Consonne spirante palatale voisée

son consonantique
(Redirigé depuis API j)
Consonne spirante palatale voisée
Symbole API j
Numéro API 153
Unicode U+006A

X-SAMPA j
Kirshenbaum j

La consonne spirante palatale voisée ou yod est un son consonantique très fréquent des langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [j]. On parle aussi de mouillure.

CaractéristiquesModifier

Voici les caractéristiques de la consonne spirante palatale voisée :

  • son mode d'articulation est spirant, ce qui signifie qu’elle est produite en contractant modérément les organes phonateurs au point d’articulation, causant à peine une turbulence ;
  • son point d'articulation est dit palatal, ce qui signifie qu'elle est articulée avec le milieu ou l'arrière de la langue contre le palais rigide ;
  • sa phonation est voisée, ce qui signifie que les cordes vocales vibrent lors de l’articulation ;
  • c'est une consonne orale, ce qui signifie que l'air ne s’échappe que par la bouche ;
  • c'est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l'air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés ;
  • son mécanisme de courant d'air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu'elle est articulée en poussant l'air par les poumons et à travers le canal vocal, plutôt que par la glotte ou la bouche.

En françaisModifier

Le français possède le [j], il peut être noté soit par le trigramme ill (comme dans « papillon », « abeille »), soit par la lettre i lorsqu'elle est située devant une voyelle (« lion », « rien »), soit par la lettre y lorsqu'elle est, à l'instar du i, située devant une voyelle (« yoga », « cyan »), ou bien lorsqu'elle est entre deux voyelles en se prononçant comme deux i (« voyage », « crayon »), ou encore dans certains mots d'emprunts (« boycott », « cowboy »).

Mais en ancien français et encore dans quelques dialectes, il est prononcé [ʎ].

Autres languesModifier

On trouve ce son dans de nombreuses langues indo-européennes, dont les langues germaniques comme l'anglais (noté y) ou l'allemand (noté j), les langues slaves (noté généralement j pour les langues utilisant l'alphabet latin, les langues indo-aryennes comme le sanskrit…). On le retrouve en italien, par exemple dans les mots scoiattolo, proprio ou insieme. Il existe aussi en finnois (noté j), en japonais (noté y dans la plupart des systèmes de transcription, en particulier en rōmaji, le système standard adopté officiellement au Japon)…

Le polonais possède un [j̃] allophone de ń [ɲ].

Voir aussiModifier