Métabief

commune française du département du Doubs

Métabief
Métabief
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Intercommunalité Communauté de communes des Lacs et Montagnes du Haut-Doubs
Maire
Mandat
Gaël Marandin
2020-2026
Code postal 25370
Code commune 25380
Démographie
Gentilé Chats-Gris
Population
municipale
1 268 hab. (2018 en augmentation de 13,32 % par rapport à 2013)
Densité 220 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 46′ 27″ nord, 6° 21′ 09″ est
Altitude Min. 923 m
Max. 1 419 m
Superficie 5,76 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Frasne
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Métabief
Géolocalisation sur la carte : Doubs
Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Métabief
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Métabief
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Métabief
Liens
Site web metabief.fr

Métabief (prononcé [me.ta.bje]) est une commune française située dans le département du Doubs en région de Bourgogne-Franche-Comté. Les habitants se nomment les Chats-Gris.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Métabief est situé à 77 km au sud-est de Besançon, 24 km au sud-est de Frasne, 18 km au sud de Pontarlier et 11 km au nord-ouest de Vallorbe (Suisse).

Géologie, relief et hydrographieModifier

  • Ruisseau le Bief-Rouge, affluent du Doubs.
  • Le Morond (1 419 m.).

Voies de communications et transportsModifier

Voies routièresModifier

Transports en communModifier

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Métabief est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (43,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (47,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (34 %), zones agricoles hétérogènes (33,1 %), zones urbanisées (21,6 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (9,4 %), terres arables (1,8 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie, étymologieModifier

 
Carte de Cassini
  • Métabiez, lo Mytabie environ Joigne en 1280 ; Métabey en 1292 ; Mytabiez en 1365 ; Mestabie en 1614 ; Mestabier au XVIIIe siècle[8].
  • En 1793, la commune porte le nom de Mestabiez, puis de Metabief en 1801[9].
  • Le nom de la commune vient de "mete" ou "methe" pour borne et de "bief" qui signifie ruisseau. On trouve la trace du nom de la commune en 1250 lors de la rédaction d'une convention de délimitations des terres.

HistoireModifier

Les habitants de Métabief ont été affranchis en par Jean de Chalon[réf. nécessaire].

Dès le XVe siècle, le développement de la commune connut un essor grâce à l'exploitation des mines de fer dit limonite de Métabief[10], dont la fonte était extraite dans les hauts fourneaux de Rochejean et Pontarlier, et aussi de l'artisanat lié à la fabrication d'outils agricoles et d'exploitation des forêts. À partir du milieu du XIXe siècle, cette industrie a souffert de la concurrence de la fonte belge et écossaise et de la diminution des quantités de bois qui servait à l'alimentation des forges. Les habitants réorientèrent alors leur activité sur l'agriculture et la production laitière, avec aussi la fabrication du gruyère de Comté et le vacherin Mont d'Or, avec le défrichement en parallèle.

En 1879, une usine communale est construite à la place de l'ancien moulin incendié, qui a une activité de scierie-menuiserie de 1883 à 1985 et de meunerie jusqu'en 1960.

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 1977 Bernard MARANDIN    
mars 1977 1989 Gabriel MAIRE    
mars 1989 2001 Patrick LARCHER RPR  
mars 2001 mai 2020 Gérard Deque [11] UDI  
mai 2020 En cours Gaël Marandin [12]    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14].

En 2018, la commune comptait 1 268 habitants[Note 2], en augmentation de 13,32 % par rapport à 2013 (Doubs : +1,53 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
239221235215235297292290288
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
233216212234247251270263252
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
235240204165150157171137124
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1231651972505046919071 0851 179
2018 - - - - - - - -
1 268--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

SportsModifier

  • l'Open Enduro est une compétition VTT qui se tient en mai.
  • Le Trail du Mont d'Or : le 3e dimanche de juin.

Évènements sportifsModifier

  • La commune a accueilli les Championnats du monde de VTT en 1993 avec un record d'affluence (70 000 personnes sur le site lors de la journée du dimanche).
Nicolas Vouilloz a une nouvelle fois été sacré champion du monde (Junior) lors de l'épreuve de descente cette année-là. La catégorie élite est remportée par l'américain Mike King
  • La commune a accueilli les Championnats d'Europe de VTT en 1996.
  • La commune a accueilli le Trophée National des Jeunes VTTistes en 2002.
  • La commune a accueilli les Championnats de France de VTT 2001 et 2003.
  • La commune a accueilli le Trophée Européen des Jeunes VTTistes en 2004.

Manifestations culturellesModifier

ÉconomieModifier

TourismeModifier

Dès 1953, la commune connut un nouveau développement avec les sports d'hiver.

FromageriesModifier

  • Fromagerie du Mont d'Or Sancey Richard : visite et film en 3 langues.
  • Fromagerie d'Alpage du Père François : possibilité de démonstration de fabrication et petits déjeuners dégustation de juin à septembre (Les Hôpitaux-Vieux).
  • Caves d'affinage du fort Saint-Antoine : il s'agit d'un ancien fort militaire devenu cave d'affinage de comté (Saint-Antoine).

Culture locale et PatrimoineModifier

 
L'église paroissiale de la Présentation-de-Notre-Dame.
 
L'usine communale.

Lieux et monumentsModifier

  • L'église paroissiale de la Présentation-de-Notre-Dame, XIXe siècle.
  • L'usine communale de Métabief, ancien moulin transformé en musée   Inscrit MH (1992)[16].
  • Métabief est une voie d'accès au Mont d'Or (point culminant du département du Doubs) par l'intermédiaire du Morond (1 419 m.) point culminant de la commune.

Patrimoine naturelModifier

  • ZNIEFF de type 1 no 430002753 « Le Mont d'Or et le Morond »[17].

Patrimoine culturelModifier

Spécialités gastronomiques localesModifier

Les spécialités culinaires locales sont principalement fromagères : le comté, le morbier, la cancoillotte, et surtout le Mont d'Or (fromage saisonnier d'hiver) et le Petit Sancey (en été). Toutes les charcuteries fumées (souvent au tuyé) sont également au rendez-vous (viande des Grisons, brési, jambon de montagne, etc.).

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 14 mai 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 14 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 4, Besançon, Cêtre, .
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. « La métallurgie ancienne sur le Haut-Doubs », sur http://www.unpasseoublie.fr/ (consulté en janvier 2017).
  11. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  12. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. « Usine communale », notice no PA00101795, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. [PDF]« Le Mont d'Or et le Morond », sur INPN (consulté en janvier 2017).