Ouvrir le menu principal

Saint-Prest

commune française du département d'Eure-et-Loir

Saint-Prest
Saint-Prest
Moulin du plateau sur l'Eure.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Canton Chartres-1
Intercommunalité Communauté d'agglomération Chartres métropole
Maire
Mandat
Jean-Marc Cavet
2014-2020
Code postal 28300
Code commune 28358
Démographie
Gentilé Saint-Prestois
Population
municipale
1 997 hab. (2016 en diminution de 0,94 % par rapport à 2011)
Densité 120 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 29′ 35″ nord, 1° 31′ 54″ est
Altitude Min. 112 m
Max. 165 m
Superficie 16,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Saint-Prest

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Saint-Prest

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Prest

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Prest
Liens
Site web http://www.ville-saintprest.fr

Saint-Prest est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Les habitants de la commune sont les Saint-Prestois et Saint-Prestoises.

Connu pour son site paléontologique, dans lequel des fossiles d'animaux préhistoriques portant des traces de travail humain ont été retrouvés, ce village de la vallée de l’Eure, situé au nord-est de Chartres, s’intègre progressivement dans la banlieue résidentielle de la préfecture eurélienne.

Sommaire

GéographieModifier

SituationModifier

Saint-Prest est située dans la vallée de l'Eure, à environ sept kilomètres au nord-est de Chartres.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophesModifier

Lieux-dits et écartsModifier

Le territoire de Saint-Prest comprend plusieurs hameaux, dont les principaux sont : la Villette, le Gorget, la Forte-Maison, les Moulins-Neufs, la Roche, les Falaises et la Pierre-Percée.

HydrographieModifier

La commune est entièrement traversé par le cours de l'Eure, sur une longueur d'à peu près 5,2 km dont 800 m environ comme limite séparative avec la commune de Champhol. Sur ce parcours, l'Eure reçoit à droite, un affluent de peu d'importance, drainage de la grande plaine de Beauce, qui prend sa source à Sours et vient se perdre dans la rivière, en face du village de Saint-Prest en aval du moulin de Plateau. Ce petit cours d'eau est connu à Saint-Prest sous le nom de rivière d'Oisème ou Souriette, il porte aussi le nom de Roguenette ou Raguenette, à cause d'un moulin détruit depuis longtemps, qui se trouvait à l'extrémité de la commune.

Relief et géologieModifier

Sur l'étendue de la commune, les paysages varient de la plaine de Beauce couverte de cultures à la vallée boisée en passant par des pentes pierreuses. Dans ce paysage, le point culminant est atteint près de Poisvilliers avec 165 m d'altitude. Les sols du village, composés majoritairement de calcaire, d'argile et de silex ont permis une érosion naturelle où l'Eure a creusé son lit et créé la vallée dont le fond est recouvert de sédiments.

Voies de communication et transportsModifier

 
Halte de La Villette-Saint-Prest, années 1920.
Article détaillé : gare de La Villette-Saint-Prest.

Depuis 1849, la commune bénéficie d'une halte ou d'une gare SNCF sur la ligne de Paris-Montparnasse à Brest.

ToponymieModifier

HistoireModifier

Les originesModifier

L'emplacement de la vallée de l'Eure où se situe actuellement le village est occupé par les hommes depuis de longues années. Les trouvailles d'outils préhistoriques d'époques diverses sont là pour en témoigner. Les vestiges d'un cimetière du très haut Moyen Âge ou de la fin de l'époque gallo-romaine fouillé au XIXe siècle démontrent l'implantation des hommes sur le village.

Avant d'être connue sous le vocable de saint Prest martyr, dont les reliques sont conservées dans son église, la paroisse paraît avoir porté le nom de son second patron, saint Jean-Baptiste, et s'être appelée saint Jean-sur-Eure, mais ce fait ne repose que sur une tradition, car aucun document historique contemporain ne vient le confirmer. Plus tard Saint-Prest fut aussi appelé le Petit Jouarre, à cause des possessions importantes que cette abbaye avait avec les villages de Jouy et Coltainville. Enfin la Révolution donna le nom de Prest-sur-Eure.

Patrimoine préhistoriqueModifier

Le 1er septembre 1848, M. de Boisvillette adresse à la Société Géologique de France une lettre faisant état de la découverte de quelques fragments fossiles de mammifères dans une sablière ouverte sur un versant de l'Eure. Il signe, grâce à ce document, la découverte des premiers fossiles de Saint-Prest. Plus tard, à la fin du XIXe siècle, lors de la création de la voie ferrée Paris-Chartres, de nombreux restes de mammouths, d’hippopotames, de rhinocéros et cervidés divers sont découverts. Ces travaux, mettent au jour un gisement paléontologique particulièrement riche, qui témoigne d’un climat chaud voisin du climat inter-tropical actuel.

La carrière qui existait près du village a donné son nom à l'étage géologique quaternaire appelé Saint-Prestien. La collection des fossiles est exposée au Muséum d'Histoire naturelle de Chartres.

L'incendie du 3 novembre 1803Modifier

« Un effroyable incendie s'est manifesté jeudi 11 Brumaire (3 novembre 1803), entre onze heures et midi, dans la commune de Saint-Prest, à une lieue de Chartres. Cent vingt-neuf bâtiments ont été brûlés et trente familles n'ont plus d'autre asile que celui qui leur est offert par la pitié publique.

Le vent qui soufflait du nord avec une extrême violence, a rendu presque nuls les premiers efforts dirigés pour s'opposer au progrès des flammes... Une personne ou deux ont été blessées, mais peu grièvement ; aucune n'a péri. »[1].

Les habitants des villages voisins se montreront solidaires des sinistrés de Saint-Prest en récoltant des dons à leur profit.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires à partir de 1945
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 2002 Pierre Raymondaud    
2002 2008 François Chagot DVG  
2008 En cours Jean-Marc Cavet DVD Retraité

Politique environnementaleModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 1 997 habitants[Note 1], en diminution de 0,94 % par rapport à 2011 (Eure-et-Loir : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0601 2221 2061 1871 0871 1351 1261 1841 148
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1251 1311 1011 0041 0079239579431 004
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
959945980870861848903999972
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
9911 1181 2241 4832 2002 2602 1582 0402 010
2016 - - - - - - - -
1 997--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Équipements publicsModifier

  • Services publics :
    • Mairie ;
    • Poste.
  • Éducation :
  • Culture :
    • Bibliothèque municipale.

Manifestations culturelles et festivitésModifier

  • Fête patronale : 2e dimanche d'octobre.
  • Fête communale : 1er dimanche de juillet.

ÉconomieModifier

  • Carrières,
  • Champignonnières,
  • Céréales,
  • Conserverie.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Église Saint-Prest et monument aux morts.

Église Saint-PrestModifier

L'église Saint-Prest date des XIIe, XIIIe et XVIe siècles : la partie romane comprend le chœur et la nef ; sous le chœur existe une crypte (ancienne église) restaurée au début du XXe siècle ; la nef s'ouvre par un portail en arc brisé et à colonnettes surmontées de chapiteaux, à l'entrée du chœur les piliers et chapiteaux sont du XIIe siècle ; en contrebas, au sud de la nef se trouve une chapelle du XIIIe siècle ; l'étage bas de la tour du clocher est voûté sur croisée d'ogives et date du XVIe siècle.

L'intérieur de l'église abrite le sarcophage de saint Prest, une Vierge à l'Enfant en pierre du XVIe siècle, des statues, un retable et des boiseries du XVIIIe siècle, du mobilier datant du XIXe siècle et une épitaphe. Les vitraux sont l’œuvre des ateliers Lorin de Chartres[6].

Architecture civileModifier

  • Château de Saint-Prest ;
  • Moulin de La Roche ;
  • Moulin de la Forte Maison : certains écrits des archives du diocèse de Chartres mentionnent l'existence de ce moulin dans les années antérieures à 1598. À cette époque, les terres et le moulin appartenaient à l'abbaye de Saint-Père. Plus tard, il fut cédé au comte d'Andragues, seigneur Chartrain. C'était alors la seule propriété de ce genre protégée par des remparts d'où son nom "Forte Maison". Elle été traversée par l'unique chemin carrossable de la vallée de l'Eure et toute personne désirant emprunter ce dernier devait s'acquitter d'une taxe de passage. Ce fut jusqu'en 1950, un grand moulin à farine (blé, orge, avoine) mais également une grande ferme avec plusieurs bâtiments destinés à l'élevage du bétail et des porcs. Son activité s'est alors suspendue pendant plus de dix ans avant d'être restaurée par Jacques Colombier, artisan décorateur ayant travailler sur plusieurs films de Jean Gabin. Aujourd'hui, le moulin a été reconverti pour accueillir des touristes.
  • La gare de La Villette-Saint-Prest.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

 
Villa des Roses, Saint-Prest, vers 1910. Au premier plan, Auguste Magistry, père de Madeleine Castaing.

Madeleine Castaing a vécu toute son enfance à la Villa des Roses, 30 rue de la République, avec son frère Gérard Magistry.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Mémorial administratif de la préfecture d'Eure-et-Loir n° 34, du 17 Brumaire an 12 de la République.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Michel Brice, « Les églises de l’Agglo : un patrimoine à mettre en valeur ( suite … ) », Votre Agglo 50 - décembre 2015,‎ , p. 40 et 41 (lire en ligne).