Ouvrir le menu principal

Eure (rivière)

rivière française, affluent de la Seine en rive gauche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eure.

l'Eure
Illustration
L'Eure près de son embouchure avec la Seine.
l'Eure sur OpenStreetMap.
Caractéristiques
Longueur 228,7 km [1]
Bassin 6 017 km2 [1]
Bassin collecteur Seine
Débit moyen 26,2 m3/s (Louviers) [2]
Régime pluvial océanique
Cours
Source Etang des Personnes, Etang de Rumien
· Localisation La Lande-sur-Eure
Confluence Seine
· Localisation Saint-Pierre-lès-Elbeuf
· Altitude m
· Coordonnées 49° 17′ 41″ N, 1° 02′ 23″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Orne, Eure-et-Loir, Eure, Seine-Maritime
Régions traversées Normandie, Centre-Val de Loire
Principales localités Chartres, Maintenon, Pacy-sur-Eure et Louviers

Sources : SANDRE:« H4--0200 », Géoportail, Banque Hydro, OpenStreetMap

L'Eure est une rivière française qui prend sa source dans la région naturelle du Perche et qui coule dans les départements de l'Orne, d'Eure-et-Loir, de l'Eure et de la Seine Maritime, dans les deux régions Centre-Val de Loire et Normandie. C'est un affluent direct de la Seine en rive gauche.

Elle donne son nom à deux départements : l'Eure et l'Eure-et-Loir.

GéographieModifier

L'Eure prend sa source à la sortie de l'étang du Chevreuil sur la commune de Moulicent près de Longny-au-Perche dans l'Orne et rejoint la Seine à Saint-Pierre-lès-Elbeuf, peu après avoir longé Pont-de-l'Arche dans le département de l'Eure qui lui doit son nom. Elle arrose notamment Chartres, Maintenon, Pacy-sur-Eure, Saint-Aquilin-de-Pacy et Louviers.

D'une longueur de 228,5 km[1], elle traverse également le département d'Eure-et-Loir (Chartres). Ses deux principaux affluents sont l'Avre et l'Iton.

 
Position de l'Eure dans le bassin de la Seine.

Départements et communes traversésModifier

Dans les quatre départements de l'Eure, d'Eure-et-Loir, de l'Orne et de la Seine-Maritime, l'Eure traverse quatre-vingt-dix-neuf communes[1], dont, de l'amont vers l'aval :

Département de l'OrneModifier

Moulicent, Longny-au-Perche, La Lande-sur-Eure, Neuilly-sur-Eure, Les Menus.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Département d'Eure-et-LoirModifier

De l'amont vers l'aval : Manou, Fontaine-Simon, Belhomert-Guéhouville, Saint-Maurice-Saint-Germain, Pontgouin, Landelles, Chuisnes, Courville-sur-Eure, Saint-Luperce, Saint-Georges-sur-Eure, Nogent-sur-Eure, Fontenay-sur-Eure, Mignières, Thivars, Loché (hameau de Ver-lès-Chartres), Barjouville, Morancez, Luisant, Le Coudray, Chartres, Lèves, Champhol, Saint-Prest, Jouy, Soulaires, Saint-Piat, Mévoisins, Maintenon, Pierres, Villiers-le-Morhier, Nogent-le-Roi, Coulombs, Lormaye, Chaudon, Bréchamps, Villemeux-sur-Eure, Le Mesnil-Ponceau (hameau de Villemeux-sur-Eure), Charpont, Écluzelles, Luray, Mézières-en-Drouais, Sainte-Gemme-Moronval, Cherisy, Montreuil, Abondant, Sorel-Moussel, Saussay, Anet, Oulins, La Chaussée-d'Ivry.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Département de l'EureModifier

Saint-Georges-Motel, Marcilly-sur-Eure, Croth, Ézy-sur-Eure, Ivry-la-Bataille, Garennes-sur-Eure, Bueil, Neuilly, Breuilpont, Hécourt, Merey, Gadencourt, Pacy-sur-Eure, Saint-Aquilin-de-Pacy, Croisy-sur-Eure, Ménilles, Houlbec-Cocherel, Chambray, Autheuil-Authouillet, Crèvecœur (hameau de Clef-Vallée-d'Eure), Heudreville-sur-Eure, Acquigny, Louviers, Le Vaudreuil, Pont-de-l'Arche, Criquebeuf-sur-Seine, Martot.

Sur la commune du Vaudreuil coule un bras de l'Eure, la Morte Eure[3].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Département de Seine-MaritimeModifier

Saint-Pierre-les-Elbeuf[note 1].

ToponymesModifier

L'Eure a donné son hydronyme aux dix-huit communes suivantes, dans l'ordre alphabétique, de Cailly-sur-Eure, Clef-Vallée-d'Eure, Courville-sur-Eure, Croisy-sur-Eure, Ecardenville-sur-Eure, Ézy-sur-Eure, Fontenay-sur-Eure, Garennes-sur-Eure, Heudreville-sur-Eure, Jouy-sur-Eure, La Lande-sur-Eure, Marcilly-sur-Eure, Neuilly-sur-Eure, Nogent-sur-Eure, Pacy-sur-Eure, Saint-Georges-sur-Eure, Vaux-sur-Eure, Villemeux-sur-Eure[1].

Bassin versantModifier

L'Eure traverse vingt-deux zones hydrographiques pour une superficie totale de 6 017 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 71,19 % de « territoires agricoles », à 22,24 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 6,14 % de « territoires artificialisés », à 0,42 % de « surfaces en eau », à 0,01 % de « zones humides »[1].

Organisme gestionnaireModifier

L'Eure fait partie du bassin Seine-Normandie. À ce titre, elle est gérée par le comité de bassin et l'agence du même nom dans le sous-bassin Seine-Aval[4].

Le sous-bassin Seine-Aval est lui-même divisé en 8 unités hydrographiques : Avre, Blaise, Drouette, Eure Amont, Eure Aval, Iton, Vesgre, Voise.

Principaux affluentsModifier

De l'amont vers l'aval :

Département d'Eure-et-LoirModifier

Département de l'EureModifier

HydrologieModifier

L'Eure à LouviersModifier

Le régime de l'Eure a été observé durant une période de 40 ans (1968-2007), à Louviers, ville du département de l'Eure située un peu en amont de son confluent avec la Seine[2]. À cet endroit le bassin versant de la rivière est de 5 935 km2, soit la quasi-totalité de ce dernier.

Le module de l'Eure à Louviers est de 26,2 m3/s.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : H9501010 - L'Eure à Louviers pour un abassin versant de 5 935 km2[2]
(1968 – 2007)
 
Source : Banque Hydro - MEDDE

L'Eure présente des fluctuations saisonnières de débit fort peu importantes, avec des hautes eaux d'hiver-printemps portant le débit mensuel moyen au niveau de 29 à 34,6 m3/s, de décembre à début avril inclus (avec un maximum en janvier-février), et des basses eaux d'été de juin à octobre inclus, entraînant une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 19 m3/s au mois d'août, ce qui reste fort consistant.

Étiage ou basses eauxModifier

Cependant ces fluctuations mensuelles modérées cachent des irrégularités bien plus importantes sur de courtes périodes. Ainsi, le VCN3 peut chuter jusqu'à 11,0 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, ce qui est peut-être assez élevé comparé à ce qui survient sur la grande majorité des cours d'eau du sud et de l'est de la France, mais est relativement plus bas que la plupart des cours d'eau de l'ouest du bassin de la Seine, comme l'Iton, le Thérain ou l'Epte. Le débit minimum enregistré sur 3 jours consécutifs est de 10,4 m3/s mesuré entre le 31 août et le 2 septembre 1991.

CruesModifier

Les crues peuvent être relativement importantes. Ainsi le débit instantané maximal enregistré à Louviers a été de 139 m3/s le tandis que la valeur journalière maximale était de 140 m3/s le même jour. Le QIX 10 est de 96 m3/s, le QIX 20 de 110 m3/s et le QIX 50 de 130 m3/s. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 62 et 83 m3/s.

Lame d'eau et débit spécifiqueModifier

La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 138 millimètres annuellement, ce qui est faible, nettement inférieur tant à la moyenne de la totalité du bassin de la Seine (230 à 240 millimètres par an), qu'à la moyenne d'ensemble de la France. Le débit spécifique (ou Qsp) atteint 4,4 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Débits des cours d'eau du bassin de l'EureModifier

Nom Localité Débits en m3/s Hauteur
maxi
(m)
Max.
instant.
Max.
journ.
Lame
d'eau
(mm)
Surface
(km2)
Module VCN3
(étiage)
QIX 2 QIX 5 QIX 10 QIX 20 QIX 50
Eure Saint-Luperce [BH 1] 1,60 0,110 21 30 37 43 51 1,71 46,8 44,3 153 330
Eure Ver-lès-Chartres (1969-1985)[BH 2] 2,39 0,260 18 25 30 34 - 1,55 - 31,4 133 568
Drouette Saint-Martin-de-Nigelles [BH 3] 0,89 0,260 6,4 9,4 11 13 - 1,96 14,2 12,0 121 231
Eure Charpont [BH 4] 6,75 1,800 33 47 57 66 78 2,40 84,8 81,8 104 2 050
Blaise Garnay [BH 5] 1,96 0,820 14 20 25 29 34 2,55 27,2 22,6 150 413
Avre Muzy 3,45 0,900 15 20 24 27 31 1,38 31,1 30,3 124 880
Eure Cailly-sur-Eure 18,30 6,800 53 75 89 100 120 2,45 119,0 118,0 126 4 598
Iton Normanville 3,79 1,700 8 9,8 11 12 14 1,41 17,9 17,1 116 1 031
Eure Louviers 26,00 11,000 62 81 95 110 120 2,22 139,0 140,0 138 5 935

ToponymieModifier

L'ancien nom de l'Eure était Autura du temps des Gaulois. Elle a donné son nom à la cité d'Autricon qui est l'ancien nom de Chartres (Eure-et-Loir).

HistoireModifier

Article détaillé : Canal de l'Eure ou canal Louis XIV.

En 1685, lors de la construction du canal de l'Eure, dont le but était de capter les eaux de la rivière en amont de Pontgouin à destination du château de Versailles, l'Eure fut rendue navigable par Vauban afin de transporter les matériaux nécessaires à la réalisation de l'aqueduc de Maintenon. À certains endroits, l'Eure fut doublée par un canal, tel celui qui traverse Maintenon.

Aménagements et écologieModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Ressource relative à la géographie  :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. le SANDRE 2017 rajoute néanmoins la commune de Saint-Aubin-les-Elbeuf qui semble se trouver en rive droite de la Seine donc à l'opposé de la confluence avec l'Eure
  2. Rive gauche
  3. Rive droite

RéférencesModifier