Les Herbiers

commune française du département de la Vendée

Les Herbiers
Les Herbiers
La mairie.
Blason de Les Herbiers
Blason
Les Herbiers
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Intercommunalité CC du Pays des Herbiers
(siège)
Maire
Mandat
Christophe Hogard
2022-2026
Code postal 85500
Code commune 85109
Démographie
Gentilé Herbretais
Population
municipale
16 453 hab. (2021 en augmentation de 2,88 % par rapport à 2015)
Densité 185 hab./km2
Population
agglomération
16 135 hab.
Géographie
Coordonnées 46° 52′ nord, 1° 01′ ouest
Altitude 131 m
Min. 69 m
Max. 245 m
Superficie 88,87 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Les Herbiers
(ville isolée)
Aire d'attraction Les Herbiers
(commune-centre)
Élections
Départementales Canton des Herbiers
(bureau centralisateur)
Législatives 4e circonscription de la Vendée
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Les Herbiers
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Les Herbiers
Géolocalisation sur la carte : Vendée
Voir sur la carte topographique de la Vendée
Les Herbiers
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
Les Herbiers
Liens
Site web https://www.lesherbiers.fr/

Les Herbiers est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire. Elle compte 16 032 habitants au recensement de 2014 et 18 684 dans son aire urbaine, selon le découpage de l'Insee en 2010.

Cinquième ville de Vendée, voisine du Puy du Fou — élu meilleur parc du monde aux États-Unis[1] — la ville des Herbiers est en plein développement. Elle est située dans une position stratégique tant au niveau touristique qu'économique.

Géographie modifier

Localisation modifier

Le territoire municipal des Herbiers s’étend sur 8 887 hectares. L'altitude moyenne de la commune est de 131 mètres, avec des niveaux variant entre 69 et 245 mètres[2],[3].

La ville des Herbiers est la 3e commune du département de la Vendée, en nombre d'habitants et la deuxième en superficie. En 1964, a lieu la fusion de trois bourgs : Les Herbiers, Le Petit-Bourg-des-Herbiers et Ardelay. La commune est ainsi l'une des plus étendues de Vendée. Elle poursuit aujourd'hui son expansion. Ardelay s'étend de l'école maternelle d'Ardelay jusqu'au niveau de la piscine municipale des Herbiers.

Capitale du Haut-Bocage vendéen, au nord-est du département, la ville s'étend au pied du mont des Alouettes, site historique et touristique faisant partie du territoire communal. Elle est traversée par la Grande Maine. Le Petit Lay marque le territoire de la commune à l'est.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes modifier

Les communes limitrophes sont La Gaubretière, Beaurepaire, Chambretaud, Les Epesses, Mesnard-la-Barotière, Mouchamps, Saint-Fulgent, Saint-Mars-la-Réorthe, Saint-Paul-en-Pareds, Vendrennes et Chanverrie.

Paysages modifier

  • Le bois du Dard
  • Le bois du Landreau
  • Le bois Vert
  • Le bois Maha

Climat modifier

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[4]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Bretagne orientale et méridionale, Pays nantais, Vendée, caractérisée par une faible pluviométrie en été et une bonne insolation[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,2 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 860 mm, avec 12,8 jours de précipitations en janvier et 6,7 jours en juillet[4]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « St-Fulgent_sapc », sur la commune de Saint-Fulgent à 13 km à vol d'oiseau[6], est de 12,6 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 815,9 mm[7],[8]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Urbanisme modifier

 
Bâtiment face à la gare.

Le territoire des Herbiers est connu pour ses audaces architecturales, tant pour ses équipements publics que pour des réalisations privées (sièges sociaux, maisons de particuliers). On peut notamment y voir l'étonnante Tour des arts, lieu d'enseignement, de diffusion et de création artistique, le dojo intercommunal, l'écoquartier d'architecture contemporaine du Val de la Pellinière, le quartier du Grand Fief, les sièges sociaux des groupes Briand et Liébot.

Typologie modifier

Les Herbiers est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[10],[11],[12]. Elle appartient à l'unité urbaine des Herbiers, une unité urbaine monocommunale[13] de 15 958 habitants en 2017, constituant une ville isolée[14],[15].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction des Herbiers, dont elle est la commune-centre[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 15 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[16],[17].

Occupation des sols modifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (82,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (86,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (35,3 %), zones agricoles hétérogènes (30,2 %), prairies (16,3 %), zones urbanisées (7,6 %), forêts (5,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (5 %), cultures permanentes (0,3 %)[18]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Habitat et logement modifier

En 2018, le nombre total de logements dans la commune était de 7 333, alors qu'il était de 6 985 en 2013 et de 6 356 en 2008[I 1].

Parmi ces logements, 95 % étaient des résidences principales, 1,9 % des résidences secondaires et 3,2 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 81,1 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 18 % des appartements[I 1].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements aux Les Herbiers en 2018 en comparaison avec celle de la Vendée et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (1,9 %) inférieure à celle du département (24,2 %) et e à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 66,1 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (70,1 % en 2013), contre 72,1 % pour la Vendée et 57,5 % pour la France entière[I 2].

Le logement aux Les Herbiers en 2018.
Typologie Les Herbiers[I 1] Vendée[I 3] France entière[I 4]
Résidences principales (en %) 95 70,7 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 1,9 24,2 9,7
Logements vacants (en %) 3,2 5,1 8,2

Voies de communication et transports modifier

Depuis ses origines, Les Herbiers a été très bien desservie par des voies de communication. On comptait notamment la présence de deux voies romaines assez importantes : la première Nantes-Rom[19] traversait la commune du nord-ouest (Les Herbiers) vers le sud-est (Ardelay), la deuxième reliait Les Herbiers à Mauléon via le Petit-Bourg et les hauteurs de la Gâtine vendéenne.

Au niveau routier, la ville est aujourd'hui desservie par la RD 160 (ex-RN 160) et par la sortie no 29 de l'autoroute A87. Cette sortie comporte une aire village présentant les produits locaux et les animations en Vendée.

Toponymie modifier

La localité est attestée sous les formes de villis de Herbertis en 1195, de Herbetas en 1292, de Herbertis en 1354.

Comme le montrent la plupart des formes anciennes, il s'agit en réalité du nom de personne germanique Herbertus pris absolument (avec une désinence -as)[20]. Il se perpétue dans les noms de famille Herbert, Hébert, jadis fréquemment utilisés au Moyen Âge comme prénoms. L'apparition de l'article les est tardive et l'altération du second élément -berts en -biers est sans doute liée à l'étymologie populaire herbiers. Elle est motivée par la ressemblance phonétique entre le mot Herbert et le mot herbier, ainsi que le lien apparent qui existe avec l'environnement géographique. En effet les marécages et les zones humides sont très répandus dans la région. On sait qu'un ancien lac ou marécage existait par le passé entre Les Herbiers et le Petit-Bourg. D'ailleurs, une grande partie de ces zones humides de la zone des Herbiers ont disparu grâce à la construction de petits barrages et donc d'étangs. Les moines de l'abbaye de la Grainetière, au sud de la ville, en sont à l'origine afin de cultiver les terres.

La commune de Petit-Bourg-des-Herbiers absorbée en 1964 a porté, durant la Révolution, le nom de Les Petits-Herbiers[21].

Histoire modifier

Époque contemporaine modifier

En 1964, la commune des Herbiers, instituée par la Révolution française, absorbe en 1964 celles du Petit-Bourg-des-Herbiers (située à l'est et au nord-est des Herbiers) et d'Ardelay (au sud et au sud-ouest)[22].

Une histoire agricole et ouvrière modifier

L'origine de la ville est méconnue mais également son histoire. On n'en connaît que très peu d'éléments. Les trois bourgs originaux, vivaient, comme la plupart des communes de l'époque, de l'élevage et de l'agriculture d'où les noms de métiers repérables dans les archives : laboureur, métayer, etc. Ces mots ont donné naissance à des noms de villages : métayer à la Métairie, fabrication de graines à la Grainetière ou encore le lavage des draps à la Drapelière. Néanmoins, Les Herbiers était également une ville ouvrière.

Politique et administration modifier

Rattachements administratifs et électoraux modifier

Rattachements administratifs modifier

La commune se trouve dans l'arrondissement de La Roche-sur-Yon du département de la Vendée.

Elle était depuis 1793 le chef-lieu du canton des Herbiers[22]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux modifier

Pour les élections départementales, la commune est depuis 2014 le bureau centralisateur d'un nouveau canton des Herbiers, porté de 8 à 17 communes (à sa recréation).

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la quatrième circonscription de la Vendée.

Intercommunalité modifier

La ville des Herbiers est le siège de la communauté de communes du Pays des Herbiers, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 1995 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

En 2016, l'agence d'architecture « Atelier du Pont » a réalisé le siège de la communauté de communes. Construit en extension de la mairie des Herbiers, le bâtiment a été lauréat du Prix d'architecture de Vendée et a obtenu le Prix spécial aux Trophées Eiffel.

Tendances politiques et résultats modifier

Lors du premier tour des élections municipales de 2014 dans la Vendée, la liste DVD menée par Véronique Besse obtient la majorité absolue des suffrages exprimés avec 4 571 voix (57,75 %, 27 conseillers municipaux élus dont 15 communautaires), devançant très largement celles menées respectivement par[23] :
- Myriam Violleau[24] (DVD, 2 285 voix, 28,87 %, 4 conseillers municipaux dont 2 communautaires) ;
- Thierry Cousseau (PS-PCF-EELV[25], 1 058 voix, 13,36 %, 2 conseillers municipaux élus dont 1 communautaire).
Lors de ce scrutin, 27,56 % des électeurs se sont abstenus

Lors du premier tour des élections municipales de 2020 dans la Vendée, la liste DVD menée par la maire sortante Véronique Besse obtient la majorité absolue des suffrages exprimés avec 3 727 voix (67,17 %, 28 conseillers municipaux élus dont 15 communautaires, devançant très largement la liste DVG menée par Julie Mariel-Godard[26], qui a recueilli 1 821 voix (32,82 %, 5 conseillers municipaux élus dont 3 communautaires).
Lors de ce scrutin marqué par la pandémie de Covid-19 en France, 50,77 % des électeurs se sont abstenus[27].

Liste des maires modifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1881 1892 Léon Aimé Mercerot Républicain Notaire
Conseiller général du canton des Herbiers (1883 → 1889)
1892 1899 Henri Moreau   Médecin
1899 1902 Hippolyte Guérin   Négociant
1902 1912 Gustave Lelièvre    
1912 1928 Jean de Bermond d’Auriac Indépendant Ancien officier
Député de la Vendée (1919-1924)
Conseiller général des Herbiers (1889 → 1895)
1928 1945 Pierre Dabin    
mai 1945 mars 1959 Émile Bertrand   Pharmacien
mars 1959 mars 1971 Jean Huteau   Pharmacien
mars 1971 mars 1983 Pierre Chatry[28] DVD Pharmacien
Conseiller général des Herbiers (1961 → 1979)
mars 1983 mars 1989 Anselme Briand   Industriel
Chevalier de l’Ordre national du Mérite et du Mérite agricole
mars 1989 juin 1995 Jeanne Briand[29] DVD Cadre, co-créatrice d’Alouette FM, épouse du précédent
Présidente de la CC du Pays-des-Herbiers (1995)
juin 1995 mars 2014[30] Marcel Albert[31] RPR puis UMP (PR)
puis UDI
Industriel
Conseiller régional des Pays de la Loire (1986 → 1998)
Conseiller général des Herbiers (1992 → 1998)
Président de la CC du Pays-des-Herbiers (1995 → 2014)
mars 2014 juillet 2022[32] Véronique Besse[33] MPF puis DVD Ancienne journaliste
Députée de la Vendée (4e circ.) (2005 → 2017; 2022 → )
Conseillère générale des Herbiers (1998 → 2015)
Vice-présidente du conseil général de la Vendée (2001 → 2015)
Présidente de la CC du Pays-des-Herbiers (2014 → 2022)
Démissionnaire à la suite de son élection comme députée
juillet 2022[34] En cours
(au 2 février 2023[35])
Christophe Hogard[36] DVD Ancien attaché parlementaire puis directeur de cabinet de Véronique Besse
Conseiller départemental des Herbiers (2021[37] → )
Président de la CC du Pays des Herbiers (2022[38] → )

Distinctions et labels modifier

 
Le mont des Alouettes.

La ville des Herbiers a obtenu sa troisième fleur au concours des villes et villages fleuris lors du palmarès 2011 et, en 2007, le prix Art urbain[39], pour l'aménagement d'un quartier exemplaire en matière d'architecture contemporaine, le Val de la Pellinière.

En 2011, le pays des Herbiers a reçu pour la deuxième fois le Ruban du développement durable pour la période 2011-2013 pour ses actions en faveur d'un développement durable inscrites dans son Agenda 21. Il fait ainsi partie des 39 territoires distingués en France et le premier de la région des Pays de la Loire.

Jumelages modifier

Les Herbiers est une ville ouverte sur l'Europe et sur le monde. En témoignent les nombreux échanges et partenariats qui se sont tissés depuis plusieurs années entre les associations herbretaises (AJCAH, Tembo, JM'Sohati…) et des pays voisins ou plus lointains comme le Togo, le Burkina Faso ou la Chine.

Les Herbretais entretiennent cet esprit de solidarité et de fraternité grâce au dynamisme du comité de jumelage du pays des Herbiers qui a noué des relations fortes avec trois villes jumelées[40] :

Équipements et services publics modifier

Enseignement modifier

Établissement Statut Type Adresse Site internet
École Jacques Prévert École élémentaire Public 12 bis, rue de Saumur Site
École Brandon-Saint Joseph École primaire Privé 1, rue Saint-Exupéry Site
École Saint-Sauveur d'Ardelay École primaire Privé rue Monseigneur Massé Site
École du Petit-Bourg École primaire Privé 30, rue Nationale Site
École de la Métairie École primaire Public rue Michel Richard Delalande Site
École Françoise Dolto École primaire Public 24, rue Saint-Blaise Site
Collège Jean Yole Collège Privé 1, rue Favreau Site
Collège Jean Rostand Collège Public 55, rue de la Demoiselle Site
Lycée Jean XXIII Lycée Privé Avenue des Sables Site
Lycée Jean Monnet Lycée Public 57, rue de la Demoiselle Site

Population et société modifier

Démographie modifier

Les habitants de la commune sont appelés les Herbretais et Herbretaises.

Évolution démographique modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[41],[Note 3].

En 2021, la commune comptait 16 453 habitants[Note 4], en augmentation de 2,88 % par rapport à 2015 (Vendée : +4,91 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 1502 0472 3712 8262 6642 9253 1713 3773 365
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
3 5003 5973 6813 5623 6083 7263 7973 5713 718
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
3 8843 9073 8343 7803 8323 7293 9884 4294 916
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021
9 05010 59912 04913 41313 93214 83315 39015 97216 453
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[42].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges modifier

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 35,1 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (31,6 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 26,4 % la même année, alors qu'il est de 31,0 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 8 074 hommes pour 8 061 femmes, soit un taux de 50,04 % d'hommes, légèrement supérieur au taux départemental (48,84 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[43]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,0 
90 ou +
1,9 
7,3 
75-89 ans
8,5 
16,2 
60-74 ans
17,7 
20,3 
45-59 ans
19,5 
19,2 
30-44 ans
18,3 
17,7 
15-29 ans
16,2 
18,2 
0-14 ans
17,9 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2020 en pourcentage[44]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ou +
2,2 
8,5 
75-89 ans
11 
20 
60-74 ans
20,8 
20 
45-59 ans
19,4 
17,7 
30-44 ans
16,9 
14,9 
15-29 ans
13,2 
18,1 
0-14 ans
16,4 

Manifestations culturelles et festivités modifier

  • Free sons divers en février ;
  • Festavril pour les plus jeunes en avril ;
  • Le Printemps des Poètes en mars ;
  • Festival Jazz à la Tour en octobre.

Sports et loisirs modifier

Clubs et équipements modifier

 
Le stade d'athlétisme de la Demoiselle.

La ville des Herbiers compte 44 clubs réunissant plus de 5 300 licenciés, regroupés au sein de l'office municipal des sports. Toutes les disciplines sont représentées, les sports d'équipes (foot, volley, basket, handball, rugby, twirling) comme individuels (tennis de table, natation, équitation, athlétisme, escrime, arts martiaux et sports de combat, Sepak-takrow).

En 2018, la ville des Herbiers bénéficie de nombreux équipements dont un terrain de football synthétique et un stade d'athlétisme qui accueille également les matches d'honneur du rugby. Des investissements accompagnent les bons résultats des clubs évoluant au niveau national (basket, foot, volley, roller, hand-ball et billard) et d'athlètes herbretais qui s'illustrent au niveau international.

  • Athlétique Club du bocage vendéen
  • Réveil Sportif Ardelaysien
  • Vendée Les Herbiers Football (VHF)
  • Les Herbiers Vendée Handball (Les Herbiers VHB)
  • Les Herbiers Vendée Basket (LHVB)
  • Vendée Volley-Ball Club Herbretais
  • Rugby Club Herbretais
  • Les Alouettes Gymnastique
  • Club de Natation Herbretais
  • Judo club Les Herbiers
  • Cyclo tourisme Herbretais
  • Club d'escrime
  • Vendée Roller Marathon
  • Badminton House
  • Le Tennis Club Herbretais
  • Les Herbiers Vendée Triathlon (LHVT)
  • Twirling club L’Étoile d'Or

Évènements modifier

Le sport aux Herbiers sait aussi créer l'événement, chaque mois d'octobre, avec le Chrono des Nations — la référence mondiale du contre-la-montre alliée à une grande foire commerciale — et le Vendée Roller Marathon. En 2011, après Londres, Monaco, et Rotterdam, Les Herbiers accueillent le dispositif du grand départ du tour de France : 1 500 journalistes, le village du Tour pour la première fois ouvert au public et l'arrivée de la première étape au mont des Alouettes.

Football modifier

Le , au stade de la Beaujoire à Nantes, le VHF se qualifie pour la finale de la coupe de France de football aux dépens de Chambly, autre club de National 1, par 2 buts à 0. C'est la première fois qu'un club vendéen arrive en finale de la compétition. La finale est jouée le mardi contre le Paris Saint-Germain Football Club (PSG) et se termine par une défaite du VHF par 2 buts à 0.

Économie modifier

La commune compte plus de 11 000 emplois[Quand ?], près de 150 entreprises de plus de 8 salariés. Il s'agit du 2e bassin d'emploi le plus dynamique de France[réf. souhaitée].

Depuis les années 1970, l'économie herbretaise connaît un essor spectaculaire, et cela grâce au mariage gagnant entre une multitude de PME innovantes et de grandes entreprises. La commune compte sur son territoire un certain nombre d'usines et de sièges sociaux d'entreprises de dimension nationale et internationale :

  • les chantiers nautiques Jeanneau, leader mondial dans la construction de bateaux de plaisance ;
  • Général transmission, leader mondial d'organes de transmission pour les équipements d'entretien (tondeuse...) ;
  • CWF, 1er bureau de style d'habillement pour enfant haut de gamme et de luxe en Europe (Timberland, DKNY, Hugo Boss) ;
  • le Groupe Liébot, leader dans la construction de façades métalliques et de fenêtres alu (Marque K.Line) ;
  • IP3 Vendée, spécialiste en injection thermoplastique (23,5M € CA, 160 p. en 2019)[45] ;
  • La Boulangère, leader dans la viennoiserie ;
  • Euralis gastronomie, leader mondial dans le foie gras ;
  • Alouette FM, 1re radio régionale de France[46].

Cet essor s'accompagne d'un développement commercial important autour de quatre pôles : le centre commercial Hyper U, le centre commercial Leclerc, la zone de la Buzenière (avec ses magasins d'usine), et le quartier de la Tibourgère. De nombreuses enseignes nationales y sont présentes (Decathlon, Etam, Gemo, Jules, Armand Thierry, Intersport, Europcar).

La ville possède une antenne de la Chambre de commerce et d'industrie de la Vendée.

Le , le journal de 20h de France 2 consacre un reportage à la ville des Herbiers et à son économie florissante : "Les Herbiers - le plein emploi en France".

Culture locale et patrimoine modifier

Lieux et monuments modifier

Patrimoine militaire modifier

Patrimoine religieux modifier

Patrimoine civil modifier

 
Le Lavoir.

Patrimoine culturel modifier

Espace Herbauges modifier

L'Espace Herbauges, lieu de diffusion, a accueilli plus de 150 000 spectateurs en 12 ans[réf. nécessaire].

Le château d’Ardelay, protégé au titre des Monuments historiques[réf. nécessaire] accueille des expositions de peintres, sculpteurs, plasticiens et photographes. L’abbaye de la Grainetière reçoit régulièrement des musiciens régionaux (jazz, classique, voix, création contemporaine…).

La Tour des arts modifier

Ouverte en 2010, la Tour des arts est un espace d'enseignement, de création et de diffusion artistique. Le bâtiment, doté de dernières technologies d'apprentissage et d'enregistrement (studio MAO), accueille les écoles de musique et danse, et près d'une dizaine d’associations. Le lieu propose également au sein de son auditorium des conférences sur l'art, des concerts, du théâtre, de la danse.

Apprentissage culturel modifier

La ville compte également :

  • une école municipale de musique (plus de 460 élèves) ;
  • des écoles associatives de danse, de dessin, de théâtre et de sculpture.

Autres modifier

Cinéma modifier

En , la maire proche de Philippe de Villiers, Jeanne Briand, fait interdire au cinéma Grand Écran la projection du film Basic Instinct de Paul Verhoeven. L'édile déclare que le film avec Michael Douglas et Sharon Stone est « une apologie du crime et de la violence, qui exacerbe des pulsions qui peuvent conduire au viol [...] Si la criminalité est en hausse en France, c'est à cause de ces films. »[53],[54].

Personnalités liées à la commune modifier

Héraldique, logotype et devise modifier

  Blason
De gueules aux trois fasces d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes modifier

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références modifier

Site de l'Insee modifier

Autres sources modifier

  1. « Le Puy du Fou élu meilleur parc d'attractions du monde », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le ).
  2. « Commune 26941 », Géofla, version 2.2, base de données de l'Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  3. « Les Herbiers », Répertoire géographique des communes, fichier de l'Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  6. « Orthodromie entre Les Herbiers et Saint-Fulgent », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « St-Fulgent_sapc », sur la commune de Saint-Fulgent - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Station Météo-France « St-Fulgent_sapc », sur la commune de Saint-Fulgent - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  10. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  12. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Unité urbaine 2020 des Les Herbiers », sur insee.fr (consulté le ).
  14. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  16. « Liste des communes composant l'aire d'attraction des Les Herbiers », sur insee.fr (consulté le ).
  17. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  18. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  19. « agriculture vendee romain romaines histoire vendeenne historique », sur histoiredevendee.com (consulté le ).
  20. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France (lire en ligne)
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Petit-Bourg-des-Herbiers », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  22. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Résultats officiels pour la commune Les Herbiers
  24. « Myriam Violleau dévoile sa liste », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. « Les Herbiers. Pour les municipales, la gauche prépare l’unité », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. Roselyne Séné, « Les Herbiers. À gauche, une liste ancrée dans le renouveau : Ils prônent l’écoute, le dialogue et veulent davantage de démocratie. Les 35 candidats de la liste « Pour une alternative écologique et sociale » affichent une forte implication locale », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. « Vendée (85) - Les Herbiers », Résultats des élections municipales et communautaires 2020, Ministère de l'intérieur (consulté le ).
  28. « Hommages à Pierre Chatry : Pierre Chatry nous a quittés ce mardi 26 mars. Maire des Herbiers de 1971 à 1983, il laisse le souvenir d’un homme passionné par sa ville et profondément engagé au service des Herbretais. Nous republions ici, l’article que nous lui avions consacré en novembre 2016, à l’occasion de son centième anniversaire », Actualités, sur lesherbiers.fr, (consulté le ).
  29. Roselyne Séné, « Maire, cheffe d’entreprise, engagée socialement... Le riche parcours de Jeanne Briand : Jeanne Briand, ancienne maire des Herbiers de 1989 à 1995, s’est éteinte ce mardi 25 mai à l’âge de 97 ans. À l’initiative de nombreuses œuvres sociales, elle mena d’une main de maître l’entreprise familiale avec son époux, Anselme Briand », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  30. « Marcel Albert, ancien maire : "Je n'ai aucun regret !" : Il y a un an, il quittait définitivement la vie publique après trois mandats. Il revient pour la première fois sur cette transition et sur la défaite de son propre camp… », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  31. Réélu pour le mandat 2008-2014 : [PDF] Site officiel de la préfecture de la Vendée - Liste des maires
  32. Roselyne Séné, « Les Herbiers. Véronique Besse fait ses adieux à la fonction de maire : La nouvelle députée de la 4e circonscription de la Vendée a apporté son soutien à Christophe Hogard, actuel premier adjoint, pour lui succéder, lors du conseil municipal des Herbiers, lundi 27 juin 2022 », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  33. Fabienne Béranger, « Législatives 2022 : qui est Véronique Besse, députée de la 4e circonscription de la Vendée ? : Véronique Besse (DVD) vient d'être élue députée de la 4e circonscription de Vendée. En 2017, la maire des Herbiers avait laissé tomber l'Assemblée Nationale pour se consacrer à son mandat municipal », France 3 Pays de la Loire,‎ 19/6/2022 mis à jour le 20/6/2022 (lire en ligne, consulté le ).
  34. Roselyne Séné, « Les Herbiers. Christophe Hogard est le nouveau maire des Herbiers : Le conseil municipal a redistribué les rôles jeudi 7 juillet 2022. L’élection de Véronique Besse à la députation avait laissé vacant le poste de maire », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  35. Olivia Bassi, « Vendée : le nouveau maire des Herbiers veut maîtriser la croissance de la ville : Elu maire des Herbiers il y a sept mois, Christophe Hogard (DVD) dit vouloir concilier croissance démographique, identité locale, et développement économique », Les Échos,‎ 2/2/2023 mis à jour le 7/2/2023 (lire en ligne, consulté le ).
  36. Basile Caillaud, « Élu maire des Herbiers, Christophe Hogard est passé de l’ombre à la lumière : Christophe Hogard est le nouveau maire et président de la communauté de communes des Herbiers (Vendée). L’ancien attaché parlementaire et directeur de cabinet, habitué de l’ombre, se retrouve sous les feux des projecteurs », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  37. « Départementales en Vendée. La droite reste en place dans le canton des Herbiers : Le deuxième tour des élections départementales a confirmé le vote du premier tour, dans le canton des Herbiers, en Vendée. Le binôme de droite, avec Bérangère Soulard et Christophe Hogard, l’a emporté face à la gauche », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  38. Basile Caillaud, « Coup double pour Christophe Hogard, élu président du Pays des Herbiers : Élu maire des Herbiers (Vendée) jeudi soir, Christophe Hogard s’est retrouvé propulsé à la présidence de la communauté de communes du Pays des Herbiers vendredi 8 juillet 2022 », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  39. « Prix Art Urbain 2007 » [PDF], sur docs.google.com (consulté le ).
  40. Site du comité de jumelage
  41. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  42. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  43. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune des Herbiers (85109) », (consulté le ).
  44. Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 - Département de la Vendée (85) », (consulté le ).
  45. https://www.lesechos.fr/pme-regions/pays-de-la-loire/cinq-entreprises-vendeennes-beneficiaires-du-fonds-de-modernisation-automobile-et-aeronautique-1274965
  46. « Alouette : "première régionale de France" » (consulté le ).
  47. Notice no PA00110134, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  48. Notice no PA00110133, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  49. Notice no PA00110135, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  50. Notice no PA00110131, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  51. Notice no PA00110137, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  52. Notice no PA00110132, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  53. « Le scandale de Basic Instinct aux Herbiers », Ouest-France, (consulté le ).
  54. « L'instinct de base censuré », sur leconomiste.com, l'économiste, (consulté le ).
  55. « De Jousbert, le chevalier du Landreau » (consulté le ).
  56. Félix Gabory, « Les Herbiers. Jean-Marc Coicaud, du Bocage à l’ONU », sur ouest-france.fr, Ouest-France, (consulté le ).