Régiment de Navarre

Régiment de Navarre
Image illustrative de l’article Régiment de Navarre
Uniforme et drapeau du régiment de Navarre en 1772

Création 1558
Dissolution 1793
Pays Drapeau du royaume de France Royaume de France
Branche Infanterie
Rôle infanterie de ligne
Garnison Fort de Charlemont à Givet
Ancienne dénomination Régiment des gardes du roi de Navarre
Régiment de Valirault
Guerres Rébellions huguenotes
Batailles Bataille des Ponts-de-Cé
Siège de Saint-Jean-d'Angély
Siège de Montauban

Le régiment de Navarre est un régiment d'infanterie du Royaume de France, créé en 1558 sous le nom de régiment des Gardes du Roi de Navarre, est l'une des plus anciennes unités militaires, l'un des cinq Vieux devenu 5e régiment d'infanterie de ligne lors de la réorganisation des corps d'infanterie français de 1791.

Affiche de recrutement du XVIIIe siècle.

Création et différentes dénominationsModifier

HistoriqueModifier

Colonels et mestres de campModifier

  • 1569 : N. Normand
  • 1573 : N. de Pauliac
  •  : Jean de Beaumanoir, marquis de Lavardin, maréchal de camp le , maréchal de France le , †
  • 1588 : Bertrand, marquis de Vignoles-La Hire
  •  : François de Valirault
  •  : Pierre d’Escodeca, baron de Boesse de Pardaillan
  •  : Antoine Pons de Lauzières, marquis de Thémines
  •  : Henri de Buade-Palluau, comte de Frontenac
  •  : Henri de Neufville-Villeroy, comte de Bury
  •  : charles de Saulx-Tavannes[1]
  •  : Charles de Rouvroy, marquis de Saint-Simon
  • 1635 : Louis de Bretagne de Vertus, baron d’Avaugour
  • 1639 : Louis Poussart du Vigan, marquis de Fors
  •  : François de Paule de Clermont-Saint-Georges, marquis de Monglat
  •  : Charles de Lauzières, marquis de Thémines, maréchal de camp le , †
  •  : Jean, comte d’Estrées, maréchal de France en 1681
  •  : Barthélémy de Quélen, vicomte du Broutay, maréchal de camp le , †
  •  : Henri Charles de Beaumanoir, marquis de Lavardin
  •  : Charles Sébastien de Maillé, marquis de Kerman
  •  : Charles Amanjeu, marquis d’Albret, brigadier d’infanterie le , maréchal de camp le , †
  •  : René François, marquis de La Vieuville
  •  : Charles, chevalier de Souvré, brigadier en , †
  •  : François de La Rochefoucauld VIII, comte de Duretal puis duc de la Rocheguyon puis duc de La Rochefoucauld, brigadier d’infanterie le , maréchal de camp le ,†
  •  : François Edouard Colbert, marquis de Maulevrier, brigadier le , †
  •  : Gilbert de Chabannes, marquis de Pionsac, brigadier le , †
  •  : Jean, chevalier puis marquis de Gassion, brigadier le , maréchal de calmp le , lieutenant général des armées du roi le , †
  •  : Louis Antoine de La Roche-Fontenilles, marquis de Rambures, brigadier le , maréchal de camp le , †
  •  : Jean-Baptiste Victor de Rochechouart, comte de Mortemart, brigadier le
  •  : Étienne François de Choiseul de Stainville, marquis de Stainville puis duc de Choiseul, brigadier le , déclaré maréchal de camp en par brevet du , lieutenant général des armées du roi le
  •  : Charles Joseph Marie, comte puis duc de Boufflers, brigadier le , †
  •  : Marie Gabriel Florent Christophe, comte de Choiseul-Beaupré
  •  : Louis Marie Florent, comte du Châtelet, brigadier le , maréchal de camp le
  •  : Adrien Louis de Souastre, comte de Guines
  •  : Emmery Louis Roger, comte de Rochechouart
  •  : Charles Louis de Barfort, chevalier de Jerningham
  •  : Victurnin Bonaventure Victor de Rochechouart, marquis de Mortemart
  •  : François Charles Labbé de Vouillères
  •  : Louis Charles Guénaud

Autres officiersModifier

  • En 1734, les officiers suivants servent dans ce régiment : le lieutenant-colonel de Louboy, brigadier, le major de Joffaud[2].
  • En 1738, les officiers suivants servent dans ce régiment : le lieutenant-colonel de Brecourt, le major de Cambron, les aides-majors de Croeser, de Raincé, de Louboey et de Beauval[3].
  • En 1741, les officiers suivants servent dans ce régiment : le lieutenant-colonel de Brecourt, le major de Cambron, les aides-majors de Croeser, de Raincé, de Louboey et de Beauval[4].

Composition du régimentModifier

Au début de 1692, le régiment d'Auvergne fournit six compagnies qui forment le noyau du 3e bataillon du régiment de Navarre.

Par l'Ordonnance du revue par l'Ordonnance du , la composition du régiment est la suivante[2] :

  • un colonel, un lieutenant colonel, un major, quatre aides-major, 66 capitaines, 68 lieutenants, 66 lieutenants en second
  • quatre bataillons à 17 compagnies et à 685 soldats, soient 2 740 hommes dans le régiment, compris 126 sergents et 68 tambours, avec 12 drapeaux à 3 par bataillon et une prévôté.

En 1738 à la suite de l'Ordonnance du Roi du [3] :

  • un colonel, un lieutenant-colonel, un major, quatre aides-majors, 66 capitaines (dont 3 commandants de bataillon et 4 capitaines de grenadiers), 68 lieutenants (dont 4 lieutenants de grenadiers, 4 sous-lieutenants de grenadiers), 12 lieutenants en second et de 2 enseignes, soient 159 officiers.
  • quatre bataillons de 510 soldats, soient 2 040 soldats.

D'après une ordonnance de 1746, le régiment de Navarre est porté à 5 bataillons

D'après l'ordonnance du , le régiment de Navarre est réduit à 4 bataillons : « les sergents et fusiliers des 16 compagnies à réformer seront distribués et incorporés dans les 64 compagnies de fusiliers qui seront conservées par l'ancienneté des capitaines qui les commandent, après avoir completé la compagnie de grenadiers du cinquième bataillon ».

  • quatre bataillons de fusiliers à 16 compagnies de 40 hommes par compagnie

Campagnes et bataillesModifier

 
Derrière le duc de Villars, commandant de l'armée française à la bataille de Denain (1712), flottent deux drapeaux du régiment de Navarre.
: bataille de Spire

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français de 1762, le régiment conserve ses quatre bataillons.
L'ordonnance arrête également l'habillement et l'équipement du régiment comme suit[5] :
Habit, veste, parements, revers et collet de drap blanc piqué de bleu, culotte de tricot de même couleur; poches carrées en écusson garnies de neuf boutons, dont quatre de chaque côté et un à la pointe de l'écusson, cinq sur la manche et un en dedans du parement, cinq au revers et quatre au-dessous : boutons jaunes, forme plate, avec le no 3. Chapeau bordé d'or.

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français du 26 avril 1775 Navarre conserve ses 4 bataillons.

QuartiersModifier

ÉquipementModifier

 
Tambour et porte-étendard du régiment de Navarre en 1745.

DrapeauxModifier

12 drapeaux à 3 par bataillon.

HabillementModifier

  • Habit et parements blancs[6].

Mémoire et traditionsModifier

Personnalités ayant servi au régimentModifier

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

AnnexesModifier

Sources et bibliographieModifier

  • Pierre Lemau de La Jaisse, Abrégé de la carte générale du militaire de France, (Paris), , 200 p. (lire en ligne).
  • Lemau de la Jaisse, Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer, (Paris), , 109 p. (lire en ligne).
  • Lemau de la Jaisse, Septième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer, (Paris), (lire en ligne).
  • Chronique historique-militaire, Pinard, tomes 2, 5, 6, 7 et 8, Paris 1760, 1762, 1763, 1764 et 1778

Articles connexesModifier

Liens externesModifier