Une nuit en enfer

film de Robert Rodriguez, sorti en 1996
Une nuit en enfer
Description de l'image From Dusk Till Dawn logo.png.
Titre québécois La Nuit la plus longue
Titre original From Dusk till Dawn
Réalisation Robert Rodriguez
Scénario Quentin Tarantino
Acteurs principaux
Sociétés de production A Band Apart
Miramax
Dimension Films
Los Hooligans Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Mexique Mexique
Genre Fantastique
Epouvante-horreur
Thriller
Action
Comédie
Durée 108 minutes
Sortie 1996

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Une nuit en enfer ou La Nuit la plus longue au Québec (From Dusk till Dawn) est un film fantastique d'horreur américano-mexicain réalisé par Robert Rodríguez, sorti en 1996.

Écrit par Quentin Tarantino, d'après une histoire de Robert Kurtzman, Une nuit en enfer raconte l'histoire de deux frères et braqueurs en cavale, Seth (George Clooney) et Richard Gecko (Quentin Tarantino), qui prennent un pasteur (Harvey Keitel) et ses deux enfants (Juliette Lewis et Ernest Liu) en otage afin de passer la frontière mexicaine, mais seront confrontés à un bar rempli de vampires à leur arrivée.

Tourné en dix semaines notamment en Californie et au Mexique, le long métrage sort en aux États-Unis, où il rencontre un accueil critique mitigé et un succès commercial modeste. Il est devenu par la suite un film culte du genre fantastique d'horreur[1].

RésuméModifier

Richard « Richie » Gecko (Quentin Tarantino), après avoir aidé son frère Seth (George Clooney) à s'échapper de prison, entame avec lui une cavale sanglante au cours de laquelle ils braquent une banque et tuent plusieurs personnes, notamment à cause du comportement psychotique de Richard. Cherchant à gagner le Mexique, ils prennent en otage Jacob Fuller (Harvey Keitel), pasteur en pleine crise de foi, et ses deux enfants Kate (Juliette Lewis) et Scott (Ernest Liu). Cachés dans le camping-car de la famille Fuller, ils parviennent à passer la frontière mexicaine et n'ont alors plus qu'à attendre l'arrivée de leur contact Carlos (Cheech Marin) qui leur a fixé rendez-vous dans un bar de routiers dont le nom Titty Twister (le téton tortillé) est souligné par l'inscription From Dusk till Dawn (du crépuscule jusqu'à l'aube) qui a donné le titre original du film.

Le groupe s'installe à une table et boit en attendant le contact mais une altercation entre les frères Gecko et des membres du personnel du bar tourne mal quand Richard se fait transpercer la main. Santanico Pandemonium (Salma Hayek), la danseuse vedette du bar, se transforme alors en vampire et le vide de son sang. Peu après, tout le personnel et les danseuses du bar se révèlent également être des vampires et massacrent quasiment tous les clients. Seuls Seth, la famille Fuller et deux autres clients, Sex Machine (Tom Savini) et Frost (Fred Williamson), échappent au carnage. Ils luttent pendant le reste de la nuit contre les assauts des vampires et en tuent un grand nombre mais c'est d'abord Sex Machine qui est mordu et se transforme. Avant d'être éliminé, il mord à son tour Frost et Jacob. Celui-ci, sentant la transformation arriver, fait promettre à ses enfants de l'éliminer mais, le moment fatidique venu, Scott hésite et se fait mordre. Kate doit alors se résoudre à abattre son frère. Au petit matin, seuls Seth et Kate sont encore vivants mais ils sont encerclés par les vampires lorsque les premiers rayons du soleil brûlent ces derniers.

Après avoir retrouvé son contact, Seth châtie Carlos pour avoir choisi un tel lieu de rencontre et négocie un droit d'entrée moins élevé pour pénétrer à El Rey. Kate demande à Seth si elle peut l’accompagner à El Rey, mais il refuse, apparemment par gentillesse, tout en lui laissant de l’argent. Kate s’enfuit dans le camping-car, laissant derrière elle le Titty Twister, qui se révèle alors être le sommet d’un temple aztèque partiellement enterré. Derrière, s’amoncellent des carcasses de voitures et de camions.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Coproduction : Elizabeth Avellan, Robert Kurtzman, John Esposito et Paul Hellerman
Production déléguée : Lawrence Bender, Robert Rodriguez et Quentin Tarantino

DistributionModifier

Source doublage : AlloDoublage (VF)[9] et doublage.qc.ca (VQ)[10]

ProductionModifier

Genèse du projetModifier

Le scénario de Quentin Tarantino est basé sur une histoire de Robert Kurtzman, connu dans le monde des effets spéciaux au cinéma avec des films comme Predator, Tremors et Misery et avec qui il avait déjà travaillé sur Reservoir Dogs (1992). La première version du scénario d'Une nuit en enfer est écrite par Tarantino à l'époque où il travaillait encore à Video Archives. Il suit les grandes lignes de l'histoire de Kurtzman pour toute la partie se déroulant au Titty Twister mais développe entièrement tout ce qui précède et qui tenait en seulement une page dans l'histoire de Kurtzman[11]. Tarantino est payé 1 500 $ pour écrire ce scénario[12].

Initialement, Tarantino doit réaliser le long-métrage, mais décide de ne pas le mettre en scène afin de se consacrer au scénario et au rôle de Richard Gecko[12]. Renny Harlin et Tony Scott sont intéressés pour diriger le film mais sa réalisation est confiée à Robert Rodriguez, avec qui Tarantino avait collaboré auparavant dans Desperado[12]. Les deux hommes se sont rencontrés au festival international du film de Toronto en 1992 alors qu'ils présentaient tous deux leur premier film (El Mariachi et Reservoir Dogs) et ont immédiatement sympathisé. Tarantino fait lire son scénario à Rodriguez et celui-ci est immédiatement intéressé mais d'autres projets occupent alors les deux hommes. Après le succès de Pulp Fiction, les droits du film sont rachetés par Gianni Nunnari et Meir Teper et Tarantino leur propose d'engager Rodriguez pour la réalisation[11].

CastingModifier

Le rôle de Seth Gecko est offert à Tim Roth, John Travolta, Michael Madsen, Steve Buscemi et Christopher Walken, mais tous doivent refuser en raison de conflits d'emploi du temps[12]. Le rôle est finalement confié à George Clooney, dont c'est le premier rôle important au cinéma depuis son succès télévisé avec Urgences. Tarantino propose aussi à Tim Roth et Steve Buscemi de jouer le petit rôle de Pete Bottoms mais ils déclinent l'offre[11]. De même pour William Sadler, qui était pressenti pour incarner l'agent du FBI Stanley Chase, rôle qui échoit à John Saxon, que Rodriguez et Tarantino rencontrent par hasard lors d'une convention[11]. Salma Hayek hésite longuement avant d'accepter le rôle de Satanico Pandemonium car elle a une peur panique des serpents. Elle suit une thérapie de deux mois avant le tournage pour s'en débarrasser[12].

TournageModifier

Le tournage du film a lieu du 13 juin au dans l'État de Washington, au Texas et en Californie. Le tournage se déroule également au Mexique. Les scènes du motel où la famille Fuller est prise en otage sont tournées en premier. L'équipe passe ensuite cinq semaines à tourner les scènes du Titty Twister. Le tournage se termine avec la scène d'ouverture dans le magasin de spiritueux. La scène du passage de la frontière mexicaine est la plus chaotique à tourner car, en raison de conflits d'emploi du temps, les acteurs impliqués dedans doivent tourner leurs séquences à différentes périodes[11]. Un making-of du film, réalisé par Sarah Kelly, est sorti en 1997 sous le titre Full Tilt Boogie.

Bande originaleModifier

From Dusk till Dawn:
Music from the Motion Picture

Bande originale de Divers artistes
Sortie
Genre Texas blues, rock mexicain, country alternative
Label Sony
Critique

Bandes originales par Quentin Tarantino

Bandes originales par Robert Rodriguez

Un grand nombre de morceaux de la bande originale sont de style Texas blues (ZZ Top, Stevie Ray Vaughan, Jimmie Vaughan). Le groupe de rock mexicain Tito and Tarantula apparaît dans le film dans les rôles des musiciens du Titty Twister. La BO contient également des extraits de dialogues tirés du films.

  1. Everybody Be Cool (George Clooney) (dialogue)
  2. Dark Night (The Blasters)
  3. Mexican Blackbird (ZZ Top)
  4. Texas Funeral (Jon Wayne)
  5. Foolish Heart (The Mavericks)
  6. Would You Do Me a Favor? (Juliette Lewis/Quentin Tarantino) (dialogue)
  7. Dengue Woman Blues (Jimmie Vaughan)
  8. Torquay (The Leftovers)
  9. She's Just Killing Me (ZZ Top)
  10. Chet's Speech (Cheech Marin) (dialogue)
  11. Angry Cockroaches (Tito and Tarantula)
  12. Mary Had a Little Lamb (Stevie Ray Vaughan & Double Trouble)
  13. After Dark (Tito and Tarantula)
  14. Willie the Wimp, and his Cadillac Coffin (Stevie Ray Vaughan & Double Trouble)
  15. Kill the Band (Tom Savini) (dialogue)
  16. Mexican Standoff (Graeme Revell)
  17. Sex Machine Attacks (Graeme Revell)
    Morceau caché
  18. Untitled (Cheech Marin) (dialogue)

AccueilModifier

CritiqueModifier

Le site internet Rotten Tomatoes lui attribue un pourcentage de 64 % de critiques positives, avec un score moyen de 610 et sur la base de 44 critiques collectées[14]. Sur Metacritic, le film obtient un score de 52/100 sur la base de 14 critiques collectées[15]. En France, le site Allociné, lui attribue la moyenne 3,8/5 pour 13 280 notes de spectateurs dont 771 critiques et 2/5 pour 5 critiques de presse[16].

Box-officeModifier

Une nuit en enfer rencontre un succès commercial modeste. Aux États-Unis, il prend la première place du box-office le week-end de sa sortie avec 10 240 805 $ de recettes, pour une moyenne de 5 110 $ sur les 2 004 salles le distribuant[17]. Resté durant quatre week-ends dans le top 20 hebdomadaire, Une nuit en enfer finit son exploitation avec 25 836 616 $ de recettes, soit 5 845 000 entrées[17]. Les recettes internationales — excepté les États-Unis — atteignent les 33,5 millions de dollars, permettant à Une nuit en enfer d'atteindre le triple de son budget grâce aux recettes mondiales (comprenant les États-Unis et les pays étrangers), en récoltant 59,3 millions de dollars de recettes[18].

En France, le film fait un bon démarrage au box-office en s'installant à la deuxième marche du podium dès sa première semaine avec 368 172 entrées. Il atteint le demi-million d'entrées la semaine suivante pour finir son exploitation avec 677 411 entrées[18]. Dans les autres pays européens, le film réalise notamment plus d'un million d'entrées en Espagne (1 014 593), 760 776 au Royaume-Uni, 736 297 en Allemagne, 403 498 en Italie, 122 325 en Belgique et 50 049 en Suisse[19].

DistinctionsModifier

Entre 1996 et 2004, Une nuit en enfer a été sélectionné 20 fois dans diverses catégories et a remporté 7 récompenses.[20]

RécompensesModifier

NominationsModifier

Références et clins d'œilModifier

Au cinéma de Tarantino et de RodriguezModifier

Au cinéma hollywoodienModifier

  • Sex Machine, le personnage joué par Tom Savini, est un hommage à l'un des pillards apparaissant à la fin du film Zombie (1978) de George Romero, également interprété par Savini. Un personnage similaire également interprété par Tom Savini fait un caméo dans Le Territoire des morts, suite indirecte de Zombie.
  • Plusieurs éléments laissent deviner l'influence de John Carpenter sur Robert Rodriguez : notamment le huis clos des personnages à l'intérieur du bar, élément que l'on retrouve aussi dans The Faculty du même réalisateur. Les personnages luttent avec les moyens qu'ils ont contre une menace extérieure, constante dans quasiment tous les films de Carpenter. Le fils de Harvey Keitel porte un T-shirt où l'on peut lire Precinct 13, référence évidente à Assaut (1976) de Carpenter dont le titre original est Assault on Precinct 13.
  • George Clooney dit à la femme que lui et Quentin Tarantino ont pris en otage au début du film qu'il a des collègues dans son revolver et qu'ils courent plus vite qu'elle si elle tente de s'enfuir ; cette phrase provient du film L'Espion aux pattes de velours.

HommageModifier

Le pseudonyme du rappeur français Seth Gueko est inspiré du personnage Seth Gecko joué par George Clooney.

HéritagesModifier

Suite et préquelModifier

Adaptation en jeu vidéoModifier

Le film fait l'objet d'une adaptation en jeu vidéo d'action, Une nuit en enfer, développée par Gamesquad et éditée par Cryo Interactive en 2001.

Adaptation en série téléviséeModifier

En , la production d'une série télévisée de dix épisodes a débuté[21] pour une diffusion sur la chaîne spécialisée El Rey Network en 2014. Elle met en vedette D. J. Cotrona (Seth Gecko), Zane Holtz (Richie Gecko), Robert Patrick (Jacob Fuller), Madison Davenport (Kate Fuller) et Eiza González (Santanico Pandemonium) et est produite par Robert Rodriguez pour Miramax.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Joe Dotie, « Cult Classic: From Dusk till Dawn », sur joe.ie (consulté le 26 février 2015)
  2. a et b (en) Une nuit en enfer - Société de Production / Sociétés de distribution sur l’Internet Movie Database (consulté le 23 août 2020).
  3. (en) « Box Office du film From Dusk till Dawn », sur Box Office Mojo.com (consulté le 23 août 2020).
  4. (en) Une nuit en enfer - Spécifications techniques sur l’Internet Movie Database (consulté le 23 août 2020).
  5. (en) Une nuit en enfer - Dates de sortie sur l’Internet Movie Database (consulté le 23 août 2020).
  6. (en) Une nuit en enfer - Guide Parental sur l’Internet Movie Database (consulté le 23 août 2020).
  7. (en) « Classification Parentale au Mexique », sur Mexico TV content rating system (consulté le 23 août 2020).
  8. « Visa et Classification - Fiche œuvre Une nuit en enfer », sur CNC (consulté le 23 août 2020).
  9. « Fiche Doublage Une nuit en enfer », sur allodoublage.com (consulté le 28 décembre 2013)
  10. « Doublage québécois de La Nuit la plus longue », sur doublage.qc.ca (consulté le 13 avril 2014)
  11. a b c d et e « Une nuit en enfer - Commentaire audio de Robert Rodriguez et Quentin Tarantino », Hollywood Pictures Home Video, 2003, DVD
  12. a b c d et e (en) Britt Hayes, « See the Cast of ‘From Dusk till Dawn’ Then and Now », sur screencrush.com (consulté le 3 juillet 2014)
  13. (en) Critique sur AllMusic
  14. Une nuit en enfer sur Rotten Tomatoes
  15. (en) « From Dusk Till Dawn », Metacritic (consulté le 24 septembre 2012)
  16. « Une Nuit en enfer : critiques », sur Allociné (consulté le 4 octobre 2014)
  17. a et b (en) « From Dusk Till Dawn », Box Office Mojo (consulté le 18 janvier 2015)
  18. a et b « Une nuit en enfer », JP's Box-Office (consulté le 18 janvier 2015)
  19. « Une nuit en enfer », base de données Lumière
  20. (en) Une nuit en enfer - Distinctions sur l’Internet Movie Database (consulté le 23 août 2020).
  21. (en) « El Rey Network Begins Production in Austin on Adaptation of Robert Rodriguez Cult-Classic Film From Dusk Till Dawn », consulté le 6 novembre 2013

Liens externesModifier