Ouvrir le menu principal

Montagnole

commune française du département de la Savoie

Montagnole
Montagnole
Église et mairie faisant face à la croix du Nivolet.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Chambéry
Canton Le Pont-de-Beauvoisin
Intercommunalité Grand Chambéry
Maire
Mandat
Jean-Maurice Venturini
2014-2020
Code postal 73000
Code commune 73160
Démographie
Gentilé Montagnolains
Population
municipale
841 hab. (2016 en diminution de 1,41 % par rapport à 2011)
Densité 74 hab./km2
Population
aire urbaine
220 118 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 45° 32′ 20″ nord, 5° 54′ 33″ est
Altitude Min. 360 m
Max. 1 445 m
Superficie 11,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de la Savoie
City locator 14.svg
Montagnole

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de la Savoie
City locator 14.svg
Montagnole

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montagnole

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montagnole
Liens
Site web mairie-montagnole.fr

Montagnole est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Sommaire

GéographieModifier

SituationModifier

La commune de Montagnole se situe à 5 km sur les hauteurs sud de Chambéry, dans le département de la Savoie[1], adossée au nord du massif de la Chartreuse.

Montagnole s’étend sur une superficie de 1 130 hectares[2], étagée entre 400 et 1 485 mètres d'altitude et constituée de différents hameaux, comme Lovettaz, les Corneries ou encore le chef-lieu. Son emplacement permet un panorama sur le nord, notamment sur le lac du Bourget situé à une dizaine de kiomètres.

 
Nord de Chambéry et lac du Bourget visibles depuis les hauteurs de la commune.

ClimatModifier

Montagnole bénéficie d'un climat montagnard, mais l'été, un climat tempéré par les chaînes de montagne qui entourent la commune s'installe. Montagnole est une commune au climat sensible aux précipitations pluvieuses. Située dans l'axe du lac du Bourget, elle est sensible au vent du Nord. Son altitude moyenne lui donne toujours quelques jours de neige au sol dans la saison d'Hiver.

ToponymieModifier

Le toponyme de Montagnole a pour forme Montagnola ou Montaniola au cours de la période médiévale[3]. Le nom signifie « la petite montagne »[3].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Montanyoula, selon la graphie de Conflans[4].

HistoireModifier

La commune était habitée à l'époque gallo-romaine (temple de Diane).

Après l'écroulement du mont Granier, le 24 novembre 1248, et la disparition du village de Saint-André, le décanat de Savoie est transféré à Montagnole où s'installe le doyen Jean d'Ambléon. Même si la paroisse rurale s'affaiblit peu à peu au projet de celle de Grenoble, Montagnole reste longtemps première paroisse du décanat (son curé va chercher les Saintes huiles à l'évêché de Grenoble - celui de Chambéry n'a été créé qu'en 1777 - pour les remettre aux autres paroisses)[5]. Vers la fin du XIVe siècle ou le début du suivant, une nouvelle église est construite.

La Lettre de Jean-Claude TêtuModifier

Le duché de Savoie, envahie en 1792 par les troupes révolutionnaires françaises, est annexée à la France. Elle devient le 84e département français, le Mont-Blanc.

Joseph de Maistre, réfugié à Lausanne, publie en 1795 un pamphlet contre-révolutionnaire intitulé :Lettre de Jean-Claude Têtu, maire de Montagnole, à ses concitoyens. Ce libelle incisif, tiré à plusieurs milliers d'exemplaires, fut lu avidement en Savoie. Le Conseil général s'en émut et sollicita la République de Genève d'en faire saisir l'édition nouvelle; les genevois répondirent, avec un semblant de raillerie, que leurs lois s'opposaient à un pareil acte arbitraire, mais que, si le Conseil leur faisait passer les 9 000 livres en numéraires que devait coûter l'édition, ils se feraient un plaisir de la leur expédier tout entière, sans que personne en pût distraire un seul numéro[6][réf. non conforme].

Longtemps agricole, la commune est aujourd'hui résidentielle, intégrée au bassin de vie et d'emploi de Chambéry.

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

 
La mairie au centre.

Le conseil municipal de Montagnole se compose du maire, de quatre adjoints et de 9 conseillers municipaux.

Voici ci-dessous le partage des sièges au sein du conseil municipal :

Groupe Président Effectif Statut
SE Jean-Maurice Venturini 15 Majorité

Tendances politiques et résultatsModifier

Résultats des derniers scrutins électoraux
1er score 2e score Participation
Élections européennes de 2014 26,58 % pour Jean-Marie Le Pen (FN) 26,03 % pour Renaud Muselier (UMP) 53,71 %
Élections municipales de 2014 98,22 % pour Christiane Marechal (SE) 98,22 % pour Martial Perrier (SE) 61,74 %
Élections législatives de 2012 56,40 % pour Christiane Brunet (DVD) 43,60 % pour Bernadette Laclais (PS) 61,49 %
Élection présidentielle de 2012 61,33 % pour Nicolas Sarkozy (UMP) 38,67 % pour François Hollande (PS) 89,81 %
Élections régionales de 2010 41,97 % pour Françoise Grossetête (UMP) 40,41 % pour Jean-Jack Queyranne (PS) 57,69 %
Élections cantonales de 2008 69,72 % pour Lionel Mithieux (MoDem) 30,28 % pour Paul Chevallier (PS) 55,64 %

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 En cours Jean Maurice Venturini ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

Les habitants de la commune sont appelés les Montagnolains[3].


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2016, la commune comptait 841 habitants[Note 1], en diminution de 1,41 % par rapport à 2011 (Savoie : +2,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
481518491754804912754733774
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
779794734702680646604575580
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
466532545538471492406347462
1982 1990 1999 2004 2009 2014 2016 - -
560653669713800830841--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Le commune fait partie de l'aire géographique de production et transformation du « Bois de Chartreuse », la première AOC de la filière Bois en France[11],[12].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église Saint-André de Montagnole.

L'église de la commune est consacrée à Saint-André, puisque sa construction au XVe siècle fait suite à l'éboulement de 1248 du mont Granier provoquant la destruction du village du même nom dans la cluse de Chambéry et l'établissement du doyen représentant l'évêque de Grenoble à Montagnole. En mauvais état, elle est remplacée par l'église actuelle, construite au XVIIIe siècle[13].

Un important centre équestre est implanté sur le plateau de la commune, ainsi qu'un terrain de football, un terrain d'évolution, et deux courts de tennis. Une salle des fêtes de taille moyenne est située non loin de la mairie. Un monument aux morts de la Première et la Seconde Guerre mondiale a été construit à côté de la mairie, devant lequel les enfants de l'école chantent chaque année en l'honneur des soldats disparus.

Une petite école primaire (trois classes pour 30 élèves) était située dans le même bâtiment que celui de la mairie. Cette école bénéficiait de trois classes pour environ 30 élèves, de la maternelle au CM2. Une nouvelle école a été construite en 2007. En 2017, l'effectif est de 73 enfants.

CultureModifier

Diverses fêtes et concours sont organisés chaque année, telles les failles, la montée historique, la vente de diots-polente et de paella ainsi que le trail. Le tissu associatif local est très vivace de part l'aspect village de la commune. Les bénévoles sont très actifs afin de conserver ces activités.

Le Trail de Montagnole

Course à pied qui a lieu chaque année depuis 2008 en automne vers le mois de novembre. Cette course est organisée par l’association des MONT’RAILER. La distance à parcourir est de 22 kilomètres pour un dénivelé de 1 100 mètres[14].

Patrimoine naturelModifier

La commune fait partie du parc naturel régional de Chartreuse.

Personnalités liées à la communeModifier

    • Louis Vullierme (né le 28 juillet 1881 à Montagnole), lieutenant, aviateur militaire ayant participé, en compagnie du lieutenant Félix Camerman, au « Circuit de l'Est » en août 1910[15]. Au cours de cette compétition organisée par le journal « Le Matin », les 2 aviateurs survolèrent la frontière de l'Alsace-Moselle (à l'époque territoire allemand)[16].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Bachasson, Marif. Petite histoire de Montagnole. La fontaine de siloé, 2001. 255p. (ISBN 2-84206-172-1)
  2. Commune de Montagnole, « Histoire et patrimoine », sur mairie-montagnole.fr
  3. a b et c Histoire des communes savoyardes, 1984, p. 183.
  4. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 22
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  5. "La commune fête son saint patron le 30 novembre", article du Dauphiné libéré, 28 novembre 2008
  6. Victor de Saint-Genis, Histoire de Savoie, Chambéry, volume ?, 1869[réf. non conforme].
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. Information Presse du 5 novembre 2018 : Le Bois de Chartreuse obtient la première AOC Bois en France. Une première dans la filière bois !, site officiel du Bois de Chartreuse.
  12. Cahier des charges de l’appellation d’origine « Bois de Chartreuse », homologué par l’arrêté du 23 octobre 2018 publié au JORF du 31 octobre 2018, Bulletin officiel du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, n° 2018-46 (.PDF).
  13. Commune de Montagnole, « Histoire et patrimoine : l'église Saint-André », sur mairie-montagnole.fr (consulté le 30 mai 2015).
  14. Site de l'association.
  15. « Accueil Les As oubliés de 14-18. Histoire de l'aviation française de la 1ère guerre mondiale - Gestion de contenu (CMS), information (IM), connaissance (KM), AJAX, by Cosadgip SA à Genève - Selfweb - self-web », sur www.asoublies1418.fr (consulté le 13 mars 2016).
  16. « Débuts de l'aviation militaire - 1910 », sur albindenis.free.fr (consulté le 13 mars 2016)