Équipe d'Algérie masculine de handball

Équipe nationale masculine de handball de l'Algérie
Drapeau : Algérie Équipe d'Algérie
Description de l'image FAHB.jpg.
Information
Fédération Fédération Algérienne de Handball
Entraîneur Drapeau : France Alain Portes
Surnom Les Verts
Les Guerriers du désert
Les Fennecs
Capitaine Messaoud Berkous
Jeux olympiques
Participations 4 (1re participation en 1980)
Meilleur résultat 10e (1980, 1988, 1996)
Championnat du monde
Participations 15 (1re participation en 1974)
Meilleur résultat 8e de finale en 1995, 1999 et 2001
Championnat d'Afrique des nations
Participation 21 (1re participation en 1976)
Meilleur résultat Médaille d'or, Afrique (1981, 1983, 1985, 1987, 1989, 1996, 2014)
Jeux africains
Participation 9/12 (1re participation en 1973)
Meilleur résultat Médaille d'or, Afrique (1973, 1978, 1987, 1999)

Maillots

Team colours
Team colours
Team colours
Team colours

Domicile

Team colours
Team colours
Team colours
Team colours

Extérieur

L'Équipe d'Algérie masculine de handball est la sélection de joueurs représentant l'Algérie lors des compétitions internationales de handball, notamment lors des Championnats d'Afrique des nations et des championnats du monde.

L'Algérie figure parmi les meilleures équipes africaines, remportant notamment sept fois le Championnat d'Afrique des nations et les Jeux africains à quatre reprises. Ses meilleurs résultats ont été obtenus autour des années 1980 sous la houlette de Mohamed Aziz Derouaz, étant notamment cinq fois de suite champion d'Afrique entre 1981 et 1989. Depuis les années 2000, hormis la victoire lors de la CAN 2014 à domicile, l'Algérie doit généralement se contenter des places d'honneur derrière l'Égypte ou la Tunisie[1].

HistoireModifier

Les joueurs algériens[2], Tahar Labane et Hichem Boudrali honoreront ce jeudi leur 8e participation en Coupe d’Afrique des nations de handball, qu’organisera l’Algérie du 16 au 25 janvier 2014, rejoignant ainsi dans ce cercle très fermé, leur camarade Abdérazak Hamad qui a tiré sa révérence en 2010 au Caire (Égypte). C’est donc Hamad qui reste le premier handballeur algérien à avoir atteint la barre des 8 participations, dont la 1re a coïncidée avec le 6e et dernier titre continental en 1996 à Cotonou (Bénin)[2], en battant les deux ogres africains de la discipline, l’Égypte (25-23) lors du 1er tour, et la Tunisie (21-19 après prolongations) en finale. Hammad a entamé une carrière à l’OC Alger[2], avant de passer au MC Alger puis à Pays d'Aix handball (France)[2]. Omar Azeb, Abdelkrim Bendjemil, Achour Hasni, Abdelghani Loukil, sont les autres joueurs ayant joués six CAN. Seuls les bilans d’Azeb, de Bendjemil et de Benmaghsoula restent positifs en remportant chacun les cinq titres (de 1981 à 1989)[2]. Les joueurs de la génération dorée des années 1980, à savoir : Brahim Boudrali, Karim El-Moueheb, Redouane Aouachria, Abbas Sofiane, Mouloud Mokhnache, Mustapha Doballah, Abdelkrim Hamiche, Abdelkrim Bendjemil, Abdeslam Benmaghsoula et Belgacem Filah figurent au tableau d’honneur continental en disputant 5 éditions de la CAN, dont la plupart ont été sacrés à 5 reprises sous la férule de Mohamed Aziz Derouaz[2].

 
Mircea Costache, sélectionneur de l'équipe entre 1971 et 1976.

Années 1980, l'âge d'or du hand algérien sur la scène africaineModifier

Pour cette décennie de 1980 a 1990, la sélection Algérienne va réaliser une domination nette et sans partage sur la scène africaine, c'est sous la houlette de Mohamed Aziz Derouaz qu'elle va réaliser un quintuplé respectivement durant les éditions de : 1981, 1983, 1985, 1987 et 1989. Concernant l’édition 1985 elle réalise un triplet comme la Tunisie auparavant (1974, 1976, 1979) ce qui lui permet en outre d’être avec cette dernière l’équipe la plus titrée d'Afrique, concernant son dernier titre de cette décennie 1989, avec 5 trophées de champion d'Afrique remporte consécutivement cet exploit n'est toujours pas réalisé en Afrique, notamment par les deux autres géants du continent que sont la sélection tunisienne et égyptienne, cette équipe des années 1980 est incontestablement la plus grosse équipe sur la scène africaine de tous les temps

Sur la scène internationale, elle termine à la 2e place lors des jeux Jeux méditerranéens de 1983 derrière la grande équipe de Yougoslavie elle remporte cependant l’édition suivante les 1987, en créant la surprise en battant successivement, et à chaque fois après prolongation, l'Espagne en demi-finale et la France lors de la finale[3] Elle est à ce moment la 1er équipe africaine et la seule à remporter ce tournoi, jusqu’à le sacre égyptien en 2013.

Pour les Jeux olympiques, les verts réaliseront leurs meilleures éditions pour les JO de Moscou de 1980 où ils terminent à la 10e place, d’ailleurs, il s’agira de sa 1er participation, et huit ans plus tard pour les JO de Séoul de 1988, là aussi ils terminent à la 10e place.

Enfin, concernant les championnat du monde, contrairement sur la scène africaine ou l’Algérie domine sans partage, les hommes de Mohamed Aziz Derouaz, réaliseront des mondiaux très mitigés en terminant à la dernière place pour les 3 mondiaux auxquels elle a participés, Allemagne de l'Ouest 1982, Suisse 1986 (à la suite de cette édition Mohamed Aziz Derouaz quitte son poste de sélectionneur remplace par Farouk Bouzrar) et Tchécoslovaquie 1990.

Sur le système de jeu, l’Algérie des années 1980 de Mohamed Aziz Derouaz, est connue pour avoir créé un système défensif spécifique qui est une défense « 3-3 » (3 joueurs alignés autour de la zone et 3 autres avancés), différente de celle pratiquée en Europe[4].

En résumé, le palmarès de cette période hors championnat d'Afrique est la suivante :

  Premier titre africain en TunisieModifier

Pour cette quatrième édition du championnat d'Afrique, la sélection algérienne tombe sur le groupe A[5], composé de la Tunisie (triple champion en titre), de la Côte d'Ivoire et du Nigeria.

Pour leur premier match, les verts gagnent contre les Ivoiriens sur le score serré de 24-23[6], le match suivant contre la Tunisie, où ils arrivent à tenir le nul, 19-19[6] et écrasent le Nigeria pour le dernier match du groupe sur le score de 25-9[6]. En finale, les verts ré-affrontent la Côte d'Ivoire, gagnent le match 30-25[6] et remportent leur premier titre africain, se qualifiant au championnat du monde en Allemagne de l'Ouest.

  Second titre africain en ÉgypteModifier

Après le sacre pendant l’édition précédente, l'Algérie cette édition voit l'affirmation de leur domination en championnat d'Afrique, elle tombe là aussi sur le groupe A, composeé de l'Égypte, pays organiseur de cette édition, le Sénégal, le Maroc et le Nigeria[7]

Les nouveaux champions d'Afrique en titre, affrontent pour le compte de la 1er journée de ce groupe le Sénégal et sans surprise victoire des verts sur le score de 17-14[8], pour la 2e journée ils gagnent contre le Maroc 18-14[8], le Nigeria sur le score de 29-23 pour la 3e journée[8], enfin la dernière journée le choc contre l'Égypte, voit la victoire des verts sur score serré de 25-23[8].

En demi-final, ils battent la Tunisie, 19-17[7],[8], et gagne le second trophée de champions d’Afrique en final au détriment du Congo, victoire difficile 25-24[7],[8]. Et se qualifient pour les Jeux olympiques d'été de 1984, pour la deuxième fois de leur histoire, après celle de 1980.

  Le triplé en AngolaModifier

Les Verts réaliseront le triplet pour cette édition de 1985 en Angola, dans leur groupe A, composé de la Tunisie, du Cameroun et du Nigeria[9].

− Ils terminent 1er du groupe en réalisant un sans faute dans la ville angolaise de Luanda, (Tunisie victoire, 15-11[9], Cameroun victoire 25-15[9], et Nigeria victoire 23-21)[9], ils affrontent en demi-finale et battent la sélection égyptienne sur le score de 24-17[9], pour la final ils affrontent de nouveau les aigles de Carthage, et de nouveau ils remportent leur match 23-17[9]. En remportant pour la troisième fois d'affilée le championnat d’Afrique, ils égalisent en termes de nombre de titres, la Tunisie avec 3 trophées chacun, en outre grâce à ce troisième sacre ils se qualifient ainsi pour le championnat du monde de 1986 en Suisse.

  Équipe la plus titre d'Afrique depuis l’édition au MarocModifier

Pour cette édition, chez le voisin marocain, les verts tombent dans leur groupe A, avec le pays organisateur le Maroc, l'Égypte et la Côte d'Ivoire[10].

Dans la continuité de leur domination nette en Afrique, ils terminent premiers du groupe avec 3 matchs 3 victoires respectivement contre : le Maroc pour le match d'ouverture à Rabat, victoire 23-16[10], l'Égypte victoire 22-12[10] et la Côte d'Ivoire 33-27[10]. Pour les demi-finales dans un match très serré ils battent la Tunisie sur le score de 16-15[10], et gagne le quatrième trophée africain face de nouveau face à l'Égypte, victoire 22-16[10]. Avec ce quatrième sacre d'affilée l’Algérie devient la nation africaine la plus titre du continent et se qualifie pour la troisième fois d'affilée pour les Jeux olympiques d'été de 1988 qui se déroule a Séoul.

  La dernière coupe de cet âge d'or à la maisonModifier

Le dernier championnat d'Afrique de cette décennie se déroule en Algérie. Ce sera aussi la dernière de Mohamed Aziz Derouaz. Dans leur groupe A, les Verts affronteront, le Maroc, la Tunisie et l'Angola[11].

Le 17 juillet 1989, pour le match d'ouverture contre le Maroc a la Salle Harcha Hassen à Alger, les Verts s'imposent sans surprise sur le score de 19-11[11]. Contre la Tunisie, pour la 2e journée du groupe, ils gagnent le match 18-16[11]. Enfin, pour la dernière journée du groupe, les Verts s'imposent contre l'Angola 29-23[11]. En demi-finale, ils affrontent le Congo. Comme pour la finale de 1983, les Verts battent les Congolais sur le score de 18-13[11] et affrontent en finale les Pharaons. Malgré un match très correct coté égyptien, ces derniers ne peuvent empêcher les Algériens de gagner leur 5e et dernier sacre d'affilée (Victoire 18-17)[11] de l’Algérie. Grâce a ce sacre, ils participeront au championnat du monde en Tchécoslovaquie. Mohamed Aziz Derouaz, quitte la sélection avec honneur, réalisant un exploit dont aucun coach au monde n'arrivera à égaler à ce jour. Cette édition et son départ marque réellement la fin de l'âge d'or du handball algérien sur la scène africaine.

L'Algérie aux championnats du mondeModifier

 
Palais des sports de Beaulieu a accueilli le match France-Algérie pour le mondial 2001.

Mondial 2001 en FranceModifier

L'équipe est qualifiée en huitièmes de finale mais elle perd face à l’Égypte. Au premier tour, l’Algérie affronte la France et la Yougoslavie, ces trois équipes arriveront en 1/2 finale.

Mondial 2003 en PortugalModifier

L’Algérie fait match nul face au Brésil (22-22), puis face à l’Égypte (25-25), ensuite est battue par le Danemark (22-19) après avoir mené de 6 buts à la mi-temps. Juste avant, au tournoi d’Espagne, l’Algérie fait match nul (19-19) contre la Croatie, qui sera championne du monde au Portugal.

Mondial 2005 en TunisieModifier

L'équipe commence par une défaite face à la Russie (28-22)[f 1] puis fait match nul face à la Tchéquie (29-29)[f 2]. Lors de son troisième match, l'Algérie est défaite par la Slovénie (33-27)[f 3]. Pour son quatrième match, elle bat le Koweït (34-29)[f 4]. Pour son dernier match, les joueurs perdent lourdement face à Islande (34-25)[f 5].

Mondial 2007 en AllemagneModifier

L'Algérie n'a pas participé et laisse sa place au Maroc.

Mondial 2009 en CroatieModifier

L'équipe fait un premier tour difficile, avec la championne du monde en titre l’Allemagne (défaite 32-20)[f 6], le vice champion la Pologne (défaite 39-22)[f 7], la Macédoine (défaite 32-19)[f 8] et la Tunisie (défaite 36-25)[f 9] et, moins difficile malgré la défaite, les Algériens perdent d’un but d'écart contre la Russie (29-28)[f 10]. En match de classement, l'Algérie gagne ses 4 matchs, face à l’Égypte (28-22)[f 11], le Brésil (29-28)[f 12], l’Arabie saoudite (30-27)[f 13], et ensuite face à Cuba (34-27)[f 14].

2009-2013 avec BouchekriouModifier

L’ancien entraîneur de l’équipe d'Algérie en 1995 et 2001, Salah Bouchekriou[12] est pressenti pour succéder à Kamel Akkeb. Bouchekriou, ancien joueur de la DNC et de l'équipe nationale qui exerce actuellement au Koweït semble avoir accepté les propositions de la FAHB, annonce une source proche de FAHB. Quant au poste du DTN rien n’a encore filtré.

Les Verts assurent l'essentiel, c’est-à-dire de gagner le billet pour le mondial 2011[13], en venant à bout du Congo par 30 à 22 (15-10 à la mi-temps). Lamine Sahli s'illustre en seconde mi-temps, pour sa première CAN, lui, un ancien de l’Olympique club d’Alger et d’El Biar, qui avait déjà fait des apparitions en 2001, avec déjà, Salah Bouchekriou.

L’équipe nationale de handball[14] a été chaleureusement accueillie à son arrivée à Alger en provenance du Caire où elle a participé à la 19e édition de la coupe d’Afrique des nations qui a pris fin. À son arrivée à l’aéroport Houari Boumediene, la délégation a été accueillie par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hachemi Djiar, le président du Comité olympique algérien (COA), Rachid Hanifi.

Mondial 2011 en SuèdeModifier

L'Algérie débute face à la Serbie, et perd d’un but d'écart (25-24)[f 15]. Elle est battue ensuite par la Croatie (26-15)[f 16]. Ensuite les Verts arrivent à battre la Roumanie (15-14)[f 17], et concèdent une nouvelle défaite face au Danemark (26-19)[f 18]. Toutefois, la victoire face à l’Australie (27-18)[f 19] n'a servit presque à rien puisque l'Algérie termine 4e, et le nouveau système ne qualifiait que les 3 premières équipes.

Les Algériens se sont inclinés en finale de la CAN 2012[15] face à la Tunisie, qui remporte ainsi son deuxième titre de suite. Cinq absents majeurs sont à dénombrer côté algérien : Slahdji, le gardien, Berriah, l’arrière droit, Cheikh Salah le défenseur, Mokrani, agressé contre le Cameroun et Ferradj blessé contre l’Égypte au premier tour[15]. La programmation de la CAHB[15] avait fait scandale, avec un tableau jugé favorable à la Tunisie (Groupe A), qui lui permettait d'éviter l’Égypte et l’Algérie avant la finale[15]. Lorsque la CAHB, a décidé de corriger son "erreur" au niveau des croisés sur le tableau, la Tunisie s’y est opposée, déclarant[15], à juste titre, qu’il était impossible de changer quoi que ce soit à 24h d’un match[15].

Mondial 2013 en EspagneModifier

L'Algérie commence face au pays hôte, l'Espagne et perd lourdement (27-14)[f 20] et est de nouveau battue lourdement face à la Croatie (31-20)[f 21]. Elle gagne son premier point après le match nul face à l’Égypte (24-24)[f 22] et bat très lourdement l’Australie (39-15)[f 23] puis concède une nouvelle défaite face la Hongrie (29-26)[f 24]. Avec ses résultats, elle termine alors à égalité avec l’Égypte mais avec une moins bonne différence de but, avec 3 points chacun mais une différence de (+7) contre (-3).

L’équipe nationale de handball se trouve sans sélectionneur, après le départ de Salah Bouchekriou[16], qui avait quitté son poste à l’issue du Mondial 2013 en Espagne. Après quatre années à la barre technique des Verts, Bouchekriou a choisi d’aller exercer son métier au Bahreïn, où il dirige la sélection nationale de ce pays.

18 ans après, l'Algérie remporte la CANModifier

Les Verts (surnom de l'équipe d'Algérie) ont remporté la coupe d'Afrique 2014 organisée à domicile face à la Tunisie[f 25] sur le score de 25 à 21. Ils offrent ainsi la septième étoile africaine à l'Algérie. Après la rafle des années 1980 (5 titres en 10 ans) et 1996 au Bénin, l’Algérie redevient championne d’Afrique des Nations 18 ans après.

Avec Zeguili au Mondial 2015Modifier

 
Ali Bin Hamad Al Attiya Arena a accueilli quatre matchs de l'équipe algérienne.

La CAN 2014 d’Alger triomphalement bouclée, les Verts reprendront très prochainement leur chemin pour le Mondial 2015 prévu au Qatar. Un tournoi que les camarades de Berkous devront préparer sous la coupe de Réda Zeguili. Ce dernier laissait entendre au lendemain du sacre d’Alger, qu’il se pourrait que sa mission à la barre technique de l’équipe s’achève avec le tournoi de 2014. L’Algérie participera à son 14e championnat du monde en janvier 2015 au Qatar, après le conseil de Zagreb de l’IHF du 8 juillet et le tour de magie de l’IHF pour exclure l’Océanie et la remplacer par l’Allemagne, et en attendant le tirage au sort du 20 juillet à Doha, les chapeaux sont enfin dévoilés, La sélection algérienne va reprendre du service[17], le 2 août prochain dans un premier temps à Alger jusqu’au 12 août et ensuite en France, avec deux matchs amicaux face au Japon. Une fois l’étape française terminée, les joueurs de Réda Zeguili se rendront en Suisse pour participer à un tournoi d’avant saison avec des clubs européens en Suisse (fin août, une période où les clubs en Europe sont en stage) et en Algérie (du 1er au 4 novembre)[18].

 
Duhail Handball Sports Hall a accueilli trois matches de l'équipe algérienne.

Les Verts finiront cette tournée en France, juste avant le Mondial, (les adversaires ne sont pas encore connus). L'Algérie fait partie du groupe C du championnat du monde 2015, avec la France, la Suède, la Tchéquie, l'Égypte et l'Islande qui remplace les Émirats arabes unis.

Et comme lors du mondial 2013[19], l'Algérie retrouve l'Égypte et tentera d'atteindre la quatrième place qualificative, probablement à la lutte face aux Égyptiens. Comme en 2013, et face aux Tchèques dans une salle où était présent une grosse colonie égyptienne, nettement supérieur aux supporters algériens à Doha, l’équipe nationale est passée à côté de son match aujourd’hui pour ses débuts face à l’Égypte, en s’inclinant sur le score de 34 à 20, 17 à 9 à la pause[f 26]. Difficile d’expliquer ce match, où les joueurs sont passés à côté de leur sujet, si une défaite était bien sûr, envisageable, un tel écart, lui, ne l’était pas. C’est une équipe nationale sans pression, et avec des visages différents qui a abordé cette rencontre, à l’image des déclarations, la veille, du sélectionneur national, Réda Zeguili, qui a tout simplement dit que son équipe allait jouer pour gagner ce match. D’entrée de jeu, les Verts vont surprendre plus d’un dans la salle, en allant mener 6 à 0 à la 7e minute de jeu, grâce à 4 buts de Riad Chehbour, dont le premier, à la suite d'un décalage à l’aile et en contre-attaque. Les Islandais semblaient dépassés, avec un entraineur qui ne comprenait pas ce début de match raté de son équipe, mais qui parviendra à revenir au score, 6-3, 7-4, 9-12 et 13 à 12 à la pause en faveur de l’Algérie[f 27]. Pour le compte de la troisième journée du Groupe C, l’Algérie s’est inclinée sur le score de 27 à 19 face à la Suède, le score était de 15 à 6 à la pause[f 28]. L’infirmerie des Verts ne désemplit pas, après les blessures de Zamoum, Rahim, O. Charbour, c’est au tour de Biloum et Slahdji, déjà diminué par des blessures avant ce mondial, qui n’ont donc pas participé à ce match. Pour le quatrième match de leur mondial, les Verts étaient opposés à l’équipe de France, l’un des grands favoris pour le titre final et signent une défaite sur le score de 32 à 26, 19 à 12 à la pause[f 29]. L’Algérie, après un écart de 5 et 6 buts, arrive à revenir à 2, et même 1 buts d'écart, après avoir enchainé un 4-0 en 3 minutes dès la reprise, les Verts seront à 16-19, 18-20 à la 38e et même 22-23 à la 44e. L'algérie a aussi écopé de plusieurs sanctions de deux min dans ce match, à des moments déterminants dans la rencontre. La France a aussi pu compter sur l’apport et l’expérience de Jérôme Fernandez en fin de match avec ses 4 buts, et un remuant Kévynn Nyokas en première période, Nikola Karabatic n’a pas joué la seconde mi-temps. L’équipe nationale termine ce premier tour de la même manière qu’elle l’avait commencé, en s’inclinant lourdement face à la Tchéquie sur le score de 36 à 20[f 30]. Berkous, sur-utilisé depuis le mois d’aout en équipe nationale a joué en demi ou en arrière avec par intermittence le retour de Chentout, ou même Boukhmis en demi-centre. Kaabeche n’était pas sur la feuille de match (blessé) et R.Chehbour n’ont pas joué cette rencontre.

L’Algérie était opposée l’Arabie Saoudite en match de classement. Pour jouer le tournoi qui classera les équipes à la 21e et 24e place, Les Verts se sont inclinés sur le score de 27 à 25 (14-12 à la pause pour l’Algérie)[f 31]. Côté algérien, le joueur de l’ES Ain Touta, Hamoud khomeiny a marqué 9 buts sur 10, le meilleur joueur du match, un Saoudien, qui a inscrit 7 buts, la moyenne d’âge de cette équipe saoudienne est de 23 ans. Pour rappel, l’Arabie Saoudite a été repêchée à la place du Bahreïn. Fin de ce championnat du monde, avec ce match pour la 23/24e place, contre le Chili, les Verts menaient sur le score de 16 à 10 à la pause, pour voir ensuite le retour du Chili, 27-27, score final, et défaite aux jets de 7 m, 30 à 28 en faveur du Chili[f 32]. Khoumini Hamoud, auteur de 9 buts hier face aux Saoudiens inscrit 12 buts.

CAHB 2016 et à défaut de se qualifier la Coupe du MondeModifier

Ce que l’Algérie redoutait le plus a eu lieu, une élimination à la course au Mondial 2017, une première que de voir le Champion d’Afrique en titre être éjecté du podium pour la CAN suivante. Comme en 2006 en Tunisie. L’Algérie se voit donc, 10 ans après, hors podium, comme aussi en 2004, déjà au Caire, les Verts se faisaient battre en match de 3e place par l’Angola 31-30. On aura tout dit avant cette CAN, et même si le challenge semblait potentiellement réalisable même en 3 mois, cela n’a pas suffi. Une année après le fiasco de Doha en 2015, le handball algérien stagne, et termine 4e de la CAN. Quelques espoirs étaient pourtant permis à la suite des résultats corrects en préparation en Europe de l’Est, et même après le match face à l’Égypte, où les Verts auraient pu faire mieux, mais la suite n’a pas été dans la continuité. On retiendra la révélation, Abdi Ayoub (sur les premiers matchs) et les bons rendements de Boudjenah Oussama et Redouane Saker, les deux ailiers, et le bon comportement de Adel Bousmal dans les buts face à la Tunisie et surtout l’Angola, sans qui, le score aurait été plus lourd.

Une CAN 2018 désastreuse mais une CAN 2020 prometteuseModifier

Pour cette édition de Coupe d'Afrique de Handball qui se déroule au Gabon, sous la houlette de Sofiane Hiouani, les verts débutent sur une victoire (31-23) pour leur 1er match de groupe contre la sélection camerounaise. Mais lors du match suivant, l'Algérie se fait surprendre par le Gabon, pays organisateur (25-26). Malgré une victoire contre le Congo (31-33) et un match nul prometteur contre la sélection Tunisienne, vice-championne en titre (25-25), les Fennecs sortiront en quart de final contre l'Angola sur le score de 29-27. Pour la 2e fois de son histoire, les Verts n’accèdent pas au dernier carré d'une coupe d'Afrique de Handball après celle de 2006. Ils termineront 6e du tournoi avec de nouveau une défaite contre le Gabon sur le score de 23-24, malgré, cette fois-ci, une bonne première mi-temps. Cette 6e place, synonyme d'échec, débouche sur des changements au sein du staff de la sélection.

Après la dernière CAN désastreuse, la fédération algérienne décide d'embaucher le technicien français Alain Portes qui a déjà été sélectionneur de la Tunisie. Pour son premier match de la CAN 2020, qui se déroule en Tunisie, l’Algérie s'impose facilement sur le score de 34-9 face à la Zambie, puis contre le Congo (25-31), et enfin contre le Maroc (33-30). Elle termine première de son groupe D. Au tour suivant, les Fennecs s'imposent contre une jeune mais solide équipe du Cap-Vert (25-23). Ils perdent ensuite contre la Tunisie (26-22). Après avoir battu l'Angola (32-27), l'Algérie termine sur le podium de cette CAN 2020 et se qualifie pour le Championnat du monde masculin de handball 2021 après avoir raté les deux éditions précédentes et pour le tournoi de qualification olympique, qui se déroulera en Allemagne.

PalmarèsModifier

Championnats du monde

  • Meilleur résultat : 13e place en 2001

  Jeux olympiques

Jeux africains (4)

Championnat d'Afrique (7)

Jeux méditerranéens (1)

  •   Vainqueur en 1987
  •   Finaliste en 1983
  •   Troisième en 1975

Coupe intercontinentale (1)

Jeux de la solidarité islamique

  •   Vainqueur en 2005 (1)

Tournoi de Paris Île-de-France

  •   Troisième en 2003

Championnat Maghrébin des Nations


Parcours détaillé aux Championnats du mondeModifier

Parcours détaillé aux   Jeux olympiquesModifier

Parcours détaillé aux Jeux africainsModifier

Parcours détaillé aux Championnats d'AfriqueModifier

Parcours détaillé aux Jeux méditerranéensModifier


EffectifModifier

Effectif des 20 joueurs retenus pour le Championnat du monde 2021 est[21],[22]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nom Date de naissance Taille Sél. Buts Club
Gardiens
12 GB Abdellah Benmenni (1986-8-19) (34 ans) 1,89 m 30 0   MC Alger
16 GB Yahia Zemouchi (1994-9-17) (26 ans) 1,93 m 2 0   OM Annaba
22 GB Khalifa Ghedbane (1996-11-26) (24 ans) 2,00 m 34 2   Ademar León
Ailiers
13 ALG Riad Chehbour (1985-7-28) (35 ans) 1,84 m 155 360   MC Alger
15 ALD Redouane Saker (1991-10-1) (29 ans) 1,78 m 36 93   JSE Skikda
21 ALG Oussama Boudjenah (1991-6-25) (29 ans) 1,85 m 15 20   MC Saïda
77 ALD Réda Arib (1991-10-22) (29 ans) 1,77 m 10 20   MC Alger
Arrières
2 ARG Zoheïr Naïm (1996-5-3) (24 ans) 1,88 m 6 18   JSE Skikda
6 ARG Messaoud Berkous   (1989-7-20) (31 ans) 1,92 m 165 697   Istres Provence HB
23 ARD Abderrahim Berriah (1988-1-19) (32 ans) 1,90 m 120 280   MC Alger
25 ARG Noureddine Hellal (1996-5-23) (24 ans) 1,86 m 6 15   Al Ahli SC
26 ARD Mokhtar Kouri (1996-2-29) (24 ans) 2,03 m 8 20   Club Africain
87 ARD Ayoub Abdi (1997-2-6) (23 ans) 1,97 m 35 67   Fenix Toulouse HB
Demi-centres
7 DC Hichem Daoud (1992-1-9) (29 ans) 1,92 m 98 150   Limoges HB
36 DC Abdelkader Rahim (1990-7-12) (30 ans) 1,90 m 95 202   Dunkerque HGL
44 DC Mustapha Hadj Sadok (1997-8-17) (23 ans) 1,87 m 30 42   Al-Wakrah
Pivots
18 P Hichem Kaabeche (1990-3-12) (30 ans) 1,92 m 70 120   Beşiktaş JK
19 P Okba Ensaad (1993-3-12) (27 ans) 1,88 m 6 3   CR Bordj Bou Arréridj
20 P Aaladine Hadidi (1991-5-18) (29 ans) 1,90 m 12 20   MC Alger
30 P Sofiane Bendjilali (1995-3-28) (25 ans) 1,90 m 0 0   Club africain
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)



Légende
———

Dernière mise à jour : 14 janvier 2021  


Effectif des 6 joueurs réservistes retenus pour le Championnat du monde 2021 est[21],[22]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nom Date de naissance Taille Sél. Buts Club
Gardiens
3 GB Hamoudi Bouchetit (1991-4-14) (29 ans) 1,85 m 0 0   MM Batna
Ailiers
11 ALG Ali Boulahssa (1991-11-9) (29 ans) 1,80 m 7 11   JSE Skikda
Arrières
5 ARD Yacine Benmessaoud (1996-9-14) (24 ans) 1,88 m 0 0   CRB Baraki
34 ARG Abdennour Hammouche (1993-4-13) (27 ans) 1,89 m 8 12   CR Bordj Bou Arréridj
Demi-centres
8 DC Mohamed Griba (1995-1-25) (25 ans) 1,88 m 5 7   CR Bordj Bou Arréridj
Pivots
27 P Youcef Bouzouli (1993-1-2) (28 ans) 1,88 m 0 0   OM Annaba
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)



Légende
———

Dernière mise à jour : 14 janvier 2021  

Personnalités liées à l'équipe d'AlgérieModifier

EntraîneursModifier

 
Alain Portes, sélectionneur de l'équipe depuis 2019.


Rang Sélectionneurs Périodes Matchs Gagnés Nuls Perdus Gagnés % Mois
1   Enderlen & Ferrary 1963 à 1964. 0 0 0 0 00 %
2   Abdellah Taleb 1964 à 1965. 0 0 0 0 00 %
3   Pierre Vuillet 1965 à 1966. 0 0 0 0 00 %
4   Heintz Schwertez 1966 à 1967. 0 0 0 0 00 %
5   Pavel Bohenski 1967 à 1970. 0 0 0 0 00 %
6   Tsar Grai 1970 à 1971. 0 0 0 0 00 %
7   Mircea Costache 1971 à 1976. 0 0 0 0 00 %
8   Mohamed Sghir Djoudi 1976 à 1977. 0 0 0 0 00 %
9   Erwin Kaldarasch (de) 1977 à 1978. 0 0 0 0 00 %
10   Ignacy Pazur 1978 à 1980. 0 0 0 0 00 %
11   Mohamed Aziz Derouaz 1980 à 1989. 64 32 3 29 00 % 9 ans Note.
12   Farouk Bouzrar 1989 à 1992. 0 0 0 0 00 %
13   Kamel Akkeb & Mohamed Machou 1992 à 1993. 0 0 0 0 00 %
14   Salah Bouchekriou 1993 à 1995. 0 0 0 0 00 %
15   Djaffar Belhocine 1995 à 1996. 0 0 0 0 00 %
16   Mekki Djillali 1996 à 1997. 0 0 0 0 00 %
17   Abu Sofiane Draouci Juin 1997. 0 0 0 0 00 %
18   Noureddine Henni Juin à Nov. 1997. 0 0 0 0 00 % 5 mois
19   Fathi Berrouayel 1er Déc. 1997 au 14 Jan. 1998. 0 0 0 0 00 % 44 jours
20   Brahim Boudrali mars 1998 à mai 1999. 0 0 0 0 00 % 2 mois
21   Djaffar Belhocine (2) 16 avril au 15 juin 1999. 0 0 0 0 00 % 2 mois
22   Salah Bouchekriou (2) 1999 à 2001. 0 0 0 0 00 % 24 mois
23   Brahim Boudrali (2) Nov. 2001 au 26 Jan. 2003. 0 0 0 0 00 % 14 mois
24   Erwin Kaldarasch (de) (2) 2003 au 29 Jan. 2005. 0 0 0 0 00 % 22 mois
25   Djillali Mekki (2) 2005 au 18 Jan. 2006. 0 0 0 0 00 % 12 mois
26   Kamel Akkeb (2) Sep. 2006 à Fév. 2009. 0 0 0 0 00 % 29 mois
27   Salah Bouchekriou (3) Juin 2009 au 22 Jan. 2013. 69 30 5 24 00 % 43 mois
28   Réda Zeguili Sep. 2013 au 27 Jan. 2015. 25 9 2 14 00 % 16 mois
29   Salah Bouchekriou (4) Sep. 2015 au 24 août 2016 0 0 0 0 00 % 11 mois
30  Sofiane Hiouani & Zine Eddine Mohamed Seghir (1) Oct. 2017 à juillet 2018 0 0 0 0 00 % 9 mois
31   Alain Portes (1) Depuis mai 2019- en cours 12 7 0 5 00 %

Liste des entraîneurs aux Championnats d'AfriqueModifier

La liste des entraîneurs ayant dirigé l'Algérie durant les Championnats d'Afrique est[23]

Édition Entraîneur Résultat
1976 Mircea Costache II  
1979 Benbelkacem  
1981 Mohamed Aziz Derouaz  
1983 Mohamed Aziz Derouaz  
1985 Mohamed Aziz Derouaz  
1987 Mohamed Aziz Derouaz  
1989 Mohamed Aziz Derouaz  
1991 Farouk Bouzrar  
1992 Kamel Akkeb  
1994 Mohamed Machou  
1996 Djaffar Belhocine  
1998 Brahim Boudrali  
2000 Salah Bouchekriou  
2002 Brahim Boudrali  
2004 Erwin Kaldarasch (de) 4e
2006 Djillali Mekki 5e
2008 Kamel Akkeb  
2010 Salah Bouchekriou  
2012 Salah Bouchekriou  
2014 Réda Zeguili  
2016 Salah Bouchekriou 4e
2018 Sofiane Haïouani 6e
2020 Alain Portes  

Liste des entraîneurs aux Championnats du mondeModifier

La liste des entraîneurs ayant dirigé l'Algérie durant les Championnats du monde

Édition Entraîneur Résultat
1974 Mircea Costache II 15e/16
1982 Mohamed Aziz Derouaz 16e/16
1986 Mohamed Aziz Derouaz 16e/16
1990 Farouk Bouzrar 16e/16
1995 Salah Bouchekriou 16e/24
1997 Djillali Mekki 17e/24
1999 Djaffar Belhocine 15e/24
2001 Salah Bouchekriou 13e/24
2003 Brahim Boudrali 17e/24
2005 Erwin Kaldarasch 17e/24
2009 Kamel Akkeb 19e/24
2011 Salah Bouchekriou 18e/24
2013 Salah Bouchekriou 17e/24
2015 Réda Zeguili 24e/24
2021 Alain Portes 22e/32

Grands joueurs d'hier et d'aujourd'huiModifier

Joueurs les plus sélectionnés
Joueur Carrière Sélections
Abdérazak Hamad 1998-2011 201
Toufik Hakem 1993-2003 185
Hichem Boudrali 1997-2014 184
Messaoud Berkous 2007- 165
Abdelghani Loukil 1994-2006 160
Riad Chehbour 2005- 155
Abdelkrim Bendjemil 1978-1990 150
Sassi Boultif 2008-2016 115
Tahar Labane 1998-2014 109
Abdelmalek Slahdji 2002- 101
Omar Chehbour 2004-2017 98
Samir Kerbouche 2009-2014 82
Meilleurs buteurs
Joueur Carrière Buts
Messaoud Berkous 2007- 697
Riad Chehbour 2005- 360
Abderrahim Berriah 2008- 280
El Hadi Biloum 2000-2011 255
Abdérazak Hamad 1998-2011 250
Sassi Boultif 2008-2015 209
Omar Chehbour 2004-2017 205
Messaoud Layadi 2007-2015 186
Tahar Labane 1998-2014 169
Karim Bouguelmouna 1994-2002 157
Hichem Kaabeche 2010- 150
Hichem Boudrali 1998-2014 120
Dernière mise à jour : après Algérie-Angola du 26/01/2020
En gras les joueurs toujours actifs.

Par décennie

Par postes (* : joueur en activité)

StatistiquesModifier

  • Premier match (en salle) :
  • Plus large victoire :
  • Plus large défaite :

Aux Jeux olympiquesModifier

Aux Championnats du mondeModifier

Aux Championnats d'AfriqueModifier

PopularitéModifier

Le handball est considéré comme étant le 2e sport le plus populaire en Algérie après le football.

ÉquipementierModifier

L'équipe algérienne de handball est actuellement sous contrat avec la marque Danoise Hummel.

RéférencesModifier

  1. http://handbalgerie.tripod.com/fahbpalmaresint.html
  2. a b c d e et f « Hamad, Labane, Boudrali, “CAN – Puissance 8″ », sur algeriebuzz.com (consulté le 5 février 2014)
  3. (fr + ar) « Handball 1987 - Finale Jeux Méditerranéens (ALG - FRA) », sur Youtube, Canal Algérie, (consulté le 12 novembre 2020).
  4. « Mohamed-Aziz derouaz : Une notoriété mondialement reconnue », sur /www.djazairess.com, (consulté le 7 janvier 2018)
  5. « Men Handball IV Africa Championship 1981 Tunisia », sur todor66.com, Todor Krastev,
  6. a b c et d (en) « Men Handball IV Africa Championship 1981 Archive », sur todor66.com (consulté le 31 janvier 2014)
  7. a b et c Faycel Chehat, Le livre d'or du sport algérien, p. 320
  8. a b c d e et f (en) « Men Handball V Africa Championship 1983 Archive », sur todor66.com (consulté le 27 décembre 2018)
  9. a b c d e et f (en) « Men Handball VI Africa Championship 1985 Archive », sur todor66.com (consulté le 22 janvier 2019)
  10. a b c d e et f (en) « Men Handball VI Africa Championship 1987 Archive », sur todor66.com (consulté le 22 janvier 2019)
  11. a b c d e et f (en) « Men Handball VI Africa Championship 1989 Archive », sur todor66.com (consulté le 22 juillet 2017)
  12. « Salah Bouchekriou pour succéder à Kamel Akkeb? », sur dzhand.net, (consulté le 24 mars 2009)
  13. « Algérie-RD Congo 30-22, qualification pour le mondial 2011 en Suède », sur dzhand.net, (consulté le 20 février 2010)
  14. « L’équipe nationale de handball chaleureusement accueillie à Alger », sur dzhand.net, (consulté le 21 février 2010)
  15. a b c d e et f « Finale CAN 2012, si avec d’autres circonstances », sur dzhand.net, (consulté le 21 janvier 2012)
  16. « FAHB : «Un sélectionneur sera engagé le plus tôt possible» », sur dzhand.net, (consulté le 20 mars 2013)
  17. « Mondial 2015 : Les Verts reprennent les entrainements », sur dzhand.com (consulté le 17 juillet 2014)
  18. « EN : Programme 2014/2015 et hibernation (Hommes et Dames) », sur dzhand.com (consulté le 26 avril 2014)
  19. « Mondial 2015 : L’Algérie dans le Groupe C », sur dzhand.com (consulté le 20 juillet 2014)
  20. (en) Fascinations for thousands of years - Handball, Fédération internationale de handball, , 344 p. (lire en ligne), p. 191
  21. a et b « Alain Portes dévoile la liste finale des 20 joueurs », sur aps.dz, (consulté le 14 janvier 2021)
  22. a et b (en) « Liste provisionnelle des 35 joueurs sélectionnables » [PDF], sur Site officiel de la compétition (consulté le 14 janvier 2021)
  23. « Hand/ CAN - Algérie: Aziz Derouaz domine largement ses pairs », Algérie Presse Service,

Feuilles de matchsModifier

  1. « Match Algérie-Russie », sur ihf.info, (consulté le 23 janvier 2014)
  2. « Match Algérie-République tchèque », sur ihf.info, (consulté le 25 janvier 2014)
  3. « Match Algérie-Slovénie », sur ihf.info, (consulté le 26 janvier 2014)
  4. « Match Algérie-Koweït », sur ihf.info, (consulté le 28 janvier 2014)
  5. « Match Algérie-Islande », sur ihf.info, (consulté le 29 janvier 2014)
  6. « Match Algérie-Allemagne », sur ihf.info, (consulté le 19 janvier 2014)
  7. « Match Algérie-Pologne », sur ihf.info, (consulté le 17 janvier 2014)
  8. « Match Algérie-Macédoine », sur ihf.info, (consulté le 18 janvier 2014)
  9. « Match Algérie-Tunisie », sur ihf.info, (consulté le 22 janvier 2014)
  10. « Match Algérie-Russie », sur ihf.info, (consulté le 21 janvier 2014)
  11. « Match Algérie-Égypte », sur ihf.info, (consulté le 24 janvier 2014)
  12. « Match Algérie-Brésil », sur ihf.info, (consulté le 25 janvier 2014)
  13. « Match Algérie-Arabie saoudite », sur ihf.info, (consulté le 26 janvier 2014)
  14. « Match Algérie-Cuba », sur ihf.info, (consulté le 27 janvier 2014)
  15. « Match Algérie-Serbie », sur ihf.info, (consulté le 14 janvier 2014)
  16. « Match Algérie-Croatie », sur ihf.info, (consulté le 14 janvier 2014)
  17. « Match Algérie-Roumanie », sur ihf.info, (consulté le 14 janvier 2014)
  18. « Match Algérie-Danemark », sur ihf.info, (consulté le 14 janvier 2014)
  19. « Match Algérie-Australie », sur ihf.info, (consulté le 14 janvier 2014)
  20. « Match Algérie-Espagne », sur ihf.info, (consulté le 11 janvier 2014)
  21. « Match Algérie-Croatie », sur ihf.info, (consulté le 11 janvier 2014)
  22. « Match Algérie-Égypte », sur ihf.info, (consulté le 11 janvier 2014)
  23. « Match Algérie-Australie », sur ihf.info, (consulté le 11 janvier 2014)
  24. « Match Algérie-Hongrie », sur ihf.info, (consulté le 11 janvier 2014)
  25. « Match Algérie-Tunisie », sur cahbonline.info, (consulté le 25 janvier 2014)
  26. « Match Algérie-Égypte », sur ihf.info, (consulté le 11 janvier 2015)
  27. « Match Algérie-Islande », sur ihf.info, (consulté le 11 janvier 2015)
  28. « Match Algérie-Suède », sur ihf.info, (consulté le 11 janvier 2015)
  29. « Match Algérie-France », sur ihf.info, (consulté le 11 janvier 2015)
  30. « Match Algérie-République tchèque », sur ihf.info, (consulté le 11 janvier 2015)
  31. « Match Algérie-Arabie Saoudite », sur ihf.info, (consulté le 11 janvier 2015)
  32. « Match Algérie-Chili », sur ihf.info, (consulté le 11 janvier 2015)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier