Hervé Navereau

général d'armée français

Officier général francais 5 etoiles.svg Hervé Navereau
Hervé Navereau

Naissance
Poitiers (France)
Décès (à 89 ans)
Origine Français
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Artillerie
Grade Général d'armée
Années de service 19511989
Commandement ALAT (1981-1984)
Gouverneur militaire de Paris (1987-1989)
Conflits Guerre d'Indochine
Guerre d'Algérie
Distinctions Grand officier de la Légion d'honneur Grand officier de la Légion d'honneur
Grand officier de l'ordre national du Mérite Grand officier de l'ordre national du Mérite

Hervé Navereau, né le à Poitiers et mort le à Ploemeur, est un général d'armée français, ayant notamment occupé les fonctions de gouverneur militaire de Paris entre 1987 et 1989.

BiographieModifier

 
Le président François Mitterrand et le général Hervé Navereau lors du défilé du 14 juillet 1989.

FormationModifier

Hervé Navereau est le fils du général André Navereau. Après une scolarité secondaire au Prytanée national militaire, il est admis à École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1949. Promu sous-lieutenant à sa sortie en 1951, il choisit de servir comme son père dans l'artillerie et fait ses premières armes au 1/68e régiment d'artillerie de brigade. Il est promu lieutenant en .

Services en opérations extérieuresModifier

Volontaire pour servir en Indochine, il rejoint le Tonkin comme officier de liaison et d'observation d'artillerie auprès du 5e régiment étranger d'infanterie. Il se distingue en opérations et est rapidement cité à l'ordre de sa division. Il part ensuite pour le Proche-Orient pendant la crise du canal de Suez en 1956.

Breveté observateur pilote, il est affecté à son retour au peloton ALAT de la 10e division parachutiste. Ses actions en Algérie lui valent d'être cité à cinq reprises dont deux fois à l'ordre de l'armée et d'être promu capitaine à titre exceptionnel en .

Carrière d'état-majorModifier

Diplômé d’état-major, il effectue son temps de commandement au 2e groupe d'ALAT. À l'issue d'un deuxième séjour en Algérie, il rejoint l’École supérieure de guerre puis l’état-major de l'armée de terre.

Promu commandant en , il devient officier d’état-major responsable de l'ALAT. Il assume ensuite des responsabilités de commandement au 16e régiment d'artillerie à Trèves puis au groupe d'aviation légère du 1er corps d'armée.

Promu lieutenant-colonel en 1971 puis colonel en 1974, il est nommé chef d’état-major puis commandant en second à Saint-Cyr Coëtquidan.

En 1977, il devient auditeur au Centre des hautes études militaires ainsi qu'à l'Institut des hautes études de défense nationale.

Officier généralModifier

Promu général de brigade en 1979, il est désigné comme chef de la mission militaire française en Arabie saoudite où il est en poste lors de prise de la Grande Mosquée de La Mecque, durant laquelle l'Arabie Saoudite demanda de l'aide à la France. À son retour en 1981, il prend le commandement de l'ALAT puis est promu général de division en 1983. Un an plus tard, il est nommé chef de la mission militaire française au comité militaire de l'OTAN.

Élevé au grade de général de corps d'armée en , il est nommé peu après gouverneur militaire de Paris et commandant de la 1re région militaire.

Il est enfin promu général d'armée en et prend sa retraite en août de la même année.

DécorationsModifier

     

     

     

IntitulésModifier

  Grand officier de la Légion d'honneur
  Grand officier de l'ordre national du Mérite
  Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs
  Croix de la Valeur militaire
  Médaille de l'Aéronautique
  Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres
  Médaille d'Outre-Mer
  Médaille commémorative des opérations du Moyen-Orient (1956)
  Ordre d'Abdelaziz Al Saoud

Notes et référencesModifier