Ouvrir le menu principal

Louis Terreaux

historien et universitaire français

BiographieModifier

Il naît le à Chambéry d'un père agent de la SNCF mais qui continue d'avoir une activité agricole[2].

Il entreprend des études de lettres et édite sa thèse sur Ronsard correcteur de ses œuvres. Les variantes des Odes et des deux premiers livres des Amours en 1968.

Il commence sa carrière d'enseignant à l'université de Poitiers, puis au collège Madame-de-Sévigné ainsi que le latin à l'École du Louvre[2]. Il revient ensuite au début des années 1970 à Chambéry pour enseigner dans ce qui deviendra l'université de Savoie[2]. Il en devient le doyen de la Faculté des Lettres et Sciences sociales.

Avec Lionello Sozzi, il fonde le Centre d'études franco-italien des Universités de Turin et de Savoie (it. : Centra di Studi Franco-Italiano), dont le premier bulletin est publié en 1978.

Il se présente en 1977 pour le mandat de maire de Saint-Jeoire-Prieuré et sera reconduit pour un second.

En 1988, il obtient le prix Béatrice de Savoie, puis celui des Neiges[1]. Il est sacré par l'obtention de la plume d'Or 2002 de la Société des Auteurs Savoyard.

Connaisseur du patois savoyard, il est auteur de préfaces sur la patoisante Amélie Gex et d'un Dictionnaire du patois de Billième (canton de Yenne, Petit-Bugey).

Sociétés savantesModifier

Membre de l'Académie de Savoie depuis 1976[3], il en devient le vice-président en 1988, avant de présider l'ancienne institution en 2002[1],[2]. Il en devient président d’honneur en 2012. Il est par ailleurs membre de l'Académie florimontane, de l'Académie Saint-Anselme (Val d'Aoste), ainsi que membre correspondant de l'Académie des sciences de Turin[2].

DécorationsModifier

Louis Terreaux a obtenu les décorations suivantes[1] :

PublicationsModifier

Voici une sélection des publications. On pourra éventuellement consulter d'autres travaux sur le site du Catalogue en ligne de Sabaudia.org

HommageModifier

  • Mélanges de poétique et d'histoire littéraire du XVIe siecle offerts à Louis Terreaux, Études réunies par J. Balsamo, Paris, Éditions Honoré Champion (1994)

Pour aller plus loinModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Germain 2007, p. 488.
  2. a b c d et e Bussat-Enevoldsen 2015, p. 3.
  3. Mémoires de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie, impr. Chatelain (Chambéry), 1981 (SER6,T12), p. 3 (lire en ligne).