Ouvrir le menu principal

Charles Lorin

peintre-verrier français
Charles Lorin
Brezolles église Saint-Nicolas baie 10 Morts pour la patrie Charles Lorin Eure-et-Loir (France).JPG
« À la mémoire des enfants de Brezolles morts pour la patrie », 1922.
Naissance
Décès
(à 73 ans)
Chartres
Nom de naissance
Jean Baptiste Charles Claude Lorin
Nationalité
Activité
1899-1940
Maître
Nicolas Lorin (père)
Élève
Père
Enfant
Distinctions
signature de Charles Lorin
signature

Jean Baptiste Charles Claude Lorin est un peintre verrier français né à Chartres le [1] et mort dans cette même ville le .

Sommaire

BiographieModifier

Charles Lorin est le fils de Nicolas Lorin (1833-1882), fondateur en 1863 des ateliers Lorin de Chartres, et de Marie Françoise Dian (1840-1928).

Ses premières réalisations signées datent de 1899 et il poursuivra son activité jusqu'à sa mort en 1940.

Il épouse le [2] Étiennette Jeanne Piébourg (1873-?), fille d'Alfred Étienne Piébourg, architecte de la ville de Chartres.

  • Un premier fils, Charles Étienne François, nait en novembre 1898, et mourra en 1917, à 18 ans, sur le champ de bataille en Belgique ;
  • En 1900, il a un second fils, François Lorin (1900-1972), qui reprendra les ateliers Lorin après la Seconde Guerre mondiale.

AssociésModifier

La base « Vocabulaires - Auteurs » du ministère de la Culture fait état des associés cartonniers suivants[3] :

André P., Baruzier, Bosse, Crauck Charles, Dano M.[4], Delalande E., Fouquet, Galoyer R., Gilbert, Grillet, Hiolle, Jauneau, Jondot[5], Julian, Loire Gabriel (cartonnier et élève), Magne Henri-Marcel, Michaut, Pallu, Piébourg Louis, Pinta Henri, Queynoux, Martin-Philippe, Revel, Royer L., Sauvé, Touche, Trément, Virolle.

Est également cité comme collaborateur pour l'année 1887 Gaspard Gsell.

ŒuvresModifier

Œuvres signées « Charles Lorin »Modifier

La liste ci-dessous n'est pas exhaustive :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Œuvres signées « Charles Lorin et Cie »Modifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Œuvres référencéesModifier

La liste ci-dessous n'est pas exhaustive :

  • Église Saint-Pierre d'Épiniac, Ille-et-Vilaine, 1904 : édifiée par l'architecte Arthur Regnault de 1891 à 1904, elle est ornée de 14 verrières répertoriées dans l'inventaire général du patrimoine culturel (baies 00, 03 à 14 et 16)[9].
  • Cathédrale Notre-Dame de Chartres, Eure-et-Loir, 1924 : réalisation dans le transept sud côté ouest d'une grisaille avec remploi d'un fragment d'une résurrection de Lazare fin XVe siècle début XVIe siècle (baie 34)[10].

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier