Patrick Pinchart

journaliste belge
Patrick Pinchart
Biographie
Naissance
Pseudonymes
Patrick Albray, PinpinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Patrick Pinchart, né en 1955, est un journaliste belge. Il signe parfois sous le nom de plume Patrick Albray. Rédacteur en chef de Spirou de 1987 à 1993, responsable du département multimédia aux éditions Dupuis de 1994 à 2004, éditeur du journal Spirou de 2005 à 2006, puis responsable du patrimoine des éditions Dupuis de 2007 à 2009. Créateur des Éditions Sandawe et du webzine ActuaBD.

Il est conseiller communal Ecolo à la ville de Wavre[1].

Biographie modifier

Enfant, il apprend à lire dans les journaux Tintin et Spirou[2].

Licencié en psychologie à l'Université libre de Bruxelles, il a été assistant à l'Institut de Phonétique de l'ULB. En 1971, il lance le fanzine Skblllz[2]. En 1979, il cofonde l'association Les Amis d'Hergé[3].

En 1980, il anime la première émission consacrée à la bande dessinée : Dessine-moi un mouton sur Radio Campus Bruxelles[2],[3].

En 1984, il entre à la RTBF, comme assistant puis animateur. En 1985, l'émission devient Passeport pour le rêve et porte sur divers genres de littérature. Pinchart quitte la RTBF en 1987. En parallèle, entre 1985 et 1987, Pinchart participe à Clap BD sur Radio Bruxelles Inter et dans d'autres radios. De 1988 à 1992, Pinchart participe à cette émission de manière quotidienne avec les chroniques Bouquin, Bouquine consacrés à l'actualité du livre.

Il collabore avec les éditions Dupuis à partir de 1987 par des chroniques dans Spirou qu'il signe parfois sous le pseudonyme de Pinpin[4]. Il dirige le Journal de Gaston (numéro spécial de Spirou consacré à Gaston Lagaffe à l’occasion de son trentième anniversaire) avant de devenir rédacteur en chef de l'hebdomadaire, fonction qu'il occupe jusqu'en 1993[3]. À ce poste, il essaie de rajeunir le public de l'hebdomadaire et il rebaptise celui-ci Spirou Magaziiiine[5]. Il fait porter l'accent sur les séries de gags[6] au détriment des articles sérieux ou des interviews, auxquels il accorde moins de place[7]. Il crée la rubrique Sauvons la planète, et par la suite continuera de militer pour l'écologie et les droits humains[8].

En 1993, il entre dans l'équipe éditoriale des Éditions Dupuis, sous la direction de Philippe Vandooren, avant de devenir, en 1995, responsable multimédia de la maison d'édition. Il reprend le poste de rédacteur en chef après le départ de Thierry Tinlot, fin 2004[9],[10]. Fin 2005, lorsqu'Olivier Van Vaerenbergh prend sa succession, Pinchart est nommé éditeur de l'hebdomadaire, puis éditeur du patrimoine[2] des Éditions Dupuis : à ce titre, s'occupe de la réédition en intégrales de grands classiques. En 2005, Pinchart est un passionné de photographie et de sports : il pratique le VTT, l'escalade, le fitness et le squash[11].

En , il quitte les Éditions Dupuis pour lancer la maison d'édition de bande dessinée communautaire Sandawe, fondée sur le concept du financement participatif[12]. En 2017, il crée la société d'agents pour auteurs Cultureo[2].

Il est candidat sur la liste Ecolo de Wavre aux élections communales belges de 2018[13] et se fait élire, il devient conseiller sur cette même liste à la ville de Wavre[1],[8]. Il ajoute une corde à son arc en devenant éditeur chez Kennes éditions en charge des projets soumis par les auteurs de bande dessinée en mai 2021[2].

Expériences sur internet modifier

À l'arrêt de sa collaboration avec Radio Campus en 1996[3], il publie un feuilleton quotidien sur internet racontant l'histoire de la bande dessinée sous la forme d'éphémérides et le signe d'un pseudonyme : Patrick Albray. À la suite de cette expérience, le magazine en ligne Univers BD[14] est fondé. La même année, il crée le magazine en ligne ActuaBD, quotidien consacré à l’actualité de la bande dessinée. Les deux sites fusionneront quelques mois plus tard[3]. En 2006, il nomme Didier Pasamonik éditeur adjoint, fonction qu'il assume toujours en 2023 en dirigeant une équipe d'une vingtaine de collaborateurs, mais Pinchart en reste l'éditeur et le propriétaire.

À partir de 1993, sous la même signature, il collabore aux hebdomadaires Coup d’Œil (jusqu'en 1997) et Le Ligueur (jusqu'en 2010). Il devient l'éditeur du magazine Week-ends.be dans lequel il signe des chroniques culturelles ou relatives à la vie de sa ville[15].

Œuvres modifier

Publications modifier

Commissariat d'expositions modifier

Références modifier

  1. a et b « Patrick Pinchart, conseiller Ecolo », sur Wavre (consulté le ).
  2. a b c d e et f « Patrick Pinchart, éditeur BD », sur Kennes éditions (consulté le ).
  3. a b c d et e Les portails (sites généralistes ou spécialisés, et bases), p. 205.
  4. Bernard Coulange, « Pinchart Patrick (Pinpin) dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  5. Hugues Dayez, « Les Aventures d'un journal : La photo historique de 6 rédacteurs en chef », Spirou, Dupuis, no 3826,‎ , p. 29.
  6. Hugues Dayez, « Les Aventures d'un journal : Un numéro calendrier ! », Spirou, Dupuis, no 3794,‎ , p. 26.
  7. Hugues Dayez, « Les Aventures d'un journal : Les 20 ans de Sammy », Spirou, Dupuis, no 3877,‎ , p. 27.
  8. a et b « Patrick Pinchart, conseiller communal », sur Ecolo (consulté le ).
  9. Nicolas Anspach, « Un (nouveau) rédacteur en chef pour Spirou ! », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. «Spirou», l'ami de la famille.
  11. De la penne à la casquette de Spirou.
  12. Charles-Louis Detournay, « Sandawe, naissance d’une maison d’édition sur Internet », Actua BD, .
  13. Sophie Voglaire, « La nouvelle équipe de la locale d'Ecolo à Wavre prête pour le 14 octobre », sur TV Com, (consulté le ).
  14. Jean-Philippe Martin, « Le deuxième monde du neuvième art », sur CIBDI, (consulté le ).
  15. « Chroniques de Wavre », sur week-ends.be, (consulté le ).
  16. « Signé Franquin », sur BD Gest' (consulté le ).
  17. Patrick Albray, « "Chronologie de la BD : L’Affaire Tintin au Congo " », Actua BD, .
  18. Charles-Louis Detournay, « Le Journal de Spirou a 70 ans - Rétrospective au Centre Belge de la Bande Dessinée », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. Francis Matthys, « Coup de chapeau à "Spirou" », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Annexes modifier

Bibliographie modifier

Livres modifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles modifier

  • Patrick Pinchart (interviewé par Esprit libre), « Patrick Pinchart - De la penne à la casquette de Spirou », ULB,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Olivier le Bussy, « «Spirou», l'ami de la famille », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Patrick Pinchart et Olivier Van Vaerenbergh (interviewés par Nicolas Anspach), « Patrick Pinchart & Olivier Van Vaerenbergh : "Spirou HeBDo est une évolution, pas une révolution" », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  • Patrick Pinchart (interviewé par Les Sentiers de l'imaginaire), « Entretien avec Patrick Pinchart », sdimag,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • Patrick Pinchart (interviewé par Spooky), « Interview de Patrick Pinchart - Sandawe », bdtheque.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • « Patrick Pinchart (Limal) », Le Soir,‎ (lire en ligne  , consulté le ).

Vidéo modifier

Liens externes modifier