Ouvrir le menu principal

Gouverneur militaire de Paris

Fonction militaire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir GMP.

Gouverneur militaire de Paris
Titulaire Général de corps d'armée Bruno Le Ray
Siège Hôtel national des Invalides
Zone de compétence Zone terre Île-de-France
Mission Assurer la défense de Paris et ses alentours
Exemples d'actions Opération Sentinelle en Île-de-France, défilé militaire du 14 juillet, hommages nationaux

Le gouverneur militaire de Paris (GMP) est l'officier général de zone de défense et de sécurité de Paris (OGZDS) et le général commandant de zone terre Île-de-France. C’est le conseiller militaire et interlocuteur unique des armées auprès du préfet de police, préfet de zone, pour tout ce qui concerne la contribution des armées en matière de défense civile et économique en Île-de-France. Il est responsable de la coordination des moyens des armées et des services interarmées contribuant à la défense civile. En cas de mise en œuvre des mesures de défense opérationnelle du territoire, il est commandant désigné de la zone de défense de Paris.

Depuis janvier 2015, le gouverneur militaire de Paris est le commandant opérationnel de l'opération Sentinelle en île de France. Sous son commandement, jusqu'à 7 000 militaires ont été engagés pour participer aux côtés des forces de sécurité intérieures à la lutte contre le terrorisme dans la capitale et dans toute la zone de défense.

Histoire de la fonctionModifier

La fonction de gouverneur militaire de Paris remonte à la guerre de Cent Ans, qui amène les rois de France à se préoccuper de la défense de leur capitale, Paris, et de sa région.

Le 5 décembre 1356, le roi Jean II le Bon étant prisonnier des Anglais, le dauphin, futur Charles V, désigne son frère Louis de France, comte d’Anjou et du Maine, comme « lieutenant du Dauphin et du Roi à Paris » chargé de la défense de la ville. Les responsabilités du gouverneur de Paris sont d’abord militaires (levée de troupes, organisation de l’armement et des fortifications), mais s’étendent ensuite aux mesures de maintien de l'ordre.

Louis XIV crée, en 1667, le poste de « lieutenant du prévôt de Paris pour la police » : la sécurité et le maintien de l’ordre ne sont alors plus dans les attributions du gouverneur militaire de Paris. La fonction connaît diverses fortunes au cours des siècles, sous des appellations variées. Elle est supprimée sous la Révolution, mais rétablie dès 1791 sous le nom de « commandant général de la force armée à Paris », qui est aussi commandant de la 17e division militaire. Le titre de gouverneur réapparaît en 1804. La fonction est confirmée sous la Restauration et les régimes successifs.

Rôle actuel du gouverneur militaire de ParisModifier

Aujourd’hui, le gouverneur militaire de Paris reste le garant de la défense de la région parisienne et sa mission principale est la protection de sa population. Cela lui confère des fonctions opérationnelles en tant que chef des militaires travaillant dans la zone de défense francilienne. Il a donc aussi un rôle de soutien envers ces militaires. Enfin, la proximité de sa fonction avec de nombreuses hautes autorités nationales en fait un acteur majeur de nombreuses cérémonies officielles aux enjeux politiques.

Rôle opérationnelModifier

Historiquement, la fonction opérationnelle du gouverneur militaire de Paris était de garantir l’intégrité de la capitale et protéger ses habitants. Depuis 2015, cela se fait principalement via l’opération Sentinelle dont le gouverneur militaire de Paris est le commandant en Île-de-France.

Opération SentinelleModifier

Cette opération a été mise en place en complément du plan Vigipirate à la suite des attentats de janvier 2015. Elle donne un cadre, en exécution de leur contrat opérationnel de protection, à la participation active des armées à la lutte antiterroriste sur le territoire national.

La force Sentinelle assure donc, en coopération avec les forces de sécurité intérieure qu’elle complète, la protection de la population dans de nombreuses zones jugées sensibles. Une forte densité de population ainsi qu’une grande concentration de ces points sensibles en Île-de-France en fait un point clé de cette opération d’ampleur nationale.

Arrivé au poste de gouverneur militaire de Paris le 1er aout 2015, le général de corps d’armée Bruno Le Ray a très vite été confronté, après les attentats de Paris du 13 novembre 2015, aux enjeux de son poste de commandant de l’opération Sentinelle dans la capitale et ses alentours. Ainsi, depuis 2016, la politique menée vise à la dynamisation de l’opération, qui est repensée en permanence. Le dispositif est rendu plus flexible, pour être plus réactif : il doit notamment pouvoir s’adapter au contexte de la zone, ce qui est un défi dans la capitale.

Plan NeptuneModifier

Le gouverneur militaire de Paris peut aussi déployer des moyens militaires pour renforcer les autorités civiles dans certaines situations comme en cas d’événements climatiques importants.

C’est, par exemple, l’objet du plan Neptune qui peut être activé en cas de crue importante de la Seine. Comme ce fut le cas au moment de la crue de 1910, des personnels (et moyens) militaires peuvent être déployés, sous le contrôle du gouverneur militaire de Paris. La « force Neptune » alors déployée pourra agir en renforcement des forces sécurité civile (sapeurs-pompiers, et services de secours) et de sécurité intérieure (police nationale et gendarmerie nationale) participer aux missions d’évacuation, de ravitaillement ou de secours[1].

Actions auprès des unités militaires implantées en Ile-de-FranceModifier

Outre l’aspect opérationnel, le gouverneur militaire de Paris apporte un soutien aux nombreuses unités militaires présentes dans sa zone, comme entre autres la forteresse du Mont Valérien, la base aérienne 107 de Villacoublay, plusieurs régiments et différents centres d’instructions. Cela peut recouvrir si besoin les infrastructures, la logistique, la gestion des ressources humaines, et le rapatriement et le soin des blessés.

L’opération Sentinelle a aussi généré un besoin important en matière de soutien logistique, de matériel et d’infrastructures, assuré par le gouverneur militaire de Paris grâce aux différents sites militaires déjà implantés dans la zone.

Soutien aux blessés et aux familles endeuilléesModifier

Le gouverneur militaire de Paris mène aussi un certain nombre d’actions pour venir en aide aux blessés de guerre des trois armées et des services interarmées ainsi qu’aux familles endeuillées. Il est en effet garant de la solidarité des armées à l’égard de leurs blessés, et envers les familles de militaires décédés.

A ce titre, il accueille en particulier dans son cabinet la CABAT, cellule d’aide aux blessés de l'armée de Terre, sur laquelle il exerce une tutelle et avec laquelle il travaille en étroite collaboration sur divers projets. Cette cellule effectue un suivi (administratif et social) des blessés et leurs familles. Elle les accompagne au cours de leur réinsertion dans les armées ou leur reconversion vers le secteur civil. Avec différentes actions, la CABAT joue aussi un rôle dans la reconstruction psychologique des blessés, notamment grâce au sport. C’est par exemple l’objet des « rencontres militaires blessures et sport », événements interarmées réunissant différents blessés autour de la reconstruction par le sport. Certains font également partie de la délégation française aux « Invictus Games » ou participent à d’autres rencontres sportives internationales destinées aux soldats et vétérans blessés ou handicapés.

En parallèle, le gouverneur militaire de Paris organise chaque année différents événements caritatifs au profit des blessés et familles endeuillées issus des trois armées et services interarmées : il y a par exemple le concert du Gouverneur à la cathédrale Saint-Louis des Invalides, ou encore plusieurs dons du sang aux Invalides, notamment le 14 juillet.

Fonctions protocolairesModifier

Le gouverneur militaire de Paris organise et intervient dans de nombreuses cérémonies officielles.

  • Il est l’un des garants de la mémoire collective militaire et civile. Il participe à l’organisation cérémonies de commémoration liées aux grands conflits (11 novembre, 8 mai, appel du 18 juin…).
  • Le gouverneur militaire de Paris organise aussi, à la décision du président de la République, les hommages nationaux aux militaires et aux civils, qui ont lieu en général aux Invalides (par exemple pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015, ou au décès de Simone Veil en 2017 ou celui de Charles Aznavour en 2018).
  • Il organise chaque année le défilé militaire du 14 juillet. Cet événement annuel et particulièrement médiatisé demande beaucoup de préparation. C’est donc le gouverneur militaire de Paris qui organise et supervise les nombreuses répétitions jusqu’au défilé et prépare l’accueil en région parisienne des unités défilantes. Le jour même, le gouverneur militaire de Paris est le commandant des troupes qui défilent.
  • Il accueille les visites officielles et visites d’Etat en mettant en place les honneurs militaires rendus, habituellement aux Invalides, à l’officiel étranger en visite (généralement un chef d’état ou chef de gouvernement).

Les différents gouverneurs militaires de Paris depuis l’Ancien RégimeModifier

Gouverneurs de Paris sous l'Ancien RégimeModifier

 
Charles II d'Amboise de Chaumont, gouverneur militaire de Paris de 1493 à 1496, portrait d'Andrea Solari.
 
François de L'Hospital, gouverneur militaire de Paris de 1648 à 1657.

Commandants généraux de la force armée à ParisModifier

 
Le général Napoléon Bonaparte, commandant de la force armée à Paris de 1795 à 1796, portrait de Jacques-Louis David.

Gouverneurs militaires de ParisModifier

 
Le maréchal Catherine Dominique de Pérignon, gouverneur militaire de Paris de 1816 à 1819, portrait de Philippe-Auguste Hennequin.
 
Le maréchal François Certain de Canrobert, gouverneur militaire de Paris de 1865 à 1870.

Période de l'OccupationModifier

Sous l'occupation allemande, Paris connaît des gouverneurs militaires allemands, dont le titre exact est « Stadtkommandant (de) von Groß-Paris » (en français : « commandant de ville du Grand-Paris[a] ») :

Gouverneurs militaires de Paris (depuis 1944)Modifier

 
Le général Henri Zeller, gouverneur militaire de Paris de 1953 à 1957.
 
Le président François Mitterrand et le général Hervé Navereau lors du défilé du 14 juillet 1989.

BibliographieModifier

  • Colonel Gérard Bieuville et sous-lieutenant Pierre Perrier, préf. Pierre Messmer, Les Gouverneurs militaires de Paris, Paris, Connaissances et mémoires européennes / Gouvernement militaire de Paris, 1999, 268 p. (ISBN 2-919911-24-4)

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Souvent désigné dans la littérature française par les termes : « commandant du Gross-Paris ».
  2. Équivalent en France de général de division.
  3. La signature de l’armistice entre la France et l’Allemagne — constatation de la défaite française — a eu lieu un mois plus tôt dans la clairière de Rethondes, près de la ville de Compiègne, le .
  4. Équivalent en France de général de corps d'armée, dont l'arme d’affectation est l'infanterie.
  5. Date de sa reddition au général Leclerc.

RéférencesModifier