Ouvrir le menu principal

Arthur Piroton

dessinateur et scénariste de bandes dessinées
Arthur Piroton
Description de cette image, également commentée ci-après
La signature officielle d'Arthur Piroton.
Naissance
Vien (Drapeau de la Belgique Belgique)
Décès (à 64 ans)
Anthisnes (Drapeau de la Belgique Belgique)
Activité principale

Arthur Piroton, né le à Vien (Drapeau de la Belgique Belgique) et mort le (à 64 ans) Anthisnes (Drapeau de la Belgique Belgique), est un auteur belge de bandes dessinées.

Il est notamment connu pour sa série Jess Long.

Sommaire

BiographieModifier

Le , Arthur Piroton naît dans le petit hameau Les Floxhes, au-dessus de Vien, dans la commune d'Anthisnes (Belgique). Son père, menuisier, y construit une nouvelle maison par la suite.

Sur les conseils d'Hergé[1], il suit les cours de dessin par correspondance de l’école française ABC.

En 1950, la première bande dessinée d'Arthur Piroton, Le crime de Tolumont en 31 planches, paraît dans un quotidien.

De 1955 à 1956, il publie 2 autres histoires dans un autre journal.

En 1956, sa carrière de dessinateur prend un tournant lorsqu'il est engagé par les éditions Dupuis. Il commence par illustrer des articles, nouvelles et romans pour les magazines Risque-Tout et Bonnes Soirées.

En 1958, il commence à réaliser des histoires de l’Oncle Paul pour le magazine Spirou ; 44 histoires vont paraître jusqu’en 1978.

De 1962 à 1968, sur des scénarios de Charles Jadoul, il dessine — toujours dans Spirou — les aventures de Michel et Thierry, un jeune homme et un adolescent qui vivront une dizaine d'aventures où l'aéromodélisme (construction et commande à distance d'avions miniatures) joue un rôle important ; parfois aussi, c'est le planeur ou le ballon qui transporte les héros.

De 1968 à 1969, sur un scénario de Paul Deliège, il dessine un album des Krostons, prépublié dans Spirou.

En 1968, il crée la bande dessinée Martin Lebart dans Spirou.

En 1969, toujours dans Spirou, il crée Jess Long, sa série la plus connue, avec Maurice Tillieux comme scénariste. Il la dessine jusqu’en 1995.

De 1979 à 1981, sur des scénarios de Mittéï, il dessine 3 albums de la série Les casseurs de bois avec Francis Carin comme assistant.

Le , Arthur Piroton décède à Anthisnes.

Le , toute la famille d'Arthur Piroton, soit sa femme, Paula Piroton, et ses 4 enfants (deux garçons et deux filles), est présente lorsque, en hommage à sa carrière, on renomme « rue Arthur Piroton » la rue qu'il habite à Anthisnes.

PublicationsModifier

Bande dessinéeModifier

Principales séries

Livres illustrésModifier

  • Vents, tempêtes et cyclones (illustration), avec Albert Revilly, Dupuis, coll. « Merveilles de la Vie », 1960.
  • Les nuages, la pluie et la neige (illustration), avec Albert Revilly, Dupuis, coll. « Merveilles de la Vie », 1960.
  • Automates et robots (illustration) avec Jean Roba, avec Jean-Claude Pasquiez, Dupuis, coll. « Merveilles de la Vie », 1960.
  • La conquête des pôles (illustration), avec Jean-Claude Pasquiez, Dupuis, coll. « Merveilles de la Vie », 1961.
  • La grande famille des serpents (illustration), couverture de Jamic, avec Bessie M. Hecht, Dupuis, coll. « Merveilles de la Vie », 1962.
  • Opération Survie (illustration), avec Paul Choc, Dupuis, coll. « Merveilles de la Vie », 1967.

DiversModifier

Il a aussi créé une série de cible avec la collaboration du dessinateur Malik et de la société PLJ Targets.

Notes et référencesModifier

  1. Hop ! no 106, 2e trimestre 2005, page 6

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Lien externeModifier