Ouvrir le menu principal

Giulio Ciccone

coureur cycliste italien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ciccone.
Giulio Ciccone
CICCONE Giulio.jpg
Giulio Ciccone en août 2019 lors de la Classique de Saint-Sébastien
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
2013Palazzago-Fenice-Elledent
2014-2015Colpack
Équipes professionnelles
Principales victoires
1 classement annexe de grand tour
Grand Prix de la montagne
Leader du classement de la montagne Tour d'Italie 2019
2 étapes de grands tours
Tour d'Italie (2 étapes)

Giulio Ciccone, né le à Chieti, est un coureur cycliste italien, membre de l'équipe Trek-Segafredo. Il a notamment remporté deux étapes du Tour d'Italie et le classement de la montagne du Tour d'Italie 2019. Quelques semaines plus tard, il porte durant deux jours le maillot jaune durant le Tour de France 2019.

BiographieModifier

Giulio Ciccone est originaire de Chieti, dans les Abruzzes. Son père est fonctionnaire de région, et sa mère est enseignante. Chez les amateurs, il part vivre à Bergame pour apprendre le métier[1].

2013-2015 : chez les amateursModifier

Il montre son potentiel de grimpeur en 2014, au sein de l'équipe espoirs Colpack. Il remporte le classement des grimpeurs du Tour de la Vallée d'Aoste. Il abandonne lors de la dernière étape du Tour de l'Avenir alors qu'il est sixième du général. L'année suivante, il s'impose lors de Bassano-Monte Grappa et remporte à nouveau le classement des grimpeurs du Tour de la Vallée d'Aoste. Il est sixième du Tour de l'Avenir et deuxième du Piccolo Giro di Lombardia. En deuxième partie de saison, il signe un contrat avec l'équipe professionnelle Bardiani CSF et gagne également Milan-Rapallo et la Coppa Città di San Daniele en battant le favori Gianni Moscon. Ces victoires lui permettent de s'adjuger le classement Prestigio Bicisport 2015.

2016-2018 : débuts professionnels chez BardianiModifier

 
Giulio Ciccone victorieux à Sestola sur le Tour d'Italie 2016.
 
Giulio Ciccone lors du Grand Prix de Denain 2017.

En 2016, il passe professionnel au sein de l'équipe italienne Bardiani CSF. Lors de la course d'ouverture, le Grand Prix Costa degli Etruschi, il arrive avec le groupe de 11 coureurs qui se joue la victoire, terminant cinquième du sprint. Il s'est ensuite classé sixième dans la Semaine internationale Coppi et Bartali et quatrième de la deuxième étape du Tour du Trentin, arrivant sur une courte montée à Anras. Cela lui permet de porter le maillot blanc du meilleur jeune homme avant qu'un virus intestinal ne l'oblige à abandonner course. Il est sélectionné pour disputer le Tour d'Italie. Lors de la 10e étape, il fait partie d'une échappée et s'adjuge la victoire en solitaire[2]. C'est le premier néo-professionnel à gagner une étape du Giro depuis Emanuele Sella en 2004. Il devient également le quatrième plus jeune vainqueur d’étape de l'histoire, après Fausto Coppi, Luigi Marchisio et Vito Taccone[1]. Par la suite, il n'est pas au départ de la dix-neuvième étape en raison de problèmes physiques et de la fatigue accumulée.

Son début de saison 2017 est marqué par diverses blessures qui retardent sa préparation. Il revient en course après deux opérations au cœur[3] et prend part au Tour d'Italie sans obtenir de résultats significatifs. En juillet, il participe au Tour d'Autriche, convoqué par l'entraîneur de la sélection italienne Davide Cassani. Il prend la troisième place de l'étape reine, où l'arrivée difficile est située à Kitzbühel. Au mois d'août, il remporte la sixième étape du Tour de l'Utah[4]. Fin août, il est troisième de la Pro Ötztaler 5500, derrière Roman Kreuziger et Simon Spilak[5].

En 2018, il est dixième de la Semaine internationale Coppi et Bartali et neuvième du Tour des Alpes. Sa première victoire de l'année arrive lors du Tour des Apennins. Il est désigné comme leader de son équipe Bardiani CSF pour son troisième Tour d'Italie. Il est victime d'une chute à l'entraînement trois jours avant la course[6]. Il termine quatrième de l'étape de Cervinia et deuxième du classement de la montagne (devancé par le vainqueur du Giro Christopher Froome). Par la suite, il termine à la deuxième place de l'Adriatica Ionica Race et remporte le classement des grimpeurs du Tour de Slovaquie.

2019 : chez Trek SegafredoModifier

À partir de la saison 2019, il rejoint Trek-Segafredo, formation du World Tour. Sa saison commence avec une dixième place au Trofeo de Tramuntana Soller-Deia. Convoqué en équipe nationale pour disputer le Trofeo Laigueglia, il prend la sixième place. Le 23 février, il remporte la deuxième étape du Tour du Haut-Var. Il participe ensuite à Paris-Nice. En mai, il s'illustre sur le Tour d'Italie. Très offensif durant les trois semaines, il s'impose lors de la seizième étape, une étape de haute montagne disputée dans des conditions dantesques, après avoir franchi en tête le col du Mortirolo, la Cima Pantani de ce Giro[7],[8]. À l'issue de ce grand tour, il remporte également le maillot bleu du classement de la montagne. En juillet, il dispute son premier Tour de France. Il termine deuxième de l'étape de la Planche des Belles Filles et s'empare du maillot jaune.

PalmarèsModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour d'ItalieModifier

4 participations

Tour de FranceModifier

1 participation

  • 2019 : 31e,   maillot jaune pendant 2 jours

Classements mondiauxModifier

Année 2014 2015 2016 2017
UCI Europe Tour 482e[9] 344e[10] 339e[11] 318e[12]

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :