Philippe Lemaire (acteur, 1927)

acteur français, XXe siècle
(Redirigé depuis Philippe Lemaire (acteur))
Philippe Lemaire
Description de cette image, également commentée ci-après
Philippe Lemaire dans La Route du bonheur (1953).
Naissance
Moussy-le-Neuf, Seine-et-Marne, France
Nationalité Française
Décès (à 77 ans)
Paris 1er (France )
Profession Acteur
Films notables Nous irons à Paris
Nous irons à Monte-Carlo
Frou-Frou
Quand tu liras cette lettre
Le Chevalier de Pardaillan
Angélique Marquise des Anges

Philippe Lemaire est un acteur français, né le à Moussy-le-Neuf (Seine-et-Marne) et mort le à Paris 1er.

Il est notamment présent dans le film Angélique, marquise des anges.

Biographie modifier

Origines et jeunesse modifier

Philippe Lemaire naît en 1927 à à Moussy-le-Neuf en Seine-et-Marne[1], dans une famille où la plupart des hommes sont officiers de marine[2] comme son père.

Son père meurt alors qu'il a à peine 2 ans. Lorsqu'il a 9 ans, sa mère meurt à son tour et c'est une demi-sœur, de l'âge de sa mère, qui l'élève et le place dans un internat à Saint-Jean-de-Luz[2]. Une vieille tante de Fontainebleau s'occupe aussi de lui[2].

Il est tenté par une carrière de marin, mais, après avoir été figurant et mannequin de mode[2], il s'inscrit au cours Simon[2].

Carrière modifier

Philippe Lemaire débute au cinéma en 1944, à l'âge de 17 ans. On le voit notamment dans Étoile sans lumière auprès d'Édith Piaf et dans des films signés par Henri Decoin, Carmine Gallone et André Cayatte.

À la fin des années 1940, il reprend le rôle de François Périer dans la pièce de théâtre de Roger Ferdinand Ils ont vingt ans[2]. En 1950, il porte ce rôle au cinéma dans le film de même nom.

Dans les années 1950, avec son physique avantageux, il devient célèbre interprétant des jeunes premiers dans des films de Jean Boyer, Jean-Pierre Melville ou Alexandre Astruc auprès de comédiennes comme Juliette Gréco, Anouk Aimée, Françoise Arnoul, Jeanne Moreau et Magali Noël. Il apparaît également dans Le Christ interdit de Curzio Malaparte. Mais bientôt il joue les seconds rôles chez Philippe de Broca, Roger Vadim et Yves Allégret, derrière Jean-Paul Belmondo, Robert Hossein et Jean Sorel.

Dans les années 1960, avec l'arrivée de la nouvelle vague, sa carrière commence à décliner[2] et il se spécialise dans les films de cape et d'épée et il tourne pas moins de cinq films sous la direction de Bernard Borderie dont deux de la série Angélique avec Michèle Mercier, où il interprète le goujat, de Vardes, qui profite — dans le film mais pas dans le roman — d'un évanouissement de l'héroïne pour assouvir ses envies d'elle.

Il est plus présent à la télévision à partir des années 1970[2]. Après une absence quasi générale des écrans dans les années 1990, il revient dans quelques rôles au cinéma et à la télévision au début des années 2000[2].

Vie privée modifier

Philippe Lemaire s'est marié trois fois : avec Claude Mouton, Juliette Gréco et Nicole Lemaire[3]. De son union avec Juliette Gréco qu'il a épousée le et dont il s'est séparé en 1956, est née Laurence-Marie Lemaire (1954-2016). Il a eu aussi une liaison avec Jeanne Moreau en 1956. Il est également le père d'Éric Lemaire[3].

Mort modifier

En mars 2004, le lendemain de son 77e anniversaire[1], Philippe Lemaire se suicide en se jetant sous une rame du métro de Paris[2],[3], à la station Pyramides[2].

Filmographie modifier

Cinéma modifier

Télévision modifier

Théâtre modifier

Vidéographie sélective modifier

Notes et références modifier

  1. a et b Insee, « Philippe Lemaire dans le fichier des personnes décédées », sur deces.matchid.io (consulté le )
  2. a b c d e f g h i j et k Philippe Pelletier, « Fiche de Philippe Lemaire », sur www.cineartistes.com (consulté le )
  3. a b et c Les Gens du cinéma, « Fiche de Philippe Lemaire », sur www.lesgensducinema.com (consulté le )

Annexes modifier

Bibliographie modifier

  • Yvan Foucart, Dictionnaire des comédiens français disparus : 694 portraits, 2147 noms, Mormoiron, Éditions Cinéma, , 1185 p. (ISBN 978-2-9531139-0-7)

Liens externes modifier