Valérie Dréville

comédienne française
Valérie Dréville
Naissance (58 ans)
Boulogne-Billancourt, Seine
Nationalité française
Profession actrice

Valérie Dréville est une comédienne française, née le à Boulogne-Billancourt.

Égérie du théâtre public, elle a notamment joué sous la direction de Antoine Vitez, Romeo Castellucci, Claude Régy, Luc Bondy, Thomas Ostermeier, Stanislas Nordey, Jean-Pierre Vincent, Daniel Mesguich, Alain Françon, Julie Brochen ou encore Yves-Noël Genod.

BiographieModifier

Valérie Dréville est la fille de Véronique Deschamps et de Jean Dréville. Elle se forme au Théâtre national de Chaillot (avec Antoine Vitez, Yannis Kokkos, Aurélien Recoing, Georges Aperghis) et au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris (avec Viviane Théophilides, Claude Régy, Gérard Desarthe, Daniel Mesguich)[1].

Sa carrière au théâtre est marquée par sa rencontre avec Antoine Vitez, son professeur à Chaillot, qui la dirigera dans Électre, Le Soulier de satin, La Célestine, La Vie de Galilée (Comédie-Française). Elle entre à la Comédie–Française en 1988 qu'elle quittera en 1993.[2] Elle y joue notamment Iphigénie de Racine sous la direction de Yannis Kokkos.

Elle joue aussi sous la direction de Claude Régy dans Le Criminel de Leslie Kaplan, La Terrible Voix de Satan de Gregory Motton, Quelqu’un va venir de Jon Fosse, Des couteaux dans les poules de David Harrower, Variations sur la mort de Jon Fosse, Comme un chant de David, traduction des psaumes de Henri Meschonnic, La Mort de Tintagiles de Maurice Maeterlinck[3].

Au cinéma, elle a notamment tenu des rôles importants dans La Sentinelle, réalisé par Arnaud Desplechin, et La Maladie de Sachs, réalisé par Michel Deville.

Elle a également joué Phèdre de Racine sous la direction de Luc Bondy à l'Odéon-Théâtre de l'Europe.

Depuis quelques années, elle se rend régulièrement en Russie pour travailler avec Anatoli Vassiliev et sa troupe. Médée-Matériau de Heiner Müller a été créé en 2001 à Moscou, et tourne depuis dans le monde entier (Paris, Avignon, Rennes, Espagne, Italie, Grèce, Pays-Bas...).[4] En 2018, elle joue dans Le Récit d'un homme inconnu d'après la nouvelle de Tchekhov, toujours mis en scène par Anatoli Vassiliev avec Sava Lolov, Stanislas Nordey et Romane Rassendren.

Valérie Dréville est artiste associée du festival d'Avignon ainsi qu’au Théâtre national de Strasbourg. Elle prépare un spectacle avec Jérôme Bel[5].

Engagement militantModifier

En , Valérie Dréville est signataire d’une pétition en collaboration avec des personnalités issues du monde de la culture pour boycotter la saison culturelle croisée France-Israël, qui selon l'objet de la pétition sert de « vitrine » à l'État d'Israël au détriment du peuple palestinien[6].

ThéâtreModifier

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Association C.R.I.S, « Actualités de Valérie Dréville, actualités, textes, spectacles, vidéos, tous ses liens avec la scène - theatre-contemporain.net », sur www.theatre-contemporain.net (consulté le 8 mai 2020)
  2. Voir sur liberation.fr.
  3. « Valérie Dréville, la soif d’apprendre », sur Libération.fr, (consulté le 8 mai 2020)
  4. « Valérie Dréville- La recherche perpétuelle », sur Académie Charles Dullin, une formation en ligne à la mise en scène (consulté le 8 mai 2020)
  5. « RB JEROME BEL », sur www.jeromebel.fr (consulté le 8 mai 2020)
  6. « Contre la saison France-Israël », sur mediapart, (consulté le 18 juin 2018).
  7. En tant qu’élève du Conservatoire national supérieur d’art dramatique.
  8. Arrêté du 13 septembre 2016 portant nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres.

Liens externesModifier