Merveilles à Montfermeil

Merveilles à Montfermeil
Réalisation Jeanne Balibar
Scénario Jeanne Balibar
Acteurs principaux
Sociétés de production Film(s)
Vito films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie dramatique
Sortie 2020

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Merveilles à Montfermeil est un film français écrit et réalisé par Jeanne Balibar, sorti en France le .

SynopsisModifier

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Premier long métrage en tant que réalisatrice de Jeanne Balibar – après un film expérimental sur le théâtre intitulé Par exemple, Électre (2013) et coréalisé avec Pierre Léon –, Merveilles à Montfermeil est une comédie loufoque écrite par l'actrice-réalisatrice[2],[3],[4]. Le titre du film fait référence au lieu de rencontre, dans la forêt de Montfermeil, entre Jean Valjean et Cosette dans Les Misérables de Victor Hugo. Jeanne Balibar déclare avoir délibérément voulu que son film soit une « utopie » basée sur la possibilité d'« une autre économie avec d’autres langues » que l'anglais[4] et se situe dans un « endroit délaissé voire martyrisé par la République » mais qui ne soit pas dépourvu d'une « réalité enchanteresse[5] ».

Le choix des acteurs pour les deux rôles principaux repose, selon Jeanne Balibar, pour Emmanuelle Béart sur sa crédibilité de « proposer un tel sérieux sur la chose politique » et pour Ramzy Bédia sur son « incarnation du citoyen idéal, à la James Stewart » rendant ainsi possible une « comédie de réconciliation sociale à l'américaine comme celles de Frank Capra[5] ». En plus des dix acteurs professionnels, Jeanne Balibar fait jouer une centaine d'habitants des deux communes de tournage avec lesquels elle avait travaillé durant la période 2012-2013 lors d'ateliers bimensuels qu'elle a animés au centre social de la Dhuys avec la musicothérapeute et chanteuse Emmanuelle Parrenin ainsi que le chorégraphe Jérôme Bel[2],[6],[3]. Pour le tournage, la réalisatrice déclare :

« Puisque ce film était l’histoire d’une utopie, je voulais que le tournage soit l’expérience d’une utopie »

— Jeanne Balibar[4]

Le projet est financé par l'avance sur recettes à hauteur de 450 000 euros dès novembre 2013[7] mais le montage financier ne peut se réaliser avant que Mathieu Amalric (Film(s)) et Martine Marignac (Pastorale Productions)[8], s'investissent dans le projet en 2018 pour un million d'euros[9]. L'ensemble du projet met au total sept ans à se mettre en place[5]. Bien que le budget ne soit pas bouclé avant le début du tournage, celui-ci se déroule du 28 mai[9] au 7 juillet 2018[10] à Montfermeil (dans le parc du château des Cèdres, à l'hôpital de Montfermeil[11]), Clichy-sous-Bois (dans la mairie[10]) et dans la forêt de Bondy[6],[9].

Sorties et réceptionModifier

Sorties nationalesModifier

Le film est présenté pour la première fois le lors du festival de Locarno en Suisse dans le cadre de la section des « Cinéastes du présent[1] ». Sa sortie généralisée en France, initialement prévue pour le 4 décembre[4],[1], est reportée au .

Accueil critiqueModifier

Merveilles à Montfermeil
Score cumulé
SiteNote
Allociné 
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Les Inrockuptibles [12]
CinéSéries [13]
Première [14]

Le film n'est pas très apprécié de la presse, il obtient une note de 2,3/5 sur Allociné[15].

Les Inrockuptibles a beaucoup aimé le film : « Jeanne Balibar nous enchante en naviguant entre comédie, gravité et militantisme bienveillant. »[16]

CinéSéries a apprécié le film : « Avec Merveilles à Montfermeil, Jeanne Balibar offre donc une comédie originale qui traite avec fantaisie de certains sujets de sociétés et pousse loin l’absurde de la mise en œuvre de certaines idées politiques d’un autre temps. »[17]

Première a détesté ce film: « Un vent de folie souffle qui emporte tout, l’intelligibilité du récit, la justesse des acteurs et notre patience. »[18]

Au Masque et la plume, le film est éreinté par les critiques présents : un « humour catastrophique » et une cruelle absence de rythme pour Michel Ciment, « un film sur-joué », « ivre de lui-même », rempli d'idées jamais équilibrées, pour Sophie Avon; une « fantaisie laborieuse »« rien ne marche », et « qui met dans une colère noire » pour Éric Neuhoff; une « catastrophe » d'un « ennui abyssal », dans laquelle « rien n'est sauvable », dont la fantaisie forcée est véhiculée par des acteurs en surchauffe mais dépourvus du moindre sens du rythme pour Charlotte Lipinska[19].

DistinctionModifier

SélectionModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Jeanne Balibar et Emmanuelle Béart se confient sur leur nouveau film Merveilles à Montfermeil », TV5 Monde, 15 août 2019.
  2. a et b Anne Diatkine, « En tournage avec Jeanne Balibar : “C’est trop beau pour être vrai, non ?” », Libération, 17 août 2018.
  3. a et b Kathy Le Sant, « Au pays des Merveilles », Le Magazine de la Seine-Saint-Denis, 3 mai 2018.
  4. a b c et d « Merveilles à Montfermeil, l'utopie selon Jeanne Balibar », RTS, 14 août 2019
  5. a b et c [vidéo] Alexandra Bensaïd, Entretien avec Jeanne Balibar, France Inter, 3 janvier 2020.
  6. a et b Nathalie Revenu, « Jeanne Balibar fait des Merveilles à Montfermeil », Le Parisien, 29 mai 2018.
  7. Fabien Lemercier, « L’avance sur recettes pour Merveilles à Montfermeil de Jeanne Balibar », Cineuropa, 12 novembre 2013.
  8. Fabien Lemercier, « Jeanne Balibar tourne Merveilles à Montfermeil », Cineuropa, 30 mai 2018.
  9. a b et c Jacques Paquier, « Jeanne Balibar tourne Merveilles à Montfermeil », Le Journal du Grand Paris, 29 mai 2018.
  10. a et b Carole Sterlé, « Quand Balibar, Béart, Amalric, Ramzy débarquent à Clichy-sous-Bois », Le Parisien, 15 juin 2018.
  11. « Ça tourne au GHI », communiqué de presse du Centre hospitalier intercommunal Le Raincy-Montfermeil, mai 2018.
  12. « “Merveilles à Montfermeil” : une folle utopie », lesinrocks.com
  13. « Merveilles à Montfermeil : voyage en absurdie politique », cineserie.com
  14. « Merveilles à Montfermeil », premiere.fr
  15. AlloCine, « Merveilles à Montfermeil: Les critiques presse » (consulté le 13 janvier 2020)
  16. « “Merveilles à Montfermeil” : une folle utopie », sur Les Inrocks (consulté le 13 janvier 2020)
  17. « Critique de Merveilles à Montfermeil (Film, 2020) », sur CinéSéries, (consulté le 13 janvier 2020)
  18. « Merveilles à Montfermeil », sur Premiere.fr (consulté le 13 janvier 2020)
  19. Le Masque et la Plume, 20 janvier 2020
  20. Anthony Moreira, « Le festival de Locarno dévoile une sélection alléchante : Costa, Fukada, Nicolau, Ameur-Zaïmeche, Kurosawa... », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne).

Liens externesModifier