Ouvrir le menu principal

Cordeliers

nom donné aux Franciscains établis en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cordeliers (homonymie).
Ancien couvent des Cordeliers de Paris en 1793

Les cordeliers est le surnom donné aux frères mineurs de l'Observance ou aux frères mineurs conventuels établis en France[1]. Le nom de ces moines leur aurait été attribué par Jean de Beaufort lors de la septième croisade, en raison de leur vêtement, fait de gros drap gris et d’une ceinture de corde[2]. Ce surnom est donné à plusieurs monuments ou quartier où les franciscains avaient des couvents, ainsi le nom de club des cordeliers est en référence à la chapelle du couvent des Cordeliers de Paris où le club tenait séance.

Les cordeliers dans la littératureModifier

Les cordeliers sont objet de satire dans l'Heptaméron de Marguerite de Navarre.
Ils sont mentionnés par Voltaire dans la treizième lettre des Lettres philosophiques : "... tous les livres des philosophes modernes mis ensemble ne feront jamais dans le monde autant de bruit qu'en a fait autrefois la dispute des cordeliers sur la forme de leur manche et de leur capuchon".

SourcesModifier

  1. Léon de Clary, La Séraphique règle du Troisième Ordre de Saint-François, Bolbec, Valin, , 704 p. (lire en ligne), p. 113
  2. http://www.corpusetampois.com/che-20-guibourge1957etampes502cordeliers.html

Liens externesModifier

  • Ancien couvent de la Baumette à Angers (49). Ancien couvent des Cordeliers puis des Récollets, fondé au XVe siècle par le Roi René, construit sur un rocher dominant un coude de la rivière "La Maine". Classé Monument Historique, le couvent de la Baumette offre l'un des plus prestigieux paysages dont puisse s'enorgueillir la communauté angevine. Le couvent, fondé au XVe siècle, possède un cloître du XVIIIe siècle, une chapelle du XVe siècle, son ancien cimetière ainsi que 14 jardins en terrasse taillés dans le schiste du Roc de Chanzé avec des bassins et puits.