Julien Bernard

coureur cycliste français

Julien Bernard, né le à Nevers, est un coureur cycliste français. Passé professionnel en 2016, il tient le rôle d'équipier chez Trek-Segafredo auprès de ses leaders, comme Fränk Schleck, Fabian Cancellara, Alberto Contador, John Degenkolb, Bauke Mollema ou encore Richie Porte. Aujourd'hui, il est au service de Giulio Ciccone et de Vincenzo Nibali.

Julien Bernard
Image dans Infobox.
Julien Bernard en 2018
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (29 ans)
NeversVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
2007-2010CC Varennes-Vauzelles
2011-2015SCO Dijon
Équipes professionnelles
08.2015-12.2015Trek Factory Racing (stagiaire)
2016-Trek-Segafredo

BiographieModifier

Débuts cyclistes et parcours chez les amateursModifier

Né le à Nevers, Julien Bernard est le fils de Jean-François Bernard, cycliste professionnel de 1984 à 1996. Dissuadé par son père de pratiquer le cyclisme, il joue au football pendant cinq ans. Il commence le cyclisme en catégorie cadet première année, au CC Varennes-Vauzelles[1],[2],[3]. Il reste dans ce club pendant quatre années[1].

En 2011, passé en catégorie espoirs (moins de 23 ans)[1], il rejoint le SCO Dijon, où il court pendant cinq ans. Après avoir obtenu une licence de management en , il arrête ses études pour ne se consacrer qu'au cyclisme[1],[4]. En 2014, il gagne cinq courses durant l'été[1],[4], dont une étape du Tour Nivernais Morvan organisé par son père, une étape du Tour d'Auvergne, et le classement général des Quatre Jours des As-en-Provence. Ces succès lui valent une sélection en équipe de France espoirs en septembre, au Tour du Doubs, pour sa dernière année dans cette catégorie[1]. En 2015, il remporte Châtillon-Dijon, une étape du Tour du Pays Roannais et le classement général du Tour Nivernais Morvan, et se classe neuvième du championnat de France amateur.

Carrière professionnelleModifier

En , non retenu pour un stage avec Cofidis, c'est finalement l'équipe américaine Trek Factory Racing qui lui en propose un. Il dispute le Tour de l'Utah, dont il prend la 33e place, puis le Tour du Colorado. Propulsé leader de son équipe après la chute de Julián Arredondo, il prend la dixième place de cette course, et se voit proposer un contrat professionnel par Trek Factory Racing[5],[6]. En fin de saison, il prend la sixième place du Tour de Hainan.

Julien Bernard devient donc professionnel chez Trek Factory Racing en 2016. Il dispute sa première course en janvier en Australie[7]. Durant l'été, il dispute le Tour d'Espagne, son premier grand tour.

En juillet 2017, il est présélectionné par Cyrille Guimard pour participer aux championnats d'Europe de cyclisme sur route[8], et participe le mois suivant au Tour d'Espagne[9], la dernière course professionnelle de son leader Alberto Contador.

En juin 2018, il se classe neuvième du championnat de France du contre-la-montre[10]. En août, il termine dixième du Tour Poitou-Charentes remporté par Arnaud Démare[11]. Il s'adjuge également le classement des points chauds de cette course.

En 2019, il termine à une convenable trentième place au classement général du Tour de France ce qui lui permet, à l'instar de son père, de boucler à leur terme les trois grandes épreuves mondiales par étapes.

En février 2020, il est membre de l'échappée du jour dans la troisième et dernière étape du Tour des Alpes-Maritimes et du Var. Sur les pentes du Mont Faron, il parvient à devancer Nans Peters pour obtenir sa première victoire chez les professionnels[12]. En septembre, il fait partie de la sélection française[13] qui décroche le titre mondial avec Julian Alaphilippe lors des championnats du monde d'Imola[14].

En avril 2021, il participe à l'Amstel Gold Race, où il est membre de l'échappée du jour.

PalmarèsModifier

Palmarès amateurModifier

Palmarès professionnelModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

2 participations

Tour d'ItalieModifier

2 participations

Tour d'EspagneModifier

2 participations

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f « La Grande Interview : Julien Bernard », sur directvelo.com, (consulté le 21 mars 2016)
  2. « Le fils de Jean-François Bernard pour la première fois au départ du TNM », sur lejdc.fr, (consulté le 20 mars 2016)
  3. « Jean-François Bernard tire le bilan du 39e Tour Nivernais-Morvan », sur lejdc.fr, (consulté le 20 mars 2016)
  4. a et b « Interview », sur directvelo.com, (consulté le 21 mars 2016)
  5. « Julien Bernard pro chez Trek Factory Racing », sur directvelo.com, (consulté le 21 mars 2016)
  6. « Le rêve américain de Julien Bernard », sur directvelo.com, (consulté le 21 mars 2016)
  7. « Julien Bernard, le grand départ », sur bienpublic.com, (consulté le 21 mars 2016)
  8. B Bade, « Championnat d'Europe : Une préliste avec Bryan Coquard », sur lequipe.fr, l'Équipe, (consulté le 12 juillet 2017)
  9. « Julien Bernard témoigne: "Avoir accompagné Contador, c'est une grande fierté." », sur www.velo-club.net (consulté le 28 septembre 2017)
  10. Nicolas Horlait, « Championnat de France – CLM : Pierre Latour écrase l’épreuve et conserve son titre », sur cyclingpro.net, (consulté le 29 juin 2018)
  11. « Tour du Poitou-Charentes : Arnaud Démare réalise le Grand Chelem », sur lequipe.fr, (consulté le 25 août 2018)
  12. Nairo Quintana comme prévu Julien Bernard comme… jamais
  13. « Mondiaux : les Bleus avec Julian Alaphilippe et Guillaume Martin », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 20 septembre 2020)
  14. Julian Alaphilippe sacré champion du monde à Imola

Liens externesModifier