Ouvrir le menu principal

Patricia Karim

actrice
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Karim et Urbain.
Patricia Karim
Description de l'image Patricia KARIM3é.jpg.
Nom de naissance Paule Urbain
Naissance (84 ans)
Spa, Belgique
Nationalité Drapeau : Belgique belge
Profession Actrice

Patricia Karim (de son vrai nom Paule Urbain), née le 3 février 1935 à Spa, est une actrice belge.

Elle compte à son actif près d'une cinquantaine de pièces de théâtre et autant d'apparitions à l'écran. Elle anime aujourd'hui plusieurs ateliers d'art dramatique dans le sud de la France et se pose en véritable théoricienne du théâtre de par l'étendue de son répertoire, sa longue expérience avec les plus grands metteurs en scène français, Roger Planchon, Jacques Roesner et son intime connaissance des grands auteurs Fiodor Dostoïevski, Samuel Beckett, Eugène Ionesco.

BiographieModifier

Patricia Karim est issue d'un milieu artistique : sa mère, Suzanne Jehan, fut artiste dramatique puis directrice de la scène au Rideau de Bruxelles, tandis que son père était directeur artistique du casino de Spa.

Après des études d'art dramatique au Rideau de Bruxelles, elle entre dans la carrière au début des années 1950 en jouant un personnage dans Œdipe roi de Sophocle. En 1953, elle intègre le Théâtre de Poche de Bruxelles où elle joue une vingtaine de pièces dont Exercice de style de Raymond Queneau. Elle rejoint ensuite le Théâtre national de Belgique en 1955 pour étoffer son répertoire en jouant Arthur Miller et Fernand Crommelynck. C'est lors de la création de Visite à une petite planète de Gore Vidal qu'elle est invitée à Paris pour y donner plusieurs représentations. Elle ne devait plus quitter la France.

Sa carrière française est immédiatement placée sous le signe du théâtre de boulevard dont elle devient une des actrices fétiches dans les années 1970, partageant l'affiche avec des vedettes comme Roger Nicolas, Louis de Funès, Fernandel, Bernard Blier, Jean Piat et Jacqueline Maillan. Patricia Karim apparaît aussi dans de nombreux « nanars » cinématographiques de l'époque et toujours en belle compagnie : Fernand Reynaud, Darry Cowl, Francis Blanche, Eddie Constantine. Robert Lamoureux en fera même son premier rôle féminin dans La Septième Compagnie au clair de lune.

La fin de sa période légère s'annonce dans les années 1980, sous la houlette de Jean-Christophe Averty qui lui redonne des rôles classiques dans les adaptations télévisées d'Alfred Jarry et Guillaume Apollinaire. C'est surtout Roger Planchon, figure emblématique de la scène contemporaine française, qui va lui faire travailler ses plus grands textes et performances tel que : Voyage chez les morts d'Eugène Ionesco ou Les Démons de Fédor Dostoievski. Dans les années 1990, les troupes de province se l'arrachent. Après le TNP de Villeurbanne, c'est le Théâtre Sorano de Toulouse qui la consacre dans Femme devant un paysage fluvial du dramaturge allemand Heinrich Böll ou bien Ruy Blas de Victor Hugo. Le cinéma retrouve en Patricia Karim un solide second rôle dans Ripoux contre ripoux, Lautrec ou Le dernier amour de Châteaubriand.

Elle s'installe définitivement dans la région toulousaine et y monte un atelier théâtrale réputé ou elle assure des cours dramatiques avec la mise en scène de plusieurs dizaines de spectacles.

En 2004, elle triomphe dans la pièce de Samuel Beckett Oh les beaux jours ! et depuis 2007, toujours à Toulouse, campe l'une des protagonistes des Monologues du Vagin. En 2006, elle reçoit les honneurs du Festival du Film de Spa pour l'ensemble de sa carrière.

Elle a épousé en 1963 Gérard Buhr, ils ont deux enfants : Frederick, né en 1963 à Paris, et Delphine née en 1966 à Enghien-les-Bains.

ThéâtreModifier

FilmographieModifier

CinémaModifier

Court métrageModifier

Longs métragesModifier

TélévisionModifier

Liens externesModifier