Ouvrir le menu principal

Université de Poitiers

université française située à Poitiers
Université de Poitiers
Université de Poitiers (logo 2012).png
Histoire et statut
Fondation
Type
Forme juridique
Président
Yves Jean (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Campus
Centre-ville de Poitiers (Hôtel Fumé et Hôtel Pinet de l'ancien Hôtel-Dieu de Poitiers)
Domaine universitaire de Poitiers
Technopole du Futuroscope
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de Poitiers
voir sur la carte de Poitiers
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
25 078 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Enseignants-chercheurs
870[1]
Chercheurs
103 CNRS + 120 invités[1]
Divers
Devise
Des savoirs & des talents
Membre de
Site web

L’université de Poitiers (souvent abrégée en UP) est une université française située à Poitiers, en Nouvelle-Aquitaine. Elle est pluridisciplinaire et contribue à faire de Poitiers la ville ayant le rapport étudiants/habitant le plus élevé de France en accueillant près de 28 000 étudiants (en 2017)[1]. Elle est actuellement présidée par le professeur Yves Jean.

L’université est membre de l'Université confédérale Léonard de Vinci et accède aux « compétences élargies » (applications de la LRU) en janvier 2010[2].

L'université de Poitiers représente un budget global de fonctionnement d'environ 150 millions d'euros par an[3] dont un tiers pour les charges de fonctionnement et d'investissement et deux tiers pour les charges de personnels.

Sommaire

HistoriqueModifier

L’université de Poitiers est une des plus anciennes de France. Elle fut fondée en 1431 et voulue par le roi Charles VII pour récompenser la fidélité que lui avait toujours montrée le Poitou. Sa création tient donc aux circonstances de la guerre de Cent Ans, l’occupation de Paris par les Anglais ayant entraîné l'exil d'une partie de l'université de Paris. Le , une bulle du pape Eugène IV en autorisait la création, effective le par lettres patentes du roi de France[4].

Ce sont d'ailleurs les professeurs de l'université de Paris exilés à Poitiers qui examinèrent Jeanne d'Arc afin de déterminer si elle disait la vérité sur ses voix.

En 1869 l'université de Poitiers crée le jardin des plantes de Poitiers.

En 1922, l’Hôtel Fumé est cédé à l’université afin d’y installer la Faculté des lettres, selon la volonté du Recteur Léon Pineau et du doyen de la faculté Henri Carré. Le bâtiment sur rue abrite les parties réservées à l’administration et à la réception tandis que le bâtiment sur cours héberge les salles de cours. Deux ailes asymétriques dessinant une cour ouverte prolongent le bâtiment sur les jardins à l’ouest, où se trouvaient les vastes amphithéâtres Descartes et Richelieu.

En 1984, l'université décide de créer son école d'ingénieurs interne, l'ESIP, qui changera de nom en 2010 pour ENSi Poitiers.

Elle est à l'origine d'une antenne d'enseignement à La Rochelle qui plus tard, en 1993 deviendra l'Université de La Rochelle pour se détacher de Poitiers. Aujourd'hui, ils sont regroupés au sein du PRES.

Elle inaugure en octobre 2005 le premier institut Confucius sur le sol français, grâce au partenariat avec l'université de Nanchang, l'entreprise ZTE et l'université de Jiujiang[5]. Le 27 septembre 2010, l'institut a déménagé sur le domaine universitaire de Poitiers à côté de la Maison des Langues.

En juin 2009 a été créée la Fondation Poitiers Université afin de renforcer le lien entre les entreprises et le territoire avec l’université.

Après avoir géré depuis le 1er janvier 2010 sa masse salariale et son budget, l'Université de Poitiers est la troisième université de France qui possède ses locaux[6]. Le ministre de l'enseignement supérieur s'est déplacé en septembre 2011 pour signer la dévolution du patrimoine[7].

L'Université a décidé début 2012 de lancer un magazine nommé Cogito(*)[8],[9]. Le magazine, qui était diffusé à 9000 exemplaires papier et disponible en ligne est depuis à la rentrée 2012 uniquement visionable sur internet.

En 2012, une plateforme de blogs a été lancée, où des personnels enseignants et des chercheurs de l'UP traitent de sujets d'actualité, chacun dans leur domaine d'expertise[10]. Le slogan est parole d'experts.

Présidents de l'UniversitéModifier

Le président dirige l'université. Il la représente à l'égard des tiers ainsi qu'en justice. Il est ordonnateur des recettes et des dépenses de l'université. Il préside les trois conseils, prépare et exécute les délibérations du conseil d'administration. Il a autorité sur l'ensemble des personnels de l'établissement. Il est responsable du maintien de l'ordre, de la sécurité dans l'enceinte de l'établissement.

  • Benoît Jeanneau : de 1971 à 1976 [11]
  • Jacques Fort : de 1976 à 1981[12]
  • Raymond Legeais : de 1981 à 1982[13]
  • Jacques Borzeix : de 1982 à 1988[12]
  • René Giraud : de 1988 à 1993
  • Alain Tranoy : de 1993 à 1999
  • Éric Espéret : de 1999 à 2003
  • Jean-Pierre Gesson : de 2003 à 2012
  • Yves Jean : depuis 2012[14]

Identité visuelleModifier

Fin 2011, l'université décide de changer de logo. Ils ont ainsi proposé à la communauté élargie de l'université trois logos présentant les deux lions de profil avec au milieu un livre et au-dessus trois fleurs de lys avec une typographie et un style différents, de couleur rouge et gris, et le logo précédent. Le logo sorti gagnant a été désigné par 47 % des 9300 votants[15] . Une campagne de communication autour du logo a été récompensée en Europe[16].

ComposantesModifier

Unités de formation et de rechercheModifier

L’université est organisée en sept UFR :

  • sciences du sport,
  • droit et sciences sociales,
  • lettres et langues,
  • médecine et pharmacie[18],
  • sciences économiques,
  • sciences fondamentales et appliquées,
  • sciences humaines et arts.

Écoles et institutsModifier

 
Le bâtiment principal de l'ENSi Poitiers

Les autres composantes sont :

Service commun de documentationModifier

Le service commun de documentation de l'université de Poitiers possède une importante collection de documents anciens (40 000 environ). En outre, il est Centre d'acquisition et de diffusion de l'information scientifique et technique (CADIST) pour l'histoire du Moyen Âge, à travers le Centre d'études supérieures de civilisation médiévale (CESCM). Le réseau des bibliothèques de l'Université comprend 14 bibliothèques gérées par le SCD et 8 bibliothèques associées[19].

LocalisationModifier

 
L'hôtel Pinet, le siège de l'Université

Le siège de l'université et la plupart des enseignements sont regroupés dans trois zones de l'agglomération poitevine :

En outre, l'université de Poitiers est également implantée :

Enseignement et rechercheModifier

FormationModifier

Comme déjà écrit, l'université de Poitiers est pluridisciplinaire. Parmi les UFR, celle de Sciences Fondamentales et Appliquées contient un grand nombre de formations : les Mathématiques, la Physique, la Chimie, la Biologie, la Paléontologie, les Sciences humaines et sociales, le Droit, l'Administration économique et sociale, l'Administration et management publics, etc.

NumériqueModifier

L'université possède son environnement numérique de travail (ENT) où il est possible de visionner des cours et ressources en ligne (UPédago), de s'informer sur la vie universitaire via un fil d'actualité et met à disposition une messagerie. La maison des langues permet de s'entraîner sur des exercices pour préparer le CLES sur leur site internet, de même que pour le C2i niveau 1.

À noter la mise à disposition de certaines vidéos de conférences : UPtv.

Relations internationalesModifier

La politique internationale de l'université de Poitiers se décline en plusieurs objectifs[20] :

Différents programmes (comme l'Erasmus mundus) permettent à l'université de contribuer à l’atteinte de ses objectifs.

L’université de Poitiers a signé des conventions internationales avec environ 270 universités partenaires réparties dans plus de 50 pays du monde. Parmi celles-ci, on peut citer l’Université de Nankin pour l’Asie, l’Université fédérale de Bahia pour l’Amérique du Sud, l’Université des Sciences et Technologies du Bénin pour l’Afrique ou bien encore l’Université de Stockholm pour l’Europe[21].

L'université de Poitiers dénombre près de 4 200 étudiants internationaux de 136 nationalités différentes[22]. Parmi ceux-ci, 1 300 suivent une formation délocalisée.

RechercheModifier

Écoles doctoralesModifier

L'Université de Poitiers possède 8 écoles doctorales :

  • Sciences et Ingénierie en Matériaux, Mécanique, Énergétique et Aéronautique (http://simmea.ed.univ-poitiers.fr/)
  • Sciences et Ingénierie pour l'Information, Mathématiques
  • Gay Lussac - Sciences pour l'environnement
  • Biosanté
  • Pierre Couvrat - Droit et Science Politique
  • Cognition, Comportements, Langage(s)
  • Sociétés et Organisations
  • Lettres, Pensée, Arts et Histoire

L'ensemble de ces écoles doctorales est regroupé au sein du Collège des Écoles doctorales de l'Université de Poitiers et de l'ENSMA qui gèrent l'ensemble des actions communes telles que la journée d'intégration, les formations transversales, ...

Équipes de rechercheModifier

  • Sciences, physiques, mathématiques, mécanique et informatique (SP2MI)
    • CEAT - Centre d'études aérodynamiques et thermiques
    • LIAS - Laboratoire d'Informatique et d'Automatique pour les Systèmes - EA 6315
    • LMA - Laboratoire de Mathématiques et Applications - UMR 7348
    • Laboratoire XLIM-SIC : Signal - Image - Communications - département de l'Institut XLIM, UMR CNRS 7252
    • Institut P' - Pôle Poitevin de recherche pour l'ingénieur en mécanique, matériaux et énergétique - UPR 3346 CNRS
  • Chimie et géosciences
    • IC2MP - Institut de Chimie des Milieux et des Matériaux de Poitiers- UMR 7285
    • IPHEP - Institut International de Paléoprimatologie, Paléontologie Humaine : Évolution et Paléoenvironnements - UMR 6046
  • Biologie-santé, agronomie, écologie
    • LNEC - Laboratoire de Neurologie Expérimentale et Clinique - INSERM - UMR S1084
    • IRTOMIT - Ischémie reperfusion en transplantation - INSERM - UMR S1082
    • Laboratoire Pharmacologie des anti-infectieux - INSERM - UMR S1070
    • Modèles de cellules souches malignes et thérapeutiques - INSERM - UMR S935
    • IPBC - Institut de Physiologie et Biologie Cellulaires - CNRS - FRE 6187
    • CiMoThema - Cibles moléculaires et thérapeutique de la maladie d'Alzheimer - EA 3808
    • Laboratoire Inflammation, tissus épithéliaux et cytokines - EA 4331
    • MOVE - Laboratoire Mobilité, vieillissement et exercice - EA 6314
    • Ischémie reperfusion en transplantation d'organes : mécanismes et innovation thérapeutique - INSERM - UMR S1082
    • LEES - Laboratoire Écologie et biologie des interactions - UMR 7267
  • Sciences juridiques
    • CECOJI - Centre d’Études sur la Coopération Juridique Internationale - UMR 6224
    • Centre de recherche sur les territoires et l'environnement - EA 4237
    • ERDP - Équipe de recherche en droit privé - EA 1230
    • EPRED - Équipe Poitevine de Recherches et d’Études Doctorales en Sciences Criminelles - EA 1228
    • Institut d'Histoire du Droit - EA 3320
    • IDP - Institut de Droit Public - EA 2623
    • Institut de Droit Social et Sanitaire - EA 2247
    • Juriscope
  • Sciences humaines, économiques et sociales
    • CAPS - Clinique de l'Acte et PsychoSexualité - EA 4050
    • CESCM - Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale - UMR 7302
    • CEREGE - Centre de Recherche en Gestion - EA 1722
    • CRIEF - Centre de Recherche sur l'Intégration Économique et Financière - EA 2249
    • CRLA - Centre de Recherches Latino-Américaines Archivos - Équipe ITEM - UMR 8132
    • CeRCA - Centre de Recherches sur la Cognition et l'Apprentissage - UMR 6234
    • FORELL - Formes et Représentations en Linguistique et Littérature - EA 3816
    • CRIHAM - Centre de recherches interdisciplinaires en histoire, histoire de l'art et musicologie - EA 4270
    • GRESCO - Groupes de recherches et d'études sociologiques de Centre Ouest - EA 3815
    • ICOTEM - Identité et Connaissance des Territoires et des Environnements en Mutation - EA 2252
    • IRMA - Ingénierie des Ressources Médiatiques pour l'Apprentissage - ERT 2001
    • HERMA - Laboratoire Hellénisation et Romanisation dans le Monde Antique. Identités et phénomènes - EA 3811 (http://herma.labo.univ-poitiers.fr/)
    • MSHS - Maison des sciences de l'homme et de la société
    • MIMMOC - Mémoire, Identités, Marginalités dans le Monde Occidental Contemporain - EA 3812
    • Métaphysique et philosophie pratique - EA 2626
    • MIGRINTER - Migrations internationales, espaces et société - UMR 6588

ÉtudiantsModifier

SportModifier

Grâce au SUAPS, les étudiants ont droit à de très nombreux sports. On peut citer comme les plus rares le golf des Châlons entretenu par l'université[23] et des voiliers First Class 8 à La Rochelle.

Pour l'année scolaire 2011-2012, l'association sportive de l'Université de Poitiers a été placée en 6e position sur 450, avec 756 licenciés et de nombreux médaillés aux épreuves nationales[24].

Plusieurs nuits du sports sont organisées durant l'année. Il y a, entre autres, celles du volley-ball, du badminton, de l'escalade, du handball ou encore du basket, le but étant de participer à un tournoi qui se commence et se termine dans la nuit. Elles sont organisées soit par l'association sportive de l'université, soit par l'ENSIP via son Bureau Des Sports (BDS) interne.

AnimationsModifier

Les bitards font partie d'une confrérie locale, sont assez remarqués de par leurs costumes.

En mars, Campus en festival, créé en 2002, regroupe diverses manifestations pendant une semaine[25]. Le Festival du film environnemental, organisé par les élèves-ingénieurs de l'ENSI Poitiers, a lieu aussi en mars et la course de K'dy en février[26].

Évolution démographiqueModifier

Évolution démographique de la population universitaire

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
24 096[27]23 570[28]24 240[29]24 148[30]24 488[31]24 896[32]24 647[33]23 591[34]
2008 2009 2010 2011 - - - -
24 071[35]23 919[36]23 151[37]22 805[38]----

Anciens élèvesModifier

En 2011, la Fondation Poitiers Université a décidé de créer un grand réseau des diplômés, comme cela se fait pour les Grandes Écoles[39]. Cela va fédérer les réseaux déjà existants comme celui de l'ENSI Poitiers, et de créer là où cela n'avait pas été précédemment entrepris[40].

On peut citer parmi les plus célèbres :

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « "Chiffres clés" » [archive du ], sur Université de Poitiers (consulté le 11 octobre 2009)
  2. Dossier de presse du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour la rentrée 2009 (lire en ligne)
  3. Rapport de la chambre régionale des comptes sur l'université de Poitiers
  4. Le guide du voyageur à Poitiers, par Charles Chergé, Éditeur H. Oudin, 1851 (lire sur Google Books)
  5. Le premier Institut Confucius en France est créé à l'Université de Poitiers « Copie archivée » (version du 6 septembre 2013 sur l'Internet Archive), Agence universitaire de la francophonie.
  6. L'université de Poitiers devient propriétaire de ses murs, Gouvernement, 23 septembre 2011
  7. « L'Université devient propriétaire de son patrimoine immobilier »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Université de Poitiers, 2 septembre 2011
  8. " Cogito " pour ouvrir l'université au monde , La nouvelle république, 21 février 2012
  9. « Cogito* numéro 2, le magazine de l'Université de Poitiers »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Université de Poitiers10 juillet 2012
  10. 7 à Poitiers, numéro 147 du 21 au 27 novembre 2012, Blogs à part, Arnault Varanne
  11. « ÉLECTIONS DE PRÉSIDENTS D'UNIVERSITÉ », sur Le Monde.fr (consulté le 7 mars 2018)
  12. a et b Georges Pon, Marie-Hélène Debiès et Bénédicte Fillion, « Le Centre d'Études supérieures de Civilisation médiévale (1953-2003) », sur cescm.labo.univ-poitiers.fr, (consulté le 21 janvier 2013)
  13. http://isc-epred.labo.univ-poitiers.fr/spip.php?article149&lang=fr
  14. http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Education/n/Contenus/Articles/2012/03/22/Yves-Jean-sera-president-de-l-universite-de-Poitiers
  15. Nouveau logo de l'Université de Poitiers
  16. Et hop ! Un prix de com en plus pour l'Université de Poitiers, Université & Communication, Ghislain Bourdilleau, 16 septembre 2012
  17. RICHARD Alfred, Les armoiries de l’Université de Poitiers » in BSAO ; Poitiers ; 1897 disponible sur Gallica
  18. Histoire de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Poitiers
  19. http://scd.univ-poitiers.fr/vos-bibliotheques/
  20. http://www.univ-poitiers.fr/41024980/0/fiche___pagelibre/&RH=1182244806524&RF=1182244605737 « Copie archivée » (version du 5 novembre 2011 sur l'Internet Archive)
  21. http://www.univ-poitiers.fr/83685402/0/fiche___pagelibre/&RH=1256639271257&RF=1182244806524 « Copie archivée » (version du 5 novembre 2011 sur l'Internet Archive)
  22. http://www.univ-poitiers.fr/41024980/0/fiche___pagelibre/&RH=1221731488927&RF=1182244605737 « Copie archivée » (version du 5 novembre 2011 sur l'Internet Archive)
  23. Centre Golfique des Châlons, Université de Poitiers
  24. Résultats sportifs 2012, Association sportive de l'université de Poitiers
  25. Campus en festival, Université de Poitiers
  26. Des chariots pour faire la course à pied, La nouvelle république, Michel Lacroix, 14 mars 2012
  27. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2001, Imprimerie nationale, p. 161, (ISBN 2-11-092136-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  28. Jean-Richard Cytemann, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2002, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-092152-8), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  29. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2003, Imprimerie nationale, p. 155, (ISBN 2-11-093455-7), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  30. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2004, Imprimerie nationale, p. 159, (ISBN 2-11-094345-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  31. Claudine Peretti, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2005, Imprimerie nationale, p. 175, (ISBN 2-11-095390 X), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  32. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2006, Imprimerie nationale, p. 179, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  33. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2007, Imprimerie nationale, p. 181, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  34. Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2008, Imprimerie nationale, p. 173, consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  35. Daniel Vitry, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2009, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097805-9), consulté sur www.education.gouv.fr le 10 août 2010
  36. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2010, Imprimerie moderne de l’Est, p. 173, (ISBN 978-2-11-097819-6), consulté sur www.education.gouv.fr le 17 septembre 2010
  37. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2011, Imprimerie moderne de l’Est, p. 175, (ISBN 978-2-11-097810-3), consulté sur www.education.gouv.fr le 2 septembre 2011
  38. Michel Quéré, Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche, édition 2012, Imprimerie moderne de l’Est, p. 177, (ISBN 978-2-11-099368-7), consulté sur www.education.gouv.fr le 30 août 2012
  39. Recrute responsable du réseau des anciens de l’Université de Poitiers, Viadeo, Ghislain Bourdilleau, 20 octobre 2011
  40. " Nous allons créer un réseau des anciens " , La nouvelle république, 2 octobre 2010

AnnexeModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier