Handball aux Jeux olympiques d'été de 1996

Handball aux
Jeux olympiques de 1996
Description de l'image Handball pictogram.svg. Description de l'image Logo JO d'été - Atlanta 1996.svg.
Généralités
Sport Handball
Édition Hommes : 7e[1], femmes :6e
Lieu(x) Atlanta
Date Du
au
Participants Hommes : 12 équipes
Femmes : 8 équipes
Épreuves 2
Site(s) Georgia World Congress Center
Georgia Dome

Palmarès
Tenant du titre Hommes : Olympic flag.svg Équipe unifiée
Femmes : Corée du Sud
Vainqueur Hommes : Croatie
Femmes : Danemark
Finaliste Hommes : Suède
Femmes : Corée du Sud
Troisième Hommes : Espagne
Femmes : Hongrie

Navigation

L'épreuve de handball aux Jeux olympiques d'été de 1996 s'est déroulée à Atlanta du 24 juillet au au Georgia World Congress Center (Hall G). Les finales ont eu lieu quant à elles au Georgia Dome et les finales masculines furent l'occasion de battre le record de spectateurs pour un match de handball moderne[2] avec 35 000 spectateurs, record qui durera près de quinze ans puisqu'il faudra attendre mai 2011 pour voir l'AG Copenhague rassembler 36 651 spectateurs.

Deux épreuves figuraient au programme, une masculine et une féminine. Par rapport à Barcelone en 1992, aucun changement n'apparaît : les tournois masculin et féminin sont toujours composés respectivement de 12 et 8 nations. La particularité de cette édition est que les deux champions olympiques participaient pour la première fois à la compétition.

En effet, chez les hommes, l'or est remporté par la Croatie[3], nation issue de l'ex-Yougoslavie qui n'avait pu participer en 1992 mais qui possède néanmoins 5 joueurs ayant remporté le bronze en 1988. La Suède, comme quatre ans plus tôt, est vice-champion olympique et l'Espagne remporte le bronze aux dépens de la France.

Chez les femmes, le Danemark débute ici une domination olympique qui durera jusqu'en 2004. En finale, les Danoises s'imposent face à la Corée du Sud, double tenante du titre, tandis que la Hongrie complète le podium aux dépens de la Norvège.

Tournoi olympique hommesModifier

QualificationsModifier

La plupart des équipes qualifiées l'ont été à la suite du Championnat du monde 1995 en Islande : la France, qui vient de remporter son premier titre de champion du monde, est ainsi accompagnée par le finaliste Croate, la Suède, l'Allemagne, la Russie, l'Égypte et la Suisse, septième et dernier qualifié. Enfin, en plus du pays hôte les États-Unis, les 4 autres qualifiés sont les représentants continentaux : l'Algérie (vainqueur du tournoi de qualification africain), le Koweït, vainqueur surprise du Championnat d'Asie sous la direction d'Anatoli Evtouchenko, le Brésil (finaliste des Jeux panaméricains, en remplacement de Cuba) et enfin, l'Espagne, vice-champion d'Europe derrière les Russes moins de deux mois plus tôt.

Groupe AModifier

Dans ce groupe, la Suède a facilement dominé ses adversaires. Seuls les Russes leur ont donné du fil à retordre puisque les deux équipes étaient à égalité 20-20 avant que les Suédois ne s'imposent sur le fil 22 à 20. Le match le plus décisif fut finalement celui déterminant la seconde place entre ces mêmes Russes et les Croates : alors qu'à 37 secondes de la fin du match les deux équipes étaient à égalité 24-24, le russe Dimitri Torgovanov, qui sera élu meilleur pivot de la compétition, a été pénalisé et la contre-attaque croate consécutive s'est conclue par le but victorieux de Božidar Jović. La Russie, championne olympique en titre et championne d'Europe deux mois plus tôt, est ainsi éliminée. Lors de la cinquième et dernière journée, la finale de groupe entre la Suède et la Croatie, tous deux assurés de leur qualification pour les demi-finales, s'est conclue par une nette victoire des scandinaves 27 à 18.

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1er   Suède 10 5 5 0 0 131 94 37
2e   Croatie 8 5 4 0 1 132 122 10
3e   Russie 6 5 3 0 2 137 106 31
4e   Suisse 4 5 2 0 3 126 115 11
5e   États-Unis 2 5 1 0 4 111 142 -31
6e   Koweït 0 5 0 0 5 100 158 -58
  • Qualification pour les demi-finales
  • Éliminé

Groupe BModifier

Dans ce groupe, les champions du monde Français s'imposent comme attendu lors de ces quatre premiers matchs avant de s'incliner 23 à 24 face à l'Allemagne, sans pour autant remettre en cause leur qualification pour les demi-finales. La seconde place qualificative s'est disputée entre l'Espagne, vice-champion d'Europe deux mois plus tôt et l'Égypte qui vient de réaliser la meilleure performance d'une équipe africaine aux championnats du monde avec une 6e place. Avec trois victoires et une défaite (face à la France), cette ultime confrontation tient toutes ces promesses avec une courte défaite 19 à 20 des Égyptiens, même si les Espagnols ont mené au score la majeure partie du temps et un match nul n'aurait pas suffi à l'Égypte pour se qualifier.

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1er   France 8 5 4 0 1 145 114 31
2e   Espagne 8 5 4 0 1 114 97 17
3e   Égypte 6 5 3 0 2 113 103 10
4e   Allemagne 6 5 3 0 2 121 112 9
5e   Algérie 1 5 0 1 4 95 117 -22
6e   Brésil 1 5 0 1 4 100 145 -45
  • Qualification pour les demi-finales
  • Éliminé

Matchs de classementModifier

Les matchs se sont déroulés le  :

Match Équipe 1 Score Équipe 2
Match pour la 5e place Russie   29 - 26   Égypte
Match pour la 7e place Allemagne   23 - 16   Suisse
Match pour la 9e place États-Unis   27 - 26   Algérie
Match pour la 11e place Brésil   31 - 25   Koweït

Phase finaleModifier

En demi-finale, l'Espagne compte sur sa star, Talant Dujshebaev, pour atteindre la finale : champion olympique 4 ans plus tôt avec l'Équipe unifiée, il a été naturalisé Espagnol peu de temps auparavant et sera élu meilleur handballeur de l'année 1996. Néanmoins, il ne peut rien faire face à la maitrise des Suédois qui s'imposent 25 à 20. La seconde demi-finale est une belle de la finale du Mondial 1995 entre la France et la Croatie. Assoiffés de revanche, les Croates prennent rapidement l'avantage et atteignent la mi-temps avec une avance de 4 buts que les Français ne parviendront jamais à combler (24-20). C'est un échec cuisant pour les Français de Costantini qui voyaient l'or olympique comme l'apothéose d'années de travail. Mais « l'âme des Barjots n'était plus là », comme l'exprime Frédéric Volle[4] et les dissensions internes se révèlent au grand jour au point que plusieurs joueurs, pétris de déception ne veulent même plus se battre pour la médaille de bronze. C'est la fin d'une époque et plusieurs Barjots mettront d'ailleurs un terme à leur carrière internationale à l'issue du tournoi olympique. Si les Espagnols doivent s'employer pour atteindre la mi-temps avec un but d'avance (13-12), ils prennent jusqu'à sept longueurs d'avance (23-16, 47e). Si les Français reviennent à un but à trente secondes de la fin, l'Espagne s'impose finalement 27 à 25[5].

En finale, les Suédois ont eu une entame de match difficile dont les Croates ont su profiter : ceux-ci ont rapidement pris l'avantage au point d'atteindre la mi-temps avec 5 buts d'avance (16-11). Ne souhaitant pas reproduire leur échec lors de la finale de Barcelone, la Suède revient avec de meilleures dispositions et initie son retour. Emmenée par ses ailiers Pierre Thorsson et Erik Hajas (respectivement 8 et 7 buts), la Suède grappille peu à peu son retard mais échoue d'un but, 27 à 26. Pour sa première participation, la Croatie remporte l'or olympique, même si 5 joueurs avaient déjà remporté le bronze en 1988 sous la bannière de la Yougoslavie : Alvaro Načinović, Goran Perkovac, Iztok Puc, Zlatan Saračević et Irfan Smajlagić.

Demi-finales Finale
       
   Suède  25
   Espagne  20  
   Suède  26
 
     Croatie  27
   France  20
   Croatie  24  
Match pour la 3e place
 
   Espagne  27
   France  25
Match pour la 3e place[6]

11h00
Espagne   27 – 25   France Georgia Dome
Spectateurs : 25 000
Arbitrage :   Per Elbrønd, Kjeld Løvqvist
Jaume Fort (GB, 60 min, 12/45)
Jordi Núñez (GB, 0/2 à 7 m)
Demetrio Lozano (5/6)
Salvador Esquer (5/6)
Rafael Guijosa (2/4 dont 2 pen)
Raúl González (0/1)
Iñaki Urdangarin (2/9,     )
Jesús Olalla (3/8)
Talant Dujshebaev (3/12)
Alberto Urdiales (5/7 dont 1 pen)
Juan Pérez (0/0,  )
Aitor Etxaburu (2/2,  ).
(13-12) Yohann Delattre (GB, 30 min)
Bruno Martini (GB, 30 min,  )
Pascal Mahé (1/1)
Frédéric Volle (2/8)
Denis Lathoud (0/1)
Guéric Kervadec (3/3)
Stéphane Cordinier (7/9)
Gaël Monthurel (0/0)
Stéphane Joulin (1/2)
Raoul Prandi (2/4)
Jackson Richardson (3/4,   )
Stéphane Stoecklin (6/15 dont 2 pen).

 ×2  ×3  ×1

olympedia.org
officielle
LA84.org
Telegramme

  ×3


Finale[6]

Croatie   27 – 26   Suède Georgia Dome
Spectateurs : 25 000
Arbitrage :   Ramon Gallego, Victor Pedro Lamas
Valter Matošević(GB)
Venio Losert (GB)
Vladimir Jelčić (-)
Goran Perkovac (6)
Irfan Smajlagić (6)
Božidar Jović (6)
Nenad Kljaić (2)
Iztok Puc (-)
Zoran Mikulić (2)
Patrik Ćavar (3)
Slavko Goluža (2)
Zlatan Saračević (-).
(11-16) Mats Olsson (GB, 10 min)
Tomas Svensson (GB, 50 min)
Robert Hedin (-)
Magnus Wislander (3)
Tomas Sivertsson (2)
Ola Lindgren (-)
Per Carlén (-)
Erik Hajas (7)
Stefan Lövgren (2)
Pierre Thorsson (8)
Staffan Olsson (3)
Magnus Andersson (1).

LA84.org


Statistiques et récompensesModifier

L'équipe-type des Jeux olympiques est[7] :

Meilleurs buteurs[7]
Rang Joueur Sélection Buts Tirs % MJ Moy
1 Patrik Ćavar   Croatie 43 60 71,7 % 6 7,2
2 Stéphane Stoecklin   France 36 68 52,9 % 6 6,0
3 Frédéric Volle   France 35 58 60,3 % 7 5,0
Marc Baumgartner   Suisse 71 49,3 % 6 5,8
5 Alberto Urdiales   Espagne 31 47 66,0 % 7 4,4
Irfan Smajlagić   Croatie 48 64,6 % 6 5,2
7 Valeri Gopine   Russie 30 42 71,4 % 6 5,0
Erik Hajas   Suède
Pierre Thorsson   Suède
Meilleurs gardiens de buts[8]
Rang Joueur Sélection % Arrêts Tirs MJ Moy
1 Rolf Dobler   Suisse 40,8 % 31 76 6 5,2
2 Andreas Thiel   Allemagne 35,8 % 53 148 6 8,8
3 Mats Olsson   Suède 35,6 % 69 194 7 9,9
4 Ayman Soliman   Égypte 34,1 % 31 91 4 7,8
5 Yohann Delattre   France 30,0 % 21 70 3 7,0
Meilleurs passeurs[8]
Rang Joueur Sélection Moy Nb MJ
1 Staffan Olsson   Suède 5,4 27 5
2 Darrick Heath   États-Unis 3,7 22 6
3 Marc Baumgartner   Suisse 3,2 19 6
4 Vassili Koudinov   Russie 3,2 19 6
5 Slavko Goluža   Croatie 2,4 17 7
5 Ivan Pinheiro   Brésil 2,5 15 6
Meilleurs contreurs[8]
Rang Joueur Sélection Moy Nb MJ
1 Mateo Garralda   Espagne 2,2 11 5
2 Frédéric Volle   France 1,6 11 7
3 Klaus-Dieter Petersen   Allemagne 1,7 10 6
4 Dave Degraaf   États-Unis 1,5 9 6
5 Oleg Grebnev   Russie 1,5 9 6
Meilleurs intercepteurs[8]
Rang Joueur Sélection Moy Nb MJ
1 Jackson Richardson   France 2,3 16 7
2 Patrik Ćavar   Croatie 1,3 8 6
3 Redouane Aouachria   Algérie 1,2 6 5
4 Božidar Jović   Croatie 1,0 6 6
4 Ivan Pinheiro   Brésil 1,0 6 6
5 Salvador Esquer   Espagne 0,9 6 7
5 Iñaki Urdangarin   Espagne 0,9 6 7

Tournoi olympique femmesModifier

QualificationsModifier

Double championne olympique en titre, la Corée du Sud a remporté son premier titre de champion du monde en 1995 et fait naturellement figure de grand favori. Aux côtés des Coréennes, trois autres équipes ont obtenu leur qualification à l'occasion de ce Mondial : la Hongrie, finaliste, est ainsi accompagnée des deux demi-finalistes, le Danemark et la Norvège. Les quatre autres équipes qualifiées sont les États-Unis, pays hôte et vainqueur des Jeux panaméricains, la Chine, vice-championne d'Asie derrière les Coréennes, l'Angola, vainqueur du tournoi de qualification africain (et championne d'Afrique en 1994) et enfin, l'Allemagne, vice-championne d'Europe en 1994 derrière les Danoises.

Groupe AModifier

Dans ce groupe A, le Danemark et la Hongrie ont assumé leur statut de favori pour la qualification pour les demi-finales, les Américaines et les Chinoises n'étant pas en mesure de contrecarrer leurs qualifications. La finale du groupe entre ces deux équipes a vu les Danoises, championnes d'Europe en 1994, s'imposer 27 à 22 face aux Hongroises, vice-championnes du monde en 1995.

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1er   Danemark 6 3 3 0 0 89 62 27
2e   Hongrie 4 3 2 0 1 81 70 11
3e   Chine 2 3 1 0 2 71 83 -12
4e   États-Unis 0 3 0 0 3 64 90 -26
  • Qualification pour les demi-finales
  • Éliminé

Groupe BModifier

Dans ce groupe B, la Corée du Sud a survolé ses adversaires, humiliant les Allemandes 33 à 20 et s'imposant facilement face aux Angolaises 25 à 19 puis face aux Norvégiennes 25 à 21. La Norvège, double vice-championne olympique derrière les Coréennes, obtient la seconde place qualificative grâce à sa victoire 28 à 23 face aux Allemandes.

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1er   Corée du Sud 6 3 3 0 0 83 60 23
2e   Norvège 4 3 2 0 1 79 66 13
3e   Allemagne 2 3 1 0 2 70 73 -3
4e   Angola 0 3 0 0 3 49 83 -34
  • Qualification pour les demi-finales
  • Éliminé

Matchs de classementModifier

Les matchs se sont déroulés le  :

Match Équipe 1 Score Équipe 2
Match pour la 5e place Chine   28 - 26   Allemagne
Match pour la 7e place Angola   24 - 23   États-Unis

Phase finaleModifier

La première demi-finale oppose deux équipes scandinaves, le Danemark et la Norvège. Comme un an plus tôt lors du match pour la médaille de bronze du Mondial 1995, les Norvégiennes sont tombées sur plus fortes qu'elles, les Danoises se qualifiant pour la finale. Si le score final (23-19) pourrait laisser croire à un match serré, la Norvège n'a en réalité jamais inquiété le Danemark et n'a évité une plus grosse défaite que grâce à leur gardienne de but, Heidi Tjugum. Dans la seconde demi-finale, la Corée du Sud n'a pas fait de détail face à la Hongrie et s'impose très largement, 39 à 25.

Encouragés par de nombreux fans des deux équipes, les finalistes ont été les actrices d'un très beau spectacle. Les Coréennes, emmenées par Lim O-kyeong qui a marqué 15 buts lors de cette finale et qui sera élue meilleure handballeuse de l'année 1996, dominent la première mi-temps, menant 17 à 13 à la pause. Grâce à leur génie Anja Andersen (11 buts), les danoises parviennent à combler leur retard. A 6 secondes de la fin du match, alors que les deux équipes sont désormais à égalité (29-29), un jet de 7 mètres est sifflé contre les Coréennes à la suite d'une faute sur Anja Andersen. Habituée à tirer les jets de 7 mètres, Andersen prend ses responsabilités mais voit son tir repoussé par le pied droit de la gardienne de but Coréenne, Oh Yong-ran : 10 minutes de prolongation seront donc nécessaires pour départager les deux équipes. Passé tout près de la victoire, l'élan des Danoises n'est pour autant pas brisé et celles-ci marquent rapidement trois buts sans que les Coréennes ne parviennent à tromper Susanne Munk Lauritsen, élue meilleur gardienne de la compétition. Le Danemark parvient à garder l'avantage jusqu'à la fin et s'impose 37 à 33. Pour la première fpos depuis l'introduction du handball féminin lors des JO de 1976, le Danemark parvient ainsi à remporter l'or olympique dès sa première participation. Enfin, en s'imposant 20 à 18 face à la Norvège, la Hongrie confirme son titre de vice-champion du monde et remporte la médaille de bronze.

Demi-finales Finale
       
   Danemark  23
   Norvège  19  
   Danemark  37ap
 
     Corée du Sud  33
   Corée du Sud  39
   Hongrie  25  
Match pour la 3e place
 
   Norvège  18
   Hongrie  20

Statistiques et récompensesModifier

L'équipe-type des Jeux olympiques est[7] :

Meilleurs marqueuses[7]
Rang Joueuse Sélection Buts Tirs % MJ Moy
1 Lim O-kyeong   Corée du Sud 41 58 70,7 % 5 8,2
2 Kjersti Grini   Norvège 39 74 52,7 % 5 7,8
3 Eszter Matefi   Hongrie 35 58 60,3 % 5 7,0
4 Anja Andersen   Danemark 33 55 60,0 % 5 6,6
5 Wei Shi   Chine 31 63 49,2 % 4 7,75
6 Chao Zhai   Chine 29 52 55,8 % 4 7,25
7 Chryssandra Hires   États-Unis 26 55 47,3 % 4 6,5
8 Oh Seong-ok   Corée du Sud 24 47 51,1 % 5 4,8

PodiumsModifier

Épreuves Or Argent Bronze
Tournoi féminin   Danemark
Anja Andersen
Camilla Andersen
Kristine Andersen
Heidi Astrup
Tina Bøttzau
Marianne Florman
Conny Hamann
Anja Hansen
Anette Hoffmann
Tonje Kjærgaard
Janne Kolling
Susanne Munk Lauritsen
Gitte Madsen
Lene Rantala
Gitte Sunesen
Anne Dorthe Tanderup
  Corée du Sud
Cho Eun-hee
Han Sun-hee
Hong Jeong-ho
Huh Soon-young
Kim Jeong-sim
Kim Eun-mi
Kim Jeong-mi
Kim Mi-sim
Kim Rang
Kwag Hye-jeong
Lee Sang-eun
Lim O-kyeong
Moon Hyang-ja
Oh Seong-ok
Oh Yong-ran
Park Jeong-lim
  Hongrie
Éva Erdős
Andrea Farkas
Beáta Hoffmann
Anikó Kántor
Erzsébet Kocsis
Beatrix Kökény
Eszter Mátéfi
Auguszta Mátyás
Anikó Meksz
Anikó Nagy
Helga Németh
Ildikó Pádár
Beáta Siti
Anna Szántó
Katalin Szilágyi
Beatrix Tóth
Tournoi masculin   Croatie
Patrik Ćavar
Valner Franković
Slavko Goluža
Bruno Gudelj
Vladimir Jelčić
Božidar Jović
Nenad Kljaić
Venio Losert
Valter Matošević
Zoran Mikulić
Alvaro Načinović
Goran Perkovac
Iztok Puc
Zlatan Saračević
Irfan Smajlagić
Vladimir Šujster
  Suède
Magnus Andersson
Robert Andersson
Per Carlén
Martin Frändesjö
Erik Hajas
Robert Hedin
Andreas Larsson
Ola Lindgren
Stefan Lövgren
Mats Olsson
Staffan Olsson
Johan Petersson
Tomas Svensson
Tomas Sivertsson
Pierre Thorsson
Magnus Wislander
  Espagne
Talant Dujshebaev
Salvador Esquer
Aitor Etxaburu
Jesús Fernández
Jaume Fort
Mateo Garralda
Raúl González
Rafael Guijosa
Fernando Hernández
José Javier Hombrados
Demetrio Lozano
Jordi Núñez
Jesús Olalla
Juancho Pérez
Iñaki Urdangarin
Alberto Urdiales

ArbitresModifier

La Fédération internationale de handball (IHF) a sélectionné 12 binômes d'arbitres pour les deux tournois[9] :

  •   Michel Moelle Mabounda et Daniel M'Voula
  •   Vladimir Vujnović et Petar Mladinić
  •   Per Elbrønd et Kjeld Løvqvist
  •   Ramón Gallego Santos (2) et Victor Pedro Lamas Pérez (2)
  •   François Garcia et Jean-Pierre Moréno
  •   Hans Thomas (2) et Jürgen Thomas (2)
  •   M. Y. Al Holy et K. N. Al E'Nizi
  •   Grigory Gouterman (3) et Feliksas Gedvilas
  •   P. F. J. Brussel et Anton van Dongen
  •   Svein Olav Øie (2) et Bjørn Hogsnes (2)
  •   Valter Dăncescu et Ion Mateescu
  •   Thomas Bojsen et Bruce Boehne

Le Lituanien Grigory Gouterman participe à ses troisièmes Jeux olympiques (après 1988 en tant que Soviétique et 1992) tandis que trois paires ont précédemment arbitré à Barcelone en 1992.

Notes et référencesModifier

  1. C’est la 7e apparition à 7 joueurs et en salle mais la 8e apparition du handball masculin aux Jeux olympiques, la première (en 1936) s’étant jouée à 11 joueurs et en plein air.
  2. (en) « Team handball – Big audience numbers » (consulté le )
  3. « La Croatie broie le rêve suédois », Le Monde,‎ (lire en ligne  , consulté le ).
  4. « Appelez-les les charlots », sur roucouletteetchabala, (consulté le )
  5. « La fin d'une époque... », Le Télégramme, (consulté le )
  6. a et b « Résultats des finales », Le Soir, (consulté le )
  7. a b c et d (en) « Handball & Jeux olympiques 1936-2000 » [PDF], sur Site officiel de la Fédération Internationale de Handball (IHF) (consulté le ), p. 35 à 39
  8. a b c et d « Statistiques JO 1996 Atlanta », Vendée Handball n°29, (consulté le )
  9. « Arbitres aux Jeux olympiques (1936-2012) » [PDF], Fédération internationale de handball (consulté le )

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier