École française d'Athènes

établissement universitaire français en Grèce
École française d'Athènes
ou École française d’archéologie d’Athènes
Description de l'image EFA (logo).svg.
Description de cette image, également commentée ci-après
L’école française d’Athènes : bâtiment central (bibliothèque) et pavillon des membres vus depuis le jardin
Histoire et statut
Fondation
Type Institut de recherche archéologique (d)
Administration
Localisation
Ville Dème des Athéniens
Pays Grèce et France
Site web www.efa.gr
Coordonnées 37° 58′ 56″ nord, 23° 44′ 16″ est

L’École française d’Athènes (EfA) ou l’École française d’archéologie d’Athènes (en grec moderne : Γαλλική Αρχαιολογική Σχολή Αθηνών) est un établissement universitaire français, situé 6, rue Didotou à Athènes en Grèce, dont le but est de promouvoir l'étude de la langue, de l’histoire et des antiquités grecques. Depuis 2011, l'EfA fait partie du Réseau des Écoles françaises à l'étranger[1].

StatutModifier

Créée en [2] sous la Monarchie de Juillet, par le ministre de l'Instruction publique d'alors : Narcisse-Achille de Salvandy. L'école est un produit du philhellénisme et de la volonté de la France de se rétablir en Orient. À la fin du XIXe siècle, elle s'illustre en lançant plusieurs grands chantiers archéologiques dont ceux de Délos et Delphes.

Aujourd'hui encore, elle est la principale institution, aux côtés du service archéologique grec, chargée de l'étude et de l'entretien des sites archéologiques de Délos, Delphes, Thasos, Malia, Argos, Philippes, Dikili Tash, en Grèce, et Amathonte à Chypre.

De sa création jusqu'à nos jours, ses chercheurs, recrutés pour un an renouvelable trois fois au maximum (pour un séjour total de quatre ans) et issus d’une sélection rigoureuse, ont dû faire face aux aléas de l’histoire (guerres mondiales, régime des colonels) et au développement du tourisme de masse.

Le décret no 85-1068 du lui accorde le statut d’établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel[3].

En accord au décret no 2011-164 du , l'EfA a été inscrite dans le Réseau des Écoles françaises à l'étranger[1].

Elle est dirigée depuis par Véronique Chankowski, nommée à la tête de l'institution pour une période de quatre ans[4].

DirecteursModifier

 
Stèle commémorant la fondation de l'EfA en 1846, bronze gravé par Oscar Roty.

Anciens membresModifier

 
Les premiers membres de l’École d'Athènes, Daguerréotype de 1848.

Liste complète par promotion sur le site de l'EfA

RéférencesModifier

  1. a et b Présidence de la République Française, « Décret n° 2011-164 du 10 février 2011 relatif aux écoles françaises à l'étranger », Légifrance,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « 1846 - 1870 », sur le site de l'École française d'Athènes (consulté le ).
  3. Présidence de la République Française, « Décret n°85-1068 du 26 septembre 1985 relatif à l'Ecole française d'Athènes », Légifrance,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. a et b « Véronique Chankowski, nouvelle directrice de l'EFA », sur univ-lyon2.fr, (consulté le )
  5. ÉfA : direction A. Daveluy
  6. ÉfA : direction É. Burnouf
  7. ÉfA : direction A. Dumont
  8. ÉfA : direction P. Foucart
  9. ÉfA : direction T. Homolle
  10. ÉfA : direction M. Holleaux
  11. ÉfA : deuxième direction de T. Homolle
  12. ÉfA : direction Ch. Picard
  13. ÉfA : direction P. Roussel
  14. ÉfA : direction R. Demangel
  15. ÉfA : direction G. Daux
  16. ÉfA : direction P. Amandry
  17. ÉfA : direction O. Picard
  18. ÉfA : direction R. Étienne
  19. ÉfA : direction D. Mulliez
  20. Georgia Marioli, « L'Ecole Française d’Athènes », Grèce Hebdo,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. Charles Picard, « Rapport sur les travaux de l'École française d'Athènes en 1956 ; lu dans la séance du 21 juin 1957. », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 101e année, no 2,‎ , p. 189 (lire en ligne, consulté le ).
  22. Louis Robert, « Rapport sur les travaux de l'École française d'Athènes pendant l'année 1953-1954 ; lu dans la séance du 8 juillet 1955. »,  Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 99e année, no 3,‎ , p. 307-320 (lire en ligne, consulté le ).

AnnexesModifier

Article connexeModifier

BibliographieModifier

  • Georges Radet, L'histoire et l'œuvre de l'École française d'Athènes, Albert Fontemoing, Paris, 1901 (lire en ligne).
  • Roland Étienne, L'École française d'Athènes, 1846-1996, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 3-22 (lire en ligne).
  • Dominique Mulliez, Les textes et leur évolution, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 23-50 (lire en ligne)
  • Jean Leclant, L'École française d'Athènes et l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres : des relations fructueuses au profit des études grecques, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 51-68 (lire en ligne)
  • Georges Milliex, L'Institut français d'Athènes, fils spirituel de l'École française, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 69-82 (lire en ligne)
  • Miranda Stavrinou, Gustave Fougères, l'École française d'Athènes et la propagande en Grèce durant les années 1917-1918, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 83-99 (lire en ligne)
  • Marguerite Martin, Souvenirs d'une femme de membre (1939-1945), dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 101-126 (lire en ligne)
  • Martin Schmid, Les bâtiments de l'École française d'Athènes et leur évolution, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 127-151 (lire en ligne)
  • Catherine Valenti, Les membres de l'École française d'Athènes : étude d'une élite universitaire (1846-1992), dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 157-172 (lire en ligne)
  • Didier Viviers, Un enjeu de politique scientifique : la Section étrangère de l'École française d'Athènes, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 173-190 (lire en ligne)
  • Marie-Christine Hellmann, Les architectes de l'École française d'Athènes, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 191-222 (lire en ligne)
  • Anna-Philippa Touchais, Le personnel grec de l'École française d'Athènes, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 223-251 (lire en ligne)
  • Christian Le Roy, L'École française d'Athènes et l'Asie Mineure, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 373-387 (lire en ligne)
  • Vassos Karageorghis, L'École française d'Athènes à Chypre, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 389-395 (lire en ligne)
  • Pierre Cabanes, L'École française d'Athènes en Épire et en Albanie, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 397-403 (lire en ligne)
  • René Treuil, L'École française d'Athènes et la préhistoire/protohistoire du monde égéen, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 407-439 (lire en ligne)
  • Jean-Michel Spieser, Les études byzantines à l'École française d'Athènes, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 441-449 (lire en ligne)
  • Olivier Deslondes, La Grèce, l'École et les géographes, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 451-463 (lire en ligne)
  • Emmanuelle Karagiannis, Les membres de l'École française d'Athènes et le domaine néo-hellénique, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 465-475 (lire en ligne)
  • Appendice I. Textes réglementaires régissant l'École française d'Athènes, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 513-529 (lire en ligne)
  • Appendice II. Chronologie de l'École française d'Athènes (1846-1996), dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 530-536 (lire en ligne)
  • Appendice III. Liste des membres français de l'École française d'Athènes depuis 1846, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 537-541 (lire en ligne)
  • Appendice IV. Liste des membres étrangers de l'École française d'Athènes depuis 1900, dans Bulletin de Correspondance Hellénique (BCH), 1996, tome 120, no 1, numéro thématique : Centcinquantenaire, p. 542-545 (lire en ligne)
  • Catherine Valenti, L'École française d'Athènes, Paris, Belin, 2006.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :