Ouvrir le menu principal

Ligne C3 de trolleybus de Lyon

ligne du trolleybus de Lyon

Ligne C3
Un trolleybus de la ligne C3.
Un trolleybus de la ligne C3.

Réseau TCL
Lignes de bus majeures
Ouverture  : Gare Saint-Paul à Vaulx-en-Velin - La Grappinière
Dernière modification  : Exploitation en deux tronçons avec changement de véhicule à Laurent Bonnevay - Astroballe.

 : Exploitation en trolleybus articulés entièrement entre Vaulx-en-Velin La Grappinière et Gare Saint-Paul

Terminus Gare Saint-Paul
Laurent Bonnevay - Astroballe
Vaulx-en-Velin - La Grappinière
Exploitant Keolis Lyon
Conduite (système) Conducteur
Matériel utilisé Cristalis ETB 18
(14 véhicules au 16/01/2019)
Citelis 18
(26 véhicules au 16/01/2019)
Dépôt d’attache La Soie (UTS)
Points d’arrêt 32
Longueur 12 km
Temps de parcours 51 min
Communes desservies Lyon 5e
Lyon 1er
Lyon 2e
Lyon 3e
Lyon 6e
Villeurbanne
Vaulx-en-Velin
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Lignes connexes Lignes d'autobus de Lyon :

La ligne C3 de trolleybus de Lyon est une ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) du réseau TCL, exploitée par Keolis Lyon et mise en service le .

Cette ligne de bus, en partie en site propre, est destinée à faciliter les déplacements entre Vaulx-en-Velin et le centre de Lyon en traversant Villeurbanne et de nombreux pôles majeurs de l'agglomération comme le quartier de La Part-Dieu et sa gare ou la presqu'île de Lyon. Pour ce faire, elle relie la gare de Lyon-Saint-Paul à la commune de Vaulx-en-Velin en remplacement des anciennes lignes 1 et 51 et dessert trente-deux stations sur près de douze kilomètres. Elle fait partie des vingt-six lignes majeures désignées sous la lettre «C» et qui composent les lignes principales du réseau routier de surface des TCL. Elle affiche aujourd'hui 55 000 voyageurs par jour[1].

Bien qu'étant désignée comme un BHNS, la ligne est critiquée pour les problèmes de régularité chroniques, impliquant parfois de voir plusieurs véhicules se suivre en file indienne, liés à la circulation et au stationnement sauvage sur le cours Lafayette, et aggravés par la fréquentation très importante de la ligne[2].

Les travaux d'aménagement du site propre nécessitent l'exploitation de la ligne en deux tronçons entre septembre 2015 et 25 août 2019[3] : Le tronçon Saint-Paul - Laurent Bonnevay est exploité en autobus thermiques articulés Irisbus Citelis 18 (les 1ère génération à 4 portes principalement soit les plus anciens), tandis que le tronçon restant vers Vaulx-en-Velin conserve ses trolleybus.

Le 26 août 2019, Le grand retour des trolleybus.

Sommaire

HistoireModifier

La ligne 3, devenue ligne 1Modifier

En 1880 et 1881, un premier groupe de dix lignes de tramway est mis en service à Lyon. La ligne 6 relie dès le mois d'octobre 1880 la place des Terreaux à la gare de Vaise, par les quais de Saône rive gauche.

 
Irisbus Agora L circulant exceptionnellement sur la ligne 1, durant l'été 2007.

La ligne 3 ouvre en juillet 1881 entre la place des Cordeliers à Lyon et la place Grandclément à Villeurbanne, en suivant sur toute leur longueur le cours Lafayette et le cours Tolstoï. La ligne est électrifiée en 1898.

En 1888, la ligne 6 est prolongée des Terreaux à la place du Pont par les Cordeliers et le cours de la Liberté.

Mai 1900 voit la création d'une ligne 3bis reliant la gare Saint-Paul à la Mouche par l'avenue de Saxe et la rue de Gerland. Cette ligne est prolongée dès septembre 1900 à Gerland et en avril 1910, elle devient la ligne 18.

En janvier 1907, les lignes 3 et 6 sont fusionnées en une grande ligne transversale reliant la gare de Vaise à la place Grandclément. Une nouvelle ligne 6 est créé dans la foulée.

Alors qu'aucune modification majeure ne vient changer la physionomie de la ligne pendant plus de quarante ans, en avril 1953 une branche est ajoutée entre la place du Pont-Mouton et le quartier de Gorge de Loup.

À la même époque, en mai 1955, la tourmente de la suppression des tramways frappe la ligne, avec une conversion provisoire en bus, avant que la ligne soit équipée en janvier 1956 de trolleybus.

 
Un trolleybus Irisbus Cristalis au pôle d'échanges multimodal de Laurent Bonnevay - Astroballe sur la ligne C3.

La nouvelle grande modification de la ligne intervient en janvier 1978 avec la mise en service de la ligne A du métro : la ligne est prolongée de la place Grandclément à Laurent Bonnevay - Astroballe. Par la même occasion, les deux branches Gorge de Loup et Gare de Vaise sont réparties, la première à la ligne 3, la deuxième à la ligne 2.

En septembre 1980, du fait du prolongement des lignes 19, 20, 21 et 22 à Hôtel de Ville, il est décidé de ne plus envoyer tous les services de la ligne 3 à Gorge de Loup ; un terminus partiel est créé à la place Sathonay. Ce terminus partiel est déplacé à la gare de Saint-Paul en octobre 1983.

La restructuration du réseau de bus liée à la mise en service de la ligne D du métro en septembre 1991 a un impact très lourd sur la ligne : elle est scindée en deux sections avec un tronc commun. La nouvelle ligne 1 reprend la section « historique » la plus chargée entre Saint-Paul et Bonnevay ; l'indice 3 est repris par une ligne Part-Dieu - Gorge de Loup.

La ligne reçoit en deux vagues (2002 et 2004) des Irisbus Cristalis ETB 18 afin de résoudre les problèmes endémiques de surcharge de la ligne.

La ligne 51Modifier

En complément de la ligne 37 qui relie à l'époque la Croix-Luizet et Vaulx-Marcel Cachin, une nouvelle ligne est créée en décembre 1971 entre Cusset et La Grappinière, à Vaulx-en-Velin, sous le nom de « Navette 37 ». Dès l'année suivante, en août 1972, elle prend l'indice 51 et en mai 1973, elle est prolongée place Grandclément, à Villeurbanne.

En mai 1978, avec l'ouverture de la ligne A du métro, le réseau de bus est largement restructuré, les lignes sont rabattues sur les stations de métro. Suivant cette logique, la ligne 51 est raccourcie, avec un nouveau terminus au terminus Laurent Bonnevay - Astroballe du métro.

La ligne ne change alors plus d'itinéraire pendant presque 30 ans jusqu'à la fusion avec la ligne 1 sous l'indice C3.

La fusionModifier

Depuis de nombreuses années, la ligne 3, puis 1, très chargée, a fait l'objet d'études en vue d'augmenter sa capacité ; le PDU adopté le 14 octobre 1997 inscrit sous le numéro A3 la fusion des lignes 1 et 51 dans la liste des lignes fortes à équiper en transport en commun en site propre. Des études sont menées pour la transformer en tramway ; priorité est donnée aux axes A6 et A11, devenus respectivement lignes T1 et T2 de l'actuel tramway[4].

Les difficultés d'insertion dans la Presqu'Île entre les Cordeliers et Saint-Paul, puis surtout le désengagement financier de l'État en 2002, ont compromis le projet de tramway ; le Sytral a alors présenté le projet de lignes fortes « Cristalis », basé sur le concept de bus à haut niveau de service décliné en trolleybus, La ligne dispose d'une favorisation de passage au feux sur l’ensemble de son itinéraire.

Le , l'arrêt Bât d'Argent est supprimé et les arrêts Terreaux et La Feuillée direction Vaulx-en-Velin sont remplacés par l'arrêt Terreaux - La Feuillée afin d'améliorer la vitesse commerciale de la ligne[5]. Le , ces mêmes arrêts sont fusionnés dans l'autre sens sous le même nom, et pour les lignes montant à la Croix-Rousse, l'arrêt Terreaux est reporté à l'arrêt Tobie Robatel qui est désormais desservi dans les deux sens et renommé Terreaux - Tobie Robatel[5],[6].

Tracé et stationsModifier

TracéModifier

La ligne C3 relie, depuis le , la station Gare Saint-Paul à la station Vaulx - La Grappinière en traversant Lyon, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin, en desservant trente-deux stations, pour une longueur totale de 12 km. Grâce à son tracé, la ligne C3 relie Vaulx-en-Velin à la gare de Lyon-Saint-Paul en une cinquantaine de minutes en offrant des correspondances avec la ligne de métro A aux stations Cordeliers, Laurent Bonnevay - Astroballe, et avec en plus la ligne C à la station Hôtel de Ville - Louis Pradel, de façon indirecte la ligne B et aux lignes de tramway T1, T3, T4 et Rhônexpress à la station Gare Part-Dieu - Vivier Merle ainsi que la ligne T4 et la ligne T1 à la station Thiers-Lafayette.

ItinéraireModifier

La ligne part devant la gare de Lyon-Saint-Paul pour traverser la Saône via le pont la Feuillée pour ensuite se diriger, via deux rues séparées selon le sens, vers la place des Terreaux, l'hôtel de ville de Lyon et l'Opéra de Lyon pour tourner à droite rue de la République jusqu'aux Cordeliers où la ligne tourne à gauche pour emprunter le pont Lafayette au-dessus du Rhône puis le cours Lafayette en totalité puis le cours Tolstoï à Villeurbanne toujours en totalité puis après la place Grandclément elle emprunte la rue Léon Blum, puis la ligne bifurque vers la station de métro Laurent Bonnevay - Astroballe en passant au-dessus du Boulevard périphérique de Lyon. Ensuite la ligne remonte vers le pont de Cusset qu'elle emprunte pour franchir le canal de Jonage successivement l'avenue Gabriel Péri puis la rue Cuzin puis tourne à gauche devant l'Hôtel de ville sur la rue Émile Zola puis l'avenue Maurice Thorez jusqu'au quartier du Mas du Taureau, la ligne passe place Guy Môquet puis emprunte la rue Louis Michoy et tourne à droite Avenue du 8 mai 1945, puis emprunte la boucle terminale de la ligne via l'Avenue Jean Moulin, où se trouve l'arrêt La Grappinière, puis les rues du 8 mai 1945 et Général Charles Delestraint.

Sites propre et voies réservéesModifier

La ligne ne circule pas intégralement en site propre mais utilise surtout des voies de bus, voire circule au milieu de la circulation générale. Les sites propres de la ligne sont les suivants :

  • Direction Saint-Paul, la ligne emprunte les voies du tramway T1 entre les arrêts Thiers - Lafayette et Part-Dieu - Jules Favre ;
  • Les voies réservées au niveau de la station de métro Laurent Bonnevay - Astroballe ;
  • Le site propre de Vaulx-en-Velin sur les rues Cuzin et Émile Zola ;
  • Le site propre du terminus La Grappinière, Avenue Jean Moulin.

Des couloirs de bus sont présents principalement Place des Terreaux, Rue de la République (rue à circulation réglementée), Pont Lafayette, Cours Lafayette et Cours Tolstoï (à contre-sens).

Ouvrages d'artModifier

La ligne ne dispose pas d'ouvrages d'art remarquable.

Liste des stationsModifier

      Stations Communes desservies Correspondances
    Gare Saint-Paul   Lyon 5e Gare de Lyon-Saint-Paul SNCF,    
Correspondances à Saint-Paul :    ,        
    Terreaux - La Feuillée   Lyon 1er    ,      
Correspondances à Terreaux - Tobie Robatel :      ,      
Correspondances à La Feuillée :      
    Hôtel de Ville - Louis Pradel Lyon 1er      ,          ,              
    Cordeliers   Lyon 2e    ,        ,        
    Saxe-Lafayette   Lyon 3e/Lyon 6e          ,    
    Halles Paul Bocuse   Lyon 3e/Lyon 6e    
    Part-Dieu - Jules Favre   Lyon 3e/Lyon 6e          ,      
Correspondances à Gare Part-Dieu - Vivier Merle :    ,                            , TGV, TER Rhône-Alpes
Correspondances à Gare Part-Dieu - Villette :          , TGV, TER Rhône-Alpes
    Thiers - Lafayette   Lyon 3e/Lyon 6e      
Correspondances à Gare Part-Dieu - Villette :          , TGV, TER Rhône-Alpes
    Charmettes   Lyon 3e/Lyon 6e        
    Institut d'Art Contemporain   Villeurbanne    
↓    Verlaine   Villeurbanne    
↑    Léo Lagrange Villeurbanne    
↑    Verlaine - 4 Août Villeurbanne    ,    
    Blanqui - Le Rize Villeurbanne
    Grandclément   Villeurbanne      
    Cyprian - Léon Blum Villeurbanne    
    Bon Coin - Médipôle   Villeurbanne      
    Laurent Bonnevay - Astroballe   Villeurbanne    ,          ,          
    Pont des Planches   Vaulx-en-Velin    ,        
    Lefèvre   Vaulx-en-Velin    ,      
    Cuzin - Stalingrad   Vaulx-en-Velin
    Hôtel de Ville - Campus   Vaulx-en-Velin    ,    
    Grand Vire   Vaulx-en-Velin    ,        
    Lesire   Vaulx-en-Velin    
    Mas du Taureau   Vaulx-en-Velin        
    Vaulx-en-Velin - Les Grôlières   Vaulx-en-Velin        
    Vaulx-en-Velin - La Grappinière   Vaulx-en-Velin        

Toutes les stations de la ligne C3, ainsi que des lignes C1 et C2, sont équipées de bornes du système d'information Visulys à l'exception de certaines stations. Un distributeur automatique de titres de transport est installé à la station Part Dieu - Jules Favre. Elles sont, contrairement aux lignes C1 et C2, pas toutes accessibles aux personnes à mobilité réduite, y compris aux utilisateurs de fauteuil roulant, les arrêts sont équipés d'une version spécifique des abribus utilisés sur les autres lignes, caractérisés par un toit vitrée, toutefois la signalétique est identique à celle des lignes de trolleybus et de bus classiques.

ExploitationModifier

PrésentationModifier

La ligne C3 est exploitée par Keolis Lyon délégataire du réseau TCL. Elle fonctionne entre h 46 (h 40 les dimanches et jours de fête) et h 30, tous les jours sur la totalité du parcours[7].

Temps de parcours et fréquencesModifier

Les trolleybus relient Gare Saint-Paul à Vaulx-en-Velin - La Grappinière en une cinquantaine de minutes. Il y a, en semaine, un bus toutes les six à sept minutes, le samedi à raison d'un bus toutes les huit à dix minutes le matin, toutes les sept à dix minutes l'après-midi, les dimanches et fêtes à raison d'un bus toutes les dix minutes le matin, toutes les dix à quinze minutes l'après-midi et un toutes les huit à quinze minutes tous les soirs pour un temps de trajet de 51 minutes[7], grâce à l'instauration de la priorité aux feux tricolores sur une partie de la ligne. Grâce à la circulation de trolleybus articulés et à une fréquence de passage élevée aux heures de pointe, la ligne peut transporter jusqu'à 55 000 voyageurs par jour.

Le matériel roulantModifier

Article détaillé : Irisbus Cristalis.

Lors de sa mise en service, la ligne est équipée de vingt-sept trolleybus articulés Irisbus Cristalis ETB 18 (nos 1901 à 1927) qui se distinguent des Cristalis ETB 12 par une décoration spécifique et propre aux lignes C1 à C3. De plus, ils disposent de 100 places et sont équipés de plancher bas pour faciliter l'accès des personnes à mobilité réduite et des utilisateurs de fauteuil roulant. Ils sont équipés du système d'information Visulys embarqué, et du système i-TCL.

Ces trolleybus furent livrés entre 2002 et 2004 sur l'ancienne ligne 1[8], ils furent redécorés en livrée « C » à la mise en service de la ligne C3[8].

Aujourd'hui, la ligne est gérée par l'Unité de Transport La Soie (UTS). C'est là que sont remisés et entretenus les véhicules de la ligne ainsi que ceux d'autres lignes de bus et de trolleybus. En raison des travaux d'aménagement du site propre, une partie de la ligne est équipée d'autobus Irisbus Citelis 18 et une partie des trolleybus est utilisée sur d'autres lignes[3],[8].

Lors de travaux ou pendant l'été, la ligne est exploitée avec des Citelis 18.


En vue du renouvellement du matériel roulant à l'horizon 2020, le SYTRAL envisage d'acheter pour les lignes C2 et C3 des trolleybus bi-articulés de 24 mètres de long et a ainsi procédé entre le 30 mai et le 3 juin 2016 au test d'un Hess lighTram de 4e génération à face avant « arrondie » prêté par le réseau de la ville suisse de Lucerne sur le tracé des deux lignes concernées[9]. Les tests ayant entre autres pour objectif de tester l'insertion d'un tel véhicules dans les rues lyonnaises serait satisfaisants[9].

La priorité des bus aux carrefours à feuxModifier

Un système de priorité pour les bus aux carrefours à feux a été installé à certains des carrefours situés sur le tracé de la ligne, y compris sur les tronçons en voie banalisée.

Les trolleybus sont détectés soit par des boucles magnétiques au sol soit à distance grâce à des balises embarquées communicant par messages envoyés par ondes radio à certains contrôleurs de feux tricolores qui les reçoivent à l'aide d'une petite antenne.

Tarification et financementModifier

 
Deux Irisbus Cristalis : celui de gauche est équipé de la livrée « C ». Celui de droite, en livrée Bus.

La tarification est identique sur l'ensemble du réseau TCL, et est accessible avec l'ensemble des tickets et abonnements existants. Un ticket unité permet un trajet simple quelle que soit la distance, avec une ou plusieurs correspondances possibles avec les autres lignes de bus, tramway, funiculaire et de métro pendant une durée maximale de 1 h entre la première et dernière validation. Un ticket validé dans un trolleybus permet d'emprunter l'ensemble du réseau, quel que soit le mode de transport. Le trajet retour est autorisé avec le même ticket depuis le 1er janvier 2013 dans la limite d'une heure après sa première validation.

Le financement du fonctionnement des lignes (entretien, matériel et charges de personnel) est assuré par l'exploitant Keolis Lyon. Cependant, les tarifs des billets et abonnements dont le montant est limité par décision politique ne couvrent pas les frais réels de transport. Le manque à gagner est compensé par l'autorité organisatrice, le SYTRAL. Il définit les conditions générales d'exploitation ainsi que la durée et la fréquence des services.

TraficModifier

L'avenir de la ligneModifier


En attendant le tramway, la Ligne C3 va bénéficier d'une amélioration de son service grâce à la création d'un double site propre intégral de 5,5 kilomètres de long entre le pont Lafayette et la station de métro Laurent Bonnevay - Astroballe avec une amélioration de la priorité aux feux, prévu pour 2019[1]. La transformation en ligne de tramway est toutefois à nouveau évoquée dans le plan de mandat du Sytral 2015-2020 adopté en décembre 2014[10],[11].

Le choix d'aménager un site propre sur le cours Lafayette a été critiqué par plusieurs élus dont ceux d'EÉLV préférant de leur côté la création d'une ligne de tramway, choix aussi porté par le collectif d'usagers en colère « C3ctrop »[1], ou de l'élu d'opposition Michel Havard (LR) préférant quant à lui la solution d'une ligne de métro et dénonçant l'absence de solutions alternatives[11]. La solution portée par les élus écologistes a été critiqué par Jean-Paul Bret, le maire de Villeurbanne, car « le projet de tramway coûterait entre 268 et 395 millions d’euros selon les tronçons, alors que l'aménagement du tracé du C3 reviendrait seulement à 55 millions » et que le « gain de temps de 14 minutes pour le tramway et 10 minutes pour l'aménagement en double site propre »[11]. Le maire de Lyon Gérard Collomb a quant à lui critiqué la position de Michel Havard et explique que « ce qui a motivé [ce] choix, c'est l'aspect financier et la volonté de choisir le mode de transport le plus adapté »[11].

L'enquête publique a eu lieu du 11 mai au 26 juin 2015 à la suite de quoi le commissaire enquêteur a rendu un avis favorable au projet, émettant toutefois des recommandations, comme une rencontre avec les riverains de la place Grandclément à Villeurbanne et les commerçants des cours Lafayette et Tolstoï[12].

Les premiers travaux ont commencé en février 2016 par l'abattage de 86 platanes le long du cours Lafayette jugés « difficiles d’entretien et [présentant] une gêne pour les riverains », qui seront remplacés par 216 nouveaux arbres à l'automne 2017[13].

Les travaux de voirie ont ensuite commencé en mars 2016 par une phase de travaux de 800 mètres entre les carrefours Saxe-Lafayette et Moncey-Récamier consistant au désamiantage de la chaussée, ces travaux ayant duré jusqu'au mois de mai suivant[14],[15].

Une autre phase importante du chantier, l'« opération Molière », consiste à la fermeture totale du cours Lafayette entre juillet et novembre 2016 entre le quai Sarrail et l’avenue de Saxe afin de procéder à l'aménagement en une phase de ce tronçon, le plus étroit du cours Lafayette, après une phase préparatoire entamée fin mai et n’entraînant qu'une fermeture partielle de l'axe[16].

TourismeModifier

La ligne C3 dessert plusieurs lieux d'attraction :

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Sonia Baritello, « Ligne C3 : "Le tramway a beaucoup plus d'atouts que le bus" », sur https://www.lyoncapitale.fr, (consulté le 27 août 2016).
  2. « C3, une ligne en ruines », sur http://www.ferro-lyon.net, (consulté le 27 août 2016).
  3. a et b « Tecelyon - Historique de la ligne C3 », sur http://www.tecelyon.info (consulté le 27 août 2016).
  4. « Ferro-Lyon », sur www.ferro-lyon.net (consulté le 4 janvier 2017)
  5. a et b Arrêt "Bât d’Argent" supprimé, "Terreaux" et "La Feuillée" regroupés
  6. Suppression arrêt Terreaux à partir du 1er juin
  7. a et b tcl.fr - Horaires ligne C3
  8. a b et c tecelyon.fr - Les mouvements de parc/Le parc TCL
  9. a et b « Un trolleybus Hess lighTram 4 en tests sur le réseau TCL », sur http://www.lyon-en-lignes.org, (consulté le 27 août 2016).
  10. SYTRAL : Plan de mandat 2015-2020 (consulté le 11 décembre 2014).
  11. a b c et d Justin Boche, « Conseil syndical du Sytral : le projet de ligne C3 fait débat », sur http://www.lyoncapitale.fr, (consulté le 27 août 2016).
  12. François Samard, « TCL : avis favorable pour aménager la ligne de trolleybus C3 », sur http://www.leprogres.fr, (consulté le 27 août 2016).
  13. « Lyon : 86 platanes abattus sur le Cours Lafayette pour l’aménagement de la ligne C3 », sur http://www.mlyon.fr, (consulté le 27 août 2016).
  14. « Aménagements du C3 : le cours Lafayette coupé à la circulation », sur https://www.lyonmag.com, (consulté le 27 août 2016).
  15. « Désamiantage d'une partie des chaussées du Cours Lafayette - Lyon », sur http://www.mairie6.lyon.fr, (consulté le 27 août 2016).
  16. Stéphane Farchet, « Le cours Lafayette fermé entre juillet et novembre pour la ligne C3 », sur http://www.lyonpoleimmo.com, (consulté le 27 août 2016).

AnnexesModifier