Claudio Ridolfi

peintre italien
Claudio Ridolfi
Claudio ridolfi, adorazione dei pastori, 1617-20, da s. cristoforo a vr. 01.jpg
Claudio Ridolfi, L’adoration des Mages, 1617-1620, Eglise San Francesco al Corso de Vérone
Naissance
Décès
Activité
Maîtres
Mouvement

Claudio Ridolfi dit Claudio Véronèse (Vérone, 1560 - Corinaldo, 1644) est un peintre italien de la Renaissance qui a été actif principalement à Rome, Venise et Urbino[1].

BiographieModifier

Claudio Ridolfi est le fils naturel d’un comte sans importance de Vérone, duquel il prit le nom. Il étudia à Vérone, puis dans l’atelier de Paolo Caliari dit Veronèse. Il s’installe ensuite à Venise où il perfectionne son art. Il y demeure et y œuvre quelques années avant de retourner à Vérone.

De Vérone, il part pour Rome et aussitôt après pour Urbino où il fut l'élève de l’estimé peintre d'Urbino, Frédéric Barocci. Il travaille alors à Urbino mais s'établit à Corinaldo où il resta pendant tout le reste de sa longue vie d’activité.

Beaucoup de ses œuvres de grande valeur sont disséminées dans la région des Marches, et plus précisément dans les églises des centres de la vallée du Cesano (Pergola, Mondolfo, San Lorenzo in Campo), mais également en l’église San Filippo de Fossombrone ; l’on trouve également une sainte Barbara dans l’église santa Croce de Senigallia, un couronnement de la Vierge et une Vierge à l'Enfant dans la pinacothèque diocésaine de cette même ville, ainsi que d’importantes toiles dans l’église collégiale de Cantiano la ville voisine et, plus généralement, sur l’ensemble du territoire de l’actuelle Province de Pesaro et Urbino.

D’autres œuvres sont visibles dont une circoncision au musée de Castelvecchio à Vérone.

Œuvres (incomplet)Modifier

ImagesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Biographie universelle, ancienne et moderne, de Joseph Fr Michaud, Louis Gabriel Michaud, 1824.[1]

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Maria Farquhar, Biographical catalogue of the principal Italian painters, Angel Court, Skinner Street, Londres, numérisé par Googlebooks d'Oxford University,le 27 juin 2006, Ralph Nicholson Wornum, (réimpr. Woodfall & Kinder.), 147 p.

Liens externesModifier