Catherine Zeta-Jones

Actrice, danseuse et chanteuse britannique
Catherine Zeta-Jones
Description de cette image, également commentée ci-après
Catherine Zeta-Jones au Festival du film de Tribeca le .
Nom de naissance Catherine Zeta Jones
Naissance (52 ans)
Swansea, Drapeau du pays de Galles Pays de Galles
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Actrice
Danseuse
Chanteuse
Films notables voir Filmographie
Séries notables The Darling Buds of May
Feud
Site internet Site officiel de l'actrice

Catherine Zeta-Jones[a] (prononcé en anglais : [ˈkæθ(ə)ɹɪn ˈziːtə d͡ʒəʊnz])[b] est une actrice, danseuse et chanteuse britannique, née le à Swansea (Pays de Galles).

Débutant sur scène très jeune, elle obtient son premier rôle au cinéma dans Les Mille et Une Nuits (1990) de Philippe de Broca. Elle poursuit ensuite sa carrière à la télévision avec la série The Darling Buds of May, qui la fait connaître en Grande-Bretagne. Mais c’est en 1998, avec son interprétation d'Elena de la Vega dans Le Masque de Zorro, qu’elle devient mondialement connue.

Par la suite, sa carrière évolue avec le film Traffic de Steven Soderbergh grâce auquel elle obtient sa première nomination aux Golden Globes, dans la catégorie de la meilleure actrice dans un second rôle.

En 2003, Catherine Zeta-Jones obtient la consécration de la profession en remportant l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation de Velma Kelly dans Chicago de Rob Marshall. En 2010, ses débuts à Broadway aux côtés d'Angela Lansbury sont salués avec l'octroi du Tony Award de la meilleure actrice dans une comédie musicale pour son interprétation de Desiree Armfeldt dans A Little Night Music.

Par ailleurs, l'actrice a souvent collaboré avec des réalisateurs de renommée mondiale comme Martin Campbell, Stephen Frears, Steven Soderbergh, Steven Spielberg et les frères Coen pour ne citer qu’eux. À l'écran, elle est connue pour avoir donné la réplique à Antonio Banderas, George Clooney, Brad Pitt, Tom Hanks ou encore Tom Cruise.

Depuis 2000, elle est l'épouse de l'acteur américain Michael Douglas avec lequel elle a deux enfants.

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

« Littéralement, après une heure de télévision ma vie a complètement changé. Je ne pouvais aller nulle part. »
Zeta-Jones à Season Magazine, sur sa célébrité en Angleterre grâce à la série The Darling Buds of May[1].
 
Le quartier de Mumbles à Swansea où l'actrice a grandi.

Née à Swansea au pays de Galles[2] d’un père confiseur, David James Jones[2],[3],[4], et d’une mère couturière d'origine irlandaise, Patricia Fair[5], Catherine Zeta-Jones a deux frères, David et Lyndon[6]. Lyndon, son frère cadet, est aujourd'hui l'un de ses managers personnels, la suivant sur tous ses tournages, mais aussi un producteur pour la société Milkwood Films. Son autre frère est quant à lui cascadeur.

C'est parce qu'elle est une enfant hyperactive que ses parents l'inscrivent à des cours de danse à la Hazel Johnson School of Dance dès l'âge de quatre ans[7]. Elle y rencontre brièvement la célèbre chanteuse Shirley Bassey[8].

Durant son enfance, ses parents gagnent 100 000 livres sterling à un jeu d'argent (le Bingo), leur permettant notamment de financer les études de leur fille[9]. C'est ainsi que Catherine Zeta-Jones est scolarisée à la Dumbarton House School, une école indépendante de Swansea, mais elle prend la décision de la quitter avant d’obtenir son O-level, soit avant d’obtenir un diplôme lui permettant d’aller en classe de première. Ensuite, elle part étudier dans une école d’arts à Chiswick, à l’ouest de Londres, où elle reste trois ans.

Dans sa jeunesse, elle subit une trachéotomie qui lui laisse une cicatrice dans le cou.

Elle choisit d'ajouter son deuxième prénom, Zeta, à son pseudonyme d'actrice en hommage à sa grand-mère paternelle Zeta Jones.

Elle apparaît en 1987 dans la comédie musicale 42nd Street[10] où son apparence exotique alliée à ses capacités de chant et danse semblent lui promettre un brillant avenir.

En 1989, elle joue Mae Jones dans un opéra de Kurt Weill, Street Scene, avec l'English National Opera.

CarrièreModifier

Révélation et premiers succès (années 1990)Modifier

 
Catherine Zeta-Jones au festival de Cannes 1999, pour la présentation de Haute Voltige.

Elle fait ses débuts au cinéma en 1990 dans Les Mille et Une Nuits de Philippe de Broca, où elle incarne Shéhérazade auprès de Gérard Jugnot et Thierry Lhermitte. Mais c'est en 1991, avec son rôle de Mariette Larkin dans The Darling Buds of May, une adaptation télévisée d'un des romans de H. E. Bates, qu'elle commence à se faire un nom.

L'actrice part ensuite pour Los Angeles afin de percer à Hollywood. Elle enchaîne alors les seconds rôles, notamment dans Les Aventures du jeune Indiana Jones pour la télévision ou dans Le Fantôme du Bengale pour le cinéma. Ce dernier est un flop à sa sortie mais finira avec le temps par acquérir le statut de film culte[11].

Catherine Zeta-Jones tourne ensuite en 1996 dans un téléfilm retraçant le naufrage du Titanic, aux côtés de George C. Scott, Peter Gallagher et Tim Curry. Elle est alors repérée par Steven Spielberg, intéressé par sa prestation.

L'actrice reviendra plus tard sur ses débuts aux États-Unis[12] :

« Je suis en quelque sorte venue à Hollywood pour être une star de cinéma. Mais c'est vrai, je n'ai pas fait la version du Titanic de James Cameron, […]. Je me suis tout de même lancée dans cette aventure en me disant qu'au final j'aurais au moins quelque chose d'américain à mon actif, où je parle avec un accent américain. Mais ce fut un catalyseur qui a changé mon parcours, parce que Steven Spielberg m'a vu dedans et m'a demandé de faire un bout d'essai pour "Zorro". »

En effet, le réalisateur travaille au même moment sur la production du film Le Masque de Zorro. Croyant au potentiel de l'actrice, il propose son nom à Martin Campbell, réalisateur du long-métrage, pour jouer le rôle féminin principal. Après deux semaines d'essais au Mexique, Catherine est officiellement enrôlée pour le film et celui-ci sortira en 1998. Les acteurs Antonio Banderas et Anthony Hopkins y sont ses partenaires à l'écran. Le Masque de Zorro s'avère alors être un très bon succès commercial, réalisant un total de plus de trois millions d'entrées[13] en France et engendrant des recettes mondiales de près de 250 000 000 de dollars[14]. Il lance définitivement sa carrière dans les films à gros budgets américains.

En 1999, Catherine Zeta-Jones est à l’affiche de deux longs-métrages : Haute Voltige avec Sean Connery, présenté hors compétition au festival de Cannes 1999 et tourné aux studios de Pinewood, ainsi qu'à Londres, en Écosse et en Malaisie ; puis Hantise, un film d’horreur qui s'avère être un échec critique[15] mais un succès commercial.

Consécration (années 2000)Modifier

L’année 2000 marque un changement dans la vie personnelle mais également professionnelle de l'actrice. En effet, alors enceinte de son premier enfant, elle tourne pour Steven Soderbergh dans le thriller choral Traffic qui remporte quatre Oscars et deux Golden Globes. On la voit également chez Stephen Frears pour le film indépendant High Fidelity qui est très bien reçu par la critique[16]. Cette même année, elle épouse l'acteur américain Michael Douglas.

En 2001, elle joue de son image de nouvelle star dans la comédie sentimentale Couple de stars, dans laquelle elle donne notamment la réplique à Julia Roberts. Avec presque 140 000 000 de dollars générés au box-office international, le film obtient un certain succès[17].

L'année suivante, elle est à l'affiche de Chicago, adapté de la comédie musicale éponyme par le réalisateur Rob Marshall. Initialement approchée pour jouer le rôle de Roxie Hart, l'actrice insiste pour incarner celui de Velma Kelly à cause de la célèbre chanson All That Jazz[18]. Le film obtient un franc succès et fait l'ouverture de la Berlinale 2003[19]. Il décroche également six Oscars, notamment celui du meilleur film, lors de la 75e cérémonie des Oscars le . Catherine Zeta-Jones est quant à elle primée avec l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, reçu des mains de Sean Connery, son partenaire d'Haute Voltige. Lors de cette soirée, aux côtés de la chanteuse et actrice Queen Latifah, elle chante I Move On, une chanson extraite du film.

Son nouveau statut de star oscarisée lui permet de tourner sous la direction d'autres grands cinéastes.

En effet, Joel et Ethan Coen lui confient le rôle féminin principal de la comédie Intolérable Cruauté. Ce rôle de femme fatale lui permet de partager l'affiche d'égal à égal avec George Clooney. La critique plébiscite cette guerre des sexes au vitriol[20], qui est présentée à la Mostra de Venise 2003[21] et qui fonctionne bien au box-office international[22].

Elle retourne à la Mostra l'année d'après avec Le Terminal. Pour cette comédie dramatique mise en scène par Steven Spielberg, elle joue de nouveau de sa séduction en incarnant une hôtesse de l'air faisant la rencontre d'un immigré ayant élu domicile dans un aéroport. Elle partage alors l'affiche avec Tom Hanks. Le succès commercial est une nouvelle fois au rendez-vous, avec 218 685 607 dollars générés au box-office[23].

En 2004, elle retrouve ensuite Soderbergh pour Ocean's Twelve, deuxième opus de la trilogie initiée en 2001. Une participation couronnée de succès, puisque le film réalise presque trois millions d’entrées dans l'Hexagone[24] et engendre des recettes mondiales de plus de 360 000 000 de dollars[25]. Il s'agit à ce jour du plus gros succès commercial cinématographique de l'actrice.

 
L'actrice à Cambridge en février 2005, année de sortie de La Légende de Zorro.

En 2005, elle retrouve l’acteur espagnol Antonio Banderas et le cinéaste Martin Campbell pour la suite des aventures de Zorro, avec La Légende de Zorro. Le film déçoit la critique, bien que l'alchimie du couple Zeta-Jones/Banderas soit saluée[26], et réalise un score plutôt faible au box-office[27],[28]. Sa prestation lui vaut néanmoins une nomination aux People's Choice Awards.

À la suite de ce semi-échec, la comédienne retrouve le chemin des tournages pour deux films, sortis tous deux en 2007. On la voit d’abord dans Le Goût de la vie, une comédie romantique où elle incarne une jeune femme célibataire ne vivant que pour son travail, puis dans la romance fantastique Au-delà de l'illusion, présenté au Festival international du film de Toronto. Si le premier rapporte presque 100 000 000 de dollars de recettes mondiales, le second passe inaperçu[29],[30].

En 2009, elle n'est à l'affiche que d'un seul film, une comédie romantique intitulée Mon babysitter. Le distributeur américain du film fait cependant faillite et le film ne sort que dans les salles étrangères, où il connait un succès très modéré[31].

Fin 2009, l'actrice retourne vers ses premières amours, le chant et la danse, le genre qui lui a valu les honneurs, mais cette fois sur la scène de Broadway. Dirigée par le metteur en scène Trevor Nunn dans la comédie musicale A Little Night Music, elle prête ses traits au personnage de Desiree Armfeldt, une actrice autrefois très prisée mais désormais sur la sellette. Son interprétation lui vaut le Tony Award de la meilleure actrice dans une comédie musicale, ainsi qu'un prix aux Drama Desk Awards, après avoir été très largement saluée par la critique[32],[33].

Seconds rôles et retour à la télévision (depuis les années 2010)Modifier

 
En , avec son Drama Desk Award de la meilleure actrice pour sa performance sur scène.

Quelques mois plus tard, Catherine Zeta-Jones est élevée au titre de Commandeur de l'Empire britannique[34](CBE) par la reine Élisabeth II en remerciement de son travail fourni au cinéma et de l'impact culturel qu'elle a apportés au pays d'où elle vient. Le prince Charles lui remet en personne sa décoration le à Buckingham Palace en présence de son époux Michael Douglas et de ses deux enfants[35].

À la même période, elle est approchée par les dirigeants de la Weinstein Company pour incarner Vivien Leigh dans le film My Week With Marilyn. Elle finit par décliner l'offre, préférant passer son temps aux côtés de son époux, alors atteint d'un cancer[36].

En 2012, après trois ans d'absence cinématographique, l'actrice revient avec trois films, uniquement pour des rôles féminins secondaires. En effet, elle est d'abord à l'affiche de Rock Forever, une comédie musicale réalisée par Adam Shankman, dans laquelle elle campe le rôle fictif de Patricia Whitmore, la femme du maire de Los Angeles. Le film ne rencontre le succès escompté ni auprès de la presse[37] ni auprès des spectateurs[38].

Elle enchaîne avec la comédie romantique Love Coach de Gabriele Muccino, où elle incarne une ex-présentatrice de télévision, devenue mère au foyer. Le film obtient des critiques défavorables[39]. Le sort réservé à Lady Vegas : Les Mémoires d'une joueuse, œuvre pour laquelle elle retrouve Bruce Willis et le cinéaste Stephen Frears, est similaire, le film passant inaperçu.

Catherine Zeta-Jones consacre l'année 2013 à des films dramatiques, notamment avec le polar Broken City d'Allen Hughes, aux côtés des stars Mark Wahlberg et Russell Crowe. Une fois encore, le film déçoit la critique[40].

C'est finalement sa troisième collaboration avec le réalisateur Steven Soderbergh, le thriller psychologique Effets secondaires, qui lui permet de renouer avec un projet de premier ordre. Présenté à la Berlinale 2013, le long-métrage est reçu avec des critiques positives[41] et fonctionne correctement au box-office[42]. Ce rôle de psychiatre vénéneuse se distingue nettement de ses dernières partitions et lui permet de proposer un aspect plus sombre de l'image séductrice qui l'avait menée au sommet.

L'actrice conclut l'année en participant au blockbuster d'action Red 2, la suite de la comédie d'action à succès Red, où elle retrouve pour la troisième fois Bruce Willis, mais également Anthony Hopkins pour la seconde fois (15 ans après Le Masque de Zorro). Cette comédie, qui joue de l'âge légèrement avancé de ses acteurs, ne convainc pas vraiment la critique[43] et rapporte un peu moins que le premier opus[44].

Catherine Zeta-Jones se fait ensuite de nouveau discrète, préférant passer du temps avec ses enfants, comme elle l'a confié au journal Telegraph[45] : « Donc si je dois quitter ma famille pendant un certain temps, il vaut mieux que ce soit pour un rôle que je n'ai jamais joué avant, avec des gens formidables. Il vaut mieux que ce soit amusant. Sinon, pour être honnête avec vous, je préfère rester chez moi. »

Après une nouvelle pause de trois ans, on retrouve l'actrice au cinéma pour les besoins de la comédie britannique La British Compagnie[46], réalisée par Oliver Parker. Cette dernière connaît un certain succès dans les salles britanniques[47], mais sort directement en DVD dans l'Hexagone[48],[49].

En 2017, vingt-et-un ans après son dernier rôle pour la télévision, l'actrice fait son retour sur le petit écran en incarnant Olivia de Havilland dans la série télévisée d'anthologie Feud créée par Ryan Murphy[50]. Cette dernière est très favorablement accueillie par la critique et reçoit quatre citations lors des Golden Globes 2018[51]. La comédienne évolue par ailleurs aux côtés des actrices Jessica Lange et Susan Sarandon.

Toujours à la télévision, Catherine Zeta-Jones incarne en 2018 le rôle de Griselda Blanco, qu'elle convoite depuis 2014[52],[53], dans un téléfilm intitulé La Reine des cartels[54]. En fin d’année, elle tient le premier rôle d'une série télévisée développée par Facebook Watch, la comédie noire et satirique Queen America, qui s’intéresse aux coulisses des concours de beauté.

En 2021, elle fait partie de la distribution de la dernière saison de la série policière Prodigal Son, diffusée en France sur TF1, face au « Chirurgien » joué par Michael Sheen[55].

Pour le réalisateur Tim Burton, elle incarnera en 2022 la matriarche de la Famille Addams, Morticia Addams, dans la mini-série Wednesday produite par Netflix[56].

Autour de Catherine Zeta-JonesModifier

Image publiqueModifier

 
Catherine Zeta-Jones au Drama League Benefit Gala en 2010.

Considérée comme l'une des personnalités les plus glamours d'Hollywood, Catherine Zeta-Jones fait souvent la couverture de magazines comme Allure, Vanity Fair ou People et Vogue. En 1998, l'actrice figure pour la première fois dans le classement annuel des plus belles femmes du monde établi par le magazine américain People. Elle figurera par ailleurs dans ce classement à cinq reprises (respectivement en 1998, 2000, 2001, 2003 et 2004)[57], dont une fois comme plus belle femme du monde en 2001.

Le magazine Esquire choisit Catherine Zeta-Jones comme plus belle femme du monde en 2003[58]. La même année, elle est l'hôte de la cérémonie du concert du prix Nobel de la paix à Oslo[59], aux côtés de son époux.

Selon le magazine Forbes, Catherine Zeta-Jones est l'une des actrices les mieux payées d'Hollywood en 2004 avec 18 000 000 de dollars[60]. Au mois de , elle est considérée selon un sondage effectué auprès de plus de 8 000 personnes dans le monde, comme étant internationalement la plus belle femme, toutes générations confondues, juste devant la française Brigitte Bardot[61]. En 2010, c'est au tour de Celebrity Magazine de classer l'actrice au 5e rang de son classement annuel des plus belles femmes du monde.

En outre, Catherine Zeta-Jones prête parfois son image pour de nombreuses publicités télévisées, comme pour Alfa Romeo[62],[63] et Elizabeth Arden[64].

Le , lors de la 85e cérémonie des Oscars, elle reprend son rôle de Velma Kelly, qui lui avait valu son Oscar dix ans auparavant, le temps d'un hommage rendu aux films musicaux de la dernière décennie en interprétant la très célèbre chanson All That Jazz devant près de quarante millions de téléspectateurs[65].

Le , Catherine Zeta-Jones participe à l'émission Jimmy Kimmel Live! en se mettant en scène dans un clip parodique intitulé David After Dentist, et diffusé juste après les Oscars. Elle y incarne le personnage de Tooth Fairy, aux côtés des acteurs Samuel L. Jackson, Joseph Gordon-Levitt et Seth Rogen[66].

Passionnée de décoration d'intérieur et d'architecture depuis sa tendre enfance, la comédienne lance en 2017 sa propre marque de linges et d'accessoires de maison sous la dénomination Casa Zeta-Jones, en partenariat avec QVC[67].

Dawn French et Jennifer Saunders ont par ailleurs parodié Catherine Zeta-Jones lors d’une de leurs émissions French and Saunders à cause de son accent gallois[68].

Vie privéeModifier

 
Catherine Zeta-Jones et Michael Douglas au Festival du film de Tribeca en 2012.

Après avoir fréquenté le chanteur David Essex et l'acteur Angus Macfadyen, Catherine Zeta-Jones rencontre l'acteur américain Michael Douglas, de 25 ans son aîné, au Festival du cinéma américain de Deauville en 1998[69]. Le couple se marie le au Plaza Hotel de New York en présence de plus de 250 invités dont Sean Connery, Michael Caine, Jack Nicholson, Kirk Douglas (père de Michael) et Bonnie Tyler qui assure d'ailleurs le spectacle musical. Sa robe de mariée est créée par le couturier français Christian Lacroix. Le coût du mariage s'est élevé à 1,5 million de dollars[70]. Le couple a deux enfants : Dylan Michael Douglas (né le )[71] et Carys Zeta Douglas (née le )[72].

En 2004, après avoir été harcelé pendant des mois via des lettres et coups de fil anonymes, le couple assigne en justice Dawnette Knight, que l'enquête de police révèle être l'auteur des faits. La prévenue souhaitait notamment « découper en morceaux Catherine Zeta-Jones pour la donner à manger à ses chiens »[73]. À la suite d'un procès médiatisé, Dawnette Knight est condamnée à une peine de trois ans de prison[74].

En , Catherine Zeta-Jones déclare qu'elle est atteinte de maniaco-dépression, également appelée trouble bipolaire[75]. Le , le manager de l'actrice annonce qu'elle a subi un traitement de cinq jours dans la clinique spécialisée de Silver Hill Hospital à New Canaan (Connecticut)[76]. En , l'actrice se fait de nouveau hospitaliser pour un traitement préventif de 30 jours[77].

En , après des mois de rumeurs, les agents de Michael Douglas et Catherine Zeta-Jones annoncent que le couple souhaite faire une pause et se séparer quelque temps pour « travailler sur leur mariage »[78]. En , après avoir été aperçus à de nombreuses reprises ensemble, une rumeur circule selon laquelle les deux époux voudraient renouveler leurs vœux de mariage[79]. En juin de la même année, réconciliée avec son époux, elle célèbre la Bar Mitzvah de son fils Dylan à Jérusalem[80].

HumanitaireModifier

Outre sa carrière d’actrice, Catherine Zeta-Jones soutient de nombreuses œuvres caritatives. En 2001, elle vend aux enchères une de ses tenues du film Le Masque de Zorro pour lever des fonds dans le but de venir en aide aux victimes du SIDA en Afrique[81]. En 2005, elle devient l’ambassadrice du National Society for the Prevention of Cruelty to Children et lance dans la foulée le Full Stop appeal au pays de Galles pour sensibiliser la population sur la maltraitance faite aux enfants[82],[83].

En 2017, l'actrice participe à une levée de fonds au profit des victimes des ouragans Harvey et Irma survenus en septembre de la même année[84]. Cet événement, auquel assistent également d'autres célébrités comme Leonardo DiCaprio ou Jamie Foxx, permet de récolter 44 000 000 de dollars[85].

Catherine Zeta-Jones a également offert son soutien à d'autres organismes de bienfaisance pour les enfants tels que le Centre international pour enfants disparus et sexuellement exploités, ainsi que le Noah’s Ark Appeal (un hôpital gallois)[86].

ThéâtreModifier

Note : À noter que la pièce Au bois lacté a fait l'objet d'une représentation unique en 1992 sous la direction d'Anthony Hopkins. Cette dernière avait été filmée pour la télévision mais elle n'a jamais été diffusée[87]. La pièce The Children's Monologues a, quant à elle, fait l'objet d'une seule représentation mise en scène par Danny Boyle[88].

FilmographieModifier

CinémaModifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

Années 2010Modifier

TélévisionModifier

DiscographieModifier

  • 1992 : For All Time
  • 1994 :
    • In the Arms of Love
    • I Can't Help Myself
    • True Love Ways (duo avec David Essex)

Catherine Zeta-Jones a également enregistré les chansons de plusieurs bandes originales :

  • Chicago (2002) :
    • Overture/All That Jazz
    • Cell Block Tango
    • I Can't Do It Alone
    • Class (Cette chanson a été filmée pour le long métrage mais fut ensuite coupée au montage. La scène fut plus tard introduite dans la version DVD du film ainsi que dans l’album et fut pour la première fois révélée au public lors d’une émission télévisée sur la chaîne américaine NBC en 2005.)
    • Nowadays/Hot Honey Rag
    • I Move On
    • All That Jazz (reprise)
  • Rock Forever (2012)

DistinctionsModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Catherine Zeta-Jones obtient la reconnaissance de ses pairs au cinéma avec un Oscar gagné en 2003. Sept ans plus tard, son travail au théâtre est récompensé par un prestigieux Tony Award.

Au cours de sa carrière, elle est notamment nommée deux fois aux Golden Globes, trois fois aux Critics' Choice Movie Awards (pour deux prix remportés) et trois fois aux SAG Awards (pour trois prix remportés).

Voix françaisesModifier

En France, Rafaèle Moutier[93] est la voix française la plus régulière de Catherine Zeta-Jones. Marjorie Frantz[93] l'a doublée à neuf reprises.

Au Québec, l'actrice est principalement doublée par Élise Bertrand.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Son nom de naissance s'écrit sans tiret.
  2. Prononciation en anglais britannique retranscrite selon la norme API.

RéférencesModifier

  1. (en) Ginger STREJCEK, « Hollywood’s leading lady has it all », sur Season Magazine.com, .
  2. a et b (en) « Catherine Zeta-Jones Biography (1969-) », Filmreference.com (consulté le ).
  3. (en) « Catherine Zeta Jones: a profile », sur The Daily Telegraph, (consulté le ).
  4. (en) Sheila Johnston, « Catherine Zeta-Jones: the evergreen girl of the valleys », sur The Daily Telegraph, (consulté le ).
  5. (en) « Zeta-Jones “wont leave Douglas again” », DigitalSpy.com, (consulté le ).
  6. (en) « Catherine Zeta-Jones bio », sur Imdb.com.
  7. (en) « Send in the Song-and-Dance », sur NY Times.com, (consulté le ).
  8. (en) « Shirley Bassey: 'I taught Catherine Zeta-Jones to dance' », sur BBC.com, (consulté le ).
  9. (en) « 5 Things You Didn’t Know About Catherine Zeta-Jones », sur Vogue.com, (consulté le ).
  10. (en-GB) « Catherine Zeta-Jones dazzles on the red carpet in a chic cream tuxedo », The Telegraph,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. Liz Smith, « 'PHANTOM' OF CINEMA RETURNS », sur Nypost.com, .
  12. (en) Rachel Syme, « Catherine Zeta-Jones Is Enjoying Herself », sur New Yorker.com, « […] I went, Well, I kind of came to Hollywood to be a movie star. But all right, I’m not doing the James Cameron version, […]. I went into that going, O.K., at least I’ll have an American piece of something where I’m speaking with an American accent. But it was a catalyst that changed my course over here, because Steven Spielberg saw me in it and asked me to screen-test for “Zorro.” ».
  13. « Le Masque de Zorro », sur jpboxoffice.com.
  14. (en) « The Mask of Zorro », sur Boxofficemojo.com.
  15. « Hantise », sur Les Inrocks.com, .
  16. (en) « High Fidelity Reviews », sur Metacritic.com.
  17. (en) « America's Sweethearts », sur Boxofficemojo.com.
  18. (en) « Chicago Trivia », sur Imdb.com.
  19. (en) « That's showbiz / 'Chicago' sparkles with sexy women, jazz energy and spectacular numbers », sur SF Gate.com, .
  20. (en) « Intolerable Cruelty Review », sur Empire Online.com, .
  21. « A Venise, la Mostra fête ses soixante ans », sur La Dépêche.fr, .
  22. (en) « Intolerable Cruelty », sur The-Numbers.fr.
  23. (en) « The Terminal », sur Boxofficemojo.com.
  24. « Ocean's Twelve », sur jpboxoffice.com.
  25. (en) « Ocean's Twelve », sur Boxofficemojo.com.
  26. Alain Grasset, « Zorro fait le bonheur de Catherine Zeta-Jones », sur Le Parisien.fr, « Leur complicité crève à nouveau l'écran dans cette production de Steven Spielberg, à l'affiche de 600 salles. ».
  27. (en) « The Legend of Zorro », sur Boxofficemojo.com.
  28. (en) « The Legend of Zorro Reviews », sur Rotten Tomatoes.com.
  29. (en) « No Reservations », sur The-Numbers.com.
  30. (en) « Death Defying Acts », sur The-Numbers.com.
  31. (en) « The Rebound box-office », sur Boxofficemojo.com.
  32. (en) « Catherine Zeta Jones on Broadway: US critics give rave reviews for A Little Night Music », sur Telegraph.co.uk, .
  33. (en) « A Little Night Music at the Walter Kerr Theatre, review », sur Telegraph.co.uk, .
  34. « Royaume-Uni : Catherine Zeta-Jones décorée par la reine », sur Le Parisien.fr, .
  35. (en) « Catherine Zeta Jones receives CBE from the Prince of Wales », sur Telegraph.co.uk, .
  36. « Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "My Week with Marilyn" et de son tournage ! », .
  37. (en) Peter Bradshaw, « Rock of Ages – review », sur The Guardian.com, .
  38. « Rock Forever », sur jpbox-office.com.
  39. (en) Roger Ebert, « Playing for Keeps », sur Roger Ebert.com, .
  40. (en) Xan Brooks, « Broken City – review », sur The Guardian.com, .
  41. (en) Peter Bradshaw, « Side Effects – review », sur The Guardian.com, .
  42. (en) « Side Effects box-office », sur Boxofficemojo.com.
  43. Julien Welter, « RED 2 », sur L'Express.fr, .
  44. (en) « RED 2 box-office », sur Boxofficemojo.com.
  45. (en) Hannah Marriott, « Catherine Zeta Jones: 'I torture my husband' », sur Telegraph.co.uk, .
  46. (en) Ben Child, « She's in the army now: Catherine Zeta-Jones joins cast of Dad's Army film », sur The Guardian.com, .
  47. (en) « Dad's Army box-office », sur Boxofficemojo.com.
  48. « La British Compagnie », sur Allocine.fr.
  49. (en) Rob Driscoll, « Catherine Zeta-Jones on teaching husband Michael Douglas about British TV classic Dad's Army », sur Wales Online.co.uk, .
  50. (en) « Catherine Zeta-Jones Joins Ryan Murphy's FX Drama 'Feud' », sur Hollywood Reporter.com (consulté le ).
  51. (en) « With “Feud: Bette and Joan,” a Hollywood rivalry for the ages becomes an epic TV experience », sur Salon.com (consulté le ).
  52. (en) « The Godmother Changes Directors, Adds Alexa Demie; J.K. Simmons And Terry Bradshaw Are Bastards; Dave Franco Back For Neighbors 2 », sur Deadline.com (consulté le ).
  53. (en) « Catherine Zeta-Jones and Jennifer Lopez Are Making Competing Movies About Cocaine Queen Giselda Blanco », sur W Magazine.com (consulté le ).
  54. « Catherine Zeta-Jones va incarner une baronne de la drogue », sur 20 Minutes.fr (consulté le ).
  55. « Catherine Zeta-Jones rejoint la saison 2 de Prodigal Son », sur Première.fr (consulté le ).
  56. « Catherine Zeta-Jones va jouer Morticia Addams pour Tim Burton », sur Première.fr (consulté le ).
  57. Most Beautiful 2001.
  58. (en) John Hiscock, « 'I owe it all to Zorro' », sur Telegraph.co.uk, .
  59. (en) « 2003 Concert », sur Nobel Peace Prize Concert.com (consulté le ).
  60. (en) « The Best Paid Actresses », sur Forbes.com, (consulté le ).
  61. (en) Elisa Roche, Showbusiness Editor, « Catherine Zeta Jones: officially the world's most beautiful woman », sur Express.co.uk, (consulté le ).
  62. (en) Claire Cozens, « Malaysia outlaws 'insulting' Brad Pitt ads », sur The Guardian.com, « Catherine Zeta-Jones has appeared in ads for Alfa Romeo cars in Asia ».
  63. « Alfa Romeo 156 : Catherine Zeta-Jones », sur La Maison de la Pub (consulté le ).
  64. « Catherine Zeta-Jones chez Elizabeth Arden », sur Fr.canoe.ca, .
  65. (en) Rick Kissell, « Oscars Top 40 Million, Surge in Demos », sur Variety.com, .
  66. (en) « Jimmy Kimmel Live's 2014 "After the Oscars" Special: Meryl Streep, Catherine Zeta-Jones, and More to Make Cameos », sur US Magazine.com (consulté le ).
  67. « Catherine Zeta-Jones se met à la déco », sur 20 Minutes.fr, (consulté le ).
  68. (en) April Cortez, « Catherine Zeta-Jones, the last showgirl », sur Herald Sun.com.au, .
  69. (en) Guy Adams, « Catherine Zeta-Jones: Darling bud with a steely core », sur Independent.co.uk, The Independant, (consulté le ).
  70. « Les mariages les plus chers du show-biz, no 7 : Catherine et Michael Douglas », sur Journal des femmes.com, Le Journal des femmes (consulté le ).
  71. (en) « Baby boy for Zeta Jones and Douglas », sur Bbc.co.uk, .
  72. (en) « Carys - a name rooted in love », sur Bbc.co.uk, .
  73. Emilie Chan, « Quand l’admiration tourne à l’obsession : les stalkers de stars les plus fous », sur Marie France.fr, .
  74. (en) « Three-year term for Zeta stalker », sur BBC.co.uk, .
  75. (en) Lama Hasan, « Catherine Zeta-Jones Sheds Light on Bipolar II Disorder », sur ABC News.go.com, ABC News, (consulté le ).
  76. AFP, « Maniaco-dépression : Zeta-Jones traitée », sur Le Figaro.fr, Le Figaro, (consulté le ).
  77. (en) « Catherine Zeta-Jones checks into mental health facility », sur CBS News.com, CBS News, (consulté le ).
  78. (en) Allison Takeda, « Catherine Zeta-Jones, Michael Douglas "Taking Some Time Apart" », sur US Magazine.com, US Weekly, (consulté le ).
  79. (en) Alistair McGeorge, « Michael Douglas and Catherine Zeta-Jones are reportedly planning to renew their wedding vows », sur Mirror.co.uk, Mirror Online, (consulté le ).
  80. (en) « Michael Douglas, Catherine Zeta Jones in Israel for Son's Bar-mitzvah », sur Haaretz.com, Haaretz, (consulté le ).
  81. (en) « Aids charity auctions Zeta Jones costume », sur News.bbc.co.uk, .
  82. (en) « Zeta Jones is charity's ambassador », sur Standard.co.uk, .
  83. (en) « Jones and Douglas back children's charity », sur News.bbc.co.uk, .
  84. (en) « Everything that happened at the hurricane relief telethon attended by the likes of Stevie Wonder, Reese Witherspoon and Leonardo DiCaprio », sur Metro.co.uk, .
  85. (en) « 'Hand in Hand' telethon raises more than $44 million for hurricane survivors », sur Abcnews.go.com, .
  86. (en) « Catherine Zeta-Jones renames Children's Hospital for Wales », sur Itv.com (consulté le ).
  87. A Map of Love: Around Wales with Dylan Thomas.
  88. (en) Franck Scheck, « Critic's Notebook: An All-Star Cast Performs 'The Children's Monologues' at Carnegie Hall », sur Hollywood Reporter.com, .
  89. (en) Charles McGrath, « Send in the Song-and-Dance Gal », sur NY Times.com, .
  90. (en) « Catherine Zeta Jones biography », sur Bbc.co.uk.
  91. (en) Erik Pedersen, « HCA TV Awards Nominations: ‘Ted Lasso’ Leads Programs For Inaugural Honors; NBC, HBO & Netflix Lead Nets », sur Deadline.com, .
  92. La Rédaction, « Catherine Zeta-Jones, honorée au Pays de Galles, fait la fierté de Michael Douglas », sur Paris Match.com, « Originaire du Pays de Galles, l'actrice de bientôt 50 ans (elle les fêtera en septembre) était ainsi à Swansea, commune située sur la côte sud où elle est née et où elle a grandi, pour recevoir les clés de la ville. ».
  93. a b c d e f g h i et j « Comédiennes ayant doublé Catherine Zeta-Jones en France », sur RS Doublage.
  94. a b et c « Comédiennes ayant doublé Catherine Zeta-Jones au Québec » sur Doublage.qc.ca (consulté le 30 novembre 2014).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Bases de données et notices :