Ouvrir le menu principal
Philippe Laïk
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Activités

Philippe Laïk est un scénariste, réalisateur et écrivain français.

Sommaire

BiographieModifier

Après son service militaire en Algérie, Philippe Laïk commence sa carrière au cinéma, comme assistant réalisateur, puis à la télévision. À partir de 1965, il réalise des documentaires pour la série La Source de Vie du rabbin Josy Eisenberg. Il fait partie ensuite des réalisateurs du magazine Cinéma et tourne pour Denise Glaser (Discorama) et Eliane Victor (Les Femmes Aussi)Paul Ceuzin (Euréka)...

C'est toutefois dans la fiction qu'il s'oriente dès 1967, ainsi que dans le documentaire de création.

De 1989 à 1994, il est producteur délégué à la Société française de production (SFP).

Il rejoint France 2 en 1994 afin d'y occuper le poste de conseiller des programmes[1], chargé de la soirée policière du vendredi. Il exerce cette responsabilité jusqu'à fin de 1996 où, à sa demande, il redevient réalisateur.

À partir de 2012, il se consacre à l'écriture : son roman Sous le soleil, les armes paraît en avril 2019.

FilmographieModifier

Scénariste et réalisateurModifier

Assistant réalisateurModifier

RéalisateurModifier

DocumentairesModifier

Dans les années 60-70 il réalise beaucoup de documentaires de création parmi lesquels:

  • de 1975 à 1970 La Source de Vie de Josy Eisenberg.
  • de 1965 à 1968 il fait partie de l'équipe de réalisateurs de Cinéma de Fréderic Rossif.
  • 1968 Dans la série les Femmes Aussi d'Eliane Victor: Celles du Voyage.
  • 1971 : La Rénovation urbaine[2].
  • 1972 : Changer de cap[3].
  • 1973 Plain-Chant d'Héléne Martin: Jean Giono.
  • 1973 Musique en 33 tours de Gérard Guillaume et Jacqueline Muller: In Auschwitz d'après l'oeuvre de Luigi Nono.
  • 1977 : Jacques Duclos ou le triomphe de la vie[4].

TélévisionModifier

RécompenseModifier

PublicationModifier

RéférencesModifier

  1. extrait en ligne, Le Point, 1995
  2. Dans son ouvrage L'Automobile à la conquête de Paris (Presses de l'École nationale des Ponts et chaussées, 2003), Mathieu Flonneau cite « l'éloquent documentaire de Philippe Laïk » (p. 196)
  3. Présentation du court métrage sur le site Ciné-archives
  4. Fiche sur unifrance.org
  5. Le Monde, 11 février 1980 [1]

Liens externesModifier