Baccio Pontelli

architecte italien
Baccio Pontelli
Baccio e pietro pontelli, su cartoni di botticelli (attr.), virtù, 1490 ca. 01.JPG
Baccio et Pietro Pontelli, sur des cartons de Botticelli (vers 1490)
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Œuvres principales

Baccio Pontelli (1449, Florence - ap. 1494, Urbino) est un architecte de la Renaissance italienne.

BiographieModifier

Bartolomeo « Baccio  » Pontelli est né à Florence, vraisemblablement en 1449, de Fino di Tura di Bartolo de Puntellis et Mona Bruna. Cette année est estimée d'après un document du 17 décembre 1459 dans laquelle son père, résidant dans le district de San Giovanni, déclare que son fils aîné Bartolomeo a alors dix ans. Il fut un élève de Francione, architecte et ingénieur militaire florentin dans l’atelier de Menuiserie duquel il eut l’occasion d’apprendre non seulement les techniques de la charpenterie, la sculpture sur bois et l’art de la marqueterie, mais aussi les principes de la Fortification bastionnée[1].

On lui reconnaît, non sans quelques doutes, un rôle dans la réalisation des marqueteries du prestigieux Studiolo de Federico da Montefeltro, dans le Palais ducal d'Urbino. Les marqueterie furent probablement préparées à Florence puis envoyées à Urbino, à une époque où il est attesté qu’il séjournait à Pise, entre 1475 et 1478, pour l’exécution d’autres marqueteries pour la cathédrale. Il est donc difficile d’imaginer Baccio Pontelli dans un rôle prédominant pour le Studiolo d'Urbino, qui relève de toute façon d’une entreprise collective[1].

Sa formation architecturale se compléta précisément par un séjour à Urbino où il arriva, en 1478, à la cour de Federico da Montefeltro, probablement comme Menuisier. À travers la collaboration avec Francesco di Giorgio Martini, il a développé des compétences d’architecture supplémentaires, en apprenant des expériences du maître siennois les techniques les plus innovantes de l’ingénierie militaire, et en le suivant probablement dans les différents chantiers, y compris le monastère de Sainte Claire.

 
Monastère santa Chiara à Urbino

En 1480 il fut chargé par Giovanni della Rovere, gendre du duc Frédéric, de réaliser la forteresse de Senigallia, qui représente son premier projet d’architecture militaire. Devoir opérer sur des préexistences médiévales et sur des aménagements commencés par Francesco Laurana[1].

 
Forteresse roveresque de Senigallia

Il a passé la phase de formation artistique avec Giuliano et Benedetto da Maiano à Florence et a été influencé par Francesco di Giorgio Martini durant son voyage à Urbino (1480 - 1482)[1].

Il a travaillé en marqueterie (intarsia) à Florence, avant de rejoindre plus tard Urbino. Il y a travaillé au Studiolo du duc Frédéric III de Montefeltro au palais ducal, en exécutant les boiseries en trompe-l'œil d’après des dessins attribués à Francesco di Giorgio Martini et de Botticelli, et de celles réalisées pour le Studiolo de Guidobaldo Ier de Montefeltro à Gubbio[2].

En tant qu'architecte à Rome, il a participé (d'après Vasari) au programme papal de construction et de rénovation urbaine. Ses projets comprennent : La chapelle Sixtine

Lors des dernières années de sa vie, il a travaillé sur les forteresses militaires de la région des Marches : à Jesi, Ostie, Osimo et Senigallia. Entre juin et décembre 1494, Pontelli est documenté au royaume de Naples, comme surintendant des travaux de la forteresse de Reggio de Calabre. La dernière attestation de sa vie est une invitation d'Alphonse II de Naples datée du . Baccio Pontelli semble être enterré à Urbino, dans l' église de San Domenico, où un neveu lui a dédié une épigraphe en 1577[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f (it) Jessica Gritti, « Pontelli, Baccio in "Dizionario Biografico" », sur treccani.it, (consulté le 8 février 2020).
  2. Ces dernières étant conservées depuis 1939 au Metropolitan Museum of Art de New-York [1]

SourcesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :