Ouvrir le menu principal

Urbino

commune italienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Étang d'Urbino.

Urbin
Blason de Urbin
Héraldique
Urbino
Palais ducal d'Urbino.
Noms
Nom italien Urbino
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région des Marches Marches 
Province Pesaro et Urbino 
Maire Maurizio Gambini
2014 - …
Code postal 61029
Code ISTAT 041067
Code cadastral L500
Préfixe tel. 0722
Démographie
Gentilé urbinati (en français : urbinates)
Population 15 627 hab. (31-12-2010[1])
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 43′ 00″ nord, 12° 38′ 00″ est
Altitude Min. 68 m
Max. 451 m
Superficie 22 800 ha = 228 km2
Divers
Saint patron San Crescentino
Fête patronale 1er juin
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marches

Voir sur la carte administrative des Marches
City locator 14.svg
Urbin

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Urbin

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Urbin
Liens
Site web http://www.comune.urbino.ps.it/
Les foyers de la Renaissance artistique en Italie :
Nord : Venise, Padoue, Ferrare, Mantoue, Milan, Parme ;
Centre : Florence, Urbino, Pérouse, Rome.
Vue d'ensemble du Palais ducal et de la cathédrale.

Urbino (en français : Urbin) est une commune de la province de Pesaro et d'Urbino dans la région des Marches en Italie centrale.

Capitale des princes Della Rovere, la ville s'impose comme un centre militaire et scientifique majeur dans l'Italie de la Renaissance, avec des personnalités comme Piero della Francesca, Federico Commandino, Bernardino Baldi ou Guidobaldo Del Monte. Elle est également surnommée « l'Athènes de l'Italie ». cf. Renaissance à Urbino.

« Urbin....sur le haut d’une montagne de moyenne hauteur, mais se couchant de toutes parts selon les pentes du lieu, de façon qu'elle n'a rien d'égal, et partout il y a à monter et à descendre. »

— Michel de Montaigne, Journal de Voyage en Italie, 1581.


GéographieModifier

Urbino (16 000 habitants) est une ville fortifiée d'architecture de la Renaissance au sommet d'une colline. Elle se trouve à 36 km de Pesaro, chef-lieu de province.

La ville domine un paysage vallonné, sur les contreforts du massif des Apennins.

L'ensemble du territoire communal d'Urbino se trouve sur une zone classée à risque sismique moyen à élevé par l'institut de géophysique et de volcanologie italien. Celui-ci a listé 65 événements sismiques qui ont affecté la ville entre 1511 et 1998. Les plus important ayant eu lieu en 1741, 1781 (6,23 sur l'échelle de Richter), 1873 et 1897.

HistoireModifier

D'origine celtique et marche, l'ancien municipe romain d'Urvinum Mataurense et les terres environnantes deviennent dès le XIIe siècle possession des seigneurs de Montefeltro, avant de passer aux mains des Della Rovere au XVIe siècle. Capitale du duché d'Urbino, la ville connait son apogée sous le règne du duc Frédéric III de Montefeltro de 1444 à 1482. La cour est brillante à la Renaissance : le peintre Piero della Francesca en est le fleuron.

Le centre de la ville s'est développé autour de la place civique, très certainement installée là où se trouve le forum romain pendant l'antiquité. Au nord, la cathédrale y est érigée au XIIe siècle par la commune. Les palais du podestat et des prieurs sont construits de part et d'autre. Guidantonio da Montefeltro, comte d'Urbino de 1404 à 1443 et dont la famille y possède déjà une loggia, fait construire le palazetto della Jole en face du palais du Podestat. À partir de 1440, les seigneurs de la ville investissent patiemment le centre civique de la cité jusqu'au moment où Frédéric III de Montefeltro fait bâtir sa résidence en appui sur la muraille médiévale à l'ouest de la ville, même si elle doit s'étendre vers l'ancienne place civique. Le palais ducal clôt toutefois la place sur deux côtés, l'espace civique est désormais l'antichambre de la demeure du prince. Pour signifier à la ville qu'elle vit désormais sous son emprise, Frédéric III fait border la place de somptueux portiques vers 1470 et déplacer la place du marché au pied de la façade abrupte du château[2].

À l'extinction des princes Della Rovere, le duché et sa capitale sont incorporés aux États pontificaux en 1631.

CultureModifier

Le centre historique de la ville est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1998.

Raffaello Sanzio, plus connu sous le nom de Raphaël, y est né en 1483. C'est aussi dans cette ville qu'il a réalisé sa formation, auprès de Timoteo della Vite et tenu son premier ouvrier en tant que maître. Sa maison natale peut être visitée.

Urbino a été un grand centre artistique sous le règne de Frédéric III de Montefeltro, de son fils Guidobaldo, puis des Della Rovere[3].

MonumentsModifier

MuséesModifier

Le Galleria Nazionale delle Marche, qui contient et expose les œuvres des peintres suivants :

ÉconomieModifier

Label de qualitéModifier

Urbino associe son nom à la fameuse Casciotta, fromage typique à base de lait de brebis, qui est l'objet d'un AOP depuis le .

AdministrationModifier

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1949 1951 Raffaele Moschini PRI  
1951 1953 Veris Giovannini PCI  
1953 1971 Egidio Mascioli PCI  
1971 1980 Oriano Magnani PCI  
1980 1993 Giorgio Londei PCI / PDS  
1993 2004 Massimo Galuzzi PDS / DS  
2004 2014 Franco Corbucci DS / PD  
2014 En cours Maurizio Gambini    
Les données manquantes sont à compléter.

HameauxModifier

Ca' Mazzasette, Canavaccio, Castelboccione, Cavallino, Cavaticci, Cerquetobono, Coldelce, Colonna, Crocicchia, Forquini, Fornace, Gadana, Ghiaiolo, Girfalco, Maciolla, Marcella, Mazzaferro, Miniera, Monteavorio, Montecalende, Monteolivo, Monte Polo, Montesoffio, Paganico, Palazzo del Piano, Pallino, Pantiere, Pieve di Cagna, Pozzuolo, Rancitella, Repuglia, S.S. Annunziata, Santa Maria delle Selve, San Donato, Sasso, Schieti, Scotaneto, San Marino, Torre, Tortorina, Trasanni, Tufo, Viapiana, Villa Croce.

Communes limitrophesModifier

Acqualagna, Auditore, Colbordolo, Fermignano, Fossombrone, Isola del Piano, Lunano, Mondaino (RN), Montecalvo in Foglia, Monteciccardo, Montefelcino, Montelabbate, Peglio, Petriano, Piandimeleto, Sant'Angelo in Vado, Sassocorvaro, Tavoleto, Urbania.

Évolution démographiqueModifier

Habitants recensés

 


PersonnalitésModifier

Voir la catégorie : Personnalité liée à Urbino.

Personnalités nées à UrbinoModifier

Personnalités décédées à Urbino

AutresModifier

« URBIN, seize milles. Ville de peu d'excellence, sur le haut d'une montagne de moyenne hauteur, mais se couchant de toutes parts selon les pentes du lieu, de façon qu'elle n'a rien d'égal, et partout il y a à monter et à descendre. Le marché y était, car nous étions Samedi. Nous y vîmes le Palais qui est fort fameux pour sa beauté : c’est une grand’masse, car elle prend jusques au pied du mont... »

— Journal du voyage de Montaigne, § sur Urbino.

JumelagesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Patrick Boucheron, De l'éloquence architecturale, Milan, Mantoue, Urbino (1450-1520), B2, , 70 p. (ISBN 978-2-36509-037-7)
  3. Aparences : Art et mécénat, les seigneurs d'Urbino
  4. en : Urbino#Churches
  5. Voir article sur la méridienne

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier