Ouvrir le menu principal

Emily Blunt

actrice britanno-américaine
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blunt.
Emily Blunt
Description de cette image, également commentée ci-après
Emily Blunt lors du Festival de Cannes 2015.
Nom de naissance Emily Olivia Leah Blunt
Naissance (36 ans)
Wandsworth, Londres (Royaume-Uni)
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Britannique
Drapeau : États-Unis Américaine
Profession Actrice
Films notables voir filmographie

Emily Blunt [ˈɛməli blʌnt][1] est une actrice britanno-américaine née le à Londres.

Éduquée à Hurtwood House à Dorking, Elle fait ses débuts dans une production théâtrale en 2001 avec The Royal Family. Elle apparaît ensuite dans le téléfilm Légions : Les Guerriers de Rome (2003) et interprète la reine Catherine Howard dans la mini-série Henry VIII (2003). Elle a fait ses débuts au cinéma en 2004 dans le drame My Summer of Love. La carrière de Blunt fait une percée en 2006 quand elle a joué dans le téléfilm Gideon's Daughter, qui lui permet d'obtenir le Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle et dans le film américain à succès Le Diable s'habille en Prada, qui lui a valu une nomination au BAFTA de la meilleure actrice dans un second rôle.

Blunt a ensuite obtenu des rôles principaux dans la comédie dramatique Sunshine Cleaning (2008), le film d'époque Victoria : Les Jeunes Années d'une reine (2009), la comédie romantique Des saumons dans le désert (2011), les films de science-fiction L'Agence (2011), Looper (2012) et Edge of Tomorrow (2014) et la comédie musicale Into the Woods (2014). Elle a été saluée pour ses performances d'agent du FBI dans le film policier Sicario (2015) et d'alcoolique dans le thriller La Fille du train (2016), qui lui vaut d'être nominée pour le BAFTA de la meilleure actrice. En 2018, Emily Blunt a joué dans le film d'horreur salué par la critique et le public Sans un bruit, réalisé par son mari John Krasinski, et reprend le rôle de Mary Poppins dans la comédie musicale Le Retour de Mary Poppins. Sa prestation dans Sans un bruit lui permet d'obtenir le Screen Actors Guild Award de la meilleure actrice dans un second rôle.

Sommaire

BiographieModifier

Enfance et formationModifier

 
En rouge, Wandsworth, ville où Emily Blunt est née.

Emily Olivia Leah Blunt naît le 23 février 1983 à Wandsworth, ville de la banlieue sud de Londres[2],[3]. Elle est la deuxième des quatre enfants[4] de Joanna, ancienne actrice et enseignante[4],[5] et d'Oliver Simon Peter Blunt, avocat plaidant c.r.[6],[7],[8]. Son grand-père est le major-général Peter Blunt et son oncle paternel est Crispin Blunt[9], membre du Parlement conservateur de la circonscription du Reigate[10]. Elle considère ses parents comme ses « héros »[11].

De sept à quatorze ans, la jeune fille est atteinte de bégaiement[12]. Dans une interview, elle racontera : « Je ne pouvais pas parler beaucoup, donc je regardais de plus près que les "gens normaux"[13]. »

Lorsqu'elle a huit ans, sa mère l'emmène à des cours de relaxation, mais le résultat n'est pas à la hauteur de ses espérances[13]. Ce n'est qu'à douze ans qu'elle parvient à vaincre son handicap en intégrant des cours de théâtre grâce aux conseils de son professeur de prendre un accent différent et en lui disant qu'il a confiance en elle[13]. Des années plus tard, elle confesse avoir « toujours été fascinée par les accents et la façon dont les gens parlent, les intonations qu'ils prennent... »[13]. Elle remercie un professeur d'école de l'avoir aidée à surmonter le bégaiement en jouant[14].

Elle a ensuite siégé au conseil d’administration de l’American Institute for Stuttering[15]. Blunt a fréquenté la Ibstock Place School à Roehampton, dans le sud-ouest de Londres, et à seize ans, il est allé à Hurtwood House, à Dorking, dans le Surrey, un collège privé de l'enseignement secondaire connu pour son programme d'arts de la scène. Là, elle a été découverte et engagée par un agent[13],[16].

CarrièreModifier

Débuts (2001-2004)Modifier

 
Emily Blunt au BAFTA en février 2007.

En novembre 2001, Blunt a fait ses débuts professionnels aux côtés de Judi Dench dans la pièce The Royal Family de Sir Peter Hall, dans laquelle elle incarnait Gwen, la petite-fille de Fanny Cavendish, incarnée par Dench. Le critique Tom Keatinge a salué la production en écrivant que « la direction de Peter Hall et les décors d'Anthony Ward se combinent pour faire de The Royal Family un divertissement nocturne fantastique », et que « cela fournit un véhicule pour un jeu de la plus haute qualité, avec des performances fortes de l'ensemble »[17]. Pour sa performance, Blunt a été nommée "meilleure nouvelle venue" par le Evening Standard. En 2002, elle a ensuite joué Eugenie dans Vincent in Brixton de Nicholas Wrightau National Theatre et Juliette dans la production d'Indhu Rubasingham de Roméo et Juliette au Chichester Festival Theatre [16]. En 2003, Blunt a fait ses débuts à la télévision avec le téléfilm Légions : Les Guerriers de Rome, sur la vie de Boadicée, reine du peuple Iceni en Grande-Bretagne au Ier siècle et à sa lutte contre les légions romaines pendant la conquête romaine de la Bretagne. La même année, elle est félicitée pour son interprétation de la reine Catherine Howard dans la mini-série Henry VIII[16].

En 2004, Blunt a reçu une attention particulière pour sa performance en tant que Tamsin dans le drame britannique indépendant My Summer of Love, une histoire d'amour gravitant autour de deux jeunes femmes issues de différents milieux sociaux et économiques dans la campagne anglaise[16]. Le réalisateur Pawel Pawlikowski a fait l’éloge de la jeune actrice et de la co-vedette Natalie Press, déclarant dans une interview que « Natalie et Emily étaient extrêmement différentes et très originales, ce qui est une chose rare de nos jours. Elles évitent l’évidence et sont capables de jouer des attitudes complexes et conflictuelles. Avant tout, elles avaient de l’énergie, ce qui est essentiel pour un film ». James Berardinelli de ReelViews a encensé le film, le qualifiant de « bijou » perdu dans le « battage médiatique » des superproductions hollywoodiennes, et a déclaré que « Natalie Press et Emily Blunt sont [...] superlatives. Elles clouent leurs alter-égos cinématographiques sans effort, utilisant des indices verbaux et non-verbaux pour puiser dans leurs émotions. Elles comprennent leurs personnages et utilisent leurs talents pour les rendre vivants »[18]. Elle a partagé le prix Evening Standard British Film Award de la nouvelle venue prometteuse avec sa partenaire[19].

Révélation et Le Diable s'habille en Prada (2005-2011)Modifier

Emily Blunt joué aux côtés de Bill Nighy et Miranda Richardson dans le téléfilm Gideon's Daughter[16], basé sur un scénario original écrit et réalisé par Stephen Poliakoff, dans lequel elle incarnait l'enfant unique en difficulté d'un spin doctor du New Labour, interprété par Nighy. Le téléfilm a fait ses débuts au Festival international du film des Hamptons en 2005 avant d'être diffusé à la télévision britannique en février 2006. Loué pour ses « performances exceptionnelles »[20], Blunt a remporté le Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle dans une série, une mini-série ou un téléfilm pour sa performance[21].

Elle a ensuite joué aux côtés de Meryl Streep et Anne Hathaway dans la comédie Le Diable s'habille en Prada, qui se déroule dans le milieu de la mode à New York. Blunt y incarne Emily, assistante principale de la rédactrice en chef du magazine Runway, interprétée par Streep. Blunt et Hathaway ont été tenus de suivre un régime alimentaire strict pour leurs rôles, à tel point que Hathaway a révélé par la suite que cela les avait fait pleurer[22]. Le film est à la fois un succès commercial et critique, totalisant plus de 326 millions de dollars[23]. Bien que Streep ait retenu l'attention pour son rôle, la performance de Blunt a également été saluée, Clifford Pugh du Houston Chronicle affirmant que « [Blunt] possède plusieurs des meilleures lignes du film et vole presque toutes les scènes dans lesquelles elle se produit »[24]. Blunt a été nominée pour le BAFTA de la meilleure actrice dans un second rôle et le Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle. Elle a participé à la 79e cérémonie des Oscars où elle a co-présenté le prix des meilleures costumes avec Hathaway[25]. Blunt a ensuite partagé la vedette avec Susan Sarandon dans le drame indépendant Irresistible.

 
Représentation d'Emily Blunt dans le rôle de la reine Victoria dans Victoria : Les Jeunes Années d'une reine.

Blunt est de plus en plus en vue et, en 2007, elle apparaît dans quatre films: le film d'horreur Wind Chill, le drame romantique Lettre ouverte à Jane Austen, la comédie Coup de foudre à Rhode Island et la comédie dramatique historique La Guerre selon Charlie Wilson[16]. En 2008, elle joue dans deux films, Sunshine Cleaning, dans le rôle de Norah Lorkowski, une jeune femme sous-performante qui démarre une entreprise de nettoyage de scènes de crimes avec sa sœur Rose, interprétée par Amy Adams. Le film a été présenté pour la première fois au Festival du film de Sundance en 2008, où il a reçu des critiques positives, notamment pour les performances d'Adams et de Blunt. Peter Travers de Rolling Stone Magazine a commenté que « ce film drôle et émouvant dépend de deux actrices capables de faire disparaître le risque biologique de clichés nocifs qui menacent de s'immiscer. Adams et Blunt font le travail »[26]. AO Scott du New York Times a déclaré qu'« Amy Adams et Emily Blunt [...] attaquent leurs rôles avec vivacité et dévouement ... »[27] . Elle a ensuite joué dans le film Mister Showman dans le rôle de Valerie Brennan, qui a été diffusé au même festival[16].

En 2009, Blunt dépeint la reine Victoria dans le drame historique indépendant Victoria : Les Jeunes Années d'une reine, réalisé par Jean-Marc Vallée et écrit par Julian Fellowes, qui se concentrait principalement sur son enfance et son règne, ainsi que sur son mariage avec le prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha. Blunt a admis avoir peu de connaissance de la reine, mais après avoir consulté sa mère, elle a découvert qu'elle était « remarquable » et « une femme du XXIe siècle »[28]. La performance de Blunt a reçu des éloges critiques, et elle a été nominée pour le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique[29] et le Critics' Choice Movie Award de la meilleure actrice entre autres[30]. Owen Gleiberman de Entertainment Weekly a conclu que « Blunt rend ce voyage à la fois authentique et pertinent »[31]. La même année, Blunt a reçu le prix BAFTA Britannia de l'artiste britannique de l'année[32].

Elle a joué dans le court métrage Curiosity réalisé par Toby Spanton et a été le premier choix du réalisateur Jon Favreau pour jouer Black Widow dans Iron Man 2, mais en raison d'un emploi du temps chargé avec son rôle dans la comédie Les Voyages de Gulliver, elle a été obligée de renoncer au rôle, obtenu par Scarlett Johansson[33]. Elle a également doublé le personnage de Matilda Mouseling, la mère du personnage principal, dans la série télévisée Angelina Ballerina: The Next Steps. En 2010, Blunt partage la vedette avec Benicio del Toro et Anthony Hopkins dans le film d’horreur Wolfman, une réadaptation du classique du même nom de 1941. Le film a reçu principalement des critiques négatives et selon le Los Angeles Times, il est l'un des plus gros échecs de tous les temps au box-office[34],[35]. Le thriller de science-fiction L'Agence (2011), dans lequel elle joue le rôle principal auprès de Matt Damon, s'en sort mieux. Dans le film, Blunt incarne une danseuse « mystérieusement séparée » du personnage de Damon, un politicien. Le film a reçu des critiques généralement positives, les critiques louant l'alchimie entre Blunt et Damon[36]. Blunt s'est vu proposer le rôle de l'agent Peggy Carter dans Captain America : First Avenger , mais comme pour l'offre pour Iron Man 2, elle l'a refusée[37].

Science-fiction et comédies (2011-2014)Modifier

 
L'actrice au Festival de Toronto 2011, pour la présentation de Des saumons dans le désert.

Blunt a joué le rôle principal dans la comédie britannique Des saumons dans le désert, réalisée par Lasse Hallström et partageant l'affiche avec Ewan McGregor et Kristin Scott Thomas. Elle a joué le rôle d'une conseillère financière qui recrute un expert des pêches, interprété par McGregor, pour l'aider à réaliser la vision d'un cheikh consistant à introduire le sport de la pêche à la mouche dans le désert du Yémen, ce qui entraîne un voyage spirituel pour les deux personnages[38]. Le film a été projeté pour la première fois au Festival international du film de Toronto [39] et a reçu des critiques positives, tout comme les performances de Blunt et de McGregor. Kenneth Turan du Los Angeles Times a déclaré que « Blunt et McGregor sont deux des acteurs les plus doués et attrayants qui travaillent aujourd'hui, capables de se jouer avec beaucoup de style ... »[40]. Blunt a été nommé au Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie pour sa performance. Cette année-là également, elle fait une apparition dans Les Muppets, le retour de Disney en tant que réceptionniste de Miss Piggy et joue dans la comédie dramatique indépendante Ma meilleure amie, sa sœur et moi , aux côtés de Rosemarie DeWitt et Mark Duplass[41]. En novembre 2011, Blunt a été nommée ambassadrice du nouveau parfum d'Yves Saint Laurent, Opium[42].

En 2012, Blunt a joué dans la comédie 5 ans de réflexion, réalisée par Nicholas Stoller dans lequel elle partage l'affiche avec Jason Segel, dans laquelle elle et Segel jouent couple dont la relation devient tendue lorsque leurs fiançailles est continuellement prolongé. Le film a reçu des critiques positives. Elizabeth Weitzman du New York Daily News a déclaré que « Blunt n’a jamais été aussi détendue, et elle et Segel ont une alchimie incroyablement chaude »[43]. Elle a ensuite joué dans le thriller de science-fiction néo-noir Looper réalisé par Rian Johnson et en ayant comme co-vedettes Bruce Willis et Joseph Gordon-Levitt. Blunt joue Sara, une femme de ferme et mère célibataire, qui aide et tombe amoureuse du personnage de Gordon-Levitt. Le film a été présenté au Festival international du film de Toronto comme film d'ouverture et a suscité des réactions très positives. Todd McCarthy du Hollywood Reporter, a attribué à Blunt le mérite « d'avoir [effectivement révélé] les côtés durs et vulnérables de Sara »[44]. La même année, elle a joué dans la comédie dramatique Arthur Newman avec Colin Firth, dans lequel elle incarne une jeune femme qui tente de fuir son passé[45]. Le film a généralement reçu des critiques mitigées[46],[47].

En 2014, Blunt joue aux côtés de Tom Cruise dans le film de science-fiction Edge of Tomorrow, une adaptation cinématographique du roman japonais All You Need Is Kill, écrit par Hiroshi Sakurazaka[48]. Blunt incarne Rita Vrataski, une guerrière des forces spéciales chargée de former un officier des relations publiques, joué par Cruise, pour vaincre les extraterrestres envahisseurs. Blunt s'est entraînée pendant trois mois pour son rôle, « se concentrant sur tout, des poids aux sprints, en passant par le yoga, le travail au fil aérien et la gymnastique » et sur l'étude du Krav Maga[49]. Le film connaît un succès commercial avec 370,5 millions de dollars[50] et des critiques positives. De nombreux critiques ont pris note du rôle atypiquement dominant joué par Blunt et Justin Chang de Variety a déclaré que « Blunt est alerte, énergique et émotionnellement présent dans un rôle peu imposant »[51]. Pour sa performance, Blunt a remporté le Critics Choice Award de la meilleure actrice dans un film d'action[52]. Une suite est actuellement en développement, dans laquelle Cruise et Blunt sont censés reprendre leurs rôles[53].

Blunt a ensuite joué le rôle de la femme du boulanger dans l'adaptation cinématographique de la comédie musicale Into the Woods de Stephen Sondheim, réalisée par Rob Marshall et mettant en vedette une distribution d'ensemble comprenant James Corden, Anna Kendrick, Chris Pine et Meryl Streep[54],[55]. Ironiquement, Blunt était enceinte tout au long du tournage, tout en jouant un personnage stérile tout au long du premier acte du film[56],[57]. Le film est un succès commercial et a gagné des critiques généralement positives, avec Blunt méritant des éloges pour son interprétation et son chant. Lou Lumenick du New York Post a estimé qu’il s’agissait de l’une des meilleures performances féminines de l’année[58], tandis que Richard Corliss de Time faisait remarquer que « Quand Blunt est à l’écran, ces bois sont vivants de la magie d’un conte de fée fracturé »[59]. Elle a été nominée pour son deuxième Golden Globe Award de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie[60].

Expansion et reconnaissance dramatique (depuis 2015)Modifier

 
Emily Blunt en novembre 2018.

En 2015, Blunt a joué dans le film policier Sicario, réalisé par Denis Villeneuve et ayant comme partenaires Benicio del Toro et Josh Brolin). Blunt a joué Kate Macer, agent du FBI qui aide à mettre fin aux agissements du leader d'un puissant cartel de la drogue mexicain. Le film a été sélectionné pour concourir à la Palme d'or au Festival de Cannes, où il a été salué par la critique. Blunt a reçu des éloges considérables pour sa performance. Dan Jolin du magazine Empire l'a qualifiée de « nuancée » et a déclaré que « sa détermination aiguisée devenait douloureusement ternie »[61], tandis que Peter Bradshaw du Guardian, qui trouvait son personnage invraisemblable, a félicité Blunt pour « [le brasage] sur toute absurdité possible avec une grande concentration et un excellent front »[62]. Blunt a été nominée pour son deuxième prix consécutif pour un Critics Choice Movie Award de la meilleure actrice dans un film d'action[63].

En 2016, Blunt partage la vedette aux côtés de Chris Hemsworth, Charlize Theron et Jessica Chastain dans Le Chasseur et la Reine des glaces, qui sert à la fois de prequel et de suite à Blanche Neige et le Chasseur. Le film, réalisé par Cédric Nicolas-Troyan, est un échec commercial au box-office et avait été en grande partie rejeté par la critique[64],[65]. Blunt participe au thriller La Fille du train, réalisé par Tate Taylor, avec également Luke Evans, Rebecca Ferguson et Justin Theroux. Basé sur le roman à succès du même nom écrit par Paula Hawkins, Blunt joue le rôle de Rachel, une divorcée alcoolique qui participe à une enquête sur des personnes disparues. Bien que le film ait reçu un accueil mitigé de la part des critiques, qui ont estimé qu’il échoue à être à la hauteur du roman, Blunt a reçu des éloges unanimes pour sa performance. Peter Travers de Rolling Stone a déclaré à propos de l'actrice que « le film dévoile le jeu plus rapidement que le roman, mais Emily Blunt puise si profondément dans le rôle d'un black-out évanoui et peut-être d'un meurtrier qu'elle élève La Fille au niveau de l'enchantement »[66]. Pour son travail dans La fille du train, elle a reçu des candidatures pour le prix du Screen Actors Guild et pour le BAFTA de la meilleure actrice[67],[68].

Après avoir fourni sa voix pour les films d'animation My Little Pony, le film et Animal Crackers en 2017, Blunt fait son retour sur grand écran, dans le film d'horreur Sans un bruit (2018) de John Krasinski, qui raconte l'histoire d'une famille tourmentée par des monstres qui chassent grâce au son[69]. Ni Krasinski ni Blunt n'avaient de projet initial pour que Blunt soit sa co-vedette dans le film avec lui, mais à la lecture du scénario, Blunt persuada Krasinski de la choisir pour le rôle féminin[70]. Sans un bruit a servi de film d'ouverture pour le festival du film South by Southwest, où il a suscité des critiques élogieuses[71],[72]. Eric Kohn de IndieWire a félicité le casting pour avoir contribué à « une intensité crédible dans leurs scènes avec un degré de sophistication rare pour ce type de matériel », tandis que Laura Prudom de IGN a noté que « Blunt, en particulier, est mis à travers l’essoreuse d’une manière qui semblerait presque ridicule si elle ne les jouait pas avec une conviction aussi convaincante »[73],[74]. Tourné avec un budget modeste, le film remporte un énorme succès commercial, rapportant plus de 340 millions de $ de recettes mondiales[75].

La même année, Blunt incarne le rôle titre du film fantastico-musical de Rob Marshall, Le Retour de Mary Poppins, qui fait suite au film de 1964 dans lequel Julie Andrews jouait Poppins[76]. Écrivant pour Variety, Owen Gleiberman a conclu que Blunt était « pratiquement parfaite à tous les égards » et a ajouté qu'elle « habite l'esprit envoûtant et envoûtant de Mary Poppins et qu'elle génère son propre rayonnement »[77]. Le film rapporte plus de 349 millions de $ de recettes mondiales[78]. Elle a reçu des nominations aux SAG Award pour Sans un bruit et Le Retour de Mary Poppins, gagnant pour le premier film, et a été nominée pour un Golden Globe pour la sixième fois, pour le deuxième film[79],[80].

En 2020, Blunt sera aux côtés de Dwayne Johnson dans Jungle Cruise, une adaptation cinématographique de l'attraction du même nom de Adventureland, qui sera réalisée par Jaume Collet-Serra[81].

Autres activitésModifier

En novembre 2011, Emily Blunt est la nouvelle égérie d’Yves Saint Laurent et incarne son parfum Opium dans un clip qui la met en scène avec un léopard[82].

Vie privéeModifier

 
Emily et son mari John Krasinski aux Golden Globes 2013.

Après avoir vécu avec le chanteur Michael Bublé de 2005 à 2008, Emily Blunt s'est mariée avec l'acteur John Krasinski après un an de vie commune, le lors d'une cérémonie privée à Côme, en Italie[83],[84],[85]. Le couple accueille une petite Hazel le [86]. Le 27 janvier 2016, John Krasinski et Emily Blunt annoncent attendre leur deuxième enfant dont la naissance est prévue pour le printemps 2016[87]. Elle donne naissance en juin 2016 à une deuxième petite fille prénommée Violet[88]

Elle est la belle-sœur de son partenaire du Diable s'habille en Prada, Stanley Tucci[89], qui a épousé sa sœur. Emily fut à l'origine de leur rencontre[90].

Elle est une amie proche des actrices Amy Adams[91], Anne Hathaway[92] et Meryl Streep[93], respectivement ses partenaires sur Sunshine Cleaning pour la première et Le Diable s'habille en Prada pour les deux autres. Elle est la marraine de la fille d'Amy Adams, Aviana, née en 2010[94]. Elle est également une amie proche des humoristes et animateurs TV Ellen DeGeneres et Jimmy Kimmel (le second a été d’ailleurs son voisin) ainsi que de l'actrice Jessica Chastain, avec lequel elle a tourné Le Chasseur et la Reine des glaces et a assisté au mariage de cette dernière en juin 2017[95].

Le 4 août 2015, Emily Blunt obtient la nationalité américaine[96].

FilmographieModifier

CinémaModifier

Longs-métragesModifier

Court-métrageModifier

Films d'animationsModifier

TélévisionModifier

TéléfilmModifier

Série téléviséeModifier

DistinctionsModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

RécompensesModifier

NominationsModifier

Voix francophonesModifier

Dans les versions françaises, Laëtitia Lefebvre est la voix régulière d'Emily Blunt notamment dans L'Agence, Looper, Edge of Tomorrow et Sans un bruit[99]. Cependant, en quelques occasions, elle a été remplacé par Elisabeth Ventura (notamment pour Sicario et La Fille du train) et Céline Mauge (dans La Guerre selon Charlie Wilson et Petits meurtres à l'anglaise[100]). Célia Charpentier la double sur les films d'animation Gnoméo et Juliette et Sherlock Gnomes.

Pour les versions québécoises, le doublage de l'actrice est le plus souvent réalisé par Camille Cyr-Desmarais[101] (Le Diable s'habille en Prada, Looper : Les Tueurs du temps, Partie de pêche au Yémen, Sicario, Un coin tranquille, etc.). Catherine Hamann reprend exceptionnellement le texte en français pour Le Loup-Garou et Le Chasseur : La Trève Hivernale[101].

Version française
Version québécoise

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Prononciation en anglais britannique retranscrite selon la norme API.
  2. « Person Details for Emily Olivia L Blunt, "England and Wales Birth Registration Index, 1837-2008" – FamilySearch.org » [archive du ], familysearch.org (consulté le 4 octobre 2015)
  3. « Emily Blunt: Biography » [archive du ], TVGuide.com (consulté le 17 février 2014)
  4. a et b Ella Taylor, « Down to Earth, Even When Off the Wall », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne[archive du ])
  5. « Emily Blunt interview: on Tom Cruise, her new baby and acting mean » [archive du ], sur Telegraph.co.uk (consulté le 28 novembre 2015)
  6. Elizabeth Day, « Enter a new leading lady », The Guardian, London,‎ (lire en ligne[archive du ])
  7. Ruthe Stein, « Blunt moves from the runway to the royal family », San Francisco Chronicle,‎ (lire en ligne[archive du ])
  8. « Oliver Blunt, Esq, QC Authorised Biography – Debrett's People of Today » [archive du ], debretts.com
  9. « Stanley Tucci Marries Felicity Blunt », People,‎ (lire en ligne[archive du ])
  10. Daily Mail report with photos of Crispin and Emily Blunt.
  11. Astrid Taupin, « En privé avec Emily Blunt », sur Madame Le Figaro, (consulté le 1er février 2019).
  12. « Emily Blunt Talks About Stuttering » [archive du ], sur stutteringhelp.org, Stuttering Foundation of America (consulté le 15 juillet 2015)
  13. a b c d et e Judith Lowski, « Emily Blunt bégayait lorsqu'elle était enfant », sur people.plurielles.fr, (consulté le 1er février 2019).
  14. « Emily Blunt on How She Overcame Her Stutter » [archive du ], vulture.com, (consulté le 15 octobre 2012)
  15. « Staff and Board of Directors » [archive du ] (consulté le 15 octobre 2012)
  16. a b c d e f et g « Emily Blunt- Biography » [archive du ], Yahoo Movies (consulté le 15 octobre 2012)
  17. Tom Keatinge, « The Royal Family » [archive du ], London Theatre Archive (consulté le 6 juillet 2017)
  18. James Berardinelli, « My Summer Of Love », ReelViews (consulté le 5 juillet 2009)
  19. Alison Jones, « Emily Blunt: Doing my own dishes helps me stay grounded » [archive du ], (consulté le 15 octobre 2012)
  20. Charles Cassady Jr., « Gideon's Daughter » [archive du ], Common Sense Media (consulté le 6 juillet 2017)
  21. « Emily Blunt 2007 Golden Globes Acceptance speech » [archive du ], YouTube (consulté le 15 octobre 2012)
  22. Michelle Tan, « Anne Hathaway Gets Fit for Get Smart », People,‎ (lire en ligne[archive du ])
  23. « The Devil Wears Prada » [archive du ], Box Office Mojo (consulté le 9 juillet 2016)
  24. Elliott, Michael; undated; A Movie Parable: The Devil Wears Prada; christiancritic.com. Retrieved 24 December 2006.
  25. « Devil Wears Prada Forced Emily Blunt To Emaciate Herself » [archive du ], Cinemablend.com, (consulté le 13 mars 2010)
  26. Travers, Peter, « Sunshine Cleaning: Review » [archive du ], Rolling Stone, (consulté le 10 août 2009)
  27. A. O. Scott, « Movie Review: Sunshine Cleaning (2008) », The New York Times,‎ (lire en ligne[archive du ])
  28. Mark Salisbury, « Emily Blunt is 'The Young Victoria' », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne[archive du ])
  29. « Nominations and Winners 2009 » [archive du ], Hollywood Foreign Press Association (consulté le 30 juin 2011)
  30. « The 15th Critics' Choice Movie Awards Nominees » [archive du ], Broadcast Film Critics Association (consulté le 30 juin 2011)
  31. Owen Gleiberman, « The Young Victoria Review » [archive du ], Entertainment Weekly, (consulté le 28 juillet 2011)
  32. « Britannia Award Honorees – Awards & Events – Los Angeles – The BAFTA site » [archive du ], British Academy of Film and Television Arts (BAFTA) (consulté le 31 juillet 2012)
  33. « Former 'Iron Man 2' Black Widow, Emily Blunt, Speaks Out About Losing Role » [archive du ], splashpage.mtv.com (consulté le 17 mai 2015)
  34. « The Wolfman (2010) » [archive du ], Rotten Tomatoes (consulté le 13 février 2010)
  35. Eller, Claudia,"The costliest box office flops of all time", Los Angeles Times (January 15, 2014) « https://web.archive.org/web/20140505185912/http://www.latimes.com/entertainment/envelope/cotown/la-et-box-office-flops-pictures,0,7165703.photogallery »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  36. « Emily Blunt To Star Opposite Matt Damon In The Adjustment Bureau » [archive du ], Slashfilm.com, (consulté le 13 mars 2010)
  37. « Marvel makes Emily Blunt an offer for 'Captain America,' but British actress probably will say no – Updated », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne[archive du ])
  38. Lasse Hallström goes Fishing In The Yemen « https://web.archive.org/web/20130704065122/http://www.totalfilm.com/news/lasse-hallstrom-goes-fishing-in-the-yemen »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), TotalFilm.com
  39. Jennie Punter, « Toronto unveils first pix » [archive du ], Variety, (consulté le 26 juillet 2011)
  40. Kenneth Turan, « Movie review: 'Salmon Fishing in the Yemen' » [archive du ], Los Angeles Times, (consulté le 2 décembre 2012)
  41. A. O. Scott, « Solitary Retreat to a Remote Island Leads to Many Mix-Ups » [archive du ], The New York Times, (consulté le 1er août 2012)
  42. Melissa Whitworth, « Emily Blunt's Opium campaign revealed », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne[archive du ])
  43. « Movie Review: 'The Five-Year Engagement' » [archive du ], New York Daily News, (consulté le 20 janvier 2014)
  44. Todd McCarthy, « Looper: Toronto Review », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne[archive du ])
  45. "Emily Blunt and Colin Firth in Arthur Newman, Golf Pro", 14 May 2011, Britscene
  46. « Arthur Newman Reviews » [archive du ], Metacritic.com (consulté le 27 avril 2013)
  47. « Critic Reviews for Arthur Newman » [archive du ], Rottentomatoes.com (consulté le 27 avril 2013)
  48. Georg Szalai, « Tom Cruise's 'All You Need Is Kill' to Hit Theaters in March 2014 », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne[archive du ])
  49. Bryan Alexander, « Sneak peek: 'Edge of Tomorrow' suits Cruise and Blunt », USA Today,‎ (lire en ligne[archive du ])
  50. « Edge of Tomorrow » [archive du ], boxofficemojo.com, Box Office Mojo, (consulté le 16 avril 2016)
  51. Justin Chang, « Film Review: 'Edge of Tomorrow' », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  52. Edward Douglas, « The Winners of the 20th Annual Critics Choice Movie Awards », comingsoon.net,‎ (lire en ligne[archive du ])
  53. Adam Chitwood, « Exclusive: Doug Liman Says ‘Edge of Tomorrow 2’ Could Be His Next Film » [archive du ], Collider, (consulté le 16 janvier 2018)
  54. « Emily Blunt Confirms Into the Woods Starring Role; Jake Gyllenhaal, Too? » [archive du ], BroadwayWorld.com, (consulté le 5 juin 2013)
  55. « Emily Blunt to Sing Better in Into the Woods Than She Did in That Karaoke Video » [archive du ], Vulture.com, (consulté le 5 juin 2013)
  56. Seth Abramovitch, « Perverted Wolves, Cheating Wives and a Fired 10-Year-Old: The Dark Path to Disney's 'Into the Woods' », The Hollywood Reporter, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne[archive du ])
  57. Michael Gioia, « Emily Blunt On Hiding Her Real-Life Baby Bump, Vocal Nerves and the Much-Talked-About "Moment" in the "Woods" », Playbill.com, Playbill, Inc.,‎ (lire en ligne[archive du ])
  58. Lou Lumenick, « Bewitching 'Into the Woods' is this century's best musical » [archive du ], New York Post (consulté le 7 juillet 2017)
  59. Richard Corliss, « Review: Into the Woods: A Disney Musical for Adults of All Ages », Time,‎ (lire en ligne[archive du ])
  60. Tim Gray, « Golden Globes: 'Birdman,' 'Fargo' Top Nominations », Variety,‎ (lire en ligne[archive du ])
  61. « Empire's Sicario Review » [archive du ] (consulté le 15 septembre 2015).
  62. Peter Bradshaw, « Sicario review – Emily Blunt at the sharp end in war on drugs » [archive du ], sur the Guardian, (consulté le 30 octobre 2015).
  63. Patrick Hipes, « Critics' Choice Awards Nominations: 'Mad Max' Leads Film; ABC, HBO, FX Networks & 'Fargo' Top TV » [archive du ], sur Deadline Hollywood, Los Angeles, California, Penske Media Corporation, (consulté le 14 décembre 2015).
  64. « The Huntsman: Winter's War (2016) » [archive du ], Box Office Mojo (consulté le 9 janvier 2017).
  65. A. O. Scott, « Review: ‘The Huntsman,’ a Study in Hollywood’s Overstuffed Playbook » [archive du ], New York City, New York Times Company, (consulté le 4 mars 2018).
  66. Peter Travers, « 'Girl on the Train' Review: Emily Blunt Powers Sex-Lies-and-Murder Mystery », Rolling Stone, New York City,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  67. Alex Ritman, « BAFTA Awards: 'La La Land' Leads Nominations » [archive du ], The Hollywood Reporter, Los Angeles, California, Eldridge Industries, (consulté le 10 janvier 2017).
  68. « SAG Awards 2017: The Complete List of Nominations », The Hollywood Reporter, Los Angeles, California, Eldridge Industries, (consulté le 14 décembre 2016).
  69. Justin Kroll, « John Krasinski to Write, Direct and Star With Emily Blunt in ‘Quiet’ Thriller » [archive du ], (consulté le 23 mars 2018).
  70. Justin Kroll, « John Krasinski to Write, Direct and Star With Emily Blunt in 'Quiet' Thriller » [archive du ], Variety, (consulté le 17 novembre 2017).
  71. Jessica Derschowitz, « John Krasinski and Emily Blunt supernatural thriller A Quiet Place to open SXSW Film Festival », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  72. Michael Nordine, « 'A Quiet Place' Review Roundup: John Krasinski's SXSW Thriller Is Leaving Critics Speechless », IndieWire,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  73. Eric Kohn, « ‘A Quiet Place’ Review: John Krasinski’s Monster Movie is a Riveting, Near-Silent Thriller – SXSW 2018 » [archive du ], (consulté le 23 mars 2018).
  74. Laura Prudom, « A Quiet Place Review - SXSW » [archive du ], (consulté le 23 mars 2018).
  75. (en) « A Quiet Place (2018) », sur Box Office Mojo, IMDb (consulté le 1er mai 2019).
  76. « Mary Poppins Returns, with Emily Blunt and Lin-Manuel Miranda, gets release date » [archive du ], Ew.com, (consulté le 31 mai 2016).
  77. Gleiberman, Owen, « Film Review: ‘Mary Poppins Returns’ », Variety,‎ (lire en ligne).
  78. (en) « Mary Poppins Returns (2018) », sur Box Office Mojo, IMDb (consulté le 1er mai 2019).
  79. « Golden Globe Nominations: Complete List », Variety,‎ (lire en ligne).
  80. « SAG Award Nominations: Complete List », Variety,‎ (lire en ligne).
  81. Allison Keene, « Emily Blunt Boards Disney’s ‘Jungle Cruise’ with Dwayne Johnson » [archive du ], sur Collider, (consulté le 30 janvier 2018).
  82. Mystérieuse pour Opium.
  83. John Krasinski Marries Emily Blunt sur People.com. Consulté le .
  84. Emily Blunt et John Krasinski - les deux acteurs se sont mariés sur Première.fr. Consulté le .
  85. Emily Blunt et John Krasinski se sont mariés sur Plurielles.fr. Consulté le .
  86. « Emily Blunt et John Krasinski parents d'une petite fille », sur Purepeople, (consulté le 7 juillet 2014).
  87. Closermag.fr, « Emily Blunt enceinte de son deuxième enfant », sur Closermag.fr (consulté le 27 janvier 2016).
  88. « Emily Blunt et John Krasinski : leur deuxième enfant est né ! Découvrez son prénom ! » (consulté le 7 juillet 2016).
  89. (en) « Stanley Tucci Marries Felicity Blunt », People,‎ (lire en ligne).
  90. (en) « Stanley Tucci Is Engaged to Emily Blunt's Sister Felicity! », Us Weekly,‎ (lire en ligne).
  91. http://www.mtv.com/news/2431779/emily-blunt-talks-sunshine-cleaning-bond-with-amy-adams/
  92. http://www.contactmusic.com/anne-hathaway/news/anne-hathaway-discusses-friendship-with-emily-blunt-jessica-chastain-reveals-girl-crush-on-taylor-swift_4903689
  93. https://www.parismatch.com/People/Emily-Blunt-son-amitie-avec-Meryl-Streep-1597419
  94. « PHOTOS - Critics' Choice Awards 2013 : Emily Blunt et Amy Adams, bombes glamour sur red carpet », sur Première, (consulté le 18 décembre 2014).
  95. https://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-4592042/Anne-Hathaway-Emily-Blunt-attend-Chastain-s-wedding.html
  96. (en) "Emily Blunt Gets U.S. Citizenship in VIP Ceremony With Matthew McConaughey's Wife Camila Alves", sur usmagazine.com Read more: http://www.usmagazine.com/celebrity-news/news/emily-blunt-gets-us-citizenship-with-camila-alves-photos-201568#ixzz3nsIP7VGO Follow us: @usweekly on Twitter | usweekly on Facebook].
  97. (en) Jess Denham, « Emily Blunt refused Sicario nude scene because her breasts 'didn't agree with it' », sur independent.co.uk, (consulté le 20 février 2016).
  98. https://www.imdb.com/title/tt0870154/releaseinfo
  99. a b c d et e « Comédiennes ayant doublées Emily Blunt en France », sur RS Doublage (consulté le 25 mai 2019).
  100. a b et c « Site officiel de Céline Mauge », .
  101. a b c d e f et g « Comédiennes ayant doublé Emily Blunt au Québec », sur Doublage.qc.ca (consulté le 6 juillet 2014).
  102. Fiche AlloDoublage

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier