Ouvrir le menu principal

Liste des couleurs nationales dans les courses automobiles

page de liste de Wikipédia

Du début du XXe siècle jusqu'à la fin des années 1960, des couleurs nationales sont adoptées pour les courses automobiles. Les véhicules en lice doivent arborer leur livrée nationale respectives (bleu de France, vert britannique, jaune pour la Belgique, blanc pour l'Allemagne, rouge pour l'Italie…) pour la Formule 1, les courses d'endurance, les courses de voitures de tourisme, et les autres compétitions internationales.

HistoireModifier

L'origine de ces couleurs viendrait de la Coupe automobile Gordon Bennett, qui se déroule pendant la période 1900-1905 et où se confrontent des équipes nationales auxquelles on attribue des couleurs pour les distinguer[1]. Elles deviennent définitives pendant les années 1920 et 1930 quand le bleu Bugatti et le rouge Alfa Romeo s'imposent dans de nombreuses courses (à l'origine, la couleur rouge était attribuée aux États-Unis[1]).

Le , Mercedes ponce jusqu'à la tole nue ses voitures W25 de leur peinture blanche pour pouvoir atteindre le poids maximum autorisé, en excès d'un petit kilogramme. Ainsi naissent les « Flèches d'Argent », avec leur carrosserie en aluminium nu et poli[2].

Lors du championnat du monde de Formule 1 1968, consciente des coûts de plus en plus élevés de la compétition, la commission sportive internationale de la FIA autorise les équipes à avoir recours au sponsoring extra-sportif. Colin Chapman signe un partenariat avec le cigaretier Imperial Tobacco : les Lotus deviennent les premières monoplaces à abandonner leur livrée nationale pour les couleurs du cigarettier Gold Leaf[3]. Le vieux code de couleurs semble avoir vécu, même si certaines écuries chercheront à signer des contrats avec des firmes dont les couleurs sont proches de leur livrée nationale.

Matra, puis, plus tard Ligier et Prost Grand Prix courront toujours en bleu, Ferrari et la Scuderia Italia conserveront une livrée rouge, Mercedes Grand Prix la couleur argent, et Jaguar Racing reprendra à son compte la livrée « British Racing Green ». De 2002 à 2007, Renault adopte en partie la couleur bleue française, avec toutefois du jaune, couleur plus traditionnelle de la marque lors des compétitions.

Les principales écuriesModifier

Code Pays Carrosserie Numéros Marques / écuries Illustration
B   Belgique Jaune Noir Écurie Belge, Francorchamps, ENB  
D   Allemagne Blanc Rouge Benz, Mercedes, BMW, Porsche  
Argent (ou gris métallique) Rouge Auto Union, Mercedes-Benz, Veritas, Borgward, Porsche, Audi
F   France Bleu (Bleu de France) Blanc Delage, Bugatti, Talbot, Delahaye, Matra, Panhard, Alpine, Gordini, Ligier, Prost, Pescarolo, Peugeot  
GB   Royaume-Uni Vert (British Racing Green)[4] Blanc Bentley, Aston Martin, Vanwall, Cooper, Lotus, Brabham, BRM, Jaguar  
I   Italie Rouge (Rosso Corsa) Blanc Alfa Romeo, Maserati, Lancia, Ferrari, Abarth, O.S.C.A., Officine Meccaniche, Scuderia Italia  
J   Japon Blanc ivoire avec un « soleil » rouge Noir Honda, Nismo, Toyota  
USA   États-Unis Blanc, avec des rayures longitudinales bleues
(Cunningham Racing Stripes)
Bleu Cunningham, Ford, NART, Shelby, Chaparral  
Bleu, avec des rayures longitudinales blanches Blanc AAR Eagle, Ford, Shelby, Scarab

Autres couleurs nationalesModifier

Code Pays Couleur principale Capot Autres couleurs Numéros Illustration
A   Autriche Bleu   Noir sur blanc  
ARG   Argentine Bleu Jaune Châssis : noir Rouge sur blanc  
AUS   Australie Vert Or Bleu  
BR   Brésil Jaune pâle Châssis/jantes : vert Noir  
BUL   Bulgarie Vert Blanc Rouge sur blanc  
C   Cuba Jaune Noir   Noir sur blanc  
CDN   Canada Couleurs traditionnelles : blanc et bandes vertes parallèles En 1965, le drapeau canadien a été changé. La couleur rouge et les longues bandes blanches sont, depuis, devenues populaires Noir  
CH   Suisse Rouge Blanc Noir  
CS   République tchèque Blanc Bleu/blanc Châssis : rouge Bleu  
DK   Danemark Argent-Gris Drapeau national comme une rayure sur la longueur du capot Rouge sur blanc  
E   Espagne Rouge Jaune Châssis/amortiseurs : rouge Noir sur blanc
ou
Blanc sur rouge
 
ET   Égypte Violet pâle   Rouge sur blanc  
FIN   Finlande Blanc Deux bandes bleues sur le capot, faisant une croix latine Noir sur blanc  
GR   Grèce Bleu pâle Deux bandes blanches sur la longueur du capot Noir sur blanc  
H   Hongrie Avant : blanc
Arrière : vert
Rouge Noir  
HJK   Jordanie Marron   Noir sur blanc  
IRL   Irlande Vert Bande horizontale de couleur orange tout autour Blanc  
L   Luxembourg Bande tricolore longitudinale (rouge/blanc/bleu) de l'avant vers l'arrière Noir sur blanc  
MAS   Malaisie Jaune Blanc Noir sur blanc/Noir  
MC   Monaco Blanc Rouge à bandes latérales autour de la voiture Noir sur blanc  
MEX   Mexique Or Différents motifs de couleur bleu roi (pas forcément un « X » sur le capot) Noir sur blanc (pas rouge sur blanc)  
NL   Pays-Bas Orange Blanc  
NZ   Nouvelle-Zélande Vert et argent Noir et argent  
P   Portugal Rouge Châssis : blanc Blanc  
PL   Pologne Blanc Châssis : rouge Rouge sur blanc  
RCH   Chili Rouge Bleu Châssis : blanc Bleu/rouge
ou
Rouge sur blanc
 
RP   Philippines Rouge Bleu  
S   Suède Bas de caisse bleu, haut jaune, trois bandes de croix bleue sur le dessus de capot Blanc  
T   Thaïlande Jaune pâle, bleu avec bande horizontale autour de la voiture et du capot Jantes : jaune pâle Blanc sur bleu  
U   Uruguay Bleu pâle avec de grandes bandes rouges autour de la partie inférieure du capot Blanc sur noir  
ZA   Afrique du Sud Or Vert Noir sur jaune  

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Gordon Bennett Motor Race 1903 - Leinster Leader , 11 avril 1903
  2. (en) The Story of the Grand Prix : The Silver Arrows - ddavid.com
  3. (en) Sponsors: Imperial Tobacco (Gold Leaf) - Grandprix.com
  4. Le pilote écossais Rob Walker utilisait une voiture bleu foncé avec du blanc. Ecurie Ecosse utilisait, également, une voiture bleu foncé. L'Arrol-Johnston, écurie antérieure à la Première Guerre mondiale, utilisait une voiture tartan bleu marine

Liens externesModifier