Ouvrir le menu principal

Zidrou

scénariste belge de bandes dessinnées
Zidrou
Zidrou par Claude Truong-Ngoc juin 2015.jpg
Zidrou en juin 2015.
Biographie
Naissance
Pseudonyme
ZidrouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Zidrou, de son vrai nom Benoît Drousie, est un scénariste de bande dessinées belge, né le à Anderlecht en Région de Bruxelles-Capitale.

Il est surtout connu pour avoir co-créé et scénarisé les séries humoristiques pour la jeunesse L'Élève Ducobu (depuis 1992, avec le dessinateur Godi) et Tamara (depuis 2001, avec le dessinateur Darasse).

Parallèlement, il s'impose comme un auteur particulièrement prolifique de scénarios de bande dessinées, publiant plus d'une soixantaine d'albums dans des registres divers et pour la plupart des grands éditeurs franco-belges : Dargaud, Dupuis, Le Lombard et Bamboo.

Sommaire

BiographieModifier

Benoît Drousie est tout d’abord instituteur avant de devenir scénariste. Ce sont ces années passées dans l’enseignement qui lui inspirent les scénarios de beaucoup de ses premiers succès se déroulant dans le milieu scolaire, et s'intéressant aux personnages de pré-adolescents.

Débuts de scénariste (années 1990)Modifier

Créateur de chansons pour enfants, concepteur de CD-ROM, il travaille un temps comme secrétaire dans la revue Tremplin, un hebdomadaire distribué dans les écoles belges. Il y rencontre la dessinatrice Carine De Brab, qui lui propose de scénariser la série qu'elle vient de créer, Margot et Oscar Pluche. Il s'associe à Falzar, éducateur de formation, pour imaginer les aventures de cette pré-adolescente, issue d'une famille nombreuse, aux côtés d'un chien des rues hyperactif. Six tomes sont publiés par Casterman durant les années 1990.

Toujours chez Tremplin, il propose en 1992, en guise de bouche-trou du magazine, une série humouristique dessinée par Godi, L'Élève Ducobu. Le premier album est publié au Lombard en 1995. Peu de temps après, Journal de Mickey propose de pré-publier la série en France. Zidrou a alors déjà quitté Tremplin pour rejoindre le prestigieux Spirou, toujours avec Falzar.

Ensemble, ils publient un premier scénario dès 1991. Ils animent le magazine sous le nom des « Potaches » où placent des scénarios avec la bienveillance du rédacteur en chef. En 1995, Zidrou co-écrit une aventure de Jess Long, une ancienne héroïne du magazine. Puis, après plusieurs histoires courtes, il lance la série humoristique Les Crannibales, avec un vétéran du journal, Jean-Claude Fournier. Le tandem va publier huit albums de gags mettant en scène cette famille d’anthropophages entre 1999 et 2005.

Auteur de BD jeunesse à succès (années 2000)Modifier

Parallèlement à ce succès, il signe plusieurs autres séries jeunesse : il reste d'abord fidèle à Carine De Brab, avec qui il lance une série pour les plus petits, Choco, dont trois albums sont publiés par Casterman entre 2001 et 2003, mais ils relancent surtout ensemble Margot et Oscar Pluche chez les éditions Dupuis sous le titre Sac à puces. La série, prépubliée dans Spirou passe pour l'occasion d'histoires courtes à de grandes aventures en 44 planches[1]. Neuf albums sont ainsi publiés durant les années 2000.

Enfin, toujours chez Spirou, il crée la série humouristique Le Boss avec Philippe Bercovici, personnage portant les traits de Thierry Tinlot, le rédacteur en chef de Spirou. Huit albums sont publiés chez Dupuis durant les années 2000.

Mais Zidrou connait aussi deux gros succès publics : avec le dessinateur Darasse, il créé en 2001 pour Spirou, le personnage de Tamara, petite adolescente enrobée de classe populaire. La série est un joli succès pour les éditions Dupuis[2], en connaissant plus de quinze albums, mais aussi une double adaptation cinématographique sortie en 2015 et 2018.

Le deuxième gros succès du scénariste est publié aux éditions du Lombard : L'Élève Ducobu, comme Tamara est toujours en cours de publication, avec 18 albums au compteur et une trilogie cinématographique à succès[3]. Deux séries dérivées ont aussi été lancées au début des années 2010 : L'Instit' Latouche et Léonie.

Parallèlement à ces succès, Zidrou s'aventure aussi en dehors de la BD jeunesse : chez Casterman, il lance une éphémère série d'humour noir, Scott Zombi (2002-2004) et pour la collection Repérages de Dupuis, il signe le deux tomes Mèche rebelle (2003-2004), lui permettant de raconter des aventures d'adolescents à l'humour noir. Mais les ventes sont insuffisantes. L'éditeur la relance donc sous un nouveau nom, ProTECTO, le tome 0, publié en 2006, regroupant les deux Mèche rebelle. Mais la série ne dépasse pas le tome 2, sorti en 2007[1].

Puis en 2009, il publie un recueil de nouvelles dessinées : La vieille dame qui n'avait jamais joué au tennis et autres nouvelles qui font du bien, auquel participent plusieurs dessinateurs hispanophones. Cet album annonce la couleur de la décennie 2010, placée sous le sceau de la chronique familiale et à destination d'un public plus large.

Diversification et reprises (années 2010)Modifier

Il s'impose comme un scénaristes extrêmement prolifique, en écrivant les scénarios de très nombreux one-shots, romans graphiques et diptyques destinés à des publics différents, majoritairement publiés par Dargaud. L'occasion de collaborer avec plusieurs dessinateurs aux styles très différents, pour un accueil critique positif[4].

- avec Jordi Lafebre, il signe le conte historique Lydie (Dargaud, 2010), puis le diptyque La Mondaine (Dargaud, 2014), un autre portrait de femme. Finalement, ils lancent ensemble une nouvelle série, intitulée Les Beaux Étés, qui raconte les vacances d'été d'une famille belge dont le père est auteur de bande dessinée.

- avec Raphaël Beuchot il signe d'abord un conte africain fantastique, Le Montreur d'Histoires (Le Lombard, 2011), puis raconte l'Afrique coloniale avec Tourne-Disque (Le Lombard, 2014). Le tandem clôture cette Trilogie Africaine, en parlant de l'excision dans Un tout petit bout d'elles (Le Lombard, 2016).

- avec Francis Porcel, il explore le Moyen-Age : d'abord avec les conte Les Folies Bergères (Dargaud, 2012) et Bouffon (Dargaud, 2015), puis avec le récit d'aventures Chevalier Brayard (Dargaud, 2017). Finalement, ils créent ensemble la série de science-fiction Les Mentors (Bamboo, Grand Angle, 2019).

- avec Oriol, il raconte le passé d'un mafiosi repenti dans La Peau de l'Ours (Dargaud, 2010), puis imagine le conte cruel Les trois fruits, encore l'histoire de la déchéance d'un homme à la moralité ambigue (Dargaud, 2015) ; le duo explore ensuite le monde de l'art avec Natures Mortes (Dargaud, 2017).

- avec le dessinateur espagnol Arno Monin il conçoit le one-shot racontant une tranche de vie d'une adolescente rebelle et gothique avec Merci (Bamboo, Grand Angle, 2014). Puis ils publient entre 2016 et 2017 le diptyque L'Adoption, toujours pour Bamboo.

- avec Benoît Springer il conçoit des romans graphiques aux thématiques adultes et sombres : avec Le Beau Voyage (Dargaud, 2013), ils abordent la question du deuil d'un enfant. Puis avec L'Indivision (Futuropolis, 2015), ils racontent une histoire d'amour interdite. Ils signent ensuite un thriller assez violent avec La Petite Souriante (Dupuis, 2018).

Malgré tous ces projets, Zidrou collabore avec d'autres auteurs autour de sujets encore plus diversifiés : avec Man, il plonge dans le milieu de la prostitution pour Le Client (Dargaud, 2013) ; en collaboration avec Matteo, il conçoit la trilogie historico-fantastique Marina (Dargaud, 2013-2016) ; sur un dessin de Roger, il s'attèle au sujet de la prise en charge aux personnes handicapées avec Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre qui donc lui reprisait ses chaussettes ? (Dargaud, 2013). Il s'intéresse aussi aux tueurs en série avec Rosko pour le dessinateur Alexeï Kispredilov (Delcourt, 2014-2017) ; il imagine une histoire policière pour la collection Ligne Noire, dessinée par Philippe Berthet ; il raconte l'histoire d'une grossesse avec Jan Bosschaert avec Horizontale (Le Lombard, 2018) ; avec Aimée de Jongh, il relate une histoire d'amour de personnes âgées dans L'obsolescence programmée de nos sentiments (Dargaud, 2018) ; c'est la dessinatrice Édith qui met en images sa romance Emma G. Wildford (Soleil, 2017) ; avec Laurent Bonneau, il livre le thriller Les Brûlures (Bamboo, Grand Angle, 2019).

Il reste cependant proche du monde de l'enfance : après la poursuite sa collaboration avec Carine De Brab avec une troisième série pour les tout petits - Zigo le Clown (chez Milan, 2010), il tente avec Ludo Borecki et Benoit Ers de lancer une série d'aventure horrifique pour les éditions Dupuis, intitulée Tueur de Mamans. Mais la série ne dépasse pas un premier cycle de deux tomes publiés en 2013. Mais avec Serge Ernst, il lance en 2012 chez Bamboo la série jeunesse Boule à zéro, racontant le quotidien d'une petite fille hospitalisée.

Parallèlement à ces multiples projets, il s'essaie à la reprise de plusieurs classiques de la bande dessinée franco-belge : La Ribambelle (deux tomes, Dargaud, 2011-2012), Chlorophylle (un album, Le Lombard, 2014) ; Les Nouvelles Enquêtes de Ric Hochet (depuis 2015, trois albums) ; Clifton (deux tomes, 2016-2017) ; Léonard (à partir du tome 47, en 2016) ; ou encore un album de la série anthologique Le Spirou de... (Dupuis, 2016), avec Frank Pé au dessin.

Autre adaptation de succès établi, il transpose en bande dessinée un best-seller de Romain Puértolas sur un dessin de Kyung Eun Park, pour l'éditeur Jungle (2017).

ŒuvreModifier

Séries en coursModifier

Séries terminéesModifier

One shotsModifier

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « L'envers des planches de Zidrou », sur bdzoom.com.
  2. https://www.actualitte.com/article/reportages/autour-de-tamara-avec-zidrou-et-darasse/57737
  3. Nicolas Anspach, « Zidrou : « Nous avons créé accidentellement l’élève Ducobu ! (...) - ActuaBD », sur www.actuabd.com (consulté le 5 septembre 2016)
  4. Cédric Pietralunga, « Zidrou passe aux choses sérieuses », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 5 septembre 2016)
  5. La Rédaction, « Les prix Saint-Michel », Le Soir,‎

AnnexesModifier