Spy Kids 2 : Espions en herbe

film sorti en 2002
Spy Kids 2 :
Espions en herbe

Titre québécois Espions en herbe 2 : L'île des rêves envolés
Titre original Spy Kids 2: The Island of Lost Dreams
Réalisation Robert Rodriguez
Scénario Robert Rodriguez
Musique John Debney
Robert Rodriguez
Acteurs principaux
Sociétés de production Dimension Films
Troublemaker Studios
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre aventures
Durée 100 minutes
Sortie 2002

Série Spy Kids

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Spy Kids 2 : Espions en herbe ou Espions en herbe 2 : L'Île des rêves envolés au Québec (Spy Kids 2: The Island of Lost Dreams) est un film américain réalisé par Robert Rodriguez et sorti en 2002. Second volet de la série de films Spy Kids, il fait suite à Spy Kids (2001) du même réalisateur.

SynopsisModifier

Alors que les deux jeunes espions Carmen et Juni Cortez sont invités à une soirée de l'OSS, le Transmuteur (Transmorpheur au Québec), un objet précieux appartenant à l'OSS est volé. Deux autres agents secrets de l'OSS sont envoyés pour récupérer l'objet, Gary et Gerti. Mais Carmen et Juni vont partir eux aussi en mission, une grosse surprise les attend...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse du projetModifier

Après le succès du premier Spy Kids, et ses 112 millions de dollars de recettes, Robert Robriguez et le studio ont tout de suite voulu un second film[3].

« Le succès du premier film m'a rassuré. Le public a apprécié ce que j'avais imaginé. Cette fois-ci, j'ai eu tous les moyens pour concrétiser mes envies et pousser l'histoire au bout de sa logique. »

— Robert Rodriguez

Distribution des rôlesModifier

La plupart des acteurs du 1er film reviennent ici. Antonio Banderas collabore ainsi pour la 4e fois avec Rodriguez, après Desperado (1995), Four Rooms (1995) et Spy Kids (2001).

Steve Buscemi retrouve également le réalisateur après Desperado. Danny Trejo tourne son 4e film avec lui, après Desperado (1995), Une nuit en enfer (1996) et Spy Kids (2001)[3].

Ce film marque le retour au cinéma de Ricardo Montalbán. S'il officiait régulièrement à la télévision, l'acteur n'avait plus tourné de films depuis Y a-t-il un flic pour sauver la reine ? sorti en 1988[4].

Le réalisareur Richard Linklater et sa fille Lorelei Linklater apparaissent en caméo dans la scène du banquet de l'OSS[4].

TournageModifier

Une fois de plus, Robert Rodriguez occupe sur le tournage de ce film de nombreux postes : réalisateur, scénariste, producteur, directeur de la photographie, chef décorateur, chef monteur, superviseur des effets visuels, ingénieur du son, mixeur du son et compositeur :

« Je me suis lancé dans le cinéma parce que j'avais beaucoup de passions et d'activités étant enfant. J'aimais la photo, le dessin, la musique, la sculpture... Le cinéma représentait pour moi une immersion totale dans la créativité et la possibilité de tout relier. Quand je suis arrivé à Hollywood, je n'aurais voulu pour rien au monde abandonner quoi que ce soit. J'ai continué à faire mes films à gros budget avec la mentalité d'un artisan[3]. »

— Robert Rodriguez

Outre cela, le réalisateur a utilisé pour la première fois des caméras numériques haute définition pour tout le film[3],[4] :

« Non seulement elles permettent d'accélérer la phase de production, mais elles rendent tout plus immédiat et plus indépendant de la technique. Cette technologie libère la création. Un autre avantage avec la haute définition est que l'on voit exactement ce que l'on verra sur l'écran, et que les acteurs peuvent proposer immédiatement autre chose en voyant ce qu'ils ont donné. »

— Robert Rodriguez

Rodriguez a cependant voulu donner à son film une touche artisanale et humaine.

« Je voulais que cet épisode ait quelque chose de spécial. J'ai opté pour une approche "fait main". Même si je me suis servi de toutes les techniques de pointe disponibles, je l'ai fait avec un esprit artisan bricoleur qui évite au film un côté lisse, industriel. (...) Je voulais être aussi libre qu'un enfant qui construit son propre rêve avec ses jouets[3]... »

— Robert Rodriguez

Lieux de tournage[5]

Bande originaleModifier

Music from the Dimension Motion Picture
Spy Kids 2: The Island of Lost Dreams

Bande originale de John Debney et Robert Rodriguez
Sortie
Durée 44:04
Genre pop rock, indie rock, musique de film
Label Milan Records
Critique

Bandes originales par Robert Rodriguez

La bande originale a été composée par John Debney et Robert Rodriguez et interprétée par l'Orchestre Philharmonique du Texas. Les acteurs du film Alan Cumming et Alexa Vega chantent chacun une chanson.

On peut également entendre la chanson du premier Aye Como Spy de Los Lobos, adaptée de Oye cómo va de Tito Puente.

Liste des titres
  1. The Juggler
  2. Spy Ballet
  3. Magna Men
  4. Treehouse
  5. R.A.L.P.H.
  6. Floop's Dream (interprété par Alan Cumming)
  7. Escape from DragonSpy
  8. SpyParents
  9. Island of Lost Dreams
  10. Donnagon's Big Office / The Giggles
  11. Mysterious Volcano Island
  12. Romero's Zoo Too
  13. Mothership / SpyGrandparents
  14. Magna Racers
  15. Aztec Treasure Room
  16. Skeletons
  17. Creature Battle
  18. Romero's Creatures / SpyBeach
  19. SpyDad vs. SpyDad / Romero's Gift
  20. Isle of Dreams (interprété par Alexa Vega)

AccueilModifier

CritiqueModifier

Comme son prédécesseur, le film reçoit des critiques plutôt positives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 75% d'opinions favorables pour 136 critiques et une note moyenne de 6,6310[7]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 66100 pour 29 critiques[8].

En France, le film obtient une note moyenne de 3,75 sur le site AlloCiné, qui recense 9 titres de presse[9].

Box-officeModifier

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis
  Canada
85 846 429 $[1] [10] 23[10]
  France 438 820 entrées[11]

  Total mondial 119 723 358 $[1] - -

Clins d'oeilModifier

  • Le nom complet de Juni est Juni Rocket Racer Rebel Cortez. Rocket, Racer et Rebel sont les prénoms des fils du réalisateur[4].
  • L'un des objets en or que Carmen voit dans la chambre des trésors rappelle l'idôle du film Les Aventuriers de l'arche perdue[4].
  • Quand Gary lance à Juni « Thanks for the update, carrot top! », il s'agit d'une allusion à l'acteur roux Scott Thompson, surnommé Carrot Top[4].

Saga Spy KidsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier