Ouvrir le menu principal

Handball aux Jeux olympiques d'été de 2000

Tournoi olympique de handball
Sydney 2000
Description de l'image Handball pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.
Généralités
Sport Handball
Éditions Hommes : 8e[1], Femmes : 7e
Lieu(x) parc olympique, Sydney, Drapeau de l'Australie Australie
Date Du
au
Participants 22 équipes
(12 masc. et 10 fém.)
Épreuves 2

Palmarès
Tenant du titre Hommes : Drapeau : Croatie Croatie
Femmes : Drapeau : Danemark Danemark
Vainqueur Hommes : Drapeau : Russie Russie
Femmes : Drapeau : Danemark Danemark
Finaliste Hommes : Drapeau : Suède Suède
Femmes : Drapeau : Hongrie Hongrie
Troisième Hommes : Drapeau : Espagne Espagne
Femmes : Drapeau : Norvège Norvège

Navigation

Les épreuves masculine et féminine de Handball aux Jeux olympiques d'été de 2000 se sont déroulés du au .

Par rapport à Atlanta en 1996, de nombreux changements sont instaurés pour cette édition du tournoi olympique. La compétition féminine comporte dorénavant 10 nations contre 8 précédemment et surtout, des quarts de finale sont ajoutés aux deux tournois, diminuant de facto l'importance de la phase de poule.

Deux lieux de compétition ont été utilisés, tous deux situés dans le parc olympique : le Pavillon 2 de l'Exhibition Complex, d'une capacité de 6 000 spectateurs, a été utilisé pour les phases de poules et les quarts de finale du tournoi masculin tandis que les phases finales se sont tenues au Dome, d'une capacité de 10 000 spectateurs. Tous les matchs se sont joués à guichet fermé.

Chez les hommes, l'or est remporté par la Russie, qui retrouve le titre remporté en 1992 avec l'Équipe unifiée. Considérée comme l'une des meilleures équipes masculines de handball de tous les temps, la Suède échoue pour la troisième fois consécutive en finale[2]. Comme quatre ans plus tôt, l'Espagne remporte le bronze, cette fois-ci aux dépens de la République fédérale de Yougoslavie.

Chez les femmes, on retrouve les mêmes demi-finalistes qu'en 1996. Si le Danemark conserve le titre acquis quatre ans plus tôt, la Hongrie monte d'une marche sur le podium après leur médaille de bronze remportée Atlanta, suivie de la Norvège. La Corée du Sud termine donc au pied du podium après 4 médailles consécutives.

Sommaire

Podium masculinModifier

Podium fémininModifier

Tournoi olympique masculinModifier

QualificationsModifier

Les 7 premières équipes du Championnat du monde 1999 en Égypte ont obtenu leur qualification : la Suède, championne du monde, et la Russie, finaliste, sont ainsi accompagnés de la RF Yougoslavie, l'Espagne, l'Allemagne, la France et l'Égypte. Enfin, en plus du pays hôte l'Australie, les 4 autres qualifiés sont les représentants continentaux : la Tunisie (vainqueur du tournoi de qualification d'Afrique), la Corée du Sud, championne d'Asie, Cuba (champion panaméricain) et enfin, la Slovénie, 5e et première équipe non encore qualifiée du championnat d'Europe 2000.

Le champion olympique en titre, la Croatie, n'a pas pu défendre son titre : seulement 10e du Mondial 1999, les Croates ne sont pas parvenus à obtenir la place qualificative attribuée lors du championnat d'Europe 2000 pourtant joué à domicile, s'inclinant 25 à 24 au terme d'un match spectaculaire face à leurs voisins Slovènes lors du match de classement pour la 5e place.

Tour préliminaireModifier

Les 7 nations européennes ainsi que la meilleure nation non européenne, l'Égypte, se sont qualifiées pour les quarts de finale. Dans la poule A, la Russie termine en tête devant l'Allemagne, la RF Yougoslavie et l'Égypte qui a surpris les Allemands (22-21). Dans la poule B, la Suède est la seule équipe à terminer invaincue, même si elle a dû batailler pour écarter l'Espagne (28-27). Ces derniers, battus par la France 25 à 23, termine 3e derrière leur adversaire, mais devant la Slovénie.

Poule AModifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1er   Russie 8 5 4 0 1 129 121 8
2e   Allemagne 7 5 3 1 1 128 113 15
3e   RF Yougoslavie 6 5 3 0 2 130 127 3
4e   Égypte 6 5 3 0 2 122 115 7
5e   Corée du Sud 3 5 1 1 3 128 131 -3
6e   Cuba 0 5 0 0 5 128 158 -30
  •      Qualification pour les quarts de finale
  •      Éliminé

Poule BModifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1er   Suède 10 5 5 0 0 155 121 34
2e   France 7 5 3 1 1 120 104 16
3e   Espagne 6 5 3 0 2 144 126 18
4e   Slovénie 5 5 2 1 2 137 127 10
5e   Tunisie 2 5 1 0 4 111 117 -6
6e   Australie 0 5 0 0 5 106 178 -72
  •      Qualification pour les quarts de finale
  •      Éliminé

Phase finaleModifier

En quart de finale, la Russie a nettement dominé la Slovénie (33-22), la Suède a battu l'Égypte (27-23) et enfin les Espagnols, grâce à un ultime but de Rafael Guijosa (son 9e du match), s'imposent au terme d'un match très serré face aux Allemands (27-26). Face aux Yougoslaves de Dragan Škrbić, qui sera élu meilleur handballeur de l'année 2000 et auteur d'un 7/7, les Français font un bon début de match (5-2 après 10 minutes de jeu) mais encaissent ensuite un 7-0 à cause notamment d'un Arpad Šterbik qui terminera le match à 46,7 % d'arrêts[5]. Si les coéquipiers de Jackson Richardson reviennent au score (10-9 à la mi-temps, 15-14 à la 40e minute, 19-18 à la 50e minute en faveur des Yougoslaves), les joueurs de Veselin Vujović marquent ensuite 4 buts consécutifs (23-18) pour finalement s'imposer 26 à 21[6].

En demi-finale se retrouvent donc les 4 équipes qui avaient atteint ce même stade lors du Championnat du monde 1999. Les victoires conjuguées des Russes (29-26 face aux Yougoslaves) et des Suédois (32-25 face aux Espagnols) conduit à reproduire les mêmes finales.

En finale, la Suède avait toutes les raisons de croire que son heure olympique venue était enfin venue après les médailles d'argent remportées en 1992 et 1996. Ayant battu ces mêmes Russes en finale du Mondial 1999 puis de l'Euro 2000, le titre olympique serait leur 4e compétition majeure remportée consécutivement, performance jamais réalisée jusqu'alors. À l'issue d'une première mi-temps serrée, les Suédois sont parvenus à prendre la tête sur le score de 14 à 13 et semblent sur le chemin de l'or olympique. Hélas se produit pour les Suédois un « vrai désastre », comme évoqué au terme du match par le capitaine Stefan Lövgren, auteur au demeurant de seulement 3 buts sur 11 tentatives (27 %) : grâce notamment aux nombreux arrêts d'Andreï Lavrov, les Russes marquent 7 buts consécutivement, faisant passer la marque de 14-16 à 21-16. La Suède de ne parviendra pas à se remettre de ce trou d'air et, même s'ils sont ensuite parvenus à réduire l'écart (24-23), ils ne parviendront pas empêcher les Russes de s'imposer sur le score de 28 à 26. Pour la Suède, la défaite est d'autant plus cruelle qu'il s'agit de leur troisième médaille d'argent consécutive : l'une des plus grandes équipes de tous les temps ne sera donc jamais parvenue à remporter le titre olympique. Quant à la Russie, si elle remporte sa première médaille olympique en tant que nation indépendante, elle compte surtout dans ses rangs un joueur, Andreï Lavrov, qui est le premier handballeur à remporter trois médailles d'or après les titres olympiques acquis sous l'égide de l'URSS en 1988 puis de l'Équipe unifiée en 1992. À Athènes en 2004, il ajoutera enfin une médaille de bronze à sa collection.

Dans le match pour la 3e place, l'Espagne, après avoir mené de 3 buts à la mi-temps face à la RF Yougoslavie (12-9), accroît ensuite cette avance à 8 buts (21-13) pour finalement s'imposer 26 à 22 et remporter une médaille de bronze dont ils avaient été privés par ces mêmes Yougoslaves un an plus tôt au Mondial. À l'opposé, pas de changement dans le match de classement pour la 5e place puisque les Allemands ont de nouveau battu les Français, sur le score de 25 à 22.

Quarts-de-finale
26 septembre
Demi-finales
29 septembre
Finale
30 septembre
             
   Russie  33
   Slovénie  22  
   Russie  29
 
     RF Yougoslavie  26  
   RF Yougoslavie  26
   France  21  
   Russie  28
 
     Suède  26
   Espagne  27
 
   Allemagne  26  
   Espagne  25
  Troisième place
     Suède  32  
   Suède  27  
   Égypte  23      RF Yougoslavie  22
   Espagne  26
 
Russie
 
 
Suède
 
 
Espagne
 

FinaleModifier


21h30 (heure locale)
  Russie 28–26
(13–14)
  Suède
Arbitrage :
  Svein Olav Øie
et Bjørn Hogsnes

Aleksandr Toutchkine 7

Ljubomir Vranjes 8

 ×2   ×3

 ×2   ×2


Matchs de classementModifier

Match pour la 11e place
Match pour la 9e place
Matchs de classement de la 5e à la 8e place
Demi-finales de classement
29 septembre
Match pour la 5e place
30 septembre
       
   Slovénie  27
   France  29  
   France  22
 
     Allemagne  25
   Allemagne  24
   Égypte  18  
Match pour la 7e place
 
   Slovénie  28
   Égypte  34

Statistiques et récompensesModifier

L'équipe-type des Jeux olympiques[7],[8] :

Meilleurs buteurs[9]
Rang Joueur Nation Buts Tirs % 7m MJ Moy.
1 Stefan Lövgren   Suède 51 89 57,3 % 12/14 8 6,4
2 Rafael Guijosa   Espagne 48 68 70,6 % 13/17 8 6,0
3 Roman Pungartnik   Slovénie 45 67 67,2 % - 8 5,6
4 Rolando Uríos   Cuba 42 60 70,0 % 9/17 6 7,0
5 Paek Won-chul   Corée du Sud 42 73 57,5 % 4/5 6 7,0
6 Edouard Kokcharov   Russie 40 57 70,2 % 12/16 6 6,7
7 Ashraf Awaad   Égypte 40 68 58,8 % 10/13 8 5,0
8 Hussein Zaky   Égypte 37 71 52,1 % - 8 4,6
9 Yoon Kyung-shin   Corée du Sud 35 57 61,4 % 10/13 6 5,8
10 Dragan Skrbić   RF Yougoslavie 34 51 66,7 % 1/1 7 4,9
11 Markus Baur   Allemagne 34 54 63,0 % 17/21 8 4,3
Meilleurs gardiens de but[10]
Rang Joueur Nation Arrêts Tirs % 7m MJ Moy.
1 Andreï Lavrov   Russie 91 255 35,7 % 7/30 8 11,4
2 Dejan Perić   RF Yougoslavie 79 225 35,1 % 6/30 8 9,9
3 David Barrufet   Espagne 79 229 34,5 % 3/14 8 9,9
4 Jan Holpert   Allemagne 75 221 33,9 % ?/? 8 9,4
5 Peter Gentzel   Suède 71 168 42,3 % 6/13 8 8,9
6 Beno Lapajne   Slovénie 67 195 34,4 % 1/10 8 8,4
7 Mohamed Bakir El-Nakib   Égypte 57 155 36,8 % 2/15 8 7,1
8 Tomas Svensson   Suède 56 156 35,9 % 1/6 8 7,0
9 Sharaf Eldin Mohamed   Égypte 54 150 36,0 % 1/17 8 6,8
10 Lee Suik-houng   Corée du Sud 51 167 30,5 % 2/7 6 8,5

Tournoi olympique fémininModifier

QualificationsModifier

Avec désormais 10 équipes qualifiées contre 8 précédemment, un plus grand nombre de nations majeures a ainsi pu participer à la compétition. Les 5 premières équipes du Championnat du monde 1999 ont obtenu leur qualification : la Norvège, championne du monde, et la France, finaliste, sont ainsi accompagnés de l'Autriche, de la Roumanie et de la Hongrie. Enfin, en plus du pays hôte l'Australie, les 4 autres qualifiés sont les représentants continentaux : le Brésil, vainqueur des Jeux panaméricains, la Corée du Sud, championne d'Asie, l'Angola, championne d'Afrique et enfin le Danemark, vice-championne d'Europe en 1998 derrière les Norvégiennes.

Tour préliminaireModifier

Avec 4 des 5 équipes qualifiées pour les quarts de finale, la phase de poule n'a pas eu de rôle important si ce n'est de permettre aux deux équipes les plus faibles, l'Angola et l'Australie, d'acquérir de l'expérience et de permettre de définir le tableau de la phase finale.

Poule AModifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1er   Corée du Sud 8 4 4 0 0 131 100 31
2e   Hongrie 5 4 2 1 1 119 106 13
3e   France 4 4 2 0 2 90 93 -3
4e   Roumanie 3 4 1 1 2 99 101 -2
5e   Angola 0 4 0 0 4 98 137 -39
  •      Qualification pour les quarts de finale
  •      Éliminé

Poule BModifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1er   Norvège 8 4 4 0 0 101 72 29
2e   Danemark 6 4 3 0 1 124 83 41
3e   Autriche 4 4 2 0 2 131 90 41
4e   Brésil 2 4 1 0 3 100 133 -33
5e   Australie 0 4 0 0 4 59 137 -78
  •      Qualification pour les quarts de finale
  •      Éliminé

Phase finaleModifier

En quart de finale, les deux vainqueurs de groupe, la Norvège et la Corée du Sud, s'imposent facilement face respectivement à la Roumanie (28-16) et au Brésil (35-24). À l'opposé, la Hongrie et le Danemark ont dû passer par les prolongations pour écarter respectivement l'Autriche (28-27) et la France (28-26).

Dans la première demi-finale, les Danoises, championnes olympiques en titre, réalisent une première mi-temps parfaite face à la Corée du Sud avec un avantage de neuf buts à la pause (20-11). Si les Coréennes retrouvent ensuite leur niveau et remontent rapidement au score en début de seconde période (21-18), le Danemark s'échappe à nouveau ensuite (30-23) et termine tranquillement le match pour finalement s'imposer 31 à 29 : le Danemark va pouvoir défendre son titre. Dans la seconde demi-finale, la Hongrie crée la surprise en disposant relativement facilement de la Norvège, pourtant invaincue jusqu'alors. Menées de 6 buts à la mi-temps (16-10), les Norvégienne comble partiellement leur retard en début de seconde période (17-14), mais les Hongroises reprennent ensuite une avance confortable (24-16 puis 27-20) pour un score final de 28 à 23.

En finale, les Hongroises réalisent une meilleure première mi-temps et atteignent la pause avec deux buts d'avance (16-14). Après 15 minutes en seconde mi-temps, cette avance est passée à 6 buts (23-17). Incapables d'arrêter l'arrière Bojana Radulovics (9 buts) qui sera d'ailleurs élue meilleure handballeuse de l'année 2000, les Danoises profitent d'un temps-mort pour changer de défense, prenant en individuelle l'ancienne joueuse Yougoslave. Les Scandinaves, qui ont gouté à l'or 4 ans plus tôt, ne veulent pas s'avouer vaincues si facilement : une série de 6 buts consécutifs leur permettent ainsi de revenir au score, 23-23. Dès lors, plus rien n'arrêtera Camilla Andersen qui marque 4 fois pour mener le score à 28-26, puis Anette Hoffmann (11 buts au total) qui marque les trois derniers buts de son équipe, finalement victorieuse sur le score de 31 à 27. Déjouant complètement, les Hongroises encaissent donc en fin de match un sanglant 14-4 qui sonne le glas de leur rêve olympique.

Dans le match pour la 3e place, la Norvège s'impose 22 à 21 et interromps ainsi la série de médailles de la Corée du Sud, présente sur le podium depuis 1984. Dans un match très rude (7 exclusions temporaires et 2 cartons rouges), la star Coréenne Lee Sang-eun, 2e meilleure marqueuse de la compétition, se blesse à la cuisse en début de match, ce qui n'altère pas la motivation de ses coéquipières qui prennent trois buts d'avance (11-8). Encouragées par une foule acquise à la cause Norvégienne, les Scandinaves parviennent à égaliser à 15-15 au cours de la 2e mi-temps. À 90 secondes du terme du match, Lee revient sur le terrain pour transformer un jet de 7 mètres permettant d'égaliser, 21-21. Sur l'attaque suivante, l'ailière gauche Mia Hundvin donne un but d'avance pour la Norvège. Le dernier tir Coréen est stoppé par la gardienne Heidi Tjugum et rattrapé par Kjersti Grini. Confisquant la balle pendant de précieuses secondes, celle-ci écopa d'un carton rouge pour geste anti-sportif mais a permis à la Norvège de remporter la médaille de bronze. Enfin, le match de classement pour la 5e place voit s'opposer les équipes classées respectivement 2e et 3e du précédent mondial, à savoir la France et l'Autriche. Dans un match passionnant, les Autrichiennes s'imposent finalement après prolongations sur le score de 33 à 32.

Quarts-de-finale
28 septembre
Demi-finales
29 septembre
Finale
1er octobre
             
   Corée du Sud  35
   Brésil  24  
   Corée du Sud  29
 
     Danemark  31  
   France  26
   Danemark  28ap  
   Danemark  31
 
     Hongrie  27
   Autriche  27
 
   Hongrie  28ap  
   Hongrie  28
  Troisième place
     Norvège  23  
   Norvège  28  
   Roumanie  16      Corée du Sud  21
   Norvège  22
 
Danemark
 
 
Hongrie
 
 
Norvège
 

FinaleModifier


16h30 (heure locale)
  Danemark 31–27
(14–16)
  Hongrie
Arbitrage :
  François Garcia
et Jean-Pierre Moréno

Anette Hoffmann 11

Bojana Radulovics 9

 ×3   ×2

 ×3   ×1


Matchs de classementModifier

Match pour la 9e place
Matchs de classement de la 5e à la 8e place
Demi-finales de classement
29 septembre
Match pour la 5e place
30 septembre
       
   Brésil  23
   France  32  
   France  32
 
     Autriche  33ap
   Autriche  29
   Roumanie  23  
Match pour la 7e place
 
   Brésil  33
   Roumanie  38

Statistiques et récompensesModifier

L'équipe-type des Jeux olympiques[11],[8] :

Meilleures marqueuses[12]
Rang Joueuse Nation Buts Tirs % 7m MJ Moy.
1 Kjersti Grini   Norvège 61 96 63,5 % 26/29 7 8,7
2 Lee Sang-eun   Norvège 59 83 71,1 % 35/42 7 8,4
3 Ausra Fridrikas   Autriche 57 84 67,9 % 20/25 7 8,1
4 Bojana Radulovics   Hongrie 55 101 54,5 % 17/19 7 7,9
5 Maria Sales   Brésil 43 98 43,9 % 7/11 7 6,1
6 Camilla Andersen   Danemark 40 81 49,4 % 20/21 7 5,7
7 Ilda Bengue   Angola 39 62 62,9 % 10/13 5 7,8
8 Tatjana Logvin   Autriche 39 72 54,2 % 0/2 7 5,6
9 Veronique Rolland-Pecqueux   France 38 43 88,4 % - 6 6,3
10 Ágnes Farkas   Hongrie 37 77 48,1 % 10/11 7 5,3
Meilleures gardiennes de but[13]
Rang Joueuse Nation Arrêts Tirs % 7m MJ Moy.
1 Lene Rantala   Danemark 85 223 38,1 % 2/19 6 14,2
2 Valérie Nicolas   France 78 209 37,3 % 8/34 7 11,1
3 Andrea Farkas   Hongrie 75 209 35,9 % 1/20 7 10,7
4 Oh Yong-ran   Corée du Sud 73 212 34,4 % 1/12 7 10,4
5 Heidi Tjugum   Norvège 68 146 46,6 % 9/21 6 11,3
6 Chana Masson de Souza   Brésil 68 288 23,6 % 5/26 7 9,7
7 Natalia Rusnachenko   Autriche 66 150 44,0 % 2/16 7 9,4
8 Tatjana Dschandschgawa   Autriche 61 150 40,7 % 3/10 7 8,7
9 Luminiţa Dinu-Huţupan   Roumanie 61 161 37,9 % 3/14 6 10,2
10 Justina Lopes Praça   Angola 49 174 28,2 % ?/? 5 9,8

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. Il s'agit de la 8e apparition à 7 joueurs et en salle mais la 9e apparition du handball masculin aux Jeux olympiques, la première (en 1936) s'étant jouée à 11 joueurs et en plein air.
  2. « 3ème médaille d'argent consécutive au Handball pour la Suède », sur Site officiel des Jeux olympiques (consulté le 30 novembre 2014)
  3. « Liste des médaillés du tournoi masculin des JO 2000 », sur Site officiel des Jeux olympiques (consulté le 30 novembre 2014)
  4. « Liste des médaillés du tournoi féminin des JO 2000 », sur Site officiel des Jeux olympiques (consulté le 30 novembre 2014)
  5. (en) « Official Report of the XXVIIth Olympiad - Quart de finale Yougoslavie-France (26-21) » [PDF], sur la84foundation.org (consulté le 18 août 2017), p. 123
  6. (ru) « Vidéo (commentaires en Russe) du match complet du quart de finale Yougoslavie-France (26-21) » (consulté le 18 août 2017)
  7. « History of the Olympic Games », Fédération internationale de handball (consulté le 30 novembre 2014), p. 41
  8. a et b « Dream Team des JO de Sydney 2000 », Fédération française de handball, (consulté le 11 mars 2019), p. 44
  9. (en) « Official Report of the XXVIIth Olympiad - Statistiques individuelles (hommes) » [PDF], sur la84foundation.org (consulté le 30 novembre 2014), p. 63
  10. (en) « Official Report of the XXVIIth Olympiad - Statistiques sur les gardiens de but » [PDF], sur la84foundation.org (consulté le 30 novembre 2014), p. 62
  11. « History of the Olympic Games », Fédération internationale de handball (consulté le 30 novembre 2014), p. 43
  12. (en) « Official Report of the XXVIIth Olympiad - Statistiques individuelles (femmes) » [PDF], sur la84foundation.org (consulté le 30 novembre 2014), p. 192
  13. (en) « Official Report of the XXVIIth Olympiad - Statistiques sur les gardiennes de but » [PDF], sur la84foundation.org (consulté le 30 novembre 2014), p. 191