Ouvrir le menu principal

Le Hommet-d'Arthenay

ancienne commune française du département de la Manche

Le Hommet-d'Arthenay
Le Hommet-d'Arthenay
L'entrée du bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Pont-Hébert
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Maire délégué Anne-Marie Corbel
Code postal 50620
Code commune 50248
Démographie
Gentilé Saint-Pierrots
Population 365 hab. (2016)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 11′ 24″ nord, 1° 11′ 16″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 54 m
Superficie 14,85 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Pont-Hébert
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 15.svg
Le Hommet-d'Arthenay

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Le Hommet-d'Arthenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Le Hommet-d'Arthenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Le Hommet-d'Arthenay

Le Hommet-d'Arthenay est une ancienne commune française du département de la Manche, dans la région Normandie, peuplée de 365 habitants[Note 1].

Le , elle fusionne avec sa voisine Pont-Hébert au sein de la commune nouvelle de Pont-Hébert ; elle prend alors le statut administratif de commune déléguée[1].

Sommaire

GéographieModifier

LocalisationModifier

La commune fait partie du parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin. Son bourg principal est à 13 km au nord-ouest de Saint-Lô et à 17 km au sud de Carentan[2].

 
Carte du Hommet-d'Arthenay.

Géologie et reliefModifier

La superficie du Hommet-d'Arthenay est de 1 485 hectares, soit 14,85 km2. L'altitude minimale est de 0 mètres, l'altitude maximale est de 54 mètres, l'altitude moyenne est de 13 mètres et l'altitude de la mairie (dans le bourg principal) est de 8 mètres.

Hydrographie et paysageModifier

Le Hommet-d'Arthenay est traversé ou bordé par de nombreux cours d'eau :

Le nord de la commune est occupé par des marais et par le bois du Hommet (environ 3 km2). L'ouest est occupé par le marais du Hommet. Il y a aussi des cours d'eau artificiel comme le canal 01 du marais du Hommet[4], le Canal 01 du Hommet[5], le Canal 01 de la Commune du Hommet-D'Arthenay[6], le Canal 01 de la Commune du Hommet d'Arthenay[7], le Canal 02 de la Commune du Hommet d'Arthenay[8].

 
La Terrette.

ClimatModifier

Le Hommet d'Arthenay bénéficie du climat doux océanique caractérisé par des hivers doux et des étés tempérés.

La commune présente une pluviométrie annuelle moyenne de 800 mm/an. Les pluies sont assez fréquentes tout au long de l'année mais plus abondantes en automne et en hiver, en liaison avec les perturbations venant de l'océan Atlantique. Rarement intenses, elles tombent souvent sous forme de bruine (crachin).

En hiver, la température moyenne oscille entre 1 °C et 7 °C. On compte entre 30 et 40 journées de gel par année. En été, la température moyenne est située autour de 20 °C.

Relevé météorologique du Hommet-d'Arthenay (à compléter)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 3,4 3,3 4,6 6,1 8,7 11,4 13,4 13,8 12,4 10 6,5 4,3 8,1
Record de froid (°C)
date du record
−19,6
−16,5
−7,4
−5,7
−0,8
1
4,7
4
1,9
−3,7
−6,8
−9,3
−19,6
Nombre de jours d'orage 0,4 0,3 0,3 0,7 1,6 1,5 1,4 1,2 1,1 0,8 0,5 0,4 10
Source : http://www.infoclimat.fr/ - moyenne des 3 stations les plus proches (Cap de La Hague, Granville-Pointe du Roc et Caen-Carpiquet)
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
20
3,4
80
 
 
 
20
3,3
80
 
 
 
20
4,6
80
 
 
 
20
6,1
80
 
 
 
20
8,7
80
 
 
 
20
11,4
80
 
 
 
20
13,4
80
 
 
 
20
13,8
80
 
 
 
20
12,4
80
 
 
 
20
10
80
 
 
 
20
6,5
80
 
 
 
20
4,3
80
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Catastrophes naturelles et risquesModifier

[9]

Voies de communication et transportsModifier

La commune est desservie par le transport en commun départemental par bus (Manéo) via la ligne 001 : Cherbourg-Octeville - Valognes - Carentan - Saint-Lô.

Lieux-dits et voirieModifier

 
Carte de la commune du Hommet-d'Arthenay avec le nom des lieux.

La commune a deux bourgs[10]: Le Hommet et le Hommet-d'Arthenay (jadis Saint-Pierre-d'Arthenay). Il y a de nombreux lieux-dits : les Hautes Vignes, Versailles, la Jonglière, la Landelle, l'Hôtel Grente, Lexandre, le Champ Mouton, le Glinel, le Bois Sénécal, Saint-Pierre, l'Écalerie, la Giotrie, le Moulin Fauvel, Baragan, la Terrerie, l'Aubrillère, la Ducrie, Jouenne, la Raulinière, la Palière, l'Hôtel Basset, la Cauverie, Cinq Épines, les Aulnes, Coq qui dort, la Frataillerie, le Muzeran, l'Hôtel Nicolle, la Petite Ducrie et le Buisson.

Quatre voies ont été nommées : la rue du Docteur-Leturc, la rue du Moulin-Fauvel, la rue Saint-Ortaire et la rue Saint-Pierre. Il existe également la cité des Châtaigniers.

UrbanismeModifier

Morphologie urbaineModifier

  • Plan local d'urbanisme (PLU)

LogementModifier

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 150, alors qu'il était de 146 en 1999, 149 en 1990, 141 en 1982, 133 en 1975 et 119 en 1968. Parmi ces logements, 89,9 % (135) étaient des résidences principales, 7,4 % (11) des résidences secondaires et 2,7 % (4) des logements vacants. Ces logements étaient pour 98 % (147) d'entre eux des maisons individuelles et pour 2 % (3) des appartements. La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 67 % (91), en baisse sensible par rapport à 1999 (68 % - 85). La part de logements HLM loués vides était de 7,5 % contre 8 %, leur nombre étant constant (10)[11].

ToponymieModifier

Le nom du Hommet est attesté sous la forme Humetum au XIIe siècle (latinisation tardive), le Hommet-d'Arthenay en 1903[12].

Albert Dauzat a considéré que Hommet, dont il ne connait pas de forme ancienne, représente le diminutif gallo-roman ULMETU, c'est-à-dire ULMU « orme » + suffixe collectif -ETU, désignant notamment un « ensemble d'arbre appartenant à la même espèce » cf. -ay, forme fémimine -aye > -aie (chênaie, hêtraie, etc.). Il note ulmus et -ētum, ces deux éléments[13].

Or, les toponymes basés sur ULMU (latin ulmus) sont bien identifiés comme tels par leurs formes anciennes : Hommes (Indre-et-Loir, de Ulmis vers 1330) ou Lomme (Nord, Ulmo 1060), sans compter les très nombreux microtoponymes du type L'Homme Mort, c'est-à-dire « l'orme mort ». La prononciation ome ou oume est identique ou proche de celle du mot français homme, alors que le mot français désignant l'arbre s'est altéré en orme. C'est pourquoi, ils ont souvent été notés Homme par analogie sans que le h n'ait d'autre valeur que graphique.

En revanche, les types toponymiques normands comme le Homme ont des formes anciennes différentes où le h est présent dès l'origine, en outre il est encore articulé avec une forte expiration proche du Ach-Laut allemand dans une partie de la Normandie. Sinon, on constate un hiatus dit H aspiré en français, c'est-à-dire « le homme » et non pas « l'homme ». C'est pourquoi, la plupart des toponymistes identifient dans ces Homme normands, diminutif Hommet, une variante graphique de Hom, appellatif normannique très répandu qui désigne un îlot ou une prairie au bord de l'eau. Il est issu de l'ancien scandinave hólmr « îlot  »[14].

Le Hommet désigne donc initialement une élévation de terre au milieu des marais, tout comme le Homme (Manche) (Hulmus vers 1166) appelé également l'Isle-Marie[15] ou Robehomme (Calvados, Raimberti Hulmus 1083). Par ailleurs, l'orme n'est pas particulièrement un arbre typique des marais, même s'il résiste assez bien à l'immersion comme le chêne.

L'ancienne paroisse Saint-Pierre-d'Arthenay se nommait à l'origine Arthenay. Ce toponyme fréquent (cf. Artenay), originellement *Artinacum, signifierait « domaine d'Artinus ». Artinus est un anthroponyme gallo-romain, dérivé du nom de personne gaulois Artos (« ours »), suivi du suffixe gaulois de localisation et de propriété -acum[16].

Le tiers des lieux-dits de la commune sont en Y-ère/-erie. Ce sont des habitats datant du XIe-XIIIe siècle (fort accroissement démographique normand sur cette période). Ils désignaient la ferme de la famille Y, fondée sur les nouvelles terres obtenues par les grands défrichements. Les essarts prennent le nom des défricheurs, suivi de la désinence -erie ou -ière[17]. Les autres lieux-dits en (Hôtel / Hameau / Le(s)...)-Y s'avèrent plus récents, ils indiquaient un bien de la famille Y.

La commune doit son nom à la fusion du Hommet et de Saint-Pierre-d'Arthenay en 1831.

Le gentilé est Saint-Pierrot.

HistoireModifier

La commune a été créée en 1831 par la fusion du Hommet et de Saint-Pierre-d'Arthenay.

Les recherches effectuées jusqu'à maintenant laissent croire que l'origine du Hommet remonte en 889, après la prise de Saint-Lô par les Normands. En effet, un des chefs normands se fixa aux environs de la ville de Saint-Lô, dans une région qu'en raison de sa configuration, il dénomma « Le Hommet » du mot scandinave « Holm », qui signifie entouré d'eau en partie. Ce chef s'installa dans une contrée entourée de vaste marécages, de rivières (la Taute et la Vire), et au voisinage de grands bois.

À cet emplacement, il construisit des retranchements importants pour se mettre à l'abri lui et ses compagnons, avec leur butin.

Ce domaine, appelé Le Hommet, devint la grande baronnie féodale du Hommet. Ce chef normand prit le nom de ses terres, « Le Hommet », et c'est sous ce nom de « du Hommet » qu'on désigna, par la suite, ses descendants.

Ci-dessous, extrait du mémoire présenté par M. et Mme Lecrosnier, instituteurs, pour la conférence pédagogique de 1913 :

« Bien que l'ancienne commune du Hommet ait été le siège d'une baronnie, il n'y subsiste aucun vestige qui soit un témoin du passé. Le château, bâti au milieu des marais a été démoli à une époque qu'on ne saurait indiquer avec précision, et sur son emplacement le sol a été nivelé. Les granges de dimes de Saint-Pierre-d'Arthenay et du Hommet, l'ancienne prison qui se dressait sur le champ de foire, l'ancienne église du Hommet que les habitants de Saint-Pierre pillèrent à l'époque de la Révolution : tout a disparu. À la ferme de la Grande Ducquerie, qu'une restauration récente a défigurée en lui donnant un aspect moderne, un large escalier de pierre montant au sommet d'une tour carrée aux murs étrangement épais signale l'antiquité de la demeure sans renseigner sur le rôle qu'elle a pu jouer dans le passé. Le château actuel de Thère est une construction relativement récente sans intérêt historique ni même artistique, du moins extérieurement ; toutefois les guides de tourisme citent la beauté de son mobilier. »

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Administration municipaleModifier

 
La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1885 1892 Nicolas Jean Delisle    
1892 1904 Raoul Leforestier   Comte d'Osserville
1904 1920 Joseph Darondel    
1920 1921 Raoul Leforestier   Comte d'Osserville
1921 1929 Marie-Jean de Kergorlay   Comte
1929 1942 Ange-Gabriel Huault    
1942 1968 Albert Perrard    
1968 1989 Gustave Desdevises[18]    
1989 mars 2008 Michel Castel    
mars 2008[19] En cours Anne-Marie Corbel[20]   Chef d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[20].

Situation administrativeModifier

Circonscriptions administratives avant la RévolutionModifier

Pour Le Hommet et Saint-Pierre-d'Arthenay :

Type de circonscription depuis ? 1542- 1612/1636-1677 1677-1713 1713-1790
Province Normandie
Généralité Caen
Élection Carentan et Saint-Lô Carentan Saint-Lô
Sergenterie Le Hommet

Circonscriptions administratives depuis la RévolutionModifier

Pour Le Hommet et Saint-Pierre-d'Arthenay (jusqu'en 1831) et Le Hommet d'Arthenay (depuis 1831) :

Type de circonscription 1790- 1793-1795 -1800 1800-1801 1801-1956 1956-1993 1993-2014 2014-2015 2015-
Région NA Basse-Normandie
Département Manche
District Saint-Lô NA
Arrondissement NA Saint-Lô
Canton Esglandes Esglandes Saint-Jean-de-Daye Pont-Hébert
Intercommunalité NA CC région de Daye Saint-Lô Agglo

Instances judiciaires et administrativesModifier

Le Hommet-d'Arthenay relève du tribunal d'instance de Coutances, du tribunal de grande instance de Coutances, de la cour d'appel de Caen, du tribunal pour enfants de Coutances, du conseil de prud'hommes de Coutances, du tribunal de commerce de Coutances, du tribunal administratif de Caen, de la cour administrative d'appel de Nantes, de la cour d'assises de la Manche et du tribunal des affaires de sécurité sociale de la Manche.

Politique environnementaleModifier

La commune sera dotée d'une station d'épuration écologique d'ici la fin de l'année 2013.[Passage à actualiser]

Population et sociétéModifier

Évolution démographiqueModifier

En 2016, la commune comptait 365 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Le Hommet-d'Arthenay[21]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Lors de la fusion en 1831, la commune de Saint-Pierre-d'Arthenay comptait 695 habitants et la commune du Hommet 42 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
564525636661695730687656678
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
650588600552549523540502513
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
503504440397395386384325312
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2016
369358336326339326426393365
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramides des âgesModifier

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2009, la suivante :

  • 55,2 % d’hommes (0 à 19 ans = 36,- %, 20 à 64 ans = 53.8 %, plus de 65 ans = 9,7 %) ;
  • 44,8 % de femmes (0 à 14 ans = 35,- %, 20 à 64 ans = 51,9 %, plus de 65 ans = 12,4 %).
Pyramide des âges au Hommet d'Arthenay en 2009 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
90  ans ou +
1,0 
5,1 
75 à 89 ans
8,1 
8,8 
60 à 74 ans
3,8 
22,7 
45 à 59 ans
20,0 
13,9 
30 à 44 ans
16,2 
32,2 
15 à 29 ans
32,3 
16,2 
0 à 14 ans
18,6 
Pyramide des âges dans la Manche en 2007 en pourcentage[25].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
7,6 
75 à 89 ans
11,8 
14,3 
60 à 74 ans
15,6 
21,7 
45 à 59 ans
20,1 
19,9 
30 à 44 ans
18,7 
17,3 
15 à 29 ans
15,3 
18,8 
0 à 14 ans
17,3 

Evolution des nombres de naissances et de décèsModifier

1968 à 1975 1975 à 1982 1982 à 1990 1990 à 1999 1999 à 2010
Variation annuelle moyenne de la population en % -0,9 -0,4 +0,5 -0,4 +2,6
due au solde naturel en % +0,0 -0,3 -0,3 +0,7 +0,6
due au solde apparent des entrées sorties en % -0,9 -0,2 +0,8 -1,1 +2,0
Taux de natalité (‰) 12,3 9,4 9,4 12,6 12,7
Taux de mortalité (‰) 11,9 12,0 12,1 6,0 6,6
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Naissances 6 3 (+32.5 %) 8 (+166.7 %) 4 (-100 %) 6 (+50 %) 7 (+16.7 %) 3 (-133.3 %) 3 3 5 (+66.7 %) 4 (-25 %) 2 (-50 %)
Décès 0 1 8 (+700 %) 2 (-300 %) 2 (+0 %) 3 (+50 %) 1 (-200 %) 0 5 2 (-150 %) 4 (+100 %) 2 (-50 %)

[26],[27],[28]

Classement du Hommet-d'ArthenayModifier

Classement Habitants Superficie Densité
sur la France 18 220e 12 495e 22020e
sur la région de Basse-Normandie 706e 279e 1 196e
sur le département de la Manche 271e 106e 459e
sur l'arrondissement de Saint-Lô 62e 26e 97e
sur le canton de Saint-Jean-de-Daye 8e 5e 10e

EnseignementModifier

La commune du Hommet-d'Arthenay dépend de l'académie de Caen et les écoles primaires de la commune dépendent de l'Inspection académique de la Manche.

Pour le calendrier des vacances scolaires, Le Hommet-d'Arthenay est en zone A.

Il y avait une école primaire publique, ouverte depuis le , qui faisait partie du RPI Les Bords de Terrette, où se trouvait l'École élémentaire de ce RPI avec les classes du CE1 au CM2. Elle ferme en juin 2016 suite à la dissolution du RPI.

L'École élémentaire est désormais située sur la commune de Pont-Hébert et regroupe toutes les classes de l'école maternelle au CM2. Une garderie et un ramassage scolaire sont présents sur la commune le matin et le soir avec une aide aux devoirs le soir.

La commune fait partie pour les collèges publics du secteur de Saint-Jean-de-Daye avec le collège du Marais et pour les lycées publics du secteur de Carentan avec le lycée Sivard-de-Beaulieu.

La commune comprend le site de Saint-Lô Thère (le Hall technologique se trouve à Saint-Lô) où se trouve le lycée agricole et agro-alimentaire (ouvert le ), le CFA agricole et agro-alimentaire (ouvert le ) et le CFPPA (Centre de formation professionnelle promotion agricole) (ouvert le ). http://saint-lo-there.fr/

SantéModifier

L'hôpital le plus proche est le Centre hospitalier mémorial France - États-Unis situé à Saint-Lô, vient ensuite l'hôpital local de Carentan. Il y a aussi l'antenne du Centre Hospitalier départemental du Centre hospitalier public du Cotentin à Valognes Il y a aussi le Centre hospitalier d'Avranches-Granville à Avranches et Granville. Le CHRU le plus proche est le Centre hospitalier régional universitaire de Caen.

SportsModifier

CultesModifier

  • Église Saint-Pierre.

Manifestations culturelles et festivitésModifier

Le , le Tour de France est passé au Hommet d'Arthenay lors de la sixième étape reliant Villers-sur-Mer à Cherbourg.

La commune a été récompensée au concours des villes et villages illuminées en 2000, 2001 et 2002.

Le samedi , Le Hommet d'Arthenay est devenue la capitale mondiale d'un jour de l'épagneul breton. Elle a accueilli le 36e concours international d'épagneuls bretons pendant lequel se sont déroulées les épreuves de test d'aptitude naturelle, rapport en eaux profondes et de field. Ce sont ainsi plus de 130 chiens et 200 personnes qui se sont réunis dans ce petit village[31]. Le lendemain avait lieu à Saint-Lô le concours de beauté[32].

Chaque dernier week-end du mois de juin a lieu la fête Saint-Pierre organisée par le comité des fêtes. Le samedi soir avec un feu d'artifice et un bal en plein air et le dimanche avec un méchoui sous tente et des activités.

ÉconomieModifier

Fiscalité communaleModifier

Taux d'imposition 2013 :

Revenus de la population et fiscalitéModifier

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 16 005 .

EmploiModifier

Les emplois et les fonctions des employés sur Le Hommet d'ArthenayModifier

  • Administration publique : 27
  • Agriculture : 12
  • Bâtiment-Travaux Publics : 19
  • Éducation, Formation : 36
  • Entretien / Réparation : 8
  • Gestion : 8
  • Services de Proximité : 8

Fonction cadre et cadre supérieur :

  • Cadre Gestion : 8

[9]

Secteurs d'activités sur Le Hommet d'ArthenayModifier

  • Culture et production animale, chasse et services annexes : 24 personnes
  • Activités immobilières : 5 personnes
  • Travaux de construction spécialisés : 3 personnes
  • Activités sportives, récréatives et de loisirs : 1 personne
  • Administration publique et défense ; sécurité sociale obligatoire : 1 personne
  • Autres services personnels : 1 personne
  • Action sociale sans hébergement : 1 personne
  • Pêche et aquaculture : 1 personne
  • Activités des organisations associatives : 1 personne
  • Activités pour la santé humaine : 1 personne
  • Restauration : 1 personne

[33]

Entreprises et commercesModifier

Au 31 décembre 2010, la commune comptait 40 établissements : 20 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 0 dans l'industrie, 3 dans la construction, 10 dans le commerce-transports-services divers et 7 étaient relatifs au secteur administratif[11].

Plusieurs exploitations agricoles sont présentes ainsi que le pôle de formation agroalimentaire du lycée agricole et agro-alimentaire de Saint-Lô - Thère.

ReligionModifier

Religion catholiqueModifier

Sous l'Ancien Régime, les paroisses du Hommet et de Saint-Pierre-d'Arthenay faisaient partie du doyenné du Hommet et de l'archidiaconé du Val de Vire, dans le diocèse de Coutances.

Le Hommet-d'Arthenay est aujourd'hui intégré à la paroisse Sainte-Famille de Daye-Pont-Hébert, dans le doyenné du Pays saint-lois, l'archidiaconé Centre et le diocèse de Coutances et Avranches.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église Saint-Pierre.

MonumentsModifier

  • Église Saint-Pierre (Saint-Pierre-d'Arthenay). Elle est de style gothique et dispose d'une statue du Christ en croix, fait de chêne et de fer, datant de la 1re moitié du XVIe siècle et classée à titre d'objet aux Monuments historiques depuis le [34], Base Mémoire[35], Base Palissy[36].
  • Site de l'ancien château médiéval du Hommet, détruit.
  • Manoir de la Ducrie (fin XVIe).
  • Deux châteaux (privés).
  • Tour carrée du Hommet (privée).
  • La mairie (ancien presbytère).
  • Le château de Thère (accueille le lycée de Thère).

LieuxModifier

  • Bois du Hommet.
  • Marais du Hommet.

Patrimoine naturelModifier

La commune fait partie du parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin et de sa Zone humide protégée par la convention de Ramsar.

Personnalités liées à la communeModifier

Héraldique, logotype et deviseModifier

Les armes de la commune du Hommet-d'Arthenay se blasonnent ainsi :
D'argent à la fasce coupée d'or à 3 tourteaux de gueules et de gueules à 3 besants d'or, accompagnée en chef de 2 clés passées en sautoir accostées de deux feuilles de chêne de sinople et en pointe d'une roue de moulin sur une onde, le tout d'azur ; à la filière de même[37].

Blason créé par Denis Joulain, héraldiste.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale 2016, légale en 2019.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

RéférencesModifier

InseeModifier

Autres sourcesModifier

  1. « Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Manche décembre 2017 - numéro spécial 94 », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Manche, no 94,‎ (lire en ligne [PDF])
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  4. http://services.sandre.eaufrance.fr/Courdo/Fiche/client/fiche_courdo.php?CdSandre=I5276552
  5. http://services.sandre.eaufrance.fr/Courdo/Fiche/client/fiche_courdo.php?CdSandre=I5276502
  6. http://services.sandre.eaufrance.fr/Courdo/Fiche/client/fiche_courdo.php?CdSandre=I5276002
  7. http://services.sandre.eaufrance.fr/Courdo/Fiche/client/fiche_courdo.php?CdSandre=I5276602
  8. http://services.sandre.eaufrance.fr/Courdo/Fiche/client/fiche_courdo.php?CdSandre=I5277202
  9. a et b http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-le-hommet-d-arthenay.html
  10. « Le Hommet-d'Arthenay » sur Géoportail.
  11. a et b http://www.statistiques-locales.insee.fr/FICHES/RS/DEP/50/COM/RS_COM50248.pdf
  12. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  13. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 354b
  14. François de Beaurepaire (préf. Yves Nédélec), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, Paris, A. et J. Picard, , 253 p. (ISBN 2-7084-0299-4, OCLC 15314425), p. 139 - 142.
  15. ibidem
  16. Ibid. p. 210.
  17. Voir Histoire de la Normandie
  18. Nommé maire honoraire en 1989. Élu conseiller municipal en 1947, en 1965 maire-adjoint, soit 42 ans au service du Hommet-d'Arthenay.
  19. « Anne-Marie Corbel, le maire, se représente », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 décembre 2014)
  20. a et b Réélection 2014 : « Le Hommet-d'Arthenay (50620) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 22 mai 2014)
  21. Date du prochain recensement à Le Hommet-d'Arthenay, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 .
  24. « Évolution et structure de la population au Hommet d'Arthenay en [[2009]] », sur Site de l'Insee (consulté le 24 juillet 2013)
  25. Pyramide des âges de la Manche en 2007 sur le site de l’Insee. Consulté le .
  26. http://www.insee.fr/fr/themes/tableau_local.asp?ref_id=POP&millesime=2010&nivgeo=COM&codgeo=50248
  27. http://www.communes.com/basse-normandie/manche/le-hommet-d-arthenay_50620/statistiques.html
  28. http://www.annuaire-mairie.fr/statistique-le-hommet-d-arthenay.html
  29. http://www.journal-officiel.gouv.fr/association/index.php?ctx=eJx1y7EKwjAQBuB7FMkuKYU6dBRx0iLiHo70rw2kuXhJfX7rrusHn4s0Kbl3Ii5FvOOcyb1o52VEllI59l1zaJsNNItyha0K9OYh2d7xDJLscavYD6ILpzHAXjn5GeZnuQSsJ*jIm3*vTTHB11Vhl**NkJtDPa8xUtvRBzzoPwg_&page=4&approche=1&JAN_BD_CP=50620&JRE_ID=Basse-Normandie/Manche&JAN_LIEU_DECL=Prefecture/manche
  30. « Site officiel du District de la Manche »
  31. https://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-un-rassemblement-de-130-epagneuls-bretons-_50248-avd-20130725-65631979_actuLocale.Htm
  32. https://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-epagneuls-bretons-finale-mondiale-dans-la-commune-_50248-avd-20130605-65299248_actuLocale.Htm
  33. http://www.annuaire-mairie.fr/entreprise-village-le-hommet-d-arthenay.html
  34. « Ministère de la culture - [[Base Palissy]] ».
  35. Notice no AP50W01075, base Mémoire, ministère français de la Culture
  36. Notice no PM50001370, base Palissy, ministère français de la Culture
  37. « Un blason vient d'être créé par Denis JOULAIN, Héraldiste. » (consulté le 23 juin 2012)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • « La Duquerie », Mélanges, 3e série, no 24, Société d'archéologie de la Manche, 1974

Articles connexesModifier

Liens externesModifier