'arrête en 1960. Jusqu'en 1963, des informations concernant l'Œuvre des Chantiers du Cardinal paraissent dans la revue Art chrétien, revue des chantiers des églises du no 16 au no 26 de ce titre.

Depuis 1963Modifier

La revue reparaît à partir de 1963 sous le titre Chantiers du Cardinal.

1963 à 1975Modifier

Le no 51 de septembre 1975 évoque le sculpteur Albert Dubos et le relais paroissial de Grigny La grande Borne.

1976 à 1980Modifier

Le no 56 de décembre 1976 est consacré à l'émission Le Jour du Seigneur, la messe télévisée, la chapelle Notre-Dame-des-Anges à Clichy-sous-Bois.

Le no 58 de mai 1977 est consacré à l'orgue (1re partie), Sainte Honorine à Conflans-Sainte-Honorine, le centre paroissial des Fauvettes à Neuilly-sur-Marne.

Le no 60 de novembre 1977 est consacré à l'orgue (2e partie), sainte Honorine à sainte Geneviève.

Le no 61 de février 1978 fait la synthèse des réalisations 1977 (centre paroissial de Taverny, chapelle Notre-Dame-des-Bois à Sucy-en-Brie, chapelle Notre-Dame de Lourdes à Noisy-le-Grand, chapelle Sainte-Geneviève à Bois d'Arcy, centre œcuménique à Élancourt, relais paroissial de Bois-l'Évêque à Combs-la-Ville, centre paroissial Jean XXIII à Bures-Orsay, centre diocésain à Créteil, salles de l'église sainte-Colombe à Villejuif. Il évoque saint Fiacre, vénéré près de Meaux.

Le no 62 d emai 1978 est consacré au centre diocésain de Créteil, à l'église de Melun l'Almont, au centre œcuménique des sept mares à Élancourt, à la Croix de Villemomble.

Le no 63 d'août 1978 évoque l'église Saint-Martin de Doue, les églises de la vallée de l'Auxence, les églises rurales de l'arrondissement de Rambouillet, la chapelle Saint-Claude à Villiers-sur-Orge, les croix de bornage dans le Vexin français, l'inauguration du centre diocésain de Créteil.

Le no 66 de juin 1979 est consacré aux églises rurales du Hurepoix (Saint-Sulpice-de-Favières, La Ferté-Alais, Itteville, Cerny, Boutigny-sur-Essonne, Milly-la-Forêt, Oncy, Moigny, Dannemois) et aux églises rurales du Vexin français.

Le no 67 de septembre 1979 est consacré au centre religieux international de la Porte Maillot, à l'aumônerie de l'aéroport d'Orly, à l'église Saint-Louis-d'Antin, à la chapelle de la cité universitaire : une église pour la communauté portugaise de Paris, au centre œcuménique des sept mares à Maurepas-Élancourt et à la chapelle Notre-Dame de la Mer à Jeufosse.

Le no 68 de novembre 1979 est consacré aux 74 églises nouvelles dédiées à Notre-Dame.

Dans le no 69 de février 1980, après un article relatif aux vieux numéros du « Christ dans la banlieue », la revue fait la synthèse des réalisations 1979 : relais paroissial Jean XXIII à Fontenay-sous-Bois, reconstruction de l'église Saint-Paul à Vitry-sur-Seine, aménagement de la chapelle de la cité universitaire à Gentilly, paroisse Sainte-Lucie à Issy-les-Moulineaux, nouvelle chapelle Saint-Joseph à Montigny-lès-Cormeilles, paroisse Saint-Sulpice à Aulnay-sous-Bois, église Saint-Charles-des-Ruffins à Montreuil-sous-Bois. Elle évoque ensuite le relais paroissial « Tibériade » à Plessis-le-Roi, quartier de Savigny-le-Temple.

Le no 70 de mai 1980 est consacré à Jeanne d'Arc pour le 550e anniversaire de sa captivité.

Le no 71 d'août 1980 est consacré à l'église de Guignes-Rabutin, la chapelle du Clos-Notre-Dame à Livry-sur-Seine et l'aumônerie Saint-Maurice de Satory.

À l'occasion de l'année Saint-Benoît, le no 72 de décembre 1980 est consacré à l'architecture monastique, particulièrement l'architecture monastique récente en région parisienne : le monastère des bénédictines de Caen, le couvent des franciscains à Boulogne-sur-Mer, la communauté dominicaine de la Tourette à Éveux, l'abbaye Saint-Louis-du-Temple de Limon à Vauhallan, le centre spirituel de la Clarté-Dieu à Orsay, le couvent des dominicains à Toulouse, l'abbaye Saint-Pierre à Champagne sur Rhône, l'église Saint-Benoît d'Issy-les-Moulineaux, l'abbaye bénédictine de Jouarre, le carmel de Frileuse à Chevry.

1981 à 1985Modifier

Le no 73 de mars 1981 fait la synthèse des réalisations 1980 (église Saint-Maxime d'Antony, chapelle du Bois-Clary à Boissy-Saint-Léger, centre paroissial de Méry-sur-Oise, locaux paroissiaux de Montsoult) puis l'art religieux dans les pays du Val-d'Oise.

Le no 74 de juin 1981 est le numéro spécial « spécial cinquantenaire » : Histoire des Chantiers du Cardinal (12 pages) et 50 ans d'architecture religieuse (9 pages).

Le no 75 de septembre 1981 fait la liste alphabétique des réalisations 1931-1980, suivie d'une bibliographie sommaire (13 références).

Le no 76 de décembre 1981 donne des précisions sur la liste alphabétique des réalisations 1931-1980, et l'activité de la ville de Paris en matière de restauration et d'entretien des églises parisiennes.

Le no 77 de mars 1982 fait le point sur les réalisations 1981 : relais paroissial de Courcouronnes, relais paroissial Saint-Louis dans le quartier des Hauts-de-Chatou, centre paroissial de Saint-Paul de la Plaine à Bonneuil-sur-Marne, église Saint-Luc de Romainville.

Le no 79 de septembre 1982 est un numéro spécial à l'occasion de l'année Sainte Thérèse d'Avila. Il traite des couvents des Carmes à Paris, des carmels de construction moderne (carmel de Forges, carmel de Créteil, monastère d'Avon, carmel de Montmartre, carmel de Clamart, des saints du métro et leurs églises (Saint-Maur, Saint-Sulpice, Saint-Sébastien, Porte de Saint-Ouen, Pré Saint-Gervais, Porte de Saint-Cloud, Saint-Placide, Saint-Philippe-du-Roule, Notre-Dame-des-Champs, Notre-Dame de Lorette, Saint-Paul).

Le no 80 de décembre 1982 traite des églises dédiées à sainte Thérèse à Paris et dans la région parisienne, des monastères carmélitains (le carmel de Lisieux, le carmel de Montgeron, le carmel de Pontoise, le carmel de Saint-Germain-en-Laye, le carmel de Domont, le carmel de Nogent-sur-Marne, le carmel de Frileuse), et de l'église Saint-Augustin des Coquetiers à Pavillons-sous-Bois qui fête son cinquantenaire.

Le no 81 de mars 1983 présente cent œuvres d'art peu connues présentées à l'occasion de l'année Sainte-Thérèse d'Avila. Il fait le point sur les réalisations 1982 : reconstruction du presbytère de Saint-Martin des Champs à Paris, salles de l'église Sainte-Hélène à Paris, reconstruction de la Chapelle Notre-Dame-de-l'Étoile à Bobigny, relais paroissial Saint-Martin du Champy à Noisy-le-Grand, chapelle Notre-Dame de la Trinité à l'Hay-les-Roses, locaux de Notre-Dame de la merci à Fresnes, relais paroissial Sainte-Cécile à Saint-Germain-en-Laye, relais paroissial à Saint-Leu-la-Forêt.

Le no 82 de juin 1983 présente les réalisations 1982 : reconstruction de l'église Saint-André à Bobigny, les constructions récentes d'églises en France (dossier de 7 pages), les églises citées dans trois numéros spéciaux de la revue « Architecture française » (dossier de 4 pages).

Le no 83 de septembre 1983 poursuit l'étude de la construction d'églises nouvelles en France (suite), un chantier en 1933 : l'Église Sainte-Agnès de Maisons-Alfort et un chantier en 1978 : le centre diocésain de Créteil, puis l'inauguration de l'église Notre-Dame du perpétuel secours à Puteaux.

Le no 84 de décembre 1983 traite des centenaires et millénaires des paroisses, de la restauration exemplaire de Saint-Martin de Gargenville, des nouveaux vitraux de l'église Saint-Jean-Baptiste de Vélizy-Villacoublay et du relais paroissial du Val-Maubuée.

Le no 85 de mars 1984 évoque le congrès national d'art sacré, les réalisations 1983 : nombreuses réalisations à Paris, Notre-Dame du Perpétuel secours à Puteaux, construction d'un signal au centre diocésain de Créteil, salles de la paroisse de Le Plessis-Bouchard, centre paroissial Cap-Saint-Jacques de Troux - Guyancourt, centre paroissial de Val Maubuée, puis le cinquantenaires de l'église Saint-François de Sales au Petit-Clamart, de l'église Notre-Dame des missions à Épinay-sur-Seine, de l'église Sainte-Odile à Paris, de l'église Sainte-Odile à Antony...

Le no 86 de juin 1984 est consacré à saint François d'Assise : l'église Saint-François d'Assise d'Antony, l'église Saint-François d'Assise de Vanves, l'église Saint-François d'Assise de Villiers-le-Bel, l'église Saint-François d'Assise de Gonesse et l'église Saint-François d'Assise de Montmorency.

Le no 87 de septembre 1984 fait le point sur les réalisations 1983-1984 : centre paroissial de Sainte-Bernadette à Sucy-en-Brie, maison paroissiale à Thiais, centre paroissial à Mennecy, puis évoque le cinquantenaire de Notre-Dame de la Pais à Suresnes, la maison paroissiale du plateau de Guinette à Étampes et le centre d'accueil et de prière Saint-Jacques de Troux à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Le no 88 de décembre 1984 évoque le relais paroissial du Val-Maubuée, le centre d'accueil et de prière Saint-Jacques de Troux à Saint-Quentin-en-Yvelines, le relais paroissial de Mennecy-Verville, et le millénaire de l'église de Chavenay, neuf-centième anniversaire de la fondation de la paroisse de Saint-Nom-la-Bretèche.

Le no 89 de mars 1985 évoque le centre paroissial du quartier Saint-Christophe à Cergy-Pontoise.

Le no 90 de juin 1985 traite de l'église Saint-François d'Assise de Vanves, Paris et ses paroisses sous Philippe-Auguste, le relais paroissial du Val-Maubuée et le centre paroissial Saint-Rémi de Maisons-Alfort.

Le no 91 de septembre 1985 est consacré au synode de Rome.

Le no 92 de décembre 1985 évoque le relais Saint-Paul du Val-Maubuée à Marne-la-Vallée, puis Saint-François de Sales d'Adamville à Saint-Maur-des-Fossés.

1986 à 1990Modifier

1986
1987
1988
1989
  • no 105 03/89
    • les églises de Ménilmontant
    • la chapelle des Quatre-Évangélistes dans la ZAC de l'Évangile à Paris
  • no 106 06/89
  • no 107 09/89
    • rencontres internationales à Évry sur le thème : le retour du monumental dans l'architecture religieuse
    • l'église Saint-Esprit de Meudon-la-Forêt
  • no 108 12/89
    • la réforme liturgique
  • no 109 03/90
    • Paris an 2000
  • no 110 06/90
  • no 111 09/90
    • à quoi sert une église ? quelle est sa signification ? (texte de conférence)
    • la maison paroissiale de Valenton
  • no 112 12/90

1991 à 1995Modifier

1991
1992
1993
1994
1995

1996 à 2000Modifier

1996
  • no 133 03/1996
    • Sainte-Hélène à Paris
    • Inauguration des cloches à Saint-Pierre du lac de Créteil
    • Saint-Paul des Nations à Noisy-le-Grand
  • no 134 06/1996
  • no 135 09/96
  • no 136 12/1996
1997
1998
2007
  • no 178 06/2007

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Revue Les Chantiers du Cardinal, no 67, septembre 1979, p. 20.
  2. « Église paroissiale des Saints-Anges-Gardiens », notice no EA94000010, à Saint-Maurice (Val-de-Marne).
  3. Revue Les Chantiers du Cardinal, no 77, mars 1982, p. 15.
  4. Revue Les Chantiers du Cardinal, no 79, décembre 1982, p. 20.
  5. Revue Les Chantiers du Cardinal, no 81, décembre 1982, p. 17.
  6. Revue Les Chantiers du Cardinal, no 80, septembre 1982, p. 20.
  7. Revue Les Chantiers du Cardinal, no 81, décembre 1982, p. 7.
  8. Revue Les Chantiers du Cardinal, no 83, septembre 1983, p. 21.
  9. Revue Les Chantiers du Cardinal, no 84, décembre 1983, p. 24.
  10. Revue Les Chantiers du Cardinal, no 85, mars 1984, p. 22.
  11. Revue Les Chantiers du Cardinal, no 86, juin 1984, p. 21.
  12. Notice no IA94000297, base Mérimée, ministère français de la Culture.