Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delaroche.
Christine Delaroche
Description de l'image defaut.svg.
Nom de naissance Christine Palle
Naissance (75 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Actrice
Chanteuse
Parolière
Films notables Un monde nouveau
L'Espion
Les Arnaud
Séries notables Belphégor ou le Fantôme du Louvre
Site internet Agence Jean-Pierre Noël

Christine Delaroche, nom de scène de Christine Palle, née le à Paris, est une actrice et une chanteuse française.

Sommaire

BiographieModifier

Après avoir obtenu son bac à 17 ans, elle poursuit simultanément des études de sociologie à la Sorbonne et d'art dramatique chez Tania Balachova. En 1963, elle est admise au Conservatoire dans la classe de Robert Manuel.

Elle fait ses débuts au théâtre en 1964, puis à la télévision en 1965 où elle est la brune ingénue rivale de l’autre brune plus inquiétante, Juliette Gréco, dans le feuilleton à succès qui fit trembler les téléspectateurs durant quatre semaines, Belphégor de Claude Barma.

Ensuite, on la retrouve au cinéma où elle enchaîne trois films importants entre 1966 et 1967 avec notamment, comme partenaires, Montgomery Clift tenant son dernier rôle au cinéma dans L'Espion et Bourvil dans Les Arnaud. Dans l'adaptation télévisée le Le Songe d'une nuit d'été de Jean-Christophe Averty, elle est Hermia et donne la réplique à Claude Jade/Héléna. Par la suite, on la voit essentiellement au théâtre et à la télévision.

Parallèlement, durant les années 1960-70, elle enregistre plusieurs 45 tours et albums avec des chansons notamment composées par son époux de l’époque, l’auteur-compositeur-interprète Guy Bontempelli dont elle est séparée depuis et qui reste son « ex-mari pour la vie » (sic)[1]. Ses titres les plus connus sont Les Tigres et les Minets (paroles de Pierre Saka et musique de Jean Bernard, 1967) et Je les aime comme ça (paroles et musique de Guy Bontempelli, 1968).

Elle est aussi l’une des rares actrices françaises à apparaître dans la série télévisée britannique Chapeau melon et bottes de cuir en 1977.

Dans les comédies musicales, que ce soit à la télévision ou au théâtre, elle est, entre autres, la partenaire de Claude François dans Cendrillon où elle tient le rôle-titre, comédie musicale télévisée de la série Si Perrault m'était conté (1966), et de Serge Lama dans Napoléon, comédie musicale de Jacques Rosny où elle incarne Joséphine de Beauharnais, un spectacle dont le succès conduit la troupe sur la scène internationale (1984-1988).

Consécutivement à l’enregistrement de son album J’aime (1995), elle a l’occasion de démontrer durant plusieurs saisons (1996-2001), avec son one-woman-show Sensualité bien élevée, l’étendue de ses talents de chanteuse et de comédienne dans ce spectacle mis en scène par Annabelle Roux.

Vie privéeModifier

Elle a épousé, le 25 octobre 1967, l'éditeur Olivier Orban, ce fut une union éphémère... Elle s'est ensuite mariée avec Guy Bontempelli dont elle a adopté la fille, Élise avant de divorcer ; puis Michel Guillaume, chef d'orchestre, dont elle a adopté le fils Jérémie. En septembre 2004, elle a épousé Yves Tournois, prestigieux avocat parisien, son ami et son conseil de longue date.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Invitée de jeux télévisés

ThéâtreModifier

DiscographieModifier

45 toursModifier

AlbumsModifier

ContributionModifier

DoublageModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

TéléfilmsModifier

SériesModifier

Jeux vidéoModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Créée à Broadway en 1961, cette comédie musicale a connu un grand succès.
  2. D'après le film Lili (1953), lui-même adapté de la nouvelle The Love of Seven Dolls de Paul Gallico (1950).
  3. Dans le film de Mike Nichols, Le Lauréat, on aperçoit l'affiche française de cette comédie musicale lors de la première virée de Benjamin avec Elaine.
  4. Gérard Rinaldi et Jean Sarrus sont des membres du groupe musical Les Charlots.
  5. Chanson interprétée par Mary Hopkin représentant le Royaume-Uni au Concours Eurovision de la chanson 1970 et qui est arrivée à la 2e place.
  6. Ce serait une deuxième chanson baptisée « François », après une première éditée en 1978 ? Mais à part la Sacem où il est crédité « Robert Gendrot », ce compositeur reste introuvable dans les bases de données. Il s'agit peut-être d'un pseudonyme. À confirmer.
  7. Les deux autres protagonistes du spectacle, Jean-Claude Drouot et Magali Noël, interprètent respectivement Elle est toute ma vie et Toi, toujours toi.
  8. Paroles de Guy Bontempelli et musique de Gérard Bourgeois.

RéférencesModifier

Les informations mentionnées dans cette page sont notamment issues de la base de données théâtrales des Archives du spectacle, de la base de données data.bnf.fr regroupant les notices bibliographiques consacrées à l'artiste dans le catalogue général de la BnF, du répertoire des œuvres de la Sacem, et des archives musicales Discogs, Encyclopédisque.
  1. Note dans le livret de son album J'aime (1995).
  2. Lyrics d'Irving Caesar/Otto Harbach et musique de Vincent Youmans, livret d'Otto Harbach et Frank Mandel.
  3. a et b Crédité sous le pseudo « S. Harvel » sur ce disque, voir La Fille du soleil dans le répertoire des œuvres de la Sacem.
  4. a et b Voix française d'Angela Lansbury, « la dame aux ballons » du film de Rob Marshall.

Liens externesModifier